Présidence de Franklin Delano Roosevelt

Présidence de Franklin Delano Roosevelt

32e président des États-Unis

Description de cette image, également commentée ci-après
Le président Franklin Delano Roosevelt. Portrait officiel par Frank O. Salisbury, 1947.
Type
Type Président des États-Unis
Résidence officielle Maison-Blanche, Washington
Élection
Système électoral Grands-électeurs
Mode de scrutin Suffrage universel indirect
Élection 1932
1936
1940
1944
Début du mandat
Fin du mandat
(décès)
Durée 12 ans 1 mois et 8 jours
Présidence
Nom Franklin Delano Roosevelt
Date de naissance
Date de décès (à 63 ans)
Appartenance politique Parti démocrate

La présidence de Franklin Delano Roosevelt dura du 4 mars 1933, date de son entrée en fonction en tant que 32e président des États-Unis, jusqu'à la mort de Roosevelt le 12 avril 1945. Membre du Parti démocrate, Roosevelt accéda à la présidence dans une Amérique frappée par la Grande Dépression. Après avoir remporté une victoire écrasante sur son rival républicain, le président en fonction Herbert Hoover, il fut réélu pour quatre mandats consécutifs et devint un acteur central de la scène internationale au cours de la Seconde Guerre mondiale. Son programme d'aide sociale, de réformes et de redressement économique, baptisé le New Deal (« Nouvelle donne »), déboucha sur un rôle considérablement accru du gouvernement fédéral en matière de régulation de l'économie. Sous son autorité, le Parti démocrate construisit une « coalition du New Deal » composée de syndicats, de grandes villes, d'ethnies blanches, d'Afro-Américains et de sudistes blancs ruraux qui transforma radicalement la vie politique américaine dans les décennies suivantes sous l'ère du cinquième système des partis et qui jeta les bases du libéralisme américain contemporain.

Durant les cent premiers jours de son mandat, Roosevelt fit voter des réformes législatives d'une ampleur sans précédent et ratifia toute une série d'ordres exécutifs visant à instaurer le New Deal. Cette politique se traduisit par des mesures permettant de venir en aide aux catégories les plus démunies (emplois publics pour les chômeurs), de relancer la croissance économique et de modifier les réglementations vis-à-vis du secteur financier, des banques et des transports. Après la victoire de son parti aux élections de mi-mandat en 1934, Roosevelt fit adopter une autre série de lois fédérales qui furent à l'origine de la sécurité sociale, de la mise en place de l'assurance chômage et du « bureau national pour les relations au travail » (National Labor Relations Board). Une fois réélu, Roosevelt chercha à agrandir la Cour suprême mais sa proposition fut rejetée par le Congrès. Le président fut également moins heureux dans l'application de son agenda législatif pour ce second mandat, une coalition conservatrice bipartite bloquant la plupart de ses projets de loi, à l'exception de la loi sur les normes du travail équitable (Fair Labor Standards Act). Lorsque la guerre éclata et que le chômage fut pratiquement résorbé, le Congrès supprima les principaux dispositifs d'aides sans pour autant abroger de nombreux autres programmes et agences créés par le New Deal.

La situation internationale se dégrada progressivement dans les années 1930 en raison de l'attitude belliqueuse du Japon, de l'Italie et de l'Allemagne nazie. Bien que la plupart des Américains fussent farouchement isolationnistes, Roosevelt apporta un soutien diplomatique et financier à la Chine, au Royaume-Uni, à la France et à l'URSS, notamment grâce à la loi Prêt-Bail. Les États-Unis entrèrent dans la guerre après l'attaque par le Japon de la base navale américaine de Pearl Harbor. Aidé de son principal conseiller Harry Hopkins et bénéficiant d'un large soutien populaire, Roosevelt travailla en étroite collaboration avec le Premier ministre britannique Winston Churchill, le dirigeant soviétique Joseph Staline et le généralissime chinois Tchang Kaï-chek à la tête des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale. Il supervisa la mobilisation de l'économie américaine en soutien de l'effort de guerre, cette dernière mettant fin au chômage de masse qui subsistait depuis la Grande Dépression. Roosevelt mit par ailleurs en œuvre une stratégie militaire sur deux fronts qui se solda par la défaite des puissances de l'Axe et par le développement de la première bombe nucléaire au monde. Sa santé déclina toutefois fortement pendant le conflit et il mourut en avril 1945. Sa disparition intervint quelques mois avant la fin des hostilités, mais ses efforts en faveur de la reconstruction du monde d'après-guerre contribuèrent de façon décisive à la création des Nations unies et à la ratification des accords de Bretton Woods. Roosevelt fut remplacé par le vice-président Harry S. Truman qui présida à la fin de la guerre en septembre 1945.

Sous la présidence de Roosevelt, le Parti démocrate revint au premier plan de la scène politique et les États-Unis connurent une période de prospérité ; en outre, deux adversaires majeurs, l'Allemagne et le Japon, furent vaincus militairement durant cette période. Roosevelt est généralement considéré par les universitaires, les historiens et le public comme l'un des trois plus grands présidents américains, aux côtés d'Abraham Lincoln et de George Washington.

Élection présidentielle de 1932

Composition du gouvernement

Seuls Harold L. Ickes (secrétaire à l'Intérieur) et Frances Perkins (secrétaire au Travail) gardent leur poste du début à la fin.

Nominations judiciaires

Premier et deuxième mandats (1933-1941)

Troisième et quatrième mandats (1941-1945)

Déplacements internationaux

Héritage

Notes et références

Bibliographie