Politique dans le Limousin

Cet article propose un portait de l'ancienne région du Limousin à travers ses représentants et traditions politiques. Le Limousin est avant 2016 et son intégration à la région Nouvelle-Aquitaine, l'une des 22 régions métropolitaines en France, composée de trois départements que sont la Corrèze, la Creuse et la Haute-Vienne.

Portrait politique

Traditions politiques

La région a été marquée par des mouvements de révolte et d'expression populaires (expérience de la Commune de Limoges en 1871, Grèves ouvrières de Limoges en 1905, Résistance du Maquis du Limousin) et un syndicalisme actif (création de la CGT à Limoges en 1895) qui lui donnent une coloration politique encore visible aujourd'hui en filigrane, largement orientée à gauche, en particulier l'ouest de la région, quand l'est rural et plus montagneux est plus orienté à droite.

Les événements historiques et sociaux sont largement mobilisés dans le discours mémoriel, identitaire et politique régional, notamment autour des notions de « terre », de « martyre » et de « résistance »[1],[2],[3]. Le Limousin renvoie communément une image de région de conquêtes, résistances et expérimentations sociales[4] et de fortes solidarités de classes et de destins, certainement motivées par l'isolement et la dépréciation du territoire.

Il s'agit ainsi d'une des rares régions de France métropolitaine à avoir toujours majoritairement voté à gauche tout au long de la Cinquième République, étant la seule à avoir été toujours dirigée par une majorité de gauche au Conseil régional. Le Parti socialiste y occupe une position hégémonique, en dépit de bons scores de la droite républicaine sous l'influence de Jacques Chirac, député de Corrèze puis président de la République, et de la gauche radicale (« communisme rural » typique des régions déchristianisées de l'ouest du Massif central[5]), notamment sur le plateau de Millevaches et communisme urbain dans les anciens pôles industriels ouvriers que sont Limoges, Tulle ou Saint-Junien. Le destin présidentiel de François Hollande, également élu corrézien, a considérablement mais ponctuellement amoindri l'influence de la droite républicaine en Limousin, qui conserve des fiefs, en Haute-Corrèze et en Creuse notamment, voire en conquiert au gré des difficultés rencontrées par la gauche à l'échelle nationale.

Histoire politique

La comparaison de ces cartes montrant la nuance du candidat en tête au premier tour des élections législatives de 2007 et de 2012 explicite plusieurs traits majeurs de la géographie politique régionale récente : les foyers de gauche radicale sur le plateau de Millevaches, l'ancrage à droite de l'est de la Creuse, l'influence du PS dans le secteur de Tulle, ancienne ville de François Hollande, etc.

Conseil régional

Article connexe : Conseil régional du Limousin.

Le Conseil régional du Limousin est composé de 43 membres, est dirigé par une majorité de gauche et présidé depuis octobre 2014 par Gérard Vandenbroucke.

Conseil Régional du Limousin

Pour la mandature 2010-2015, l'assemblée régionale s'est organisée en 5 groupes politiques [6]:

  • Groupe socialiste (20 conseillers, majorité)
  • Groupe UMP et apparentés (10 conseillers, opposition)
  • Groupe Limousin terre de gauche (6 conseillers, opposition)
  • Groupe Europe Écologie - Les Verts (4 conseillers, majorité)
  • Groupe ADS-MEL (2 conseillers, majorité)

Le Limousin est la seule région française à n'avoir jamais connu d'alternance, toujours dirigée par la gauche.

Conseils départementaux

La région du Limousin est divisée en 3 départements: la Creuse, la Corrèze et la Haute-Vienne.

Article connexe : Politique de la Corrèze.
Article connexe : Politique de la Creuse.
Article connexe : Politique de la Haute-Vienne.
Département # Population Préfecture Superficie Président du Conseil général Tendance politique
Corrèze 19 237 000 Tulle 5 850 km2 Pascal Coste UMP
Creuse 23 123 000 Guéret 5 560 km2 Valérie Simonet UMP
Haute-Vienne 87 356 000 Limoges 5 520 km2 Jean-Claude Leblois PS

Circonscriptions

Le Limousin compte au total 6 circonscriptions : 3 dans la Haute-Vienne, 2 en Corrèze et 1 en Creuse. Elle en comptait 9 jusqu'au redécoupage des circonscriptions législatives françaises de 2010, qui a fait perdre une circonscription à chacun des trois départements.

Terre de gauche, la « vague bleue » consécutive à la réélection de Jacques Chirac 2002 avait entraîné l'élection de 4 députés de droite (UMP) contre seulement 2 en 1997. Le « ressac rose » de 2007 permet à 2 de ces circonscriptions (les mêmes qu'en 1997), de repasser à gauche. La réduction du nombre de députés à 6 et la victoire de la gauche à l'élection présidentielle en 2012 occasionnant la disparition de la circonscription de Haute-Corrèze, dite « Chiraquie », et la défaite de Jean Auclair en Creuse, permet au Limousin d'être seulement représenté par des élus socialistes.

Haute-Vienne

Corrèze

Creuse

Élection présidentielle et législative de 2012

Résultats du 2d tour de l'élection présidentielle de 2007
Candidat Parti Premier Tour Second Tour
François Hollande PS 38,02 %
Nicolas Sarkozy UMP 20,85 %
Marine Le Pen FN 15,33 %
Jean-Luc Mélenchon FG 12,81 %
François Bayrou MoDem 7,63 %
Nicolas Dupont-Aignan DLR 1,71 %
Eva Joly Europe Écologie Les Verts 1,65 %
Philippe Poutou NPA 1,19 %
Nathalie Arthaud LO 0,59 %
Jacques Cheminade SP 0,22 %
François Hollande PS 63,78 %
Nicolas Sarkozy UMP 36,22 %
Évolution de la couleur politique des députés du Limousin entre 1988 et 2007
Circonscription Département
Corrèze Creuse Haute-Vienne
Première Sophie Dessus Michel Vergnier Alain Rodet
Deuxième Philippe Nauche Daniel Boisserie
Troisième Catherine Beaubatie

Municipalités

Couleur politique des communes limousines peuplées de plus de 3 500 habitants en 2014, après les élections municipales françaises de 2001, de 2008 et de 2014 :

Résultats Scrutins
2001 2008 2014
Ville Maire élu - Parti Maire élu - Parti Maire élu - Parti
Limoges Alain Rodet PS Alain Rodet PS Émile-Roger Lombertie UMP
Brive-la-Gaillarde Bernard Murat RPR Philippe Nauche PS Frédéric Soulier UMP
Tulle François Hollande PS Bernard Combes PS Bernard Combes PS
Guéret Michel Vergnier PS Michel Vergnier PS Michel Vergnier PS
Saint-Junien Pierre Allard ADS Pierre Allard ADS Pierre Allard ADS
Ussel Laurent Chastagnol RPR Martine Leclerc PS Christophe Arfeuillère UMP
Panazol Bernard Delage PS Jean-Paul Duret DVG Jean-Paul Duret PS
Couzeix Jean-Marc Gabouty RPR Jean-Marc Gabouty PR Jean-Marc Gabouty UDI
Malemort-sur-Corrèze Robert Penalva PS Jean-Jacques Pouyadoux PS Frédérique Meunier UDI
Isle Marcel Faucher PS Gilles Bégout DVG Gilles Bégout DVG
Saint-Yrieix-la-Perche Daniel Boisserie PS Daniel Boisserie PS Daniel Boisserie PS
Le Palais-sur-Vienne Jean-Claude Cruveilher PS Isabelle Briquet PS Isabelle Briquet PS
Feytiat Jean-Paul Denanot PS Bernard Fourniaud PS Gaston Chassain PS
La Souterraine Yves Furet PS Yves Furet PS Jean-François Muguay PS
Ambazac Élisabeth Maciejowski PS Élisabeth Maciejowski PS Josette Libert PCF
Aixe-sur-Vienne Daniel Nouaille PS Daniel Nouaille PS René Arnaud DVD
Condat-sur-Vienne Bruno Genest SE Bruno Genest SE Bruno Genest SE
St-Pantaléon-de-Larche Jean-Jacques Delpech RPR Jean-Jacques Delpech UMP Alain Lapacherie DVD
Saint-Léonard-de-Noblat Christine Riffaud SE Christine Riffaud SE Alain Darbon PS
Verneuil-sur-Vienne Gilbert Pétiniaud PS Gilbert Pétiniaud PS Pascal Robert PS
Égletons Bernadette Bourzai PS Michel Paillassou UMP Michel Paillassou UMP
Rilhac-Rancon Roland Izart PS Roland Izart PS Annick Chadoin PCF
Bellac Jacques-Michel Faure RPR Jean-Michel Doumeix PS Corine Hourcade-Hatte SE
Ussac Gilbert Rouhaud DVG Gilbert Rouhaud DVG Gilbert Rouhaud DVG
Allassac Gilbert Fronty PS Gilbert Fronty PS Jean-Louis Lascaux DVG
Rochechouart Jean-Marie Rougier PS Jean-Marie Rougier PS Jean-Marie Rougier PS
Aubusson Michel Moine PS Michel Moine PS Michel Moine PS
Objat Jacques Lagrave RPR Philippe Vidau UMP Philippe Vidau UMP

Notes et références

  1. Cercle Gramsci
  2. Site du groupe politique Limousin Terre de gauche
  3. La Croix - Limousin 1944, résistant et martyr, 4 juin 2014 (consulté le 11 novembre 2014).
  4. * Mémoire Ouvrière en Limousin, Utopies en Limousin. De Boussac à Tarnac, histoires d'autres possibles, Les Ardents Éditeurs, 2014.
  5. Dominique Danthieux, « Le communisme rural en Limousin : de l’héritage protestataire à la résistance sociale (de la fin du 19e siècle aux années 1960) », Ruralia, en ligne, 16/17 | 2005, mis en ligne le 01 janvier 2009, consulté le 11 novembre 2014.
  6. Les 42 conseillers régionaux

Voir aussi

Bibliographie

  • Dominique Danthieux, Le département rouge - République, socialisme et communisme en Haute-Vienne (1895-1940), Limoges, PULIM, 2005.
  • Mémoire Ouvrière en Limousin, Utopies en Limousin. De Boussac à Tarnac, histoires d'autres possibles, Les Ardents Éditeurs, 2014.
  • Éric Moratille, Contribution à l'analyse du comportement politique en Limousin - Le cas des cantons de Bugeat et de Treignac (1870-1989), Limoges, PULIM, 2009.
  • Robert Savy, Émergence d'une région : le cas du Limousin (1986-2004), Éditions L'Harmattan, 2010.
  • Jean Tricard, Philippe Grandcoing, Robert Chanaud (dir.), Le Limousin, pays et identités. Enquêtes d'histoire (de l'Antiquité au XXIe siècle), Limoges, Pulim, 2006, 579 p.
  • Laurent Bourdelas, Histoire de Limoges, Geste Editions, 2014.

Articles connexes

Liens externes