Police (Turquie)

Emniyet Genel Müdürlüğü
Logo de l’association
Cadre
But Service de police
Zone d’influence Drapeau de la Turquie Turquie
Fondation
Fondation 10 août 1845
Identité
Siège Çankaya
Structure Nationale
Président Directeur Générale de la sécurité, Selami Altınok
Site web egm.gov.tr

La police turque ou la Direction Générale de la Sécurité (en turc : Polis ou Emniyet Genel Müdürlüğü) est le nom officiel des services de police en Turquie.

Une Nissan Navara D40 sous les couleurs de la police turque.

Histoire

Durant la période ottomane, l'ordre public était géré par le kadı. Après la suppression du poste de janissaire, l'ordre public a constamment été amélioré mais toujours dirigé par un seul homme par ville. Pour réorganiser ceci et créer une hiérarchie dans l'ordre public, le 10 mars 1845 la police turque a été fondée à Istanbul.

En 2016 et 2017, le gouvernement conservateur de Recep Tayyip Erdoğan procède à des purges massives de la police turque, dont des dizaines de milliers d'agents sont licenciés[1][2][3][4][5]’ soupçonnés d'appartenir au mouvement Güleniste, qui est accusé d'être impliquées dans le coup d'État avorté du 15 juillet 2016[6].

Les Forces spéciales de la Police, les PÖH, participent en 2015 et 2016 à la répression du PKK dans les villes kurdes de Turquie, où elles laissent de nombreuses inscriptions racistes et sexistes.sur les murs des ville[7].

Structure

Dans les provinces, la police turque est sous le commandement des préfets (en turc: vali) et des sous-préfets (en turc: kaymakam). Les administrateurs civils (turcs: mülki amir) sont responsables de la sécurité et du bien-être des villes et des districts. La police turque (EGM) opère au sein du réseau du système d'administration civile et exerce ses fonctions sous le commandement et le contrôle de l'autorité civile. Les gouverneurs de la ville et les chefs des administrations des districts supervisent la force[8].

La Direction Générale de la sécurité est organisé de la façon suivante:

  • Organisation centrale
  • Organisation provinciale
    • 81 Directions de la police provinciale
    • 751 Directions de police des villes affiliées aux provinces
    • 22 Directions des services de garde à la frontière
    • 18 postes de police de la zone franche
    • 834 postes de police dans 81 provinces

Fonction et Mission

En général, le domaine de responsabilité de la police est géographiquement situé à l'intérieur des frontières municipales en Turquie. Conformément à la «Loi sur les devoirs et les pouvoirs de la police», les fonctions de la police sont les suivantes:

  • Assurer la paix et l'ordre publics
  • Assurer la sécurité des personnes et des biens
  • Détecter, arrêter et transférer les deux contrevenants et les éléments de preuve aux organes judiciaires appropriés
  • Accomplir des tâches autres que les fonctions administratives telles que judiciaires attribuées par les lois, les règlements et les actes du gouvernement
  • Prévention de la criminalité afin de protéger la sécurité publique et

La police turque a aussi des devoirs politiques tels que la protection de l'intégrité de l'Etat et le maintien de l'ordre constitutionnel. En outre, la police turque a des fonctions administratives, y compris des fonctions de prévention, de protection et d'assistance.

Un Département des services de la circulation, un Conseil de sécurité routière des routes et un Conseil suprême pour la sécurité routière ont été créés afin de traiter plus efficacement les problèmes de circulation.

Unités

Tous les policiers turcs portent des uniformes bleu marine et des casquettes. Les voitures de patrouille peuvent être identifiées par leur design unique en bleu-blanc et l'écriture Polis (Police en turc) sur les portes latérales et le capot. Les surintendants et les inspecteurs portent des étoiles d'argent sur leurs épaules. Les officiers les plus hauts portent des étoiles d'or.

Certaines unités de police bien connues en Turquie sont:

  • Martılar (français : Les Mouettes) unité de contrôle à vélo
  • Yunuslar (français : Les Dauphins) unité de contrôle en moto
  • Şahinler (français : Les Faucons) unité de contrôle de la circulation en moto.
  • TOMA Canon à eau blindé conçu pour le contrôle des émeutes.
  • Çevik Kuvvet (français : Anti-émeute) traitent les cas de contrôle des émeutes et maintien l'ordre public.
  • Özel Harekat(français : Forces Spéciales) l'unité d'intervention spéciale (semblable à l'américain SWAT ou l'allemand GSG 9).
  • Karşı Atak Timi (français : Equipe de contre-attaque) Service de protection rapprochée pour le Premier ministre et le Président de la république.


Références

  1. « Attemped Turkey coup: 7 899 members of the police had been removed », News24,‎ (lire en ligne)
  2. « Turquie: plus de 2000 policiers révoqués », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. « Mise à pied de plus de 12.000 policiers dans l'enquête sur le putsch raté en Turquie », La Libre,‎ (lire en ligne)
  4. « Purges en Turquie : plus de 9 000 policiers suspendus », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. La Libre.be, « Turquie: plus de 7.000 nouvelles personnes limogées, Gülen dénonce une "chasse aux sorcières" », La Libre,‎ (lire en ligne)
  6. La Euronews.com, « Turquie: Turquie : nouvelle purge, 1 000 gulénistes arrêtés », Euronews,‎ (lire en ligne)
  7. Laura-Maï Gaveriaux, « La sale guerre du président Erdoğan », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  8. « Information Générale », Policing Profiles of Participating and Partner States, Polis.osce.org (consulté le 9 novembre 2008)

Lien externe

  • (tr)Site officiel