Pogost

Pogost

Le Pogost (en russe: Пого́ст) est une entité administrative en Russie, un centre de peuplement [1].

Histoire

La première division administrative et territoriale en Russie kiévienne a été établie par Olga de Kiev, qui divisa les terres de Novgorod en pogosts et établit pour chacun un tribut. Le pogost est associé à l'idée d'un point d'arrêt du prince et de sa suite lors de la perception du tribut, une sorte d'hôtel d'où proviennent les mots russes désignant rendre visite (gostit) , hôtel (gostinitsa), hôte (gosti) .

Suite à la propagation du christianisme, le pogost est associé à l'endroit où existe un cimetière, une église et où se forme un peuplement, où s'organisent des marchés et des cérémonies communes aux habitants. Cette division du territoire en pogosts a été conservée en Russie du Nord jusqu'en 1775, puis a été abandonnée officiellement.


Cette division administrative et territoriale a été utilisée en Suède. Actuellement elle est encore utilisé en Lettonie sous la forme Pagasts. Le linguiste Max Vasmer lui donne la même origine que le mot russe de pogost.

Dans le centre de la Russie au XVIIIe siècleXIXe siècle le mot pogost désigne un petit village avec son cimetière et son église, la maison du prêtre. Quand des maisons de paysans apparaissent le pogost devient alors un celo (village en russe).

Au début du XVIIIe siècle le mot pogost est également utilisé pour désigner un petit village, un cimetière.

L'historien Louis Réau note encore comme signification outre cimetière et église le mot marché [2].

Références

  1. (ru)ОКТМО.
  2. Louis Réau, Lart russe des origines à Pierre le Grand , Édition Henri Laurens , Paris 1920 p. 382