Plzeň

Pilsen
(cs) Plzeň
Blason de Pilsen
Héraldique
Drapeau de Pilsen
Drapeau
Vue depuis Sylván.
Vue depuis Sylván.
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Plzen Region.svg Plzeň
District Plzeň-Ville
Région historique Bohême
Maire
Mandat
Martin Zrzavecký
2014 -
Code postal 301 00
Démographie
Gentilé Pilsenois/e
Population 170 548 hab. (2017)
Densité 1 239 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 44′ 51″ nord, 13° 22′ 39″ est
Altitude Min. 293 m
Max. 452 m
Superficie 13 765 ha = 137,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Pilsen

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Pilsen
Liens
Site web Site officiel

Plzeň (Prononciation du titre dans sa version originale Écouter [ˈpl.zɛɲ] ; en allemand Pilsen) est une ville de la République tchèque et le chef-lieu de la région de Plzeň. Sa population s'élevait à 170 548 habitants en 2017[1].

Géographie

La ville est située au confluent de quatre rivières : Úhlava, Úslava, Radbuza et Mže. Elle se trouve à 86 km au sud-ouest de Prague et à 169 km à l'est-nord-est de Nuremberg[2].

Histoire

Les premières mentions de Plzeň (correspondant à l'actuel vieux Plzeň) remontent à l'année 976. Cette année-là, le prince Boleslav II a vaincu l'armée de l'empereur germanique Otton II.

En 1295, le roi de Bohême Venceslas II crée le nouveau Plzeň, correspondant à la ville actuelle. Sa position stratégique sur la voie fluviale entre Prague et la Bavière lui permet de prospérer rapidement. Elle est à l'époque la troisième ville du royaume après Prague et Kutná Hora. Dès le Moyen Âge, le houblon récolté dans les environs, un des meilleurs d'Europe, est à la base d'une production de bières réputées.

En 1599, Plzeň devient résidence impériale pendant neuf mois, Rodolphe II ayant fui la peste qui sévissait à Prague.

La cathédrale Saint-Barthélemy.

En 1618, a lieu la bataille de Pilsen, durant la phase bohémienne de la guerre de Trente Ans. Après la fin de ce conflit, Plzeň connaît une période de déclin.

Au XIXe siècle, la ville est le théâtre d'une rapide croissance démographique et industrielle. C'est à ce moment-là que sont fondés deux établissements qui ont rendu Plzeň célèbre dans le monde entier :

Pilsen/Plzeň donna d'ailleurs ainsi son nom aux bières dites « Pils » (aussi appelée Pilsener, Pilsen ou Pilsner).

Le , Plzeň est libérée par la Troisième Armée américaine, conduite par le général Patton. Selon un accord américano-soviétique, le général n'avait plus le droit d'avancer et de libérer Prague et dut même évacuer la ville quelques jours plus tard. Un monument en l'honneur des Américains commémore cette libération.

Plzeň s'inscrit aussi dans l'histoire du combat contre le communisme. Le 1er juin 1953, Plzeň est le théâtre de la première manifestation de masse contre le communisme de tout le bloc soviétique.

De nos jours, Plzeň reste un centre industriel, commercial, culturel et administratif important. De nombreux étudiants sont inscrits à l'Université de Bohême de l'Ouest, dont les locaux sont dispersés dans plusieurs bâtiments de la ville.

Le 8 septembre 2010, un jury annonce que Pilsen est devenu Capitale européenne de la culture pour l'année 2015. En finale, la ville avait affronté Ostrava.

Population

Recensements (*) ou estimations de la population de la commune dans ses limites actuelles[3] :

Évolution démographique
1869* 1880* 1890* 1900* 1910* 1921*
23 681 38 883 50 221 68 079 80 445 88 416
1930* 1950* 1961* 1970* 1980* 1991*
114 704 124 339 132 799 148 021 170 701 173 008
2001* 2011 2014 2015 2016 2017
164 336 167 648 168 034 169 033 169 858 170 548

Patrimoine

La place et les rues à proximité de la ville forment un centre architectural gothique qui est classé parmi les réserves de Monument historique (Tchéquie).

Sur la place

  • La cathédrale Saint-Barthélemy, monument culturel, est sans doute le monument le plus remarquable de la ville. Sa construction commença peu après la fondation de la ville. Sa tour de 102,6 m est la plus haute de la République tchèque. Il s'agit aujourd'hui d'une cathédrale, grâce à la bulle pontificale de l'année 1993 qui a consacré Plzeň parmi les villes épiscopales. Sur son autel central se trouve la Vierge de Plzeň, œuvre dominante du style dit des « belles saintes vierges » de l'art gothique tchèque. Sa seconde tour, abattue par la foudre en 1525, n'a jamais été reconstruite.
  • La mairie Renaissance, décorée de sgraffites sombres, a été construite selon les plans de l'architecte italien Giovanni de Statia dans les années 1554-1559. Dans la partie arrière de la grande salle de la mairie se trouve une maquette en plastique du centre historique de la ville.
  • La colonne de la peste de 1681 se situe entre la mairie et la cathédrale. Elle est couronnée d'une madone dorée.
  • L'archidiaconat est le bâtiment baroque le plus vieux de la ville (1710).
  • Les nombreuses demeures Renaissance et baroques.

À proximité de la place

  • Les souterrains de la ville se sont formés depuis le Moyen Âge par le raccordement progressif de caves de deux à trois étages. Le labyrinthe complexe de couloirs, de caves et de puits fait partie, de par son étendue supérieure à 20 kilomètres, des plus vastes d'Europe centrale. Elles s'enfoncent à une profondeur de 8 à 12 mètres.
  • La grande Synagogue, troisième plus grande synagogue au monde, date de 1893. Ce majestueux bâtiment édifié dans un style maure et roman avec ses intérieurs d'un grand intérêt sert aujourd'hui de salle de concerts et d'expositions.
  • Le monastère franciscain, un des bâtiments les plus vieux de la ville, possède un intérieur gothique et une façade baroque.

Dans le parc Kopecký

  • Le bâtiment de représentation du théâtre Josef Kajetán Tyl a été édifié dans les années 1899 - 1902 dans un style néo-Renaissance avec des éléments d'Art nouveau, par l'architecte Antonín Balšánek .
  • La maison municipale « Beseda » date de 1901 et se trouve dans le parc Kopecký. Elle abrite aujourd'hui un café, une salle de bal et un cinéma. Elle est caractéristique de l'Art nouveau.
  • Le bâtiment néo renaissance du Musée de Bohême occidentale du début du XXe siècle, constitue l'une des dominantes architecturales de la ville. Restauré en 2000, il présente une collection d'armes remontant au XIVe siècle et des expositions ponctuelles.

Plus loin du centre

Économie

Transports

Articles détaillés : Tramway de Plzeň et Trolleybus de Plzeň.

Le premier tramway apparaît dans les rues pilsenoises en 1899. L'inventeur František Křižík participe grandement à sa création. Par la suite, le réseau se développe lentement. Dans les années 1960-1980, le réseau prend une grande ampleur en reliant les nouvelles banlieues au centre ville.

Le trolleybus entre en fonction en 1941 pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, le réseau s'étend à nouveau. En 1970, les lignes de trolleybus sont fermées dans les quartiers Košutka et Bolevec, du fait de l'extension des lignes de tramway. Mis à part une petite extension dans les quartiers de Bory et Doudlevce, le réseau reste inchangé.

Plzeň est desservie par l'autoroute D5, qui relie Prague à la frontière avec l'Allemagne, et contourne la ville par le sud.

L'aéroport de Plzeň-Líně, réservé aux vols intérieurs, se trouve à une dizaine de kilomètres au sud-ouest du centre-ville.

Personnalités

Voir les catégories : Naissance à Plzeň et Décès à Plzeň.

Jumelages

La ville de Plzeň est jumelée avec[5] :

Notes et références

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2017.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 546-547 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. Jusqu'au recensement de 1921, la population de la ville proprement dite correspond à celle du quartier dit Vnitřní Město ; elle est inférieure aux chiffres de population indiqués dans le tableau. — À partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).
  4. Brochure du centre d'information touristique de Plzeň.
  5. Partnerská města

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe