Plein Soleil

Plein Soleil
Description de cette image, également commentée ci-après
Ischia Ponte, nommé « Mongibello » dans le roman de Patricia Highsmith.

Réalisation René Clément
Scénario René Clément
Paul Gégauff
Acteurs principaux
Sociétés de production Paris Films Production
Titanus
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre thriller
Durée 112 minutes
Sortie 1960

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Plein Soleil est un film franco-italien réalisé par René Clément, sorti en 1960.

Synopsis

Un milliardaire américain confie à Tom Ripley la mission de convaincre son fils Philippe Greenleaf, qui passe de longues vacances en Italie avec sa maîtresse Marge, de rentrer en Californie. Tom entre dans l'intimité du couple et devient l'homme à tout faire de Philippe qui le fait participer à toutes ses aventures sans cesser de l'humilier. Tom profite de l'absence de Marge pour assassiner Philippe. Qui plus est, il s'identifie à ce dernier et parvient à duper la police et Marge.

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Drapeau de la France France :
Drapeau des États-Unis États-Unis : (New York)
Drapeau de l'Italie Italie : (ressortie)
Drapeau de l'Italie Italie : (ressortie)
Drapeau de la France France : (ressortie)
Drapeau des États-Unis États-Unis : (ressortie)
Drapeau de la France France : (ressortie)

Distribution

Production

Développement

Plein Soleil est l'adaptation cinématographique du roman Monsieur Ripley de la romancière américaine Patricia Highsmith publié en 1955. René Clément coécrit le scénario avec Paul Gégauff.

Casting

Tournage

Le tournage a eu lieu du 3 août au 22 octobre 1959 en Italie, notamment dans la province de Naples (Spiaggia Maronti près de Sant'Angelo d'Ischia) ainsi qu'à Ischia (Ischia Ponte, Ischia Porto et Palazzo D`Ambra), Procida et à Rome.

Les lieux de tournages aujourd'hui

Autour du film

  • Le rôle principal de Tom Ripley était à l'origine destiné à l'acteur Jacques Charrier, tandis qu'Alain Delon s'était vu attribuer le rôle de Philippe Greenleaf, le jeune héritier indolent ami de Tom Ripley. Après lecture du scénario, Alain Delon se rend au domicile du réalisateur René Clément où l'attendaient aussi les frères Hakim, producteurs du film, pour décliner le rôle proposé[3], et affirmer qu'il correspondrait mieux au personnage principal, argumentant qu'il partage le caractère de voyou de Tom Ripley. Alain Delon raconte la réaction des producteurs : "Ce fut horrible. Les frères Hakim, Robert surtout, hurlaient : "Comment ! Vous osez ! Vous n'êtes qu'un petit con ! Vous devriez payer pour le faire !" Ça a duré jusqu'à deux heures du matin, constamment à la limite de la rupture définitive. Et puis est venu un grand silence impressionnant, je m'en souviens très bien. Et dans ce silence est tombé la voix de Bella Clément : "Rrrené chérri, le petit a rrraison". Et jusqu'à quatre heures du matin, elle a expliqué pourquoi le petit avait raison.[4]"
  • Cette adaptation du roman Monsieur Ripley de Patricia Highsmith porte le même titre qu'un téléfilm français (Plein Soleil) avec Florence Pernel et Vania Vilers, diffusé en 1973 à la télévision française, et dont le sujet n'a aucun rapport avec le film de René Clément.
  • Marie Laforêt a souligné l'inconfort qui existait sur le plateau à cause de ses deux compères : « Alain Delon et Maurice Ronet étaient si prétentieux, si méprisants : deux trous du cul ! »[5].
  • Le générique pop du film a été conçu par Maurice Binder[3], soit deux ans avant qu'il ne fasse dans le même style celui fameux de James Bond 007 contre Dr No.
  • Les acteurs principaux du film, Alain Delon et Maurice Ronet, se lient d'amitié durant le tournage, et rejoueront par la suite de nouveau ensemble dans Les Centurions, La Piscine et Mort d’un pourri.

Tom Ripley au cinéma

Plusieurs autres acteurs ont interprété au cinéma le rôle de Tom Ripley :

Notes et références

  1. a et b Samuel Blumenfeld, « « Plein Soleil », naissance d’une étoile. », Le Monde,‎ , p. 20 (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2018)
  2. Interview d'Alain Delon par Olivier Dazat et Jacques Fieschi, dans la revue Cinématographe, n°103, septembre et octobre 1984
  3. Thomas Baurez, « La Piscine », Studio Ciné Live n°78,‎ , p. 128

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes