Planes (film)

Planes
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original du film

Titre québécois Les Avions
Réalisation Klay Hall
Scénario John Lasseter
Klay Hall
Jeffrey M. Howard
Acteurs principaux
Sociétés de production DisneyToon Studios
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 92 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Planes ou Les Avions au Québec (Planes) est le 127e long-métrage d'animation des studios Disney. Réalisé par Klay Hall et sorti en 2013, c'est un spin-off de la franchise de Pixar, Cars, et le premier volet d'une trilogie.

Synopsis

Dusty Crophopper est un petit avion dont le quotidien est routinier : avion épandeur, il pulvérise des produits sur les récoltes. Dusty n'a qu'un seul souhait : faire de la compétition et voler parmi les avions les plus rapides dans le « Grand Rallye du Tour du Ciel ». Mais Dusty n'a aucune connaissance et, surtout, il a le vertige. Il demande à Skipper, un avion retraité, ancien as de l’aéronavale, de l'entraîner en vue des éliminatoires. Qualifié, Dusty rêve à présent de défier sur son terrain le tenant du titre et champion toute catégorie, Ripslinger.

Résumé

Dusty Crophopper est un épandeur aérien qui travaille dans un champ de maïs et pratique des manœuvres acrobatiques dans son temps libre, rêvant de devenir un coureur. Ses rêves sont méprisés par son chef, Leadbottom, et son chariot élévateur/ami mécanique, Dottie. Cependant, il est soutenu par son ami, un camion de carburant, Chug. Dans la nuit avant les éliminatoires, Dusty demande à un ancien avion de guerre de la marine et âgé nommé Skipper Riley de lui apprendre à bien voler, mais Skipper refuse. Dusty entre dans les qualificatifs, et bien que l'auditoire se moque de lui pour être un soldat, il parvient à les guider par ses manœuvres de vol bien pratiquées; Mais il n’entraîne que la course.

Plus tard dans la matinée, Skipper rend visite à Dusty et essaie de le sortir de la course, mais quand Dusty explique qu'il veut prouver qu'il est plus qu'un simple épandeur, Skipper décide de conseiller Dusty sur sa vitesse et son agilité. Pendant son entraînement, Dusty admet qu'il a le vertige. Malgré cela, leur formation continue, et quand elle est terminée, Dusty se rend au meeting de la course à l'aéroport international John F. Kennedy à New York. Là, il fait la rencontre d'un avion mexicain excentrique mais loyal nommé El Chupacabra, qui finit par tomber amoureux d'une belle coureuse française appelé Rochelle, qui ne s'intéresse pas à lui. Dusty, alors, rivalise avec Ripslinger, l'arrogant et infâme avion, 3 fois gagnant, qui l'exclut brutalement d'être un plombier. Il tombe aussi amoureux d'un avion de course appelé Ishani, qui le soutient. Au cours de la première étape de la course de New York à l'Islande, le refus de Dusty de voler haut l'oblige à terminer en dernier lieu.

Au cours de la deuxième étape de la course à l'Allemagne, Dusty montre une bonne sportivité en sauvant un autre coureur, Bulldog, de son écrasement lorsque les yeux de Bulldog sont fermés à cause de l'huile venant de l'une de ses hélices. Dusty gagne le respect de Bulldog mais termine l'étape en dernier.

La troisième étape concerne une base aérienne à Agra en Inde.

La quatrième étape est sur les montagnes au Népal.

La cinquième étape est sur le Hump (les montagnes entre le Nord-Est de l'Inde et le Sud de la Chine) à Shanghai. En Inde, Ishani invite Dusty à voler autour du Taj Mahal et lui conseille de voler à travers l'Himalaya en suivant quelques voies ferrées. Cependant, après avoir rencontré un tunnel et à peine capable de s'envoler, Dusty réalise qu'Ishani lui a donné délibérément de mauvais conseils pour obtenir une nouvelle hélice de Ripslinger, et il l'évite. Au fur et à mesure que la course continue, Dusty parvient à entrer en première place. À Shanghai, Dusty parvient à aider El Chupacabra à conquérir Rochelle avec une chanson romantique.

À la sixième étape de la course à travers l'océan Pacifique, les sbires de Ripslinger, Ned et Zed, sous les ordres de Ripslinger, sabotent l'antenne de navigation de Dusty. Perdu et en ayant peu de carburant, Dusty miraculeusement à travers le USS Flysenhower (une référence au port-avion USS Dwight D. Eisenhower (CVN-69) ) qui lui permet d'atterrir et de refaire le plein. Pendant que sur le transporteur, Dusty voit un tableau de la renommée mis en place pour l'escadron de Skipper, mais découvre que Skipper a seulement fait une mission, ce qui contredit sa réputation antérieure en tant que vétéran de nombreuses batailles. Il est alors obligé de décoller pour essayer de battre une tempête prochaine.

Dusty se distrait de voler par ses pensées à propos de Skipper et finit par s'écraser dans l'océan mais est finalement sauvé. Il est transporté au Mexique auprès de ses amis, mais il est sévèrement endommagé et ne peut plus voler. Skipper a confessé à Dusty qu'il n'a effectivement fait qu'une seule mission dans l'océan Pacifique, où toute son équipe de stagiaires a été tuée lors d'une attaque contre la marine japonaise. Skipper était le seul survivant, mais déchiré par sa culpabilité, il n'a jamais formé un autre avion ni volé à nouveau. Démoralisé et désorienté, Dusty commence à envisager de sortir de la course, mais il est encouragé par ses amis, Bulldog, Ishani, et beaucoup de ses nouveaux fans à continuer, et ils font tous don de pièces pour réparer Dusty.

À la septième étape, de retour à New York, avec un changement de cœur et le moral restauré, Dusty devient déterminé à continuer dans la course, mais Ripslinger n'abandonnera pas encore et complotera pour mettre fin à la compétition de Dusty dans la course "une bonne fois pour toutes ". Lui, Ned et Zed attaquent Dusty, mais ils sont contrariés par Skipper, qui a surmonté sa culpabilité et vient aider Dusty. En essayant de rattraper Ripslinger, Dusty conquiert sa peur des hauteurs lorsque son moteur commence à perdre du pouvoir, ce qui l'oblige à monter le jetstream . Lui et Ripslinger arrivent à la ligne d'arrivée à New York; Et quand il semble que Ripslinger gagne, son ego le tire son meilleur profile, et il ralentit pour faire prendre sa photo. Dusty parvient à voler au- dessus de lui et gagne la course pendant que Ripslinger percute des toilettes portatives. Dusty est félicité par ses amis et ses amateurs, et Skipper le remercie de lui donner la confiance pour voler à nouveau. Skipper rejoint la marine brièvement en compagnie de Dusty et ils effectuent tous les deux un vol d'honneur ensemble, mettant fin à l'histoire.

Fiche technique

Distribution

Voix originales

Voix françaises

Mélissa Theuriau, Fred Testot et Leïla Bekhti à l'avant-première parisienne du film en septembre 2013.

Source et légende : Version française (VF) sur Allodoublage

Voix québécoises

Production

En parallèle au film, la société Oscaro a financé une publicité de 8 millions d'euros pour son site de pièces détachées avec un personnage conçue par Disney et diffusée avant le film[2].

Le 20 juillet 2013, Disney annonce des animations au El Capitan Theatre du 9 août au 18 septembre à l'occasion de la sortie de Planes dont un musée des avions et des spectacles d'oiseaux[3].

Accueil

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 90 288 712 $[4],[5] 19
Drapeau de la France France 1 674 646 entrées[5] 10
Monde Monde 219 788 712 $[4] -

Distinctions

Nominations et sélections

Inspiration

Les personnages du film sont inspirés d'avions réels [6]:

Notes et références

  1. « Oscaro s'invite chez Disney »
  2. « Hollywood: El Capitan to have fun with Disney’s Planes »
  3. a et b (en) « Planes », sur Box Office Mojo (consulté le 8 juillet 2014)
  4. a et b « Planes », sur JP's Box Office (consulté le 8 juillet 2014)
  5. (en) « Disney’s Planes Hi-Res Stills, Fun Facts and Activity Sheets », sur stitchkingdom.com

Lien externe