Plan-les-Ouates

Plan-les-Ouates
Blason de Plan-les-Ouates
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Communes limitrophes Onex, Lancy, Confignon, Perly-Certoux, Bardonnex, Troinex, Carouge.
Maire Xavier Magnin (PDC)
2019-2020
NPA 1228
N° OFS 6633
Démographie
Gentilé Plan-les-Ouatien/Plan-les-Ouatienne
Population
permanente
10 697 hab. (31 décembre 2017)
Densité 1 825 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 00″ nord, 6° 07′ 00″ est
Altitude 427 m
Min. 399 m
Max. 477 m
Superficie 5,86 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Plan-les-Ouates
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Plan-les-Ouates

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Plan-les-Ouates

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Plan-les-Ouates
Liens
Site web www.plan-les-ouates.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Plan-les-Ouates est une commune suisse du canton de Genève. Elle est, depuis le , la 12e ville de ce canton, avec 10 007 habitants[3].

Toponymie

Son nom aurait comme origine l’eau, de par sa racine gothique wato ou gwatt.

Géographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Plan-les-Ouates mesure 5,86 km2[2]. 51,5 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 44,4 % à des surfaces agricoles, 3,6 % à des surfaces boisées et 0,5 % à des surfaces improductives.


Les bâtiments industriels représentaient 9,6% de la superficie des constructions totales, les logements et les bâtiments 24,9% et les infrastructures de transport 12,5%. L’infrastructure d’alimentation en eau et en électricité ainsi que d’autres zones spécialement aménagées représentaient 1,9% de la superficie, tandis que les parcs, les ceintures vertes et les terrains de sport en représentaient 2,2%. Sur les terres boisées, 2,2% de la superficie totale est fortement boisée et 1,4% est recouverte de vergers ou de petites grappes d'arbres. 30,2% des terres agricoles sont utilisées pour la culture, 4,3% pour les pâturages et 9,6% pour les vergers ou les vignes.[4]

La commune comprend les localités de Plan-les-Ouates, Arare, Saconnex-d'Arve et La Chapelle. Elle est limitrophe de Lancy, Veyrier, Troinex, Bardonnex, Perly-Certoux, Confignon, Onex et Carouge.

Histoire

Plan-les-Ouates a d'abord été mentionnée en 1537 comme Plan-des-Vuattes. Faisant partie du canton Genevois depuis 1816, la région faisait partie de la commune de Compesières qui loua à l’État de Genève la plaine des Ouates pour y établir le camp des milices. C’est ainsi que la Plaine accueillit, de 1819 à 1875, les hommes accomplissant leurs exercices militaires.

C’est le que Plan-les-Ouates, de par sa volonté d’indépendance, fut séparée de la commune de Compesières par décision du Conseil d’État. La nouvelle commune du « haut » comprenait Bardonnex, Charrot, Landecy et Evordes, celle du « bas » regroupait Arare, Saconnex-d'Arve et Plan-les-Ouates, la commune indépendante de Plan-les-Ouates est née le .

Du village de quelque 3 500 âmes en 1970, Plan-les-Ouates est devenue une commune suburbaine de plus de 10 000 habitants. D’origine agricole, la commune a vu de nombreuses industries s’implanter sur la partie maraîchère de son territoire pour donner naissance à une zone industrielle (ZIPLO).

À la suite de l'arrivée importante de l'industrie horlogère ces dernières années, le nom a été détourné de façon humoristique en « Plan-les-Watch »[5],[6].

La commune célèbre le Feuillu, une fête printanière[7].

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), Plan-les-Ouates compte 10 697 habitants fin 2017[1]. Sa densité de population atteint 1 825 hab./km2.

En 2008, 24.3% de sa population était des résidents de nationalité étrangère. Pendant cette année-là, la population était composée de 48.6% d'hommes et de 51.4% de femmes. Dans ce pourcentage d'hommes, ils étaient 36.1% à être des résidents suisses et 12.5% à être des résidents non-suisses. Pour les femmes, elles étaient 39.6% à être suisses et 11.7% à ne pas l'être[8]

Dans la population de la municipalité, 16.6% des habitants étaient nés dans la commune en 2000, 37.4% étaient nés dans la canton de Genève et 26,9% étaient nés en Suisse.[9]

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Plan-les-Ouates entre 1850 et 2008[10] :

Armoiries

Ses armoiries rappellent son ancienne union avec Compesières (la croix de Malte) qui fait référence aux combats victorieux des Genevois contre les troupes du Duc de Savoie, en juin 1589, et aux camps des milices du XIXe siècle (l'épée).

Jumelages

Politique

Aux élections fédérales de 2007, le parti le plus populaire était le vice-président principal, qui avait recueilli 21,03% des voix. Les trois partis suivants les plus populaires étaient le Parti vert (17,34%), le SP (15,91%) et le CVP (14,28%). Aux élections fédérales, un total de 2 594 votes ont été exprimés et le taux de participation était de 50,4%[11].

Lors des élections au Grand Conseil de 2009, il y avait 5 361 électeurs inscrits, dont 2 325 (43,4%) ont voté. Le parti le plus populaire de la commune pour cette élection était les Verts avec 15,4% des suffrages. Lors des élections cantonales, ils ont obtenu la deuxième plus forte proportion de voix. Le deuxième parti le plus populaire était le MCG (15,1%), ils étaient troisièmes aux élections cantonales, tandis que le troisième parti le plus populaire était le Libéral (13,5%), ils étaient premiers à l'élection cantonale[4].

Au total, 5 359 électeurs inscrits se sont inscrits au Conseil d’Etat de 2009, dont 2 690 (50,2%) ont voté[4].

En 2011, toutes les municipalités ont organisé des élections locales et à Plan-les-Ouates, 25 postes étaient à pourvoir au conseil municipal. Il y avait un total de 6 684 électeurs inscrits dont 2 927 (43,8%) ont voté. Sur les 2 927 votes, il y avait 9 votes blancs, 21 votes nuls ou illisibles et 312 votes avec un nom qui n'était pas sur la liste[4].


Sports

A Plan-les-Ouates, on peut trouver des clubs de sports pour beaucoup d'activités. Football, basketball, natation, karaté, judo, danse, badminton, équitation, hockey, gymnastique, plongée, et bien plus encore.

Entreprises

Arts graphiques

  • Burggraf SA

Horlogerie

De nombreuses manufactures horlogères sont installées dans la zone industrielle, surnommée Plan-Les-Watches. Le Centre de formation dans le domaine de l'Horlogerie (CFH) y est d'ailleurs installé afin de promouvoir et valoriser les métiers de l'horlogerie.

Rolex - Plan-les-Ouates.

Autres

Plan-les-Ouates.

Annexes

Notes et références

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. 10'000 habitants à Plan-les-Ouates !, site plan-les-ouates.ch consulté le 29 décembre 2010.
  4. a b c et d David B. Goldey, « Analysis of the Election Results », dans French Presidentialism and the Election of 1995, Routledge, (ISBN 9780429455650, lire en ligne), p. 55–83
  5. « Manufacture et architecture, une conjugaison réussie », Le Journal de la Haute Horlogerie
  6. « Patek Philippe et l’Oréal: l’accord parfait à Genève », WorldTempus
  7. « La tradition de la Fête du Feuillu »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site officiel de la commune de Plan-les-Ouates.
  8. Canton of Geneva Statistical Office Archived 2016-04-02 at the Wayback Machine Population résidante du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2011(in French) accessed 18 April 2011
  9. « Internet Archive Wayback Machine », Choice Reviews Online, vol. 48, no 11,‎ , p. 48–6007-48-6007 (ISSN 0009-4978 et 1523-8253, DOI 10.5860/choice.48-6007, lire en ligne, consulté le 14 mai 2019)
  10. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  11. Elvira Zingg et Matthias Benz, « Mobilität, Wahlbeteiligung und Sozialkapital in Schweizer Gemeinden », Swiss Political Science Review, vol. 9, no 2,‎ , p. 59–87 (ISSN 1424-7755, DOI 10.1002/j.1662-6370.2003.tb00413.x, lire en ligne, consulté le 14 mai 2019)

Liens externes