Planète Urgence

Planète Urgence
Logo de l'organisation

Devise : « Nous vous aidons à agir »

Situation
Région Crystal Clear app package network.png Monde
Création
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Siège Montreuil (Seine-Saint-Denis), France
Langue Français
Dirigeant Groupe SOS
Président Bruno Rebelle

Site web Planeteurgence.org

Planète Urgence est une association Reconnue d'Utilité Publique[1],[2] de solidarité internationale et de protection de l'environnement, créée à Paris (France) en 2000 sous le nom et autour du concept de Congé Solidaire, qui a pour objectif de renforcer l'autonomie des populations et de protéger leur environnement.

Présentation

Planète Urgence a été créée par d'anciens dirigeants et responsables de Médecins du monde et Handicap International[3]. L'association est aujourd'hui présidée par Bruno Rebelle. En 2017, Planète Urgence a rejoint le Groupe SOS et devient ainsi la sixième association du pôle solidarité internationale du groupe aux côtés de Ginkgo, Santé Sud, Djantoli, Afghanistan Libre et Play International.

Planète Urgence a pour objectif de soutenir les initiatives citoyennes de développement et de protection de l'environnement dans les pays du Sud, en partageant savoir-faire et compétences. Planète Urgence travaille avec les organisations locales sans se subsister à elles (ce sont les organisations locales qui définissent les besoins et les objectifs auxquels Planète Urgence peut aider à répondre).

Concrètement, Planète Urgence soutient des actions de renforcement de capacités en faveur des adultes, d'appui socio-éducatif aux plus jeunes et de protection et valorisation de la biodiversité, à travers l'envoi de volontaires sur le terrain ainsi que par le financement de projets portés par des organisations locales.

Domaines d'action

Planète Urgence soutient des projets mis en œuvre dans des situations de vulnérabilité économique et sociale des populations et de destruction ou menaces des milieux naturels.


Les actions de l’association s'articulent autour de trois axes :

  • Le renforcement de capacités en faveur des adultes

L’accès à la formation professionnelle continue est impossible ou très difficile pour des millions d'hommes et de femmes à travers le monde. Bien souvent, les compétences locales manquantes sont financièrement inaccessibles aux porteurs de projets. Planète Urgence apporte et partage bénévolement des savoir-faire pour aider les artisans, coopératives villageoises, associations, groupements de femmes, étudiants, petits entrepreneurs et collectivités territoriales qui agissent sur place.

  • L'appui socio-éducatif aux plus jeunes

L'éducation et la culture, considérées comme moteurs du développement, sont primordiales pour sortir de la pauvreté. C'est pourquoi Planète Urgence intervient le plus souvent dans des écoles ou des centres culturels situés en zone rurale. L'association n'a pas vocation à remplacer les professeurs ou les animateurs mais à développer, en coordination avec eux, des activités stimulantes en faveur des jeunes en difficulté.

En réponse à la destruction accélérée de l'environnement, Planète Urgence appuie des travaux de recherche ou de recensement de la biodiversité. Elle soutient également des communautés locales à travers des projets de reforestation et de développement économique pour une exploitation vertueuse et durable des ressources naturelles.

Activités

Planète Urgence ce sont deux grands programmes d’aide au développement et de protection de l’environnement : le Congé Solidaire et le programme Environnement et Développement.

Le Congé Solidaire

Le Congé Solidaire (marque déposée par Planète Urgence auprès de l' INPI[4]), permet à chacun d'agir à la demande d'une structure locale dans le cadre d'une mission de courte durée (de 2 à 4 semaines). Cette mission se déroule après une formation de deux jours dans les locaux de Planète Urgence et d'une journée à distance et permet de partager et transmettre ses compétences personnelles ou professionnelles pour renforcer l'autonomie des populations du Sud ou la protection de leur environnement. La mission se fait donc au bénéfice de porteurs de projets qui n'ont généralement pas accès à une formation professionnelle continue dans leur propre pays et/ou ne peuvent mobiliser sur place la compétence qui leur manque faute de moyens ou parce que trop rare localement.

Ce moyen d'action est proposé sous deux modalités :

  1. Le Congé Solidaire individuel : engagement entre Planète Urgence et un particulier qui s'implique personnellement et financièrement par un don dans le soutien d'un projet créé et géré par un partenaire local.
  2. Le Congé Solidaire en partenariat avec l'employeur : engagement quadripartie entre Planète Urgence, une structure partenaire du nord (entreprise, fondation d'entreprise, comité d'entreprise, collectivité) qui cofinance le départ de son salarié et un salarié qui effectue sa mission pendant son temps de congé en soutien à un projet créé et géré par un partenaire local.

Le Congé Solidaire permet ainsi d'apporter à des acteurs du développement (association, groupement de femmes, d'artisans, coopératives, collectivités locales, réseaux éducatifs et partenaires scientifiques) l'appui nécessaire à la mise en place ou à l’amélioration des projets qu'ils mènent de façon autonome et dans la durée.

Le Congé Solidaire tel que mis en œuvre par Planète Urgence a été créé en 2000 grâce à l'appui du Ministère des Affaires Étrangères de 2001 à 2006. Ce concept, créé par Hervé Dubois, a reçu le prix "Entreprise et Développement" du Haut Conseil de la coopération internationale.

Depuis sa création 7850 volontaires sont partis en Congé Solidaire avec l'association Planète Urgence dans 43 pays, dont la moitié avec le soutien de leur employeur[5].

On confond bien souvent le Congé Solidaire mis en place par Planète Urgence et Congé de Solidarité Internationale[6] (Loi française de 1995). Leurs différences résident dans la durée du congé, et le statut du salarié pendant cette période. La confusion peut aussi s'expliquer du fait que les deux modèles de coopération engagent plusieurs acteurs.

Le Programme Environnement et Développement

Le programme Environnement et Développement[7], lancé en 2006 à l’initiative d'Eric Eustache et François Danic, s'inscrit dans la campagne "1 milliards d'arbres" initié par Wangari Maathaï (prix Nobel de la paix en 2004) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Il est mis en œuvre au Mali, en Indonésie, à Madagascar et en Haïti. En 2016, environ 70 entreprises sont partenaires du programme Environnement et Développement.

L'objectif principal du programme est de renforcer l'autonomie des communautés locales et leur développement par des projets de reforestation et d'efficacité énergétiques, réalisés en étroite collaboration avec des partenaires locaux.

Au travers de cinq objectifs cadre, le programme Environnement & Développement intervient sur les problématiques suivantes :

  • Climat : Atténuer les émissions de CO2 et permettre aux populations de s'adapter aux dérèglements climatiques,
  • Arbres: Protéger et restaurer des zones naturelles dégradées,
  • Développement : Renforcer les capacités, et appuyer techniquement les populations locales par la sensibilisation et la formation,
  • Recherche action : Observer, analyser les problématiques du terrain pour s'adapter aux besoins et prévenir les risques,
  • Énergie : Faciliter l’accès à l’énergie dans les zones rurales, et optimiser leur utilisation avec des équipements performants.

Références

Voir aussi

Bibliographie

  • Le Congé Solidaire ou l'utilité du voyage. Mélina Schoenborn. Téoros (Revue de Recherche) 2007.
  • Favoriser les Congés Solidaires pour développer les outils d'un management responsable. Christelle Chanzal-Larguier et Anne Murer-Duboisset. CAIRN INFO 2010.

Articles connexes

Liens externes