Place du Puits-de-l'Ermite

5e arrt
Place du Puits-de-l'Ermite
Place vue depuis la rue Larrey
Place vue depuis la rue Larrey
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Jardin-des-Plantes
Début 1 rue de Quatrefages et 9 rue Georges-Desplas
Fin 10 rue Larrey
Morphologie
Longueur 50 m
Largeur 28 m
Historique
Dénomination
Ancien nom Place Sainte-Pélagie
Géocodification
Ville de Paris 7873
DGI 7886

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place du Puits-de-l'Ermite
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La place du Puits-de-l'Ermite est une voie du 5e arrondissement de Paris constituée de l'expansion à ce niveau de la rue du Puits-de-l'Ermite dans le quartier du Jardin-des-Plantes. Autrefois place Sainte-Pélagie elle était célèbre pour donner accès à la prison de Sainte-Pélagie.

Origine du nom

Le nom lui vient en raison du tanneur Adam l'Hermite qui y vivait et du voisinage d'un puits public[1].

Historique

Cette place de Paris porta anciennement le nom de place Sainte-Pélagie[1]. Elle devait son nom à une maison située à l'angle de la place, avec la rue de la Clef, tenue par une communauté religieuse fondée en 1665 et abritant les femmes considérées comme débauchées [précision nécessaire] au sein d'un refuge et de bâtiments nommées Sainte Pélagie pour celles dont le comportement s'était « amélioré » (Pélagie étant une comédienne repentie vivant à Antioche au Ve siècle)[2]. Cette maison est fermée en 1790 et les bâtiments transformés en prison à vocation politique, la prison Sainte-Pélagie, où séjournèrent notamment le Marquis de Sade, Hubert Robert, le mathématicien Évariste Galois, Joséphine de Beauharnais durant la Révolution française, et le poète Laurent Pierre Bérenger sous la Restauration française pour avoir composé ses chansons révolutionnaires[2], puis plus tard les journalistes Henri Rochefort, Paschal Grousset, et Zo d'Axa. La prison est fermée en 1895 et détruite en 1899[3]. En place, furent construits dans les années 1930 des immeubles sociaux par la société amicale de prévoyance de la Préfecture de police de Paris.

Depuis quelques années son centre accueille un square tout d'abord homonyme puis qui a pris le nom de Robert Montagne, un islamologue français.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Accès

La rue du Puits-de-l'Ermite est desservie par la ligne (M)(7) à la station Place Monge, ainsi que par les lignes de bus RATP 47 67.

Notes et références

  1. a et b Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments de Félix et Louis Lazare, facsimilé de l'édition de 1844, p.576
  2. a et b Ibid, p.533
  3. Conférence : Sainte-Pélagie. Une prison politique au XIXe siècle par Catherine Prade le 29 novembre 2008 au Musée de l'Histoire vivante de Montreuil-sous-Bois