Plébiscite du 19 août 1934

Adolf Hitler en 1937.

Le plébiscite du 19 août 1934 est un plébiscite organisé sous le Troisième Reich. Il s'agit pour Adolf Hitler de faire ratifier par plébiscite la fusion des fonctions de chancelier du Reich — qu'il exerce depuis  — avec celles de président du Reich, exercées par le président Hindenburg jusqu'à sa mort le .

Le contexte

Le maréchal Paul von Hindenburg.

Le vers midi, après un mois d’intrigues au sommet organisées par l’ancien chancelier Franz von Papen, et grâce au soutien de la droite et à l’implication du Parti national du peuple allemand (DNVP), Adolf Hitler est nommé chancelier de la république de Weimar par le président du Reich Paul von Hindenburg.

Loi du , relative au chef de l'État du Reich allemand

Le ,

Article premier : La fonction de président du Reich est réunie à celle du chancelier du Reich. En conséquence, les pouvoirs exercés jusqu'ici par le président du Reich passent au Führer et chancelier du Reich Adolf Hitler. Il désigne son suppléant.

Article 2 : Cette loi entrera en vigueur à partir du décès du président du Reich von Hindenburg.

Le plébiscite

Hindenburg meurt le . Hitler adresse le jour même une lettre au ministre de l'Intérieur indiquant que : « la grandeur du président décédé a donné une valeur incomparable au titre de président du Reich. Ce titre, d'après les sentiments de nous tous, est inséparablement attaché au nom du grand mort. Ainsi je vous prie de prendre soin que je sois appelé, comme jusqu'ici, Führer et chancelier du Reich. Cette réglementation est valable pour l'avenir. [...] Le cabinet a décidé, d'une façon valable d'après le droit constitutionnel, de confier à ma personne, donc à la fonction de chancelier du Reich, les fonctions de l'ancien président du Reich ; mais je veux que ce fait soit expressément sanctionné par le peuple allemand. Fermement convaincu que chaque pouvoir d'État doit émaner du peuple et doit être confirmé par lui moyennant une élection libre et secrète, je vous prie de soumettre, sans retard, la décision du cabinet et les compléments qui pourraient s'imposer au libre vote du peuple allemand. »

Résultats

Le référendum eut lieu le qui suit.

Intitulé : « Allemands et Allemandes, approuvez vous les dispositions prévues par cette loi ? »[1]

Résultats :

Inscrits 45 552 059 100,00%
Votants 43 568 886 95,65%
Nuls 873 668 2,00%
Exprimés 42 695 218 98,00%
Oui 38 394 848 89,93%
Non 4 300 370 10,07%
Non :
4 300 370 (10,07 %)
Oui :
38 394 848 (89,93 %)

À noter, au-delà d'un score impressionnant qui semble suggérer une certaine adhésion au régime nazi, que les chiffres de ce plébiscite sont particulièrement difficiles à interpréter, étant donné le fait que les nazis ont dès 1933 instauré un climat de terreur et imposé par la force une dictature politique sans partage (on peut citer, entre autres, la « loi d'autorisation » du qui donne à Hitler les pleins pouvoirs, la dissolution des syndicats et partis politiques opposés au nazisme dès , la proclamation du NSDAP comme parti unique en , la pratique d'autodafés dès 1933, ou encore la nuit des Longs Couteaux du au ). Les chiffres de ce plébiscite ne peuvent donc être interprétés immédiatement, et ne sauraient être considérés comme le reflet d'une élection valable, ni permettre des conclusions hâtives sur l'adhésion du peuple allemand au régime nazi au moment du référendum (sur le mode du « 90 % des Allemands soutenaient les nazis » en 1934).

Notes et références

Articles connexes