Pierre Rousset (ornithologue)

Pierre Rousset (ornithologue)
Pierre Rousset
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Parti politique

Pierre Rousset est un spécialiste des révolutions asiatiques et un ornithologue à l'origine de la préservation d'espèces sauvages au sein du parc des Beaumonts à Montreuil.

Biographie

Né en 1946[1], Pierre Rousset est le fils de David Rousset[2], journaliste et écrivain, exclu de la SFIO après avoir rencontre Trotsky, puis gaulliste de gauche, qui a obtenu le prix Renaudot en 1946 pour L'Univers concentrationnaire, ouvrage fondamental et première fresque descriptive sur les camps nazis et le phénomène concentrationnaire répressif.

Durant l’Occupation, David Rousset avait participé à la reconstitution d'un parti résistant et clandestin puis été arrêté le 16 octobre 1943. Torturé rue des Saussaies pendant une journée, emprisonné à Fresnes, puis déporté à Buchenwald, et envoyé aux camps de Porta Westfalica et de Neuengamme, dont il reviendra.

Son fils a défendu sa mémoire quand le le journal L'Humanité a dû reconnaitre une grossière erreur dans sa biographie[3], mais aussi en diffusant, longtemps après sa mort, le recueil des textes de son père sur l’univers concentrationnaire[4].

Ornithologue amateur passionné, dès l'âge de neuf ans, Pierre Rousset réalisait déjà des croquis d’héron cendré. Il devient étudiant en 1965 à Paris[1] .

En 1966-1967 à Paris, il appartint au cercle « socio-philo », qui se réunissait rue Boissonnade, dans la cave de l’appartement de son près avec notamment Henri Weber, Dominique Mehl, Daniel Bensaïd ou les sœurs Josette et Jeanine Trat[5].

Le 3 mai 1968, dans la cour de la Sorbonne, où il a été chercher un polycopié, il est embarqué par hasard dans le panier à salade de la police[6], puis les étudiants se mobilisent : « Libérez nos camarades ». Un peu plus tôt il avait participé à la création de la Jeunesse communiste révolutionnaire (JCR)[1] puis aux événements de Mai 68[1]. Il est condamné avec sursis pour « avoir transporté des produits susceptibles de rentrer dans la composition d'explosifs pour des militants latinoaméricains » puis libéré à la fin août 1968[7]. Au début des années 1970, il siégeait à la direction de la Ligue communiste[7].

En 1972[8], avec Daniel Bensaïd[9], il succède à Henri Weber à la tête de la Commission très spéciale (CTS), chargée du service d'ordre de la Ligue communiste, qui sera supprimée après les assauts violents du 21 juin 1973 contre un meeting d'extrême droite à la Mutualité, qui avait causé la dissolution de la Ligue communiste. Après cet événement, son père David Rousset est chargé d'une médiation qui permet à la Ligue communiste de reprendre ses activités à condition de supprimer cette Commission très spéciale (CTS). Les familles de Daniel Bensaïd, Pierre Rousset et Michel Recanati, également impliqué dans cette manifestation voulue par la direction de la LC, avaient été déportées sous l'occupation.

Cofondateur du "Front solidarité Indochine", il étudie les révolutions asiatiques et intègre la direction de la Quatrième Internationale[1]. Dès 1973, il écrit un livre consacré au Parti communiste vietnamien. A partir de 1974, il se rend régulièrement en Asie où il tisse des liens avec les mouvements populaires[1] et écrit de nombreux articles dans le quotidien Rouge sur ces questions. Il anime en 1981-1982 des séances d'informations sur l'Asie du Sud-Est[7].

Il a participé au développement du parc des Beaumonts, une ancienne carrière de gypse dont on tirait le plâtre pour la construction des murs à pêches de la ville de Montreuil. Ayant constaté sur place une grande richesse ornithologique, il a tenté de convaincre la mairie communiste de faire une expérience, qui a réussi[10].

Le parc a ouvert au public dans les années 1980. Dans les années 1990, alors que la municipalité de Montreuil commence à transformer le terrain abritant d’anciennes carrières, il réalise que la partie laissée à l’état sauvage abrite des espèces rares. En 1999, sous les directives de Pierre Rousset, le parc a été aménagé et structuré[11] Il devient un espace naturel.

Bibliographie

  • Communisme et nationalisme vietnamien : le Vietnam entre les deux guerres mondiales, éd. Galilée, 1978
  • Le Parti communiste vietnamien, éditions Maspero, Paris, 1975

Notes et références

  1. a b c d e et f Biographie simplifiée, Huffington Post [1]
  2. Christophe Nick, Les Trotskistes, Fayard, 2002, p. 77
  3. Lettre à la rédaction de l’Humanité, le 23 Mai 2013, par Luc et Pierre Rousset [2]
  4. "La fraternité de nos ruines avec Pierre Rousset", société Louise Michel, 18 février 2017. [3]
  5. Biographie de Daniel Bensaïd [4]
  6. "Mai 68 a été une rampe de lancement pour nous", site du NPA, 50 ans de Mai 68 [5]
  7. a b et c La Ligue communiste révolutionnaire (1968-1981) par Jean-Paul Salles
  8. Jean-Paul Salles, La Ligue communiste révolutionnaire (1968-1981). Instrument du Grand Soir ou lieu d’apprentissage ?, Presses universitaires de Rennes, 2005
  9. "Rebelle Jeunesse" par Henri Weber, Robert Laffont, 2018
  10. Blog [6]
  11. PIERRE ROUSSET, PASSION BEAUMONTS [7]