Pierre Latour (cyclisme)

Pierre Latour
Tour de l'Ain 2015 - prologue - 0043.JPG

Pierre Latour lors du Tour de l'Ain 2015.

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2010-2011 VS Romanais Péageois
2012-2014 Chambéry CF
Équipes professionnelles
Principales victoires

1 Championnat
MaillotFra.PNG Champion de France du contre-la-montre 2017

1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)

Pierre Latour, également connu sous le nom de Pierre-Roger Latour, né le à Romans-sur-Isère dans le département de la Drôme, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe AG2R La Mondiale.

Biographie

Carrière amateur

Après avoir pratiqué plusieurs sports, Pierre Latour commence le cyclisme au Vélo Sprint Romanais Péageois, en catégorie cadet première année[2]. Alors qu'il est cadet deuxième année, sa licence comporte une erreur : un tiret est ajouté entre ses deux premiers prénoms, ce qui l'amène à être appelé Pierre-Roger durant les courses cyclistes jusqu'en 2015[3]. En 2011, en première année junior, il est notamment vainqueur de la Classique des Alpes juniors, deuxième du championnat de France de sa catégorie, et l'un des « piliers » de l'équipe de France junior. À l'issue de cette saison réussie, il est engagé par Chambéry Cyclisme Formation, équipe amateur réserve de l'équipe professionnelle AG2R La Mondiale[4],[5].

En 2013, il remporte la course en ligne des Jeux de la Francophonie. En fin de saison, il est stagiaire au sein d'AG2R La Mondiale. Avec cette équipe, il est cinquième du Tour du Doubs et treizième du Tour d'Émilie[5]. En 2014, il est le seul membre de l'équipe de France espoirs à participer à la fois au Tour de l'Ain — où il termine neuvième et remporte le prix de la combativité — et au Tour de l'Avenir[6], où il termine sixième.

Carrière professionnelle

Il est engagé par AG2R La Mondiale à partir de 2015, pour trois années[5], ce qui est une exception à une habitude faisant engager un néo-professionnel durant deux ans[3]. Il se fait vraiment remarquer chez les professionnels pour la première fois en juin 2015, lors de la Route du Sud, où il fait quasi-jeu égal avec Alberto Contador et Nairo Quintana. Il termine troisième de l'étape-reine qui comportait l'ascension du Port de Balès en réalisant l'ascension avec Contador et Quintana, avant d'être distancé dans la descente où il subit des crampes[3]. Le mois suivant, il est septième du Tour d'Autriche[3]. En août, il est tout d'abord le 8 cinquième d'un Tour de Burgos montagneux où l'écart final de 34 secondes avec le vainqueur Rein Taaramäe est le même que celui entre les équipes des deux coureurs lors d'une étape disputée en contre-la-montre par équipes[3]. Latour est la semaine suivante troisième du Tour de l'Ain, où il obtient sa première victoire professionnelle en gagnant la quatrième étape[7]. Après cette course, Julien Jurdie, directeur sportif de Latour déclare à son sujet : « Je savais que c'était un très bon coureur mais, honnêtement, je ne pensais pas que pour sa première année il soit capable de réussir de telles choses dans les courses par étapes[7] ». Il déclare aussi que Latour participera à davantage d'épreuves de l'UCI World Tour en 2016[7].

Pour 2016, Vincent Lavenu, dirigeant de l'équipe, envisage d'utiliser Latour comme chef de file d'AG2R La Mondiale sur « certaines » courses à étapes. Il doit également participer à son premier grand tour à l'occasion du Tour d'Espagne[8].

Le 1er mai, Latour termine douzième et meilleur jeune du Tour de Romandie. Lors du Tour de Suisse, il prend la tête de l'épreuve au terme de la quatrième étape, la première étape en haute montagne[9]. Distancé le lendemain dans la dernière montée, il perd la tête du classement général au profit de Wilco Kelderman[10]. Sixième du classement général, il abandonne au cours de la sixième étape en raison d'une bronchite[11]. Le 10 septembre 2016, il gagne l'avant-dernière étape du Tour d'Espagne. Il est remplaçant dans la sélection française constituée pour le premier championnat d'Europe sur route professionnel disputé à Plumelec[12].

Pierre Latour au départ du Tour de France 2017.

Il devient champion de France du contre-la-montre le jeudi 22 juin 2017, succédant à Thibaut Pinot. Présent sur le Tour de France, il y porte un temps le maillot blanc et rivalise à nouveau avec des coureurs comme Alberto Contador ou Nairo Quintana en étant classé 12e au classement général à l'entame de la troisième semaine. Malade dans les Alpes puis chutant au cours du dernier contre-la-montre à Marseille, il termine finalement le Tour à la 29e place malgré une fracture au bassin[13]. Il reprend la compétition en octobre, lors des classiques italiennes de fin de saison où il est notamment neuvième de Milan-Turin.

Caractéristiques

Doté d'un tempérament offensif, Latour est considéré comme un grimpeur pouvant être à l'aise sur les grands tours[3]. Jean-Baptiste Quiclet, entraîneur de l'équipe AG2R La Mondiale, compare en novembre 2015 Latour à Jean-Christophe Péraud pour ses capacités en montagne couplées à des aptitudes en contre-la-montre[8].

Il se distingue dans le peloton par le « rapport mystique » qu'il entretient avec ses jambes, qu'il nomme Brigitte et Bernadette et avec lesquelles il parle durant les courses[14].

Palmarès

Palmarès amateur

Palmarès professionnel

Résultats sur les grands tours

Tour de France

1 participation

Tour d'Espagne

1 participation

Classements mondiaux

Année 2012 2013 2014 2015 2016
UCI World Tour nc[15] 119e[16]
UCI Europe Tour 1 031e[17] 245e[18] 210e[19] 73e[20]
Légende : nc = non classé

Notes et références

  1. « Pierre-Roger Latour », sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le 1er mars 2016)
  2. « Interview de Pierre-Roger Latour », sur velo101.com, (consulté le 5 août 2015)
  3. a, b, c, d, e et f Jean-Luc Gatellier, « « J'aime cette vie, ça me balade » », L'Équipe,‎ , p. 13
  4. Nicolas Gachet, « Pierre Latour et Adrien Legros au Chambéry CF », sur directvelo.com, .
  5. a, b et c Nicolas Gachet, « Pierre-Roger Latour signe son contrat avec AG2R », sur directvelo.com, .
  6. Nicolas Gachet, « Pierre-Yves Chatelon : « Difficile de doubler » », sur directvelo.com,  : « Pour le général, nous pouvons compter sur Pierre-Roger Latour voire Jérôme Mainard. Ce n'est pas l'équipe type qu'il y aura au Tour de l'Avenir, puisque seul Pierre-Roger Latour va doubler les deux épreuves. ».
  7. a, b et c Alexandre Mignot, « Pierre Latour, le nouveau joyau d'Ag2r-La Mondiale », sur cyclingpro.net,
  8. a et b Jean-Luc Gatellier, « AG2R La Mondiale - Les grandes lignes de la prochaine saison sont déjà balisées pour Bardet et ses hommes », L'Équipe, no 22409,‎ , p. 22
  9. « Latour a pris le pouvoir après la première bataille en montagne », sur eurosport.fr,
  10. « Pierre Latour s'effondre, Wilco Kelderman est le nouveau leader du Tour de Suisse », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  11. Ph. Bo., « Pierre Latour ne termine pas le Tour de Suisse », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  12. « Julian Alaphilippe sera le leader de l'équipe de France à Plumelec », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  13. J.-L. G., « Fracture du bassin pour Pierre Latour (AG2R) », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  14. Pierre Carrey, « Pierre Latour, par-dessus les jambes », Libération,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes

  • « Fiche de Pierre Latour », sur http://www.siteducyclisme.net/
  • « Résultats de Pierre Latour », sur http://www.cqranking.com/
  • « Fiche de Pierre Latour », sur http://www.procyclingstats.com/