Pierre Léglise (général)

Pierre Léglise
Pierre Léglise (général)

Naissance
Miélan (Gascogne)
Décès (à 66 ans)
Miélan (Gers)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Maréchal de camp
Années de service 1792-1833
Distinctions Baron de l'Empire
Commandeur de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis

Pierre Léglise, né le à Miélan (Gascogne) et mort le à Miélan (Gers), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service

Il entre en service le , comme soldat au 3e bataillon de volontaires du Gers, il rejoint l’armée des Pyrénées occidentales et il passe le suivant adjudant sous-officier.

Le , il est nommé capitaine de la compagnie de canonniers du bataillon et il se distingue le devant la redoute de la Liberté. Il est réformé le , lors de l’amalgame de son bataillon avec la demi-brigade du Gers et de la Gironde. En 1795, il sert à l’armée de l’Ouest et le il rejoint ses foyers.

Il est réintégré le , comme capitaine dans le 1er bataillon auxiliaire des Basses-Pyrénées et il est incorporé le dans la 26e demi-brigade légère, avec laquelle il sert à l’armée de l’Ouest et sur les côtes de la 15e division militaire. Il fait partie du camp de Saint-Omer et d’Ambleteuse pendant les ans VIII et IX. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le . Il est présent à la prise d’Ulm le et il est blessé d’un coup de boulet à l’épaule à la bataille d’Austerlitz le suivant. Il obtient le grade de capitaine de grenadiers à pied dans la Garde impériale le et il combat à Iéna le , à Eylau le et à Friedland le suivant.

En 1808, il se rend en Espagne, puis il revient en Allemagne en 1809. Il est blessé d’un éclat d’obus à la cuisse le à la bataille d’Essling et il est nommé officier de la Légion d’honneur le suivant. En , il est de retour en Espagne et il se distingue le suivant à l’affaire de Benta. Il reste en Espagne en 1810 et 1811 et il est nommé chef de bataillon aux fusiliers grenadiers le . Il est créé chevalier de l’Empire le .

En 1812, il participe à la campagne de Russie et après la Bataille de la Moskova il revient en Saxe pour la campagne de 1813. Il se trouve aux batailles de Lützen le et de Bautzen les 20 et suivants. Il devient colonel major du Régiment des fusiliers-grenadiers de la Garde impériale le et il se couvre de gloire à Leipzig pendant les journées du 16 au . Il est créé baron de l’Empire le . Il continue de servir avec éclat en France à la 2e division de la Vieille Garde, dans le corps d’armée du maréchal Mortier et il est élevé au grade de commandeur de la Légion d’honneur le .

Lors de la Première Restauration, il est fait chevalier de Saint-Louis le et il est mis en non-activité le 1er septembre suivant avec le grade de maréchal de camp.

Le , il est employé à l’organisation des Gardes nationales de la 5e division militaire et il se trouve en Alsace le , lors du licenciement de cette troupe. Il est placé en non-activité le .

Disponible le , il prend le commandement de la 2e subdivision de la 8e division militaire des Basses-Alpes le et rentre de nouveau en disponibilité le . Le , il est compris comme disponible dans le cadre d’activité de l’état-major général, et le , il commande le département de l’Aude, puis le suivant il passe à celui de la Corrèze. Il est admis à la retraite le .

Il meurt le à Miélan.

Dotation

  • Le , donataire d’une rente de 1 000 francs sur le Mont-de-Milan.

Armoiries

Armoiries Nom du chevalier et blasonnement
Orn ext chevalier de l'Empire.svg
Blason à dessiner.svg


Chevalier Pierre Léglise et de l'Empire, lettres patentes du .

D'azur à la bande cousue de gueules chargée du signe des chevaliers légionnaires, accompagnée en chef d'un lion d'or tenant de la dextre une épée surmontée d'une étoile d'or - Livrées : les couleurs de l'écu.

Figure Nom du baron et blasonnement
Orn ext baron de l'Empire ComLH.svg
Escutcheon to draw-fr.svg


Armes du baron Pierre Léglise et de l'Empire, décret du , lettres patentes du , commandeur de la Légion d'honneur

Coupé : au I, partie à dextre d'azur à un lion rampant d'or, armé et lampassé de gueules et à senestre de gueule à l'épée haute en pal d'argent : au II, d'azur à une église d'argent ouverte, ajourée et maçonnée de sable, mouvant du bas de l'écu et adextrée en chef d'une étoile d'or.

Sources