Pierre Dominjon

Pierre Dominjon
Pierre Dominjon
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Belley
Nationalité
Activités

Pierre Dominjon, né le à Belley dans le département de l'Ain et mort à Belley le , est un des parlementaires à l'Assemblée nationale constituante française d'octobre 1945 (élu MRP de l'Ain). Il a également été député de l'Ain sous la Quatrième République[1].

Carrière

En avril 1946, le groupe MRP trouve judicieux de demander à ce jeune catholique, père de famille nombreuse et membre du Cartel d'action sociale et morale (une sorte de ligue de tempérance), d'être le rapporteur de la loi sur la prostitution communément et improprement appelée « loi Marthe Richard », qui, entre autres, permit la fermeture des maisons closes. Réélu à la seconde Assemblée constituante puis à l'Assemblée législative, il participe aux travaux de la Commission de la Constitution, puis de la Commission de la Justice dont il devient président en 1950. Durant cette législature, il est, entre autres, rapporteur de la nouvelle loi sur les loyers en 1949, puis, toujours avec le soutien du Cartel d'action sociale, obtient le vote de la loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

Homme de conviction plus que de parti, il manifeste au sein du MRP son désaccord avec le projet de loi électorale de mai 1951 prévoyant la possibilité d'apparentements entre listes ou groupes de listes qu'il juge relever de manœuvres tactiques à court terme plutôt que d'un véritable programme de gouvernement.

De ce fait, il renonce à se représenter aux législatives de 1951 et reprend l'exercice de sa profession d'avocat au barreau de Belley. À la fin de l'année 1951, il est nommé membre du Conseil supérieur de la magistrature.

Paléontologue amateur éclairé, il donne son nom à une ammonite et cède par la suite sa riche collection de fossiles à l'université Claude Bernard Lyon 1. Il est mort à Belley le 27 février 2003.

Références

  1. « Base de données historique des anciens députés - Assemblée nationale », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 28 février 2016)