Pierre Clémenti (homme politique)

Pierre Clémenti
Biographie
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Paris
Nom de naissance
François Antoine Clementi
Nationalité
Activités
Journaliste, militant politique
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de

Pierre Clémenti de son vrai nom François-Antoine Clémenti, (né le 28 mai 1910 - mort le 16 avril 1982) est un journaliste et homme politique français.

Biographie

À l'origine à gauche et fils d'un fonctionnaire corse mort à la Première guerre mondiale, il est d'abord proche des milieux radicaux-socialistes, puis fonde un parti proche du fascisme en 1934, le Parti français national-communiste qui devra changer de nom sous l'Occupation (après l'armistice, le parti devient le Parti national-collectiviste), que Clémenti soutient. Il est le directeur du journal du mouvement, Le Pays libre.

En 1941, il est l'un des fondateurs de la LVF, et participe en 1942-1943 à des opérations militaires en Russie[1]. Condamné à mort par contumace à la Libération, il reste en Allemagne et en Italie.

Bien des années après la guerre, il est adhérent du Rassemblement européen pour la liberté (REL), puis d'Ordre nouveau. Il représente la Section française du Nouvel ordre européen de René Binet, organisation néofasciste européenne (dont faisaient notamment partie le CEDADE espagnol et le Sozialistische Reichspartei ouest-allemand), née d'une scission du Mouvement social européen de Maurice Bardèche.

Publications

  • Qu’est-ce que le national-communisme ?
  • Qu’est-ce que le national collectivisme ?, 1938
  • La Troisième Paix, 1949

Références

Annexes

Bibliographie

  • Michaël Lenoire, « Pierre Clémenti (François Clémenti, dit) », dans Pierre-André Taguieff (dir.), L’Antisémitisme de plume 1940-1944 : Études et Documents, Paris, Berg International éditeurs, coll. « Pensée politique et sciences sociales », (ISBN 2-911289-16-1), p. 358-365.
  • Andreas Wirsching, « Tradition contre-révolutionnaire et socialisme national : le Parti français national-communiste 1934-1939 », dans Gilbert Merlio (dir.), Ni gauche, ni droite : les chassés-croisés idéologiques des intellectuels français et allemands dans l’Entre-deux-guerres, Talence, Éditions de la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, coll. « Publications de la MSHA » (no 194), (ISBN 2-85892-204-7), p. 245-253

Liens externes