Pierre Chayriguès

Pierre Chayriguès
Chayrigues.jpg
Biographie
Nom Pierre Casimir Laurent Chayriguès
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Paris (France)
Décès (à 72 ans)
Lieu Levallois-Perret (France)
Taille 1,70 m (5 7)
Poste Gardien de but
Parcours junior
Saisons Club
0 Drapeau : France CA Socialiste Levallois
1906-1908 Drapeau : France JA Levallois
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1908-1911 Drapeau : France US Clichy
1911-1925 Drapeau : France Red Star AC
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1911-1925 Drapeau : France France 21 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1949-1956 Drapeau : France US Avranches
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Pierre Chayriguès, né le à Paris 16e et mort le à Levallois-Perret[1], est un joueur de football français.

Biographie

Pierre Chayriguès est le premier gardien de but français de renom, malgré sa taille modeste (1,70 m). Il débute en équipe première de la JAS Levallois dès l'âge de treize ans. Il rejoint le Red Star en 1911 et étrenne sa première sélection en équipe de France dans la foulée, à seulement 19 ans[2]. Il « invente » les dégagements aux poings, les sorties dans les pieds des adversaires mais surtout le plongeon. Il est le premier gardien français à quitter sa ligne pour anticiper sur les adversaires. Ceci lui occasionne nombre de blessures malgré sa très solide stature.

Sa réputation franchit les frontières de l'Hexagone. Le club professionnel anglais de Tottenham Hotspur lui propose un pont d'or (12 000 francs par mois) pour le recruter en 1913[3], mais Chayriguès refuse. Il avouera plus tard qu'il gagnait très bien sa vie au Red Star, malgré son statut d'amateur.

Revenu au Red Star après la guerre, il se fracture le bassin et l'épaule lors des Jeux interalliés de 1919 (au cours du match France-Tchécoslovaquie). Il ne fait son retour que lors de la finale de Coupe de France 1921, au cours de laquelle il réalise une grande performance. Avec son club, Chayriguès remporte les deux éditions suivante de la Coupe de France. Il arrête sa carrière à la fin de l'année 1925 à la suite de nouvelles blessures. Après s'être enfoncé une côte en sortant dans les pieds de l'attaquant uruguayen Pedro Petrone durant le tournoi de football des Jeux olympiques d'été de 1924[5], il se fracture la cheville et le péroné au cours d'un match opposant les sélections du Nord et de Paris le 13 décembre 1925, à Roubaix.

Il arrête son compteur de sélection à 21, concentrées d'octobre 1911 à mai 1914, puis de janvier 1923 à mai 1925.

Chayriguès est nommé parmi les principaux collaborateurs au Larousse du XXe siècle en six volumes (1928-1932).

Après la Seconde Guerre mondiale, Chayriguès ouvre un café à Avranches, en Normandie. Il est immédiatement approché par le club local, l'US Avranches, mais l'affaire ne se fait. Il tente en vain de créer un nouveau club dans la ville, le Red Star d'Avranches. Il devient finalement l'entraîneur de l'USA entre 1949 et 1956[6].

Carrière de joueur

Palmarès personnel

Références

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance N° 16/542/1892, avec mention marginale du décès
  2. Pierre Chayriguès sur le site de la FFF
  3. Ouvrage collectif, Coupe de France: La folle épopée, L'Équipe, 2007, p. 140 (ISBN 2915535620)
  4. Pierre Chayriguès sur le site de la FIFA
  5. « Pierre CHAYRiGUES », US Avranches, (consulté le 3 janvier 2016)

Bibliographie