Pierre Chapt de Rastignac

Pierre Chapt de Rastignac
Arme Cavalerie
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Badge de l'Armée des princes Armée des princes
Grade militaire Capitaine
Conflits Guerres révolutionnaires
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Biographie
Dynastie Famille Chapt de Rastignac
Nom de naissance Pierre Jean Jules Chapt de Rastignac
Naissance
Paris
Décès (à 64 ans)
La Bachellerie (Dordogne)
Père Jacques Gabriel Chapt de Rastignac
Mère Angélique Rosalie d'Hautefort
Conjoint Françoise de La Rochefoucauld
Pierre Chapt de Rastignac
Fonctions
Député du Lot
Élection
Réélection
Législature IIe législature
Groupe politique Centre
Membre de la Chambre des pairs
Législature Seconde Restauration
Monarchie de Juillet
Biographie
Nationalité Drapeau de la France Française
Résidence Château de Rastignac

Orn ext Marquis (baron-pair).svg
Blason fam fr Chapt de Rastignac.svg
Liste des députés du Lot

Pierre Jean Julie Chapt, marquis de Rastignac (Paris, La Bachellerie (Dordogne), ) est un militaire et homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie

Pierre Chapt de Rastignac était capitaine aux dragons de Monsieur au moment de la Révolution française.

Il émigra en 1791 et servit à l'armée des Princes. Après le licenciement de cette armée[1], il rentra en France (Consulat), et fut nommé par Napoléon Ier, le [1], président du collège électoral du département du Lot[2].

Entre 1811 et 1817, il fit édifier le château de Rastignac[3],[4].

Après avoir adhéré au retour des Bourbons, le roi le créa chevalier de Saint-Louis le [1]. Il devint successivement président du collège électoral du département de la Charente le , et de celui du Lot les , et [1].

Le marquis de Rastignac fut élu député du grand collège du Lot, le , par 113 voix (191 votants, 252 inscrits), puis, dans le 2e arrondissement électoral de ce département (Puy-l'Évêque), le , par 107 voix (112 votants, 141 inscrits)[2]. Il siégea au centre, appuya les propositions des ministres et fut nommé pair de France, le .

Rallié en 1830 au gouvernement de Louis-Philippe Ier, il siégea à la Chambre haute jusqu'à sa mort[2] le 21 octobre 1833 dans son château de Rastignac[3].

Récapitulatifs

Titres

Décorations

Grand'croix de Saint-Louis

Armoiries

D'azur au lion d'argent armé, lampassé et couronné d'or[5],[6].

Couronne de marquis[6] ;
Supports 
Deux lions[6].
Château de Rastignac
Château de Montmirail

Ascendance & postérité

Fils de Jacques Gabriel Chapt de Rastignac (1736-1792), maréchal de camp (1788), et d'Angélique Rosalie d'Hautefort (née en 1745), dite « mademoiselle de Champien », fille d'Emmanuel Dieudonné (1700-1777), 6e marquis de Hautefort, maréchal de camp, Pierre était le frère aîné des jumeaux :

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f Courcelles 1826, p. 132.
  2. a, b et c Robert & Cougny 1891, p. 90.
  3. a et b Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, p. 228-229, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4)
  4. Roglo 2012.
  5. a et b Velde 2005, p. Lay peers.
  6. a, b et c Courcelles 1826, p. 135.

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • « Rastignac (Pierre-Jean-Jules de Chapt, marquis de) », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, t. V, Edgar Bourloton, 1889-1891, 647 p. [détail de l’édition] (lire en ligne), p. 90 [texte sur Sycomore] Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
  • « CHAPT, marquis De RASTIGNAC, (Pierre-Jean-Julie) », dans Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. VI, 1826, 378 p. [détail de l’édition] (lire en ligne), p. 132 Document utilisé pour la rédaction de l’article ;