Pierre-Amé-Michel Lejosne de l'Espierre

Pierre-Amé-Michel Lejosne de l'Espierre
Pierre-Amé-Michel Lejosne de l’Espierre
Naissance
Douai
Décès
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Avocat au Parlement de Flandre

Compléments

Guillotiné

Pierre-Amé-Michel Lejosne de l'Espierre était avocat au parlement de Flandre au moment de la Révolution française et ses idées étaient entièrement opposées à celles de cette époque[1].

  • Après la mort de Louis XVI il entra en conspiration pour renverser la République.
  • Arrêté sur la Frontière il fut conduit à Lille il s'écria sur l'échafaud « Vive le Roi »

M. Lejosne, noble, avocat, et convaincu » d'intelligence criminelle avec les ennemis » de la République, a été guillotiné le 25 pluviôse, ainsi qu'un de ses complices. Deux autres ont subi le même sort deux jours après, et il se trouve encore dans les maisons d'arrêt de Lille une vingtaine de personnes impliquées dans le même complot. Je puis vous assurer que la guillotine ne se reposera point qu'elle n'ait fait tomber la tête de tous les coupables. La conspiration de Lejosne a été défigurée dans plusieurs papiers publics ; et quelques hommes qui n'ont pas osé se nommer ont voulu faire croire que la découverte de cette conspiration était leur ouvrage. Je dois donc, pour être vrai et juste, vous déclarer que c'est le général de division Sachant, et le chef de brigade Duverger, chef d'état-major de la même division, qui ont rendu ce service à la République. Ils ont l'ait arrêter aux avant-postes et amener devant moi le porteur de la correspondance. Je l'ai questionné, pressé et tourmenté pendant plusieurs heures ; enfin il m'a déclaré le nom d'un de ses complices, et celui-ci m'a fait découvrir tous les autres. C'était un honneur alors de fournir beaucoup de têtes au bourreau, et Florent Guiot comptait avoir bien mérité de la patrie, en ne laissant pas reposer la guillotine

Notes et références

  1. Page 224- Galerie Douaisienne ou Biographie de la Ville de Douai par Hippolyte-Romain-Joseph Duthillœul - imprimé par Adam Aubers à Douai en 1884 - archivé à la Bibliotheca Bodletana numérisé par Google Books