Pièce de 20 francs Mont-Saint-Michel

Vingt Francs type Mont-Saint-Michel
Pays Drapeau de la France France
Valeur 20 francs
Masse 9 g
Diamètre 27 mm
Épaisseur 2 mm
Tranche alternée 5 bandes lisses 5 bandes cannelées
Composition cœur intérieur Cuivre (92 %) Aluminium (6 %) Nickel (2 %) cœur extérieur nickel et couronne Cuivre (92 %) Aluminium (6 %) Nickel (2 %)
Année d'émission 1992 à 2001
Numéro catalogue F.403
Avers
Avers
Gravure Mont-Saint-Michel et "REPUBLIQUE FRANÇAISE"
Graveur Atelier de la Monnaie
Année de la gravure 1992
Revers
Revers
Gravure Valeur en gros, "LIBERTE EGALITE FRATERNITE" et millésime
Graveur Atelier de la Monnaie
Année de la gravure 1992

Une pièce dont l'effigie n'est pas un personnage ou un portrait est assez rare dans la numismatique française. La pièce de 20 Francs Mont-Saint-Michel est à l'effigie d'un monument.

Frappes courantes

millésime tirage remarques
1992 1 800 essai
1992 59 966 052 existe avec 4 séries de stries au lieu de 5
1993 54 970 000
1994 14 970 000 existe avec le différent de droite dauphin (9 970 000) ou abeille (5 000 000)
1995 9 996 011 À partir de cette année, le différent de droite est une abeille et remplace le dauphin.
1996 17 013
1997 10 000
1998 25 000
1999 25500
2000 100000
2001 125000 À partir de cette date, le différent de droite est un fer à cheval et remplace l'abeille.

Il en existe environ 140 millions d'exemplaires.

Frappes commémoratives

millésime tirage remarques
1993 5 000 000 Vingt francs Jeux Méditerranéens
1994 15 000 000 Vingt francs Pierre de Coubertin

Remarques

En 1992, frappes en OR jaune / OR blanc (Tirage 5000 ex) ainsi qu'en OR/ARGENT (Tirage 15000 ex). Détail du tirage OR/ARGENT bicolore (15000 ex)- Qualité Belle épreuve : Couronne et disque central : OR 750‰ - ARGENT 125‰ - CUIVRE 125‰. Couronne centrale : ARGENT 950‰ - CUIVRE 50‰. Diamètre 26.85mm - Poids de la pièce 12.66g.

Tranche alternée Lisse et Cannelée.

En 1973, un essai de pièce de 20 Francs type Dupré est tenté. Il n'y a que vingt exemplaires qui soient répertoriés. Ce modèle n'a pas été adopté probablement du fait du cours de l'argent qui grimpait très vite à cette époque. C'est d'ailleurs ce qui conduisit également à l'abandon de la pièce de 10 francs en argent, pour un modèle en bronze l'année suivante.

Sources

  • René Houyez, Valeur des Monnaies de France, éditions Garcen

Article connexe