Philippe Vigier

Philippe Vigier
Image illustrative de l'article Philippe Vigier
Fonctions
Député de la 4e circonscription
d'Eure-et-Loir
En fonction depuis le
(10 ans, 1 mois et 25 jours)
Élection 10 juin 2007
Réélection 10 juin 2012
18 juin 2017
Législature XIIIe, XIVe et XVe
Groupe politique UDI (2012-2017)
LC (depuis 2017)
Prédécesseur Alain Venot
Président du groupe UDI à
l'Assemblée nationale

(3 ans, 2 mois et 5 jours)
Élection
Législature XIVe et XVe
Prédécesseur Jean-Louis Borloo
Successeur Disparition du groupe
Maire de Cloyes-sur-le-Loir
(maire délégué depuis 2017)
Président de la CC des Trois Rivières
En fonction depuis le
(16 ans, 4 mois et 27 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 10 mars 2008
23 mars 2014
Conseiller régional du Centre
Président du groupe UDF

(16 ans, 1 mois et 6 jours)
Élection 15 mars 1998
Prédécesseur Poste créé
Successeur Jean-Pierre Larsonneur
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Valence (Drôme)
Nationalité Française
Parti politique UDI
Profession Pharmacien-biologiste

Philippe Vigier, né à Valence (Drôme) le , est un homme politique français, député d'Eure-et-Loir pour l'Union des démocrates et indépendants.

Parcours politique

Ancien membre de l'UDF, suppléant de Maurice Dousset aux législatives de 1997, il est conseiller régional du Centre de 1998 à 2014, maire de Cloyes (Eure-et-Loir) depuis 2001, et député de la quatrième circonscription d'Eure-et-Loir depuis 2007.

Au plan national, Philippe Vigier est secrétaire général du Nouveau Centre entre juillet 2011 et avril 2014 ainsi que porte-parole de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) depuis le 18 septembre 2012. Il est élu président du groupe UDI à l'Assemblée nationale le 15 avril 2014, en remplacement de Jean-Louis Borloo qui a renoncé à ses fonctions et mandats politiques pour raisons de santé. Il obtient 16 voix contre 12 pour son rival François Sauvadet (plus un vote blanc)[1].

Désigné tête de liste de la liste d'union de la droite et du centre pour les élections régionales de 2015 dans le Centre-Val de Loire[2], Philippe Vigier est battu par François Bonneau (PS), président sortant de la région, dans une triangulaire avec Philippe Loiseau (FN).

En 2015, il crée le Campus des Champs du Possible[3] à Châteaudun, dédié à l'agriculture et au numérique.

Parcours professionnel

Mandats électifs

En juin 2007, il est candidat aux élections législatives avec Marc Guerrini, maire de Voves, pour suppléant.

Le 8 mai 2007, après le retrait du candidat UMP, Alain Venot[5], il confirme son ralliement à la majorité présidentielle de Nicolas Sarkozy, après avoir soutenu la candidature de François Bayrou au 1er tour de l'élection présidentielle, en cosignant l'appel de 22 députés UDF dans les colonnes du Figaro en faveur d'une alliance avec l'UMP. Le 1er juin 2007, il démissionne de sa fonction de président du groupe UDF au conseil régional du Centre. Candidat dans la quatrième circonscription, pour l' élection législative de juin 2007, il choisit Marc Guerrini comme suppléant, et il est élu au 1er tour avec 57,12 % des suffrages.

Lors des élections régionales de mars 2010, il est tête de liste départementale, en Eure-et-Loir, pour la liste UMP-Nouveau Centre conduite par Hervé Novelli.

En juin 2012, investi par l'UMP et le Nouveau Centre dans la quatrième circonscription [6], il est réélu au premier tour avec 50,72 % des suffrages. En juin 2017, investi par Les Républicains et l'UDI, il est réélu au second tour avec 70,38 % des voix.

Autres responsabilités politiques

  • 2001 - 2007 : Membre du comité exécutif national de l'UDF
  • 2002 - 2007 : Président de la fédération UDF d'Eure-et-Loir
  • 2008 : Président du Nouveau Centre en Eure-et-Loir
  • 2008 -2011 : Secrétaire général adjoint et porte-parole du Nouveau Centre
  • 2011 - 2014 : Secrétaire général et porte-parole du Nouveau Centre
  • 2012 : président de l'UDI en Eure-et-Loir

Lorsque Yvan Lachaud est élu président du groupe Nouveau Centre à l'Assemblée, ce dernier abandonne ses fonctions exécutives au sein du parti. C'est alors Philippe Vigier, qui était jusque là son adjoint, qui le remplace au poste de secrétaire général. Il conserve en outre son mandat de porte-parole du mouvement.

Il soutient Alain Juppé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[7]. Après la défaite de ce dernier, il devient l'un des porte-parole de François Fillon pour la campagne présidentielle[8].

Liens externes

Notes et références

  1. « Vigier bat Sauvadet à la tête du groupe centriste », in Le Figaro, mercredi 16 avril 2014, page 4.
  2. Centre France, « Elections régionales : Philippe Vigier conduira la liste d'union de la droite » (consulté le 28 juin 2015).
  3. http://campusleschampsdupossible.com
  4. « Cumul: le député Philippe Vigier (UDI) quitte la Région…jusqu'à 2015 | Mag'Centre », sur www.magcentre.fr (consulté le 21 mai 2017)
  5. Le Figaro 29/05/2007
  6. Site officiel de l'UMP - consulté le 25 avril 2012
  7. « Gosselin, Lemoyne et Vigier chez… Juppé », Paris Match, semaine du 6 au 12 octobre 2016, page 30.
  8. « Philippe Vigier député d'Eure-et-Loir ramène le centre et Juppé à François Fillon », 15 décembre 2016.