Philippe Tillous-Borde

Philippe Tillous-Borde
Naissance (70 ans)
Versailles (Yvelines, France)
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Activité principale
Président de la Fondation Avril depuis 2015
Autres activités
Directeur général de Sofiprotéol (1983-2012)
Formation

Philippe Tillous-Borde, né le 17 mai 1946 à Versailles, est un ingénieur et entrepreneur français, qui a assuré aux producteurs français d’oléoprotéagineux (tournesol, colza, pois, soja, olive, etc.) un débouché durable pour leurs productions. Cofondateur du groupe Sofiprotéol avec le responsable agricole Jean-Claude Sabin, il dirige durant une trentaine d’années le groupe Sofiprotéol (devenu le groupe Avril en 2015). Il est le président de la Fondation Avril, reconnue d'utilité publique.

Biographie

Philippe Tillous-Borde est ingénieur agronome de formation[1]. Sa famille originaire de la Soule dans le Pays basque est connue dans le milieu du rugby[2]. Après une première expérience sur l’Altiplano andin, avec l’étude des communautés paysannes, Philippe Tillous-Borde rejoint le GERBIOS (Groupe d’Étude et de Recherche en BIOSystèmes) où il applique des modèles mathématiques à l’agrobiologie[3]. Il intègre fin 1974 la société Oleafin, une entreprise commune au groupe Louis-Dreyfus et au Comptoir national des techniques agricoles (CNTA), comme chargé d’études d’investissement puis directeur du contrôle de gestion et d’investissement en 1978[4].

En 1983, le CNTA dépose le bilan avec le risque de déstabiliser l’ensemble de la filière des oléoprotéagineux[5]. Afin de permettre à la filière de se restructurer et de se développer, Philippe Tillous-Borde est mandaté par le syndicaliste Jean-Claude Sabin pour mettre sur pied l’établissement financier Sofiprotéol, la société de financement des protéines et oléagineux[5],[1]. Les principales productions de Sofiprotéol sont le colza et le tournesol, deux cultures de rotation dans les grandes cultures, riches en protéine.

Sous l’impulsion de Philippe Tillous-Borde, Sofiprotéol mise dès la fin des années 1980 sur le biocarburant diester conçu à partir d'huile de colza dont le débouché alimentaire est problématique à l'époque[6]. Par ailleurs l’huile produite par Sofiprotéol dont la teneur est la plus élevée en oméga 3 est commercialisée dans l’alimentation humaine[7]. Sous l’action de Philippe Tillous-Borde, Sofiprotéol devient le principal producteur d’huiles de table en France avec l’achat de Lesieur en 2002 et des huiles d’olive Puget en 2004[8],[9],[10],[11].

En parallèle, Philippe Tillous-Borde consolide la filière avec une stratégie orientée sur les coproduits. Le tourteau, coproduit particulièrement riche en protéines issu de la transformation des graines, est utilisé pour l’alimentation animale. Pour mieux valoriser les tourteaux produits par Sofiprotéol, il entre dans le capital de Glon-Sanders en 1998, le leader français de l’alimentation animale dont il prend le contrôle en 2007[12],[13]. Philippe Tillous-Borde s’intéresse également de près à la glycérine, le coproduit du diester, utilisée dans l’oléochimie dans lequel il prend pied en 1996 en créant la société Novance. En 2009, Sofiprotéol renforce son activité dans la chimie du renouvelable avec l’acquisition de la société belge Oléon[14],[15].

Pour poursuivre le développement stratégique du groupe à l’international, Philippe Tillous-Borde pousse Sofiprotéol à acheter la société Expur en Roumanie, Lesieur Cristal au Maroc et investit fortement dans l’oléochimie en Malaisie[16],[17].

En 2012, le chiffre d’affaires de Sofiprotéol est de 7,3 milliards d’euros[18]. Ayant atteint l'âge limite d'activité, Philippe Tillous-Borde passe le témoin à son successeur Jean-Philippe Puig, tout en étudiant à la demande de Xavier Beulin qui avait succédé à Jean-Claude Sabin en 2000, une nouvelle gouvernance pour Sofiprotéol[19],[20]. Le groupe, renommé Avril, est transformé en 2015 en société en commandite par actions dont le principal actionnaire commanditaire est la Fondation Avril, reconnue d’utilité publique[21]. Il préside depuis cette fondation.

Atteint d’une hyper-myopie congénitale handicapante, Philippe Tillous-Borde est aujourd’hui très malvoyant, le titre de son témoignage édité par Eyrolles Un homme d’entreprise visionnaire s’y réfère[22]… Philippe Tillous-Borde est commandeur de la Légion d'honneur[23].

Notes et références

Bibliographie

Publications de Philippe Tillous-Borde

Témoignage

  • Yannick Le Bourdonnec et Philippe Tillous-Borde, Un homme d'entreprise visionnaire : 40 ans au service d'une ambition agricole pour la France, Paris, Éditions Eyrolles, , 180 p. (ISBN 978-2-212-56174-6)

Articles

  • Pierre Estivals, Francis Hénin et Philippe Tillous-Borde, « Coopératives et systèmes traditionnels de l'Altiplano péruvien », Développement et civilisations, no 52-53,‎ , p. 80-140
  • Romain Gaignard et Philippe Tillous-Borde, « Les protéines dans le monde : bilans et nouveaux enjeux », Annales de Géographie, t. 89, no 493,‎ , p. 373-393 (lire en ligne), consulté en ligne le 10 février 2016
  • Philippe Dusser et Philippe Tillous-Borde, « Les équilibres de marchés agricoles évolutions et tendances » dans Pierre Jacquet et Jean-Hervé Lorenzi (dir.), Les nouveaux équilibres agroalimentaires mondiaux, Paris, Presses Universitaires de France, , 128 p. (ISBN 9782130587699)
  • Philippe Tillous-Borde, « Notre agriculture, au cœur des enjeux de la COP21 », La Tribune,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 10 février 2016

Publications relatives à Philippe Tillous-Borde

Livres édités

  • Alain Azouvi, Les industries agricoles et alimentaires en 1983, Paris, INSEE, coll. « Séries statistiques 1976-1983 », , 112 p.
  • Christian de Perthuis, Agriculture 2000 : le livre blanc, les stratégies agricoles face à la nouvelle PAC. Un enjeu majeur pour la France : l'adaptation de la filière grains, Paris, Economica, coll. « Economie Agricole et Agroalimentaire », , 192 p. (ISBN 9782717824759)
  • Jean-Marie Bourre, La vérité sur les oméga-3, Paris, Editions Odile Jacob, , 278 p. (ISBN 2738115209)

Articles parus

Sud Ouest

  • Michel Monteil, « Philippe Tillous-Borde, plus de 30 ans au service de l'agro-industrie », Sud Ouest,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016

Les Echos

  • Sabine Delanglade, « Sofiprotéol, l'essence du succès », Les Echos,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016
  • Sabine Delanglade, « Un patron qui croit en l'agriculture française », Les Echos,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016
  • Marie-Josée Cougard, « Avril crée une filière huile au Maroc avec Lesieur Cristal », Les Echos,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016

Le Figaro

  • Keren Lentschner et Eric de La Chesnais, « Avril, un géant de l'huile au cœur de l'agroalimentaire français », Le Figaro,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016

Le Journal du Dimanche

  • Marie Nicot, « La fondation Avril prête pour la Cop 21 », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 10 février 2016

L’Usine nouvelle

  • Catherine Moal, « Lesieur rachète l'huile d'olive Puget », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016
  • Stanislas du Guerny, « Sofiprotéol prend le contrôle de Glon », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016
  • Adrien Cahuzac, « Sofiprotéol adopte Avril comme nouveau nom », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016

La France Agricole

  • « Sofiprotéol et Cereol concluent un accord financier sur Lesieur », La France Agricole, no 2963,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016
  • « Diester Industrie acquiert le belge Oleon », La France Agricole,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016
  • « Le chiffre d'affaires de Sofiprotéol atteint 7,3 milliards d'euros (+ 12 %) », RIA,‎ (lire en ligne), consulté en ligne le 3 février 2016