Philippe Ogouz

Philippe Ogouz-Clerc
Nom de naissance Philippe Ogouz-Clerc
Surnom Philippe Ogouz
Naissance
Saint-Jean-de-Luz, (Pyrénées-Atlantiques), Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 79 ans)
Paris 15e, (Seine), Drapeau de la France France
Profession Acteur
Metteur en scène
Directeur artistique
Films notables La Pendule à Salomon
Aimez-vous les uns les autres... mais pas trop
Scout toujours...
Ma première fois

Philippe Ogouz-Clerc, généralement dit Philippe Ogouz, né le à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) et mort le à Paris 15e, (Seine), est un acteur, metteur en scène et directeur artistique français[1].

Très actif dans le domaine du doublage, il a notamment été l'une des voix françaises des acteurs américains Martin Sheen, Dustin Hoffman, Bruce Lee ou John Travolta et double de manière régulière les acteurs John Larroquette et Patrick Duffy à la télévision.

Il est aussi connu pour avoir assuré le doublage de personnages principaux de dessins animés, notamment ceux des séries Capitaine Flam, les Maîtres de l'Univers (série télévisée d'animation) et Ken le Survivant.

De 2005 à 2013, il est le président de l’Adami.

Biographie

Enfance et formation

Né dans une famille d'origine russe, Philippe Ogouz est le fils d'un banquier[2]. Il fait ses études au lycée à Marseille puis y suit des cours de théâtre au cours Harry Baur[3]. Il est également formé à partir d' au Conservatoire d’art dramatique et au Centre d’art dramatique de la rue Blanche où il suit les cours de Berthe Bovy, Robert Manuel et Teddy Bilis.

Carrière

Acteur

En 1957, Philippe Ogouz interprète à la radio le rôle de Poil de carotte avec Antoine Arnaudy. Il joue également le rôle de Puce dans le feuilleton Zig et Puce, puis dans Poum et Plum et dans Cric-Crac[3].

Il débute au théâtre Marigny, interprétant l'Horace III dans L'Etonnant Pennybacker[3].

En 1961, René Allio l'engage pour un rôle dans son court-métrage La Meule. En 1966, il joue le rôle de Paul dans L'Étrangère de Sergio Gobbi. Son premier grand rôle au cinéma est dans Trop c'est trop de Didier Kaminka, qu'il co-produit. Autres rôles marquants : Pierre dans Le Jeu avec le feu d'Alain Robbe-Grillet, Jean-Claude dans Asphalte de Denis Amar et le chauffard dans Les cigognes n'en font qu'à leur tête, encore avec Didier Kaminka. Il apparaît également en grand chef des scouts dans Scout toujours... (1985) de Gérard Jugnot.

À la télévision, Il participe à de nombreux téléfilms et séries télévisées, comme Rouletabille en 1966, Le Double Assassinat de la rue Morgue en 1973, Une femme d'honneur mais aussi Julie Lescaut, Nestor Burma, Avocats et Associés etc. Il participe également 1987 à la série comique Frog Show qui succède à l'émission Objectif Nul sur Canal+.

Mises en scène

Philippe Ogouz met en scène Tempo au théâtre Fontaine, qui a obtenu le Molière du spectacle musical en 1990.

En 2003 et 2004, il adapte et joue La Rafle du Vél' d'hiv, d'après les ouvrages de l'historien Maurice Rajsfus sur la rafle du Vélodrome d'Hiver[4]. Après 160 représentations à Paris, la pièce tourne en province.

En , il met en scène la « comédie tragique avec chansons » Rutabaga Swing de Didier Schwartz.

Doublage

Philippe Ogouz a participé à de nombreux doublages, étant la voix française des acteurs Patrick Duffy[5] (Dallas, Notre belle famille), Martin Sheen[5] (Apocalypse Now), Bruce Lee[5],[6] (La Fureur de vaincre), John Travolta (Grease) ou Dustin Hoffman[5], mais aussi celle du personnage de Leyland Palmer, interprété par Ray Wise, dans la série Twin Peaks, dont il dirige le doublage[5].

Il a également participé au doublage de nombreux dessins animés dans les années 1980 et 1990, notamment Les Maîtres de l'Univers (personnage de Musclor). Dans ce domaine, ses interprétations les plus marquantes restent les héros des séries Capitaine Flam[5] et Ken le Survivant[5],.

Engagements personnels

De 2005 à 2013, Philippe Ogouz est le président de l’Adami, succédant à Pierre Santini[8]. Il était vice-président de l'Adami depuis 1999 et également vice-président du Syndicat national des metteurs en scène.

Lors des débats en France en 2005 et 2006 autour des droits d'auteur sur Internet (le projet de loi relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information - DADVSI), il prend parti pour une licence globale sur le téléchargement, en sa qualité de président de l'Adami[9].

Mort

Philippe Ogouz meurt le à Paris 15è, à l'âge de 79 ans[1], alors domicilié 3 place André Malraux à Paris 1er.

Vie personnelle

Marié à la comédienne Agnès Gribe, Philippe Ogouz est le père de Virginie Ogouz, actrice et directrice de casting[10], et d'Emmanuelle Ogouz, scénariste.

Théâtre

Comédien

Metteur en scène

Filmographie

Cinéma

Télévision

Doublage

Note : Les dates inscrites en italique correspondent aux sorties initiales des films dont Philippe Ogouz a assuré le doublage tardif et / ou le redoublage.

Cinéma

Films

Films d'animation

Télévision

Téléfilms

  • Martin Sheen dans :
    • Queen : James Jackson Sr.
    • Piège en plein ciel : le président des États-Unis
  • Nigel Bennett dans :
    • Impact final : Colonel Preston Waters
    • Trop jeune pour être père : Dr Howell

Séries télévisées

Séries d'animation

Direction artistique

Films

Séries télévisées

Notes et références

  1. a et b « Dallas : Philippe Ogouz, la voix de Bobby Ewing, est mort », Clara Carlesimo, Télé Star.fr, 27 juillet 2019.
  2. Télé Magazine no 228, semaine du 6 au 12 mars 1960, page 76
  3. a b et c Télé Magazine no 228, semaine du 6 au 12 mars 1960, page 76.
  4. Voir articles dans Lire de décembre 2003 et Témoignage chrétien du 18 décembre 2003.
  5. a b c d e f et g « Décès de Philippe Ogouz, voix de Bobby dans Dallas et de Capitaine Flam », lepoint.fr, 26 juillet 2019.
  6. Valentin Paquot, « Décès de Philippe Ogouz, la voix de Dustin Hoffmann, John Travolta et Ken le survivant », Le Figaro, 26 juillet 2019.
  7. « Les politiques s’emparent de la révolution numérique », La Croix,‎ (lire en ligne).
  8. François Lubrano et Philippe Ogouz, « Qui a peur d’Internet ? Pas les artistes », Le Monde.fr, 9 janvier 2006.
  9. « Michel Boujenah a marié son frère, devant Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal », sur purepeople.com, .
  10. 2e doublage datant des années 80.
  11. Doublé en 1968.
  12. 2ème doublage de 2005.

Liens externes