Philippe Joseph Jacob

Philippe Joseph Jacob

Philippe Joseph Jacob
Philippe Joseph Jacob

Naissance
Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise)
Décès (à 60 ans)
Aurillac (Cantal)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1781-1796
Distinctions Chevalier de la Légion d’honneur

Pierre Philippe Joseph Jacob, né le à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise), mort le à Aurillac (Cantal), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie

Cordonnier-fafioteur[1], il entre en service le , comme soldat au Régiment de Lyonnais, et il participe à la prise de l’île de Minorque et au siège de Gibraltar. Il est nommé caporal le , sergent le , et il obtient son congé le .

Capitaine des volontaires nationaux de Saint-Germain-en-Laye le , il est élu lieutenant-colonel commandant le 5e bataillon de volontaires de Seine-et-Oise le suivant, et il rejoint l’armée de la Moselle.

Il est promu général de brigade le à l’armée du Rhin, et le , il commande le département du Mont-Terrible. Il est nommé général de division le , il est blessé au déblocus de Bitche le , et il est suspendu le .

Réintégré le , il est envoyé à l’armée des Ardennes le , puis le suivant à l’armée du Nord. En , il rejoint l’armée de Sambre-et-Meuse et en octobre il commande au Quesnoy. Non compris dans la réorganisation des états-majors, il est mis en disponibilité le , et il est admis à la retraite le suivant.

Remis en activité le à l’armée du Nord, il prend le commandement de Gand le suivant, et il est réformé le . Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le .

Il meurt le à Aurillac.

Notes et références

  1. Le cordonnier-fafioteur est fabricant de souliers d'enfants

Sources