Philippe Baumel

Philippe Baumel
Illustration.
Fonctions
Député de la 3e circonscription de Saône-et-Loire

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (2016-2017)
Prédécesseur Jean-Paul Anciaux
Successeur Rémy Rebeyrotte
Maire du Breuil

(11 ans, 8 mois et 15 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
Successeur Chantal Cordelier
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Nogaro (Gers)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Cadre du secteur public

Philippe Baumel, né le à Nogaro (Gers), est un homme politique français.

Biographie

Il est membre du conseil national du Parti socialiste français et du mouvement Rénover maintenant. Proche d'Arnaud Montebourg, il est également partisan d'une orientation à gauche du PS. Il milite activement pour le respect de la laïcité, pour les services publics, a milité pour le non au référendum du .

Il devient membre du Parti socialiste en 1982. Proche d'André Billardon, il travaille à ses côtés comme Conseiller technique alors que celui-ci est Ministre de l'Énergie en 1992-1993. Philippe Baumel devient ensuite assistant parlementaire au Sénat.

À l'occasion du Congrès de Reims, il a déposé une contribution thématique appelée Pour une République égalitaire, dont les idées très fermes sur la question républicaine se situent à la gauche du PS.

Élu maire du Breuil en 2001, il est réélu avec plus de 65 % en 2008.

Président de l'Union des élus socialistes et républicains (UDESR) du département, il mène une campagne active contre le projet de « contre réforme » territoriale du gouvernement. En 2004, il devient vice-président du Conseil régional de Bourgogne chargé des lycées. Tête de liste dans le département de Saône-et-Loire pour les élections régionales, il devient vice-président du Conseil régional de Bourgogne chargé de l'économie et de l'emploi ; mandat dont il démissionne le 17 juillet 2012 après avoir été élu député.

Le 17 juin 2012, il est élu député dans la 3e circonscription de Saône-et-Loire en battant au second tour le député UMP sortant Jean-Paul Anciaux. Il obtient 53,78 % des voix contre 46,22 % pour son adversaire.

Le 3 décembre 2012, conformément aux engagements qu'il avait pris sur le non-cumul des mandats durant la campagne législative, il démissionne de son mandat de maire. Chantal Cordelier est élue avec 24 voix et 3 bulletins blancs et devient la première femme maire du Breuil.

Le 28 juin 2013, il fait voter en commission des lois un amendement à la loi sur le non-cumul des mandats[1].

Il est membre de l'équipe de campagne d'Arnaud Montebourg pour la primaire citoyenne de 2017[2] ; il est l'un de ses porte-parole[2].

En 2018, il soutient la candidature d'Olivier Faure pour le congrès d'Aubervilliers du PS[3].

Mandats

Commissions

  • Membre de la commission des affaires étrangères
  • Secrétaire de la Commission d'enquête sur la situation de la sidérurgie et de la métallurgie françaises et européennes dans la crise économique et financière et sur les conditions de leur sauvegarde et de leur développement

Groupes d'études

  • Vice-Président : - Élevage
  • Membre : - Internet et société numérique - Politiques de la ruralité

Groupe d'amitié

  • Président : - République démocratique du Congo
  • Vice-Président : - Cameroun - Guinée équatoriale
  • Secrétaire : - Nigeria

Notes et références

  1. « Députés et sénateurs : 3 mandats, et puis s'en va ? », sur lci.tf1.fr, (consulté le 28 juin 2013).
  2. a et b « L'organigramme de l'équipe de campagne d'Arnaud Montebourg dévoilé », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  3. Agence France-Presse, « Congrès du PS: qui soutient qui? », liberation.fr, (consulté le 27 février 2018)

Liens externes