Peugeot 605

Peugeot 605
Peugeot 605

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1989 - 1999
Production 254 501 exemplaire(s)
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Sochaux
Moteur et transmission
Énergie Essence, Diesel
Moteur(s) Essence atmosphérique
moteur XU:
1 761 cm3
1 998 cm3
moteur V6 PRV:
2 963 cm3
2 975 cm3
moteur V6 ESL:
2 946 cm3
Essence turbo
moteur XU:
1 998 cm3
Diesel atmosphérique
moteur XUD:
2 088 cm3
Diesel turbo
moteur XUD:
2 088 cm3
Position du moteur Transvesale avant
Puissance maximale 83 à 200 ch
Transmission Traction
Poids et performances
Poids à vide 1 295 à 1 650 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Châssis Peugeot 605
Peugeot 607
Citroën XM
Dimensions
Longueur 1989-94 : 4 725 mm
1994-99 : 4 765 mm
Largeur 1 800 mm
Hauteur 1 410 / 1420 mm
Empattement 2 800 mm
Volume du coffre 500 dm3
Chronologie des modèles

La Peugeot 605 est une berline routière produite par le fabricant français Peugeot entre 1989 et 1999 à 254 501 exemplaires. Elle assura, pendant 10 ans, le haut de gamme Peugeot resté vide pendant trois ans après l'arrêt de la 604 en 1986.

La 605 partage la plate-forme de la Citroën XM. Elle succède à la fois à la 604, dont la production avait cessé quatre ans auparavant, et à la Peugeot 505, remplacée par deux modèles, la 405, plus petite, et donc le modèle haut de gamme 605.

Berline classique tricorps typiquement Peugeot, la 605 devait être initialement dessinée par Pininfarina, mais la sortie de la Renault 25 phase 2 pousse Peugeot à sortir son haut de gamme plus vite que prévu et abandonne donc ce projet. On retrouve toutefois une petite touche Pininfarina par l'intermédiaire de la ligne latérale dans la carrosserie, très ressemblante à celle de l'Alfa Romeo 164, dessinée par Pininfarina.

La Peugeot 605 a été commercialisée trop vite et dans la précipitation. La 604 avait laissé un vide au sommet de la gamme depuis 1986. Néanmoins cette précipitation dans le lancement de la nouvelle 605 a été très préjudiciable à la qualité de la voiture. La 605 a très vite acquis une mauvaise réputation en termes de fiabilité ce qui a condamné une carrière qui aurait pu se révéler un succès compte tenu du design, du comportement routier, du confort et des mécaniques de la voiture. Peugeot n'avait donc pas tiré toutes les leçons de l'échec de la 604.

Historique

Les constructeurs français généralistes (Citroën, Peugeot et Renault) ont toujours lutté pour s'imposer sur le segment des berlines routières haut de gamme, surtout en dehors de leur pays d'origine, et la 605 ne fait pas exception à la règle, elle se place en rivale des Opel Omega, BMW série 5 et autres Audi 100.

Peugeot mise comme souvent sur le classicisme, le confort et les qualités routières, le châssis de la 605 ayant souvent été cité comme faisant partie des références du moment. Elle connaît des problèmes de fiabilité, en particulier sur ses fonctions électriques, lors de ses premiers mois de commercialisation. En effet, par un équipement complet (direction à assistance variable évoluée, sièges électriques chauffants, suspensions pilotées, OBD etc.) la 605 battait des records de longueur de faisceaux électrique et de câblage. Des problèmes de fiabilité également présents sur les Citroën XM. Le bon démarrage commercial de la grande Peugeot est mis en péril et ses défauts de fabrication ne font pas bonne impression auprès de la clientèle de ce marché conservateur et impitoyable dominé par la rigueur des allemandes et le flegme des anglaises. Des campagnes de mise à niveau sont effectuées et un restylage remet la berline au goût du jour. Trop tard, l'étiquette de voiture à problèmes est solidement collée à la 605 qui ne se vendra finalement pas beaucoup. Toutefois, son excellente plateforme sera en grande partie reprise sur sa remplaçante, la 607.

Dans sa version haut de gamme, elle est motorisée à sa sortie par le « moteur V6 PRV » 12 et 24 soupapes développant respectivement 170 et 200 ch. Ces motorisations lui apportent des performances dignes des meilleures voitures françaises. Le 0 à 100 km/h est effectué en 8,9 s pour la 12 soupapes et 8,4 s pour la 24 soupapes. Ils sont complétés par des motorisations plus modestes dont le 2 litres de 115 ch (carburateur) ou de 130 ch (injection). Ils seront épaulés en 1993 d'un autre 2 litres de 123 ou 145 ch. C'est en 1997 qu'arriva le nouveau « moteur V6 ESL » de 194 ch qui officie encore dans la 607. Les Diesel ne comptent que des quatre cylindres. La gamme comprend un 2,1 litres Diesel atmosphérique de 83 ch de la SLd et le 2,1 litres turbo diesel de 110 ch de la SLdt. Ils seront complétés par un 2,5 turbo de 130 ch en 1995 offrant enfin de bonnes performances aux moteurs Diesel.

La voiture n'a pas connu le succès à cause de la mauvaise réputation des premiers modèles et de la concurrence germanique, leader du segment.

Modèles restylés MY 1995

Deux 605 : phase 1 à gauche (1990-1994), phase 2 à droite (1994-1999)

En juillet 1994, en lançant la seconde série avec le MY 1995, Peugeot opère plusieurs changements sur la carrosserie, à l'intérieur et sur la mécanique qui modifient le style de l'auto sous certains angles.

La carrosserie de la 605 reçoit un face-lift qui va améliorer le style de l’auto. On note des retouches sur les optiques et les boucliers avant et arrière, le retrait de l'autocollant noir disgracieux sur le montant de la porte avant laissant apparaître le ton carrosserie.

À l'intérieur, le constructeur remplace les boutons de commande du tableau de bord peu valorisants et le volant accueille "enfin" en série un coussin gonflable de sécurité « airbag ».

Cette seconde série intègre également toutes les modifications apportées aux voitures déjà commercialisées lors du rappel d’envergure de mars 1992 pour corriger les nombreux défauts de fabrication.


Motorisations

Le « moteur V6 PRV » 12 soupapes de la 605

Durant sa carrière, la 605 a connu bon nombre de moteurs et finitions différentes, bénéficiant sans cesse des dernières innovations de la marque.

  • Moteurs au lancement de la berline :
    • 2.0 (1 998 cm3) 4 cylindres essencesoupapes, 115 ch à 5 800 tr/min et 16,8 kg.m à 2 250 tr/min. Finition SL.
    • 2.0i (1 998 cm3) 4 cylindres essence 8 soupapes, 130 ch à 5 600 tr/min et 18,2 kg.m à 4 800 tr/min. Finition SRi.
    • 3.0 (2 963 cm3) 6 cylindres en V à 90° essence 12 soupapes, 170 ch à 5 600 tr/min et 24,5 kg.m à 4 600 tr/min. Finition SR3.0 & SV3.0
    • 3.0 24v (2 975 cm3) 6 cylindres en V à 90° essence 24 soupapes, 200 ch à 6 000 tr/min et 26,5 kg.m à 3 600 tr/min. Finition SV 24.
    • 2.1 Turbo D (2 088 cm3) 4 cylindres Moteur Diesel 12 soupapes, 110 ch à 4 300 tr/min et 26 kg.m à 2 000 tr/min. Finitions SLdt, SRdt ou SVdt.
  • 1991
    • 2.1 d (2 138 cm3) 4 cylindres Diesel 12 soupapes, 83 ch à 4 600 tr/min et 15 kg.m à 2 000 tr/min. Finitions SLd ou SRd.
  • 1993
    • 2.0 (1 998 cm3) 4 cylindres essence 8 soupapes, 123 ch à 5 750 tr/min et 18,3 kg.m à 2 750 tr/min. Finitions SLi, SRi ou SVi.
    • 2.0 Turbo (1 998 cm3) 4 cylindres essence 8 soupapes, 145 ch à 6 200 tr/min et 23 kg.m à 2 200 tr/min. Finitions SRti ou SVti.
  • 1995
    • 2.0 (1 998 cm3) 4 cylindres essence 16 soupapes, 135 ch à 5 500 tr/min et 18,7 kg.m à 4 200} tr/min. Finitions SLi ou SRi - Pléiade.
    • 2.0 Turbo (1 998 cm3) 4 cylindres essence 8 soupapes, 150 ch à 5 300 tr/min et 24,5 kg.m à 2 500 tr/min. Finitions SRti, SVti, Pléiade ou Executive.
    • 3.0 (2 963 cm3) 6 cylindres en V à 90° essence 12 soupapes, 170 ch à 5 600 tr/min et 24,5 kg.m à 4 600 tr/min. Finition SV 3.0.
    • 3.0 24v (2 963 cm3) 6 cylindres en V à 90° essence 24 soupapes, 200 ch à 6 000 tr/min et 26,5 kg.m à 3 600 tr/min. Finition SV 24. (inchangé depuis la première génération)
    • 2.1 Turbo D (2 088 cm3) 4 cylindres Diesel 12 soupapes, 110 ch à 4 300 tr/min et 26 kg.m à 2 000 tr/min. Finitions SLdt, SRdt, SVdt ou Pléiade et/ou exécutive (moteur identique aux premières générations, seules les finitions changent)
    • 2.5 Turbo D (2 446 cm3) 4 cylindres Diesel 12 soupapes, 130 ch à 4 300 tr/min et 29,1 kg.m à 2 000 tr/min. Finitions SRdt 2.5, SVdt 2.5, Pléiade ou Executive.
  • 1998
    • 3.0 24v (2 946 cm3) ES9J4 6 cylindres en V à 60° essence 24 soupapes, 194 ch à 5 500 tr/min et 27,7 kg.m à 4 000 tr/min. Finitions SV 3.0e V6 ou Executive.

Données issues de Autoweb-france.com.

Chiffres de production

Année Nombre d’exemplaires
1989 12 585
1990 80 724
1991 46 914
1992 30 582
1993 19 515
1994 19 032
1995 17 022
1996 9 623
1997 9 301
1998 6 883
1999 2 320
Total 254 501

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif des caractéristiques techniques des différents modèles et versions de la Peugeot 605.

Modèle Finition Code Moteur Cylindrée
(cm³)
Alimentation Puissance maxi
(ch DIN @ tr/min)
Couple maxi
(Nm @ tr/min)
Poids à vide
(kg)
Vitesse maxi
(km/h)
Accélé ration
(0–100  km/h)
Conso. moy.
(l/100 km)
Années de
production
Moteurs essence
605 2.0 SL 6BR2A2 XU10 2C 1998 Carburateur 115@5800 165@2250 1.295 196 11" 9,9 1989-92
SLI, SRI 6BRFZ8 XU10 M/Z Injection 121@5600 172@4000 1.325 199 12"1 9,5 1992-94
SRI, SVI 6BR6A2 XU10 M 128@5600 179@4800 1.324 203 10"7 8,3 1989-92
605 2.0 16v SRI 6BRFV2 XU10 J4R 132@5500 180@4200 1.400 205 10"9 8,7 1994-99
605 2.0 Turbo SRti, SVti 6BRGY2 XU10 J2TE Injection +
turbocompresseur
142@4400 226@2200 1.430 210 10" 9,6 1993-94
SRti 6BRGX2 147@5300 235@2500 1.470 213 1994-99
605 3.0 V6 SR, SV 6BSFZ2 ZPJ 2975/
2963
Injection 167@5600 235@4600 1.415 222 9"7 10,8 1989-97
605 3.0 V6 24v SV 6BSKZ2 ZPJ4 200@6000 260@3600 1.459 235 7"9 11,4 1989-97
SV 6BUKZ2 ES9J4 2946 190@5600 267@4000 1.540 235 8"6 11,5 1997-99
Moteurs diesel
605 2.1 Diesel SL, SR 6BP9A2 XUD11A 2138 Diesel aspiré
injection indirecte
83@4600 147@2000 1.386 170 17"5 8,8 1990-94
605 2.1 DT SL, SR 6BP8A2 XUD11 ATE 2088 Turbodiesel
injection indirecte
110@4300 255@2000 1.426 192 13"1 8,7 1990-98
SV 6BPHZ2
605 2.5 DT SR, SV, Pléiade 6BTHY2 DK5ATE/L 2446 129@4300 285@2000 1.586 205 11"5 9,3 1994-99


Peugeot 605 rallye

Un exemplaire d'une Peugeot 605 rallye a été conçu pour le Paris-Dakar. Il s'agissait d'une coque extérieure de 605 motorisée d'un V6 24 soupapes sur un châssis de Mercedes classe G/Peugeot P4

Notes et références

Jean - Marc Gay, livre La Peugeot 605 de mon père, éditeur ETAI, 2019, (ISBN 979-10-283-0299-3)

Liens externes