Petar Gabrovski

Petar Gabrovski
Petar Gabrovski
Fonctions
Premier ministre de Bulgarie (par intérim)
Prédécesseur Bogdan Filov
Successeur Dobri Bojilov
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Razgrad
Date de décès (à 46 ans)
Lieu de décès Sofia
Nature du décès Exécution
Nationalité Bulgare
Profession Juriste

Petar Dimitrov Gabrovski (bulgare : Петър Димитров Габровски) né le à Razgrad, mort le à Sofia est un militant nationaliste et homme politique bulgare. Il est premier ministre « de facto » de Bulgarie du 9 au 14 septembre 1943.

Biographie

Après des études de droit, il est militant nationaliste d'extrême-droite et crée en 1936 un mouvement politique « Ratniks » (Soldats du progrès de l'esprit national bulgare) qui est dissous par le gouvernement en 1944. En octobre 1939 après sa démission des « Ratniks » il est nommé ministre des transports dans le gouvernement de Georgi Kyoseivanov. Il est ensuite ministre de l'intérieur en février 1940 dans le cabinet de Bogdan Filov. Il met en place une législation anti-juive nommée « loi de défense de la Nation » qui s'inspire de la législation antisémite nazie.

Il envoie à Berlin un jeune juriste Alexander Belev pour étudier l'arsenal juridique racialiste du Troisième Reich qu'il nomme en aout 1942 commissaire aux affaires juives. Après avoir demandé à la Subranie (assemblée) l'aval pour régler la question juive, il organise avec Belev en juin 1942 l'expulsion des Juifs des principales villes de Bulgarie vers les campagnes[1]. Peu après l'arrivée à Sofia en janvier 1943 de Theodor Dannecker pour régler « la solution finale de la question juive » en Bulgarie, Gabrovski organise en mars 1943 avec Belev et Dannecker la déportation de 14 000 Juifs grecs et yougoslaves des territoires occupés de Macédoine et de Thrace. Ils sont envoyés par train dans le Camp d'extermination de Treblinka [2]. À la mort de Boris III de Bulgarie il est premier ministre « par intérim » pendant quelques jours. Après l'invasion de la Bulgarie par l'armée rouge, il est arrêté et jugé par le tribunal du peuple institué par le Front patriotique. Condamné à mort il est exécuté le 1er février 1945.

Notes et références

  1. Raul Hilberg La destruction des Juifs d'Europe Folio/Histoire éd. Gallimard 1991 p. 649 (ISBN 2-07-032710-8)
  2. Raul Hilberg op.cit. p. 652