Pendule de Persoz

Pendule de Persoz

Le pendule de Persoz est un dispositif utilisé pour mesurer la dureté des matériaux et surtout des revêtements tels que les peintures. Le résultat de cette mesure donne la dureté Persoz. Les conditions de l'essai ont été données par Bernard Persoz en 1948.

Description

L'instrument se compose d'un pendule qui contient deux billes qui reposent sur le revêtement à tester. Le pendule est libre de balancer. Ce test de dureté pendulaire est basé sur le principe que l'amplitude de l'oscillation du pendule diminue plus rapidement lorsqu'il passe sur une surface plus molle. La dureté d'un revêtement est donnée par le nombre d'oscillations faites par le pendule dans les limites d'amplitude spécifiées déterminées par des photodétecteurs positionnés avec précision. Un compteur électronique enregistre le nombre de balancements réalisés par le pendule. 

Pendule de Persoz versus pendule de König

Le pendule de Persoz est très similaire au pendule de König. Les deux utilisent le même principe, c'est-à-dire que plus le revêtement est mou, plus les oscillations du pendule sont amorties et plus le temps nécessaire pour que l'amplitude de l'oscillation soit réduite d'une quantité spécifiée est réduit. Les deux pendules diffèrent par la forme, la masse et le temps d'oscillation. Il n'y a pas de relation générale entre les résultats obtenus avec les deux équipements. La méthode Persoz est plus précise, mais en raison de l'amplitude initiale plus grande, le pendule de Persoz a tendance à glisser sur des surfaces très dures. Le test Persoz est donc le plus adapté aux surfaces les plus molles. Dans les deux cas, le test consiste simplement à noter le temps en secondes pour que l'amplitude de l'oscillation diminue de 6 à 3 degrés (pendule de Konig), ou de 12 à 4 degrés (pendule de Persoz).