Famille de Pellevé

(Redirigé depuis Pellevé)

Famille de Pellevé
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de Pellevé

Blasonnement de gueules à la tête humaine d'argent aux cheveux hérissés d'or.[1]
Période XIVe siècle - XVIIIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau du Duché de Normandie Duché de Normandie
Allégeance Drapeau du Duché de Normandie Duché de Normandie
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Château de Flers
Château de Boury

La famille de Pellevé était une famille de la noblesse française, d'extraction chevaleresque, originaire du Calvados en Normandie.

Elle s'est éteinte au XVIIIe siècle (février 1738).

Origines

Ancienne famille de la chevalerie normande, elle prétendait descendre, dans sa légende familiale, d'un des guerriers de Clovis baptisé avec lui et se considérait comme descendante de Thomas Pellevé, seigneur de Tracy, qui accompagna le duc de Normandie Guillaume le Conquérant, dans la conquête de l'Angleterre en 1066 [2].

La famille prouve sa filiation avec Jean Pellevé, seigneur d'Aubigny et de Quirit (Quiry), cité comme noble en 1339 et dont la descendance a formé trois branches, celles de Burris, de Flers et d'Aubigny [3].

Branches

La branche de Burris, aînée, était celle des celle des seigneurs du Saussay, devenus marquis de Burris (fief venu des L'Isle-Adam et des Crépin du Bec). Elle s'est éteinte en 1697 [3], les trois derniers marquis sont morts au combat.

La branche de Flers, barons puis comtes de Flers [3], éteinte en 1738.

La branche d'Aubigny, seigneurs d'Aubigny (à Cahagnes ?), Rebetz (à Chaumont-en-Vexin), Cully, et Tourny [3] [4], éteinte également.

Alliances et personnages illustres

Les Pellevé se sont alliés notamment aux Montmorency, Rohan-Guéméné, Harcourt, Grosparmy, Pisseleu, de L'Isle-Adam, Poncher, du Mont, de Refuge, etc.

Elle a donné notamment un cardinal archevêque de Reims, Nicolas de Pellevé, ainsi qu'un évêque de Pamiers, Robert, frère du précédent.

Elle s'est éteinte dans la famille Ango de La Motte-Ango. La dernière du nom, Antoinette de Pellevé de Flers, héritière du comté de Flers, épousa le 11 juin 1717 Philippe-René Ango de La Motte-Ango, seigneur de Villebadin, d'où deux fils : Ange-Hyacinthe, comte de Flers en 1738, et Louis-Paul, seigneur de Villebadin[5]. Elle avait hérité le comté du dernier mâle de sa famille, Hyancinthe-Louis de Pellevé, comte de Flers, baron de Larchamp, gouverneur de Meudon, mort sans postérité en avril 1736. Antoinette de Flers mourut le 5 février 1738 [6].

Terres, fiefs et seigneuries

  • Marquisat de Burris
  • Comté de Flers
  • Baronnie de Larchamp
  • Seigneurie de Tracy

Articles connexes

Armoiries

Image Armoiries de la famille
Blason famille fr de Pellevé.svg Famille de Pellevé

De gueules, à une tête humaine d'argent le poil levé d'or.[7],[8]

Blason Robert et Nicolas de Pellevé.svg Les frères Robert de Pellevé (évêque de Pamiers 1557-1579) et Nicolas de Pellevé (évêque d'Amiens, puis archevêque de Sens, cardinal, archevêque-duc de Reims (1592) et pair de France), fils de Hélène de Faÿ, & Charles de Pellevé, seigneur de Jouy

Écartelées : aux 1 et 4, de Pellevé ; aux 2 et 3, d'argent semé de fleurs-de-lis de sable (Fay)[7],[9].

Blason Philippe de Pellevé.svg Philippe de Pellevé, seigneur de Rebetz, abbé de Saint-Paul de Verdun (1633)

Écartelé : au 1, d'or, à la croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'azur (de Montmorency), au 2, d'hermine, à la bordure de gueules chargée de huit fers-à-cheval d'or posés en orle (de Ferrières), au 3, d'argent semé de fleurs-de-lis de sable (Fay), au 4, d'argent, au chevron de gueules, acc. de sept merlettes du même, 4 en chef, 3 en pointe (d'Aumont) ; sur le tout, de gueules à une tête humaine d'argent au poil levé d'or (Pellevé).[10]

La famille Ango écartela ses armes avec celles de la famille Pellevé 
Image Armoiries
Blason famille fr Ango de la Motte-Ango de Flers 2.svg Ango de la Motte-Ango de Flers

Écartelé: aux 1 et 4, d'azur, à trois annelets d'or (Ango); aux 2 et 3, de gueules, à une tête d'homme d'argent, posée de profil, les cheveux hérissés d'or (Pellevé).[7]

Blason famille fr Ango de la Motte-Ango de Flers.svg Ango de la Motte-Ango de Flers

Écartelé aux 1 et 4 de gueules, à la tête humaine d'argent, posée de profil, les cheveux hérissés d'or (qui est de Pellevé) ; Aux 2 et 3 de gueules à 9 macles d'or 3, 3, 3 (qui est Rohan) ; sur le tout d'azur à trois annelets d'or (qui est Ango).[11]

Blason famille fr Ango de la Motte-Ango de Flers 3.svg Ango de la Motte-Ango de Flers

Écartelé: aux 1 et 4, de gueules, à une tête d'homme d'argent, posée de profil, les cheveux hérissés d'or (Pellevé); aux 2 et 3, de gueules, à neuf macles d'or, 3, 3 et 3 (Rohan). Sur le tout parti: a. d'azur à trois annelets d'or (Ango); b. d'azur à trois lis de jardin au naturel et une bordure de gueules, chargée de huit besants d'or (Lezeau).[7]

Aujourd'hui,
Image Armoiries
Blason ville fr Liancourt-Saint-Pierre (Oise).svg Les armes de Liancourt-Saint-Pierre (Oise)

Parti, au premier de gueules à la tête d'homme au naturel posée de face au poil levé d'or surmontée d'un outil préhistorique d'argent, au deuxième d'or à deux clefs de sinople posées en sautoir, surmontées d'un casque gaulois et d'une couronne de laurier, le tout de même.[12]

ne sont pas sans rappeler celles de la famille Pellevé.

Notes et références

  1. H. Jougla de Morenas, Grand armorial de France, vol. 5, 1948, p. 240, no 25989.
  2. D'après le Dictionnaire de la Noblesse d'Aubert de La Chesnaye-Desbois, t. 15, col. 600. Cela n'est pas fondé, la filiation prouvée ne remontant pas avant le XIVe siècle.
  3. a b c et d Jougla de Morénas, Grand armorial de France, 5, p. 240, no 25989.
  4. « L'historique de Tourny publié en 1868... »
  5. Jougla de Morénas, Grand armorial de France, 5, p. 122, no 24617.
  6. D'après le Dictionnaire de la Noblesse d'Aubert de La Chesnaye-Desbois, t. 15, col. 600-601.
  7. a b c et d Rietstap 1884.
  8. Dubuisson 1757, p. 46.
  9. Bunel 1997, p. Archevêché de Reims.
  10. Mémoires 1892, p. 443.
  11. www.francegenweb.org
  12. GASO - Banque du blason - 60361

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887 « et ses Compléments », sur www.euraldic.com (consulté le 23 décembre 2011) ;
  • Pierre-Paul Dubuisson, Armorial des principales maisons et familles du royaume, particulièrement celles de Paris et de l'Isle de France avec l'explication de tous les blasons par M. Dubuisson, vol. 2, chez H.L Guérin et L. Fr. Delatour, Laurent Durand, la veuve J.B.T. Le Gras, 1757, 216 p. (lire en ligne), p. 46 ;