Pays alliés de l'ancienne Confédération suisse

Carte de l'ancienne Confédération suisse mettant en évidence les différents pays alliés.

Les pays alliés (en allemand : zugewandten Orte) sont, dans la Confédération des XIII cantons avant 1798, les différents territoires qui lui sont liés par un système de traités.

Généralités

L'ancienne Confédération suisse est une entité hétérogène. En dehors de la Diète fédérale, elle ne possède aucune institution centrale ; elle est mieux caractérisée par un entrelacs complexe de traités et de rapports de domination bi ou multilatéraux. Le terme de « pays alliés » désigne les lieux qui, sans faire partie de la Confédération à part entière (comme les treize cantons), sont liés par un traité à un ou plusieurs de ses membres tout en restant autonomes (et sans lui être sujet).

Liste

Alliés proches

Trois des alliés étaient connus comme Engere Zugewandte :

  • Bienne (1344) : entre 1344 et 1382, traités avec Fribourg, Berne et Soleure. Nominalement, Bienne était sujet de l'Évêché de Bâle ;
  • Abbaye impériale de Saint-Gall (1451) : traité avec Schwytz, Lucerne, Zurich et Glaris, renouvelé en 1479 et 1490. L'abbaye était simultanément un protectorat ;
  • Ville impériale de Saint-Gall (1454) : traité avec Schwytz, Lucerne, Zurich, Glaris, Zug et Berne.

Alliés éternels

Deux fédérations étaient connues comme Ewige Mitverbündete :

  • Sept Dizains (1416) : fédération indépendante du Valais, devint un allié en 1416 par alliance avec Uri, Unterwald et Lucerne, suivi d'un traité avec Berne en 1446.
  • Trois Ligues (1497/98) : fédérations indépendantes des Grisons, alliées de la Confédération à partir de 1497/98 à la suite de la Guerre de Souabe. Les Trois Ligues conclurent ensemble une alliance avec Berne en 1602.
    • Ligue grise : alliée à Glaris, Uri et Obwald par des pactes de 1400, 1407 et 1419. Conclut une alliance avec sept des huit cantons (les Acht Orte sans Berne) en 1497.
    • Ligue de la Maison-Dieu : fit la même chose en 1498.
    • Ligue des Dix-Juridictions : conclut une alliance avec Zurich et Glaris en 1590.

Alliés protestants

Deux alliés étaient connus comme Evangelische Zugewandte :

  • Ville impériale de Mulhouse (1515) : conclut un premier traité avec certains cantons en 1466 et devint un allié en 1515 par traité avec les 13 membres de la Confédération[réf. nécessaire] ; jusqu'au vote en 1798 du Grand Conseil de la cité en faveur du rattachement de la République de Mulhouse à la France.
  • Ville impériale de Genève (1536) : traité de combourgeoisie en 1536 avec Berne et Fribourg, puis en 1584 avec Zurich et Berne.

Autres alliés

  • Comté de Neuchâtel (1406) : traités en 1406 et 1526 avec Berne et Soleure, 1495 avec Fribourg et 1501 avec Lucerne ;
  • Vallée impériale d'Urseren (1317) : traité avec Uri ; annexée par Uri en 1410 ;
  • Weggis (1332) : traités de 1332 à 1380 avec Uri, Schwytz, Unterwald et Lucerne ; annexé par Lucerne en 1480 ;
  • Morat (1353) : traité avec Berne ; devient un bailliage commun en 1475 ;
  • Payerne (1353) ; traité avec Berne ; annexé par Berne en 1536 ;
  • Bailliage de Bellinzone (1407) : traité avec Uri et Obwald ; devient un bailliage commun entre 1419 et 1422 ;
  • Comté de Sargans (1437) : traité avec Glaris et Schwytz ; bailliage commun en 1483 ;
  • Baronie de Sax-Forstegg (1458) : traité avec Zurich ; annexée par Zurich en 1615 ;
  • Stein am Rhein (1459) : traité avec Zurich et Schaffhouse ; annexé par Zurich en 1484 ;
  • Comté de Gruyère (1548) : allié à Fribourg et Berne depuis le début du XIVe siècle, devient un allié de la Confédération en 1548. Lorsque les comtes de Gruyère font banqueroute en 1555, le territoire est partagé [1]:
  • Comté de Werdenberg (1493) : traité avec Lucerne ; annexé par Glaris en 1517 ;
  • Ville impériale de Rottweil (1519–1632) : traité avec les treize membres de la Confédération ; un traité de coopération militaire antérieur existait depuis 1463. En 1632, le traité est renouvelé avec Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald, Zug, Soleure et Fribourg ;
  • Évêché de Bâle (1579–1735) : traité avec Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald, Zug, Soleure et Fribourg.

Notes et références

  1. Adriano Boschetti-Maradi, « Gruyère (comté, district) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Articles connexes