Paulina (film)

Paulina
Titre original La Patota
Réalisation Santiago Mitre
Scénario Santiago Mitre
Mariano Llinás
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Argentine Argentine
Genre Drame
Durée 103 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Paulina (La Patota) est un film argentin réalisé par Santiago Mitre sorti en 2015. Il est présenté à la Semaine de la critique au Festival de Cannes 2015 où il remporte le Grand prix de la Semaine de la critique et le prix FIPRESCI.

C'est une nouvelle version du film du même nom réalisé par Daniel Tinayre en 1960 sur un scénario d'Eduardo Borrás.

Synopsis

Paulina, promise à une brillante carrière d'avocate, choisit de participer à un programme social en allant enseigner dans un village reculé et défavorisé. Fernando, son père, juge progressiste et influent, ne comprend pas son choix pas plus que son fiancé.

Paulina a des difficultés à s'imposer aux élèves dont la vie et les codes sont grandement différents des siens, mais elle se lie d'amitié avec une autre enseignante qui l'aide à trouver des repères. Cependant, peu de temps après son arrivée, elle est agressée et violée par une bande de jeunes (patota) parmi lesquels elle pense identifier plusieurs de ses élèves. À la stupéfaction de son entourage, elle décide de reprendre son travail à l'école, dans le quartier même où elle a été attaquée.

Fiche technique

Distribution

  • Dolores Fonzi : Paulina
  • Oscar Martínez : Fernando, père de Paulina
  • Esteban Lamothe : Alberto, fiancé de Paulina
  • Cristian Salguero : Ciro
  • Laura Lopez Moyano : Laura, amie de Paulina
  • Andrea Quattrocchi : Vivi, ex petite amie de Ciro
  • Veronica Llinás
  • Ezequiel Diaz
  • Silvina Savater

Récompenses

Commentaires

Paulina est diversement accueilli par les critiques. Le point qui fait débat est le choix de la protagoniste, après le viol, de retourner enseigner sur les lieux de son agression, de ne pas dénoncer ses agresseurs et de garder l'enfant à naître.

Certains apprécient dans Paulina un beau portrait de femme idéaliste qui ne se laisse décourager ni dicter sa conduite par qui que ce soit[3]. D'autres au contraire, ne voient là que déni de justice[4] et ambiguïté[5]. En effet, le refus du réalisateur de donner la moindre explication sur les choix de l'héroïne en font un personnage plus obstiné que courageux malgré la qualité de l'interprétation de Dolores Fonzi, unanimement saluée[6].

Notes et références

  1. (es) « 24 Edición del Festival Biarritz Amérique Latine », Escribiendo Cine (consulté en 23 de agosto de 2015)
  2. Critique de Claudine Levanneur sur Avoir-alire.com, 12 avril 2016
    Critique de Nicolas Bardot sur Filmdeculte.com
    Ni victime, ni héroïne par Isabelle Danel sur Bande-a-part.fr, 11 avril 2016
    Critique de Nathalie Simon sur Le Figaro.fr
  3. Déni de justice par Jo Fishley sur Bande-a-part.fr, 11 avril 2016
  4. Critique de Françoise Couëdel sur Alterinfos.org, 17 novembre 2015
  5. (en) Critique de Ben Kenigsberg sur Variety.com, 22 mai 2015
    Crique de Pierre Murat sur Télérama
    Critique de Jean-Baptiste Morain sur les Inrocks.com, 8 avril 2015

Lien externe