Paulette Brisepierre

Paulette Brisepierre
Illustration.
Fonctions
Sénatrice des Français établis hors de France

(19 ans et 6 jours)
Groupe politique RPR (1989-2002)
UMP (2002-2008)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bordeaux (Drapeau de la France France)
Date de décès (à 95 ans)
Lieu de décès Marrakech (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Diplômé de Université du Michigan
Profession Femme politique

Paulette Brisepierre, née le à Bordeaux (Gironde) et morte le à Marrakech (Maroc), est une femme politique française.

Biographie

Paulette Brisepierre est diplômée de l'université du Michigan, puis elle décide de suivre son mari à Marrakech qui évolue dans le marché de l'exportation d'oranges. À la mort de son mari en 1961, elle récupère ses activités de production/exportation, dont les sociétés sont nationalisées en 1966[1].

En 1966, Paulette Brisepierre crée l'Union des Français de Marrakech, puis est élue au Conseil supérieur des Français de l'étranger. Elle est plusieurs fois sollicitée par le gouvernement français au titre d'expert au Conseil Économique et Social (1975-1976, 1978-1979, 1987-1988). Le 24 septembre 1989, elle devient la première femme sénatrice des Français établis à l'étranger (réélue le 27 septembre 1998)[1].

Durant les années 1990, Paulette Brisepierre axe ses actions sénatoriales autour de la reconnaissance et le développement des droits des Français basés à l'étranger[1].

Paulette Brisepierre est la doyenne d'âge du Sénat de 2001 à , date à laquelle elle ne s'est pas représentée[2]. Ce choix de ne pas se représenter a été motivé par la classe politique qui doutait de ses capacités vu son âge, ne s'étant présentée que 5 fois au Sénat sa dernière année d'activité[3].

Elle reste présidente d’honneur du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat jusqu'à sa mort, à l'âge de 95 ans[4].

Autres fonctions

  • Fondatrice et présidente d'honneur du Groupe d'amitié France-Maroc[4],[2]
  • 1989-1991 : Membre de la Commission des affaires culturelles[1]
  • 1992 : Membre de la Commission des affaires étrangères du Sénat[1]
  • Avril 1993-octobre 1995 : Vice-présidente du RPR au Sénat
  • 1996 : Présidente du RPR au Conseil supérieur des Français de l'étranger
  • 1999 : Vice-présidence de la délégation sénatoriale aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes
  • 2001 : Présidente de la délégation du Sénat à l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (parvient à y faire entrer le Maroc comme observateur)[1]
  • Membre de la Section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie[1]
  • Membre de la Commission nationale des bourses de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger[1]

Prix et récompenses

  • Chevalier de la Légion d'honneur[1]
  • Officier de l'ordre national du Mérite[1]
  • Chevalier du Mérite agricole[1]

Notes et références

  1. a b c d e f g h i j et k « BRISEPIERRE Paulette », sur Senat.fr
  2. a et b Décès de l'ex-sénatrice P.Brisepierre, Le Figaro, 9 juillet 2012
  3. Kodjo Ahlin Avitsinu Kuakuvi, « Les secondes chambres du Parlement dans les États francopohnes: Le cas du Burundi, de la France, du Gabon et du Sénégal », sur Ugent.be
  4. a et b « Paulette Brisepierre, "une grande dame" qui a consacré sa vie au développement des relations franco-marocaines », sur Aufaitmaroc.com,

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes