Paula Fox

Paula Fox
Biographie
Naissance
Décès
(à 93 ans)
Brooklyn
Période d'activité
À partir de
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Martin Greenberg (en)
Enfant
Linda Carroll (en)
Autres informations
Membre de
Genre artistique
Littérature d'enfance (en)
Distinctions
Liste détaillée
Œuvres principales
Le Voyage du négrier ()

Paula Fox, née le à New York et morte le à Brooklyn dans la même ville[1], est une romancière américaine.

Biographie

Paula Fox est la fille d'un Américain et d'une Cubaine, tous deux scénaristes. Sa mère l'abandonne, et elle grandit auprès d'un pasteur. Elle se marie très jeune et a une fille, mais elle la fait adopter. Plus tard, elle fait des études à l'université Columbia et épouse un critique littéraire, Martin Greenberg. Sa fille est la mère de la chanteuse Courtney Love.

Œuvres

Pour adultes

  • Pauvre Georges ! (Poor George, 1967), Paris, Fayard, 1989.
  • Personnages désespérés (Desperate Characters, 1970), Paris, Fayard, 1988.
  • Côte Ouest (The Western Coast, 1972), Paris, J. Losfeld, 2007.
  • Les Enfants de la veuve (The Widow's Children, 1976), Paris, R. Laffont, 1979.
  • La Légende d'une servante (A Servant's Tale, 1984), Paris, J. Losfeld, 2005.
  • Le Dieu des cauchemars (The God of Nightmares, 1990), Paris, J. Losfeld, 2004.

Pour la jeunesse

  • La Chambre de Maurice (Maurice's Room, 1966), Paris, l'Ecole des loisirs, 1990.
  • Le Portrait d'Ivan (Portrait of Ivan, 1969), Paris, Hachette , 1990.
  • Le Poisson boiteux (Blowfish Live in the Sea, 1970), Paris, Hachette, 1980.
  • Le Voyage du négrier (The Slave Dancer, 1973), Paris, Hachette, 1979.
  • L'Alligator, le Raton laveur, Paris, Editions G.P., 1981
  • L'Œil du chat (One-Eyed Cat, 1984), Paris, l'École des loisirs, 1991.
  • L'Homme du clair de lune (The Moonlight Man, 1986), Paris, Hachette jeunesse, 1990.
  • L'Île aux singes (Monkey Island, 1991), Paris, l'Ecole des loisirs, 1992.
  • Le Cerf-volant brisé (The Eagle Kite, 1995), Paris, l'Ecole des loisirs, 1997.

Autobiographie, mémoires

  • Parure d'emprunt (Borrowed Finery, 2001), Paris, J. Losfeld, 2008.
  • L'hiver le plus froid (The Coldest Winter: A Stringer in Liberated Europe, 2005), Paris, J. Losfeld, 2012.

Références

  1. (en) New York Times, 3 mars 2017

Liens externes