Paul Severs

Paul Severs
Naissance
Huizingen (Belgique)
Décès (à 70 ans)
Anderlecht (Belgique)
Activité principale Chanteur, musicien, auteur-compositeur

Paul Severs, né le à Huizingen (dans la province du Brabant flamand en Belgique) et mort le à Anderlecht (Belgique), est un chanteur, musicien et auteur-compositeur belge d'expression flamande.

Biographie

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Paul Severs est l'avant-dernier enfant d'une famille de sept personnes. Étudiant au collège du Sacré-Cœur de Hal, il a pris des cours de piano le soir pendant cinq ans et a acheté sa première guitare. À l'âge de dix-sept ans, Severs est invité à devenir le chanteur principal de The Criminals, un groupe connu localement avec un répertoire principalement anglophone. Le responsable du groupe était le frère Pax (Wim de Rooij) de l'église des pères locale (les frères mineurs conventuels). Sur les conseils de Pax, le groupe envoie une démo au producteur de musique Jean Kluger, à la recherche de nouveaux talents. Kluger n'a pas été immédiatement impressionné par le groupe, mais il a vu du talent dans Severs, qu'il voulait mettre davantage à l'avant-plan. Il a également pensé que le groupe sonnait mieux en néerlandais. Sous le nom de Paul Severs & The Criminals, un premier single est sorti en 1966 : Geen wonder dat ik ween (Pas étonnant que je pleure), composé par Severs avec un texte de Nelly Byl. Cependant, ce ne fut pas un succès, et les prochains singles Met jou bij mij (Avec toi près de moi) et Geld (Monnaie) encore moins. La première chanson deviendra une classique plus tard dans sa carrière, et a été utilisée dans le film Firmin (2007).

Années 1970

Le succès vint plus tard. Sa chanson Ik ben verliefd op jou (1970), écrite par lui-même comme la plupart de ses chansons, dépassa toutes les attentes et devint un super-tube. La version en néerlandais a vendu 120 000 disques et resta en première position du hit-parade pendant de nombreuses semaines. La chanson fut traduite en anglais (I’m so in love with you, un succès aux Pays-Bas pour le groupe belge Octopus) et surtout en français J'ai tant besoin de toi par Crazy Horse vendu à 1 000 000 d'exemplaires.

D'autres succès dans les années 1970 ont étés : Irina, Vaarwel en tot weerziens, Liefste meisje, Ieder mens (disque d'or, pour une chanson réligieuse), Ik heb rozen voor je mee, Lief.

Années 1990

Dans les années 1990, il connaît une nouvelle période de grand succès avec Oh little darling et Zeg 'ns meisjeToutes les filles, tube numéro 1 en Wallonie.[1]. Il vient invité plusieurs fois dans Dix qu’on aime (RTL) et également dans l'émission de Pascal Sevran La Chance aux chansons où il interprétera ses chansons en français.


En 2015, Paul Severs a fêté ses 50 ans de carrière d'artiste étant fier d'avoir vendu 1 million de disques, écrit 300 chansons et d'avoir fait 15 000 concerts publics. [2]

C'est le seul chanteur flamand qui a obtenu un succès comme chanteur en Flandre et en Wallonie aussi.

Mort

Paul Severs meurt le , un mois après avoir été admis à l'hôpital à la suite d'une chute à vélo, provoquée par une crise cardiaque[3]. Pleins de ses concerts réservés jusqu'à la fin de l'année, ont été annulés après l'hospitalisation. Il habitait à Saintes (Tubize).

Albums

  • 1995 : Zingt Cliff Richard
  • 1996 : 30 jaar - zijn grootste hits
  • 2012 : Olé, Olé met Paul Severs.

Filmographie

À la télévision

  • 2008 : Peter live (série TV) : lui-même - invité
  • 2010 : De generatieshow (série TV) : lui-même
  • 2013 : Lang Leve (série TV) : lui-même

Récompenses et distinctions

  • Sa chanson Ik ben verliefd op jou (J'ai tant besoin de toi) a été installée en 2009 dans l'Eregalerij (panthéon) des classiques flamands de Radio 2) (VRT).
  • Paul Severs a été récompensé avec le Golden Lifetime Award à Aarschot pour sa carrière de cinquante ans dans la musique néerlandophone en 2017[4].

Notes et références

Liens externes