Paul Nicolas

Paul Nicolas
Image illustrative de l’article Paul Nicolas
Portrait en 1957
Biographie
Nom Paul Georges Maxime Nicolas
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Paris (France)
Décès (à 59 ans)
Lieu Gy-l'Évêque (France)
Période pro. 1937 - 1950
Poste Attaquant puis dirigeant
Parcours amateur
Saisons Club
1916-1920 Drapeau : France Gallia Club Paris
1920-1929 Drapeau : France Red Star
1929-1931 Drapeau : France Amiens AC
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1920-1931 Drapeau : France France 35 (20)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1954-1959 Drapeau : France France (directeur)
1 Matchs de championnat uniquement.
2 Matchs officiels.
Paul Nicolas en 1924.

Paul Nicolas, né le à Paris 11e[1] en France et mort le près de Gy-l'Évêque en France, est un joueur et entraîneur de football français.

Attaquant complet, Paul Nicolas s'est fait connaître par sa forte personnalité sur le terrain, puis dans ses activités de dirigeant.

Biographie

Paul Nicolas perd sa mère à l'âge de 3 ans, puis son père en 1914[2]. Élevé par celle qui allait devenir sa belle-mère avec son frère Henri, il fait la majorité de ses études au lycée de Beauvais[réf. nécessaire]. En 1916, Paul Nicolas montre de remarquables qualités de footballeur et un caractère de forte trempe. De son poste arrière où il joue, il marque de nombreux buts dans l'équipe du patronage Paul-Bert de Saint-Mandé, qui lui permettent de se faire remarquer par M. Fort, président du Gallia Club Paris, qui l'engage comme avant-centre.

En 1920, alors qu'il est à l'armée, son capitaine Lucien Gamblin le convainc de le rejoindre au Red Star[2],[3]. C'est sous ces couleurs qu'il connaît ses plus belles heures de joueur, remportant notamment quatre fois la coupe de France (1921, 1922, 1923, 1928), un exploit qu'il est le premier à réaliser avec le même club[4] et qui en fait un des plus grands palmarès français de l'époque.

Considéré comme l'un des meilleurs avant-centres français de l'entre-deux-guerres[3], il est sélectionné 35 fois et marque 20 buts en équipe de France[5], dont il fut également le capitaine à partir de 1925[6]. Il participe à trois Jeux olympiques (1920, 1924, 1928, en compagnie notamment de Jules Dewaquez), inscrivant quatre buts en cinq matchs (dont un face à l'Uruguay, la meilleure sélection du moment)[7].

En 1929, Paul Nicolas part pour des raisons familiales à Amiens où il ouvre un magasin d'alimentation[8], et termine sa carrière de footballeur à l'Amiens AC. Il ne connaît donc ni la première Coupe du monde de 1930, ni le championnat de France professionnel lancé en 1932.

En 16e de finale de la Coupe de France 1934-1935, l'Amiens AC est éliminé par le Red Star Olympique après match d'appui. Pour l'occasion, Paul Nicolas, 35 ans, quadruple vainqueur de l'épreuve avec le Red Star et devenue joueur puis entraineur de l'Amiens AC, rechausse les crampons pour disputer les deux derniers matchs de sa carrière.

Doté d'une forte personnalité, il intègre les instances du football français. En août 1949, il entre au comité de sélection de l'équipe de France, dirigé par Gaston Barreau, à la suite de Gabriel Hanot. Il y reste jusqu'en décembre 1953, quand, à la suite de la double disparition d'Emmanuel Gambardella et Georges Bayrou, il est nommé président du Groupement des clubs autorisés (ancêtre de la Ligue de football professionnel) — il restera à ce poste jusqu'en juin 1956. Il revient auprès de la sélection en septembre 1954 en tant que « directeur de l'équipe de France ». Il est de la Coupe du monde de 1958 en Suède, dont les Français, entraînés par Albert Batteux, prennent la 3e place[9].

Il se tue en voiture en mars 1959, au retour du match amical opposant la France et la Belgique à Colombes[3].

Il est inhumé à Armes[10].

Carrière

Palmarès

Red Star
Équipe de France

Notes et références

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 11/4507/1899, avec mention marginale du décès (consulté le 29 juillet 2012)
  2. a et b « RED STAR STORY : PAUL NICOLAS », Red Star (consulté le 7 octobre 2014)
  3. a, b et c « C’était un 3 mars. 1959 : Paul Nicolas au bout du chemin », Le Républicain lorrain,
  4. « Vainqueurs multiples de la Coupe de France », sur FFF.fr, Fédération française de football (consulté le 7 octobre 2014)
  5. « Paul Nicolas », sur FFF.fr, Fédération française de football (consulté le 7 octobre 2014)
  6. Galerie des grands joueurs du Red Star 93, sur allezredstar.com
  7. « Les statistiques de Paul NICOLAS », FIFA.com
  8. Collectif (sous la direction de Thierry Berthou), Dictionnaire historique des clubs de football français, t. 2, Pages de foot, (ISBN 2913146023), « Red Star »
  9. « Les sélectionneurs de l'équipe de France avant 1964 (FFF.fr) » (version du 17 mars 2004 sur l'Internet Archive)
  10. Bertrand Beyern, Guides des tombes d'hommes célèbres

Bibliographie

Liens externes