Pierre Lurçat

(Redirigé depuis Paul Landau)
Pierre Lurçat
PIERRE LURCAT.jpg
Pierre Lurçat en 2017.
Biographie
Naissance
(51 ans)
Pseudonyme
Paul Landau
Nationalités
Formation
Activités
Avocat, essayiste, conspirationniste

Pierre Lurçat, connu également en tant que Pierre Itshak Lurçat[1] et Paul Landau,[3], né le à Princeton[Lequel ?][4], est un avocat[5], blogueur[6] et essayiste[4] français résidant actuellement en Israël[7].

Ancien président du Tagar, il est parfois présenté comme le cofondateur en 2001 de la branche française de la Ligue de défense juive[8],[3],[7],[9]. Il dément toutefois tout lien avec la LDJ[10] même s'il reconnaît avoir créé au sein de cette association le prix de la désinformation[11]. Il commente l'actualité proche-orientale d'un point de vue sioniste et a est l'auteur de six ouvrages[4]. Caroline Fourest et Mohamed Sifaoui le décrivent comme un propagandiste pro-israélien et un islamophobe,[3]. Guy Millière le décrit comme un analyste vigilant de la montée de l’islam radical qui a, "bien avant d’autres, décrypté l’itinéraire qui conduit désormais tant de jeunes Occidentaux vers les sentiers mortifères du djihad"[12].

Réception, critiques et polémiques

Pierre Lurçat est diplômé de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages traitant de la religion juive et de l'islamisme.

Pierre-André Taguieff[13], Alexandre Del Valle[14] et Philippe de Villiers[15] font référence à Le Sabre et le Coran, ou le citent, dans des ouvrages où ils analysent la problématique islamique en Europe et en France. Pierre-André Taguieff qualifie également Paul Landau de « spécialiste de l’islamisme » dans un article où il reprend son analyse que « le multiculturalisme, notamment aux Royaume-Uni, [serait] le cheval de Troie des islamistes »[16] mais Jean-Yves Camus voit dans son livre Le Sabre et le Coran une illustration de « la naissance en France d’un véritable courant néoconservateur juif […] qu’il convient de prendre au sérieux comme acteur de la vie intellectuelle » et auquel il associe des personnalités comme Michel Gurfinkiel, Guy Millière, Alexandre Del Valle, voire Shmuel Trigano.

Dans le cadre de l'affaire Mohammed al-Durah, Charles Enderlin et France 2 poursuivent Pierre Lurçat pour diffamation pour un texte publié sur le site liguededefensejuive.com qui avait appelé à manifester le 2 octobre 2002 afin de remettre le Prix de la désinformation[18] à France 2 et à Charles Enderlin. Ils sont déboutés le 28 novembre 2006 par la XVIIe chambre du tribunal de grande instance de Paris, faute d'avoir pu prouver que « Pierre Lurçat fût le directeur de la publication du site »[19].

En réponse à un article de Paul Landau intitulé : « Le tournant eurabien de Caroline Fourest » où il accuse cette dernière d'avoir « voulu empêcher la parution de [s]on livre, en suggérant à son éditeur de [l]’attaquer pour plagiat » et où il lui reproche d'être membre de la fondation Anna Lindh[20], Caroline Fourest qualifie de « fantasmes de Paul Landau » le fait de voir dans « l’échange culturel entre les deux rives de la Méditerranée [prôné par la Fondation] […] un complot eurabien. »

Mohamed Sifaoui écrit à son encontre[3] :

« [Pierre] Lurçat […] agit notamment sur les forums communautaires et autres médias ethnocentrés qui partagent ses points de vue excessifs — que dis-je ? Plutôt extrémistes — en se faisant passer pour un journaliste cependant qu’il n’est qu’un […] propagandiste utilisé par ceux qui ne sont guère en quête d’informations, mais à la recherche des discours qu’ils aiment entendre. »

Publications

Sous le nom de Pierre Itshak Lurçat

  • Préceptes de vie issus de la sagesse juive (textes rassemblés et présentés par Pierre Itshak Lurçat ; avec une préface de Josy Eisenberg) :
    • Première édition : Presses du Châtelet, coll. « Préceptes de vie », Paris, 2001, 157 p. (ISBN 2-84592-020-2) (notice BnF no FRBNF37636330)
    • Réédition : éditions du Seuil, coll. « Points. Sagesses » no 181, Paris, 2003, 157 p. (ISBN 2-02-054179-3) (notice BnF no FRBNF38991565)
  • Jour de Sharav à Jérusalem, Éditions L'Elephant, Jérusalem 2013, 137 p. (ISBN 978-9659216406)
  • La Trahison des clercs d'Israël, La Maison d'édition[21], 2016, 182 p. (ISBN 979-10-95770-04-6)
  • Israël, le rêve inachevé, Max Chaleil Editions de Paris, 2018.

Sous le nom de Paul Landau

  • Le Sabre et le Coran : Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l'Europe, éditions du Rocher, Monaco et Paris, 2005, 230 p. (ISBN 2-268-05317-2) (notice BnF no FRBNF39924949)
  • Pour Allah jusqu'à la mort : Enquête sur les convertis à l'islam radical, éditions du Rocher, Monaco et Paris, 2008, 297 p. (ISBN 978-2-268-06640-0) (notice BnF no FRBNF41330762)

Traduction, sous le nom de Pierre Lurçat

  • Barry Chamish, Qui a tué Itshak Rabin ? (traduit de l'anglais par Pierre Lurçat), éditions François-Xavier de Guibert, Paris, 1999, 187 p. (ISBN 2-86839-593-7) (notice BnF no FRBNF37042422) — Titre original en anglais : Who murdered Yitzhak Rabin?
  • Vladimir Zeev Jabotinsky, Histoire de ma vie[22] (traduit de l’hébreu par Pierre I. Lurçat), Paris, éditions Les Provinciales, 2011

Références

  1. Articles de Pierre Lurçat dans le site web www.desinfos.com.
  2. a, b, c et d Mohamed Sifaoui, , 6 juin 2010.
  3. a, b et c Source : Fiches d'autorité personnes « Lurçat, Pierre (1967-…) » et « Landau, Paul (1967-....) », dans le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. Les deux fiches indiquent la même date de naissance, mais ne font aucun lien entre elles.
  4. « www.pierrelurcat.com » (consulté le 10 août 2018)
  5. Vu de Jérusalem, blog personnel de Pierre Lurçat.
  6. a et b Xavier Ternisien, Les musclés de la Ligue de défense juive, Le Monde, 14 avril 2006 consultable également sur le site altermedia.info
  7. Johan Weisz, La Ligue de Défense Juive, en vrai - Partie 2, StreetPress, 9 septembre 2014.
  8. « Réacs Sion », REFLEXes, avril-mai 2007
  9. « Démenti de Pierre Lurçat », Le Monde, 26 juin 2006.
  10. Pierre Itshak Lurçat, « Après Toulouse : ne pas se tromper de cible, Pierre Itshak Lurçat », sur vudejerusalem.20minutes-blogs.fr, (consulté le 17 janvier 2014)
  11. « La trahison des clercs d'Israël », sur Dreuz.info,
  12. Pierre-André Taguieff, La Judéophobie des Modernes : des Lumières au jihad mondial, p. 644.
  13. Alexandre Del Valle, Le Dilemme turc, ou, Les vrais enjeux de la candidature d'Ankara, p. 238.
  14. Philippe de Villiers, Les Mosquées de Roissy, 2006, p. 232.
  15. Pierre-André Taguieff, « Le multiculturalisme, ou le cheval de Troie de l’islamisme », dans La Judéophobie des Modernes : Des Lumières au Jihad mondial, Odile Jacob, coll. « Sciences Humaines », , 683 p. (ISBN 9782738117366, lire en ligne), p. 30.
  16. Jérôme Bourdon, Le Récit impossible. Le conflit israélo-palestinien et les médias, de boeck, 2009, p. 37 indique que le prix en question a été renommé « Prix Goebbels » mais sans donner une source fiable.
  17. Véronique Chemla, « Une réunion sur l’affaire al-Dura calamiteuse pour France2 », Guysen International News, 28 septembre 2008, n. 28.
  18. Paul Landau, « Le tournant eurabien de Caroline Fourest », Riposte laïque, 24 novembre 2009.
  19. Présentation sur le site de l'éditeur.
  20. Présentation sur le site de l'éditeur.

Liens externes