Paul Arbaud

Paul Arbaud
Paul Arbaud.png
Paul Arbaud.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Collectionneur de livres, philanthrope
Père
Édouard Arbaud (1803-1876)
Mère
Stéphanie Pasquier de Coulans (1810-1855)
Autres informations
Propriétaire de

Paul Arbaud, né le à Paris et mort le à Aix-en-Provence, est un collectionneur, bibliophile et mécène français, propriétaire, châtelain du Rousset à Gréoux.

Biographie

Fils d’Édouard Arbaud, originaire de Manosque, juge à Paris et de Stéphanie Pasquier de Coulans, fille du propriétaire du château de Coulans et conseiller d'État baron Pasquier et nièce du chancelier Pasquier[1], il hérite de son père de l’hôtel Paul Arbaud, rue des Quatre-Dauphins à Aix. Ayant commencé à collectionner dès , il y installe ses collections. Amateur d’art et de livres, il consacre sa vie et sa fortune à sa passion et pendant soixante ans, acquiert, tant en France qu'à l'étranger, tout ce qui l'intéresse en fait de médailles, gravures, dessins, sculptures, tableaux (dont un primitif de l'école du Rhône), manuscrits, incunables, impressions du XVIe et du XVIIIe siècle, reliques d’armes aux armes et notamment une collection unique de faïences anciennes provenant de Moustiers, Marseille, Varages, Allemagne, Le Castellet, Apt, Strasbourg[2].

Membre de l’Académie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres d'Aix à partir de 1883, il s’installe, l’année suivante, à Aix, et devient membre d’honneur et président de la société d’Études provençales. Sa bibliothèque, « sœur cadette de la Méjanes », est l’un des plus importants fonds privés de Provence.

Mort sans postérité en son hôtel, après avoir testé, le 10 octobre 1910, en faveur de l’Académie d’Aix à laquelle il lègue toutes ses collections et son hôtel[1], il avait épousé, le , Adrienne de Robineau-Villemont née à Aix le , fille de feu Jules Laurent, conseiller à la cour royale d’Aix, et de Clotilde de Fabry-Fabregues[3]. Elle est morte en 1910[4]. Il a publié deux bibliographies informant la littérature provençale[4].

Publications

  • Bibliographie provençale. Les Prédictions perpétuelles de Nostradamus, Marseille, V. Boy, 1855.
  • Peiresc bibliophile, Aix, J. Nicot, 1871, aussi publié en édition limitée (50 exemplaires) la même année.

Références

  1. a et b Paul Arbaud, GeneaNet.
  2. Association bourguignonne des sociétés savantes, Saint Bernard et son temps, vol. 1-2, Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, 1928.
  3. À la mairie d’Aix, les témoins du mariage étaient le baron de Meyronnet Saint-Marc, conseiller honoraire, Armand de Robineau de Beaulieu, Damase Arbaud, médecin, cousin de l’époux, Léopold Séguin, et le marquis d’Olivary.
  4. a et b « Paul Arbaud (1832-1911) », sur Données BnF, (consulté le 29 septembre 2018).

Liens