Patrick Lozès

Patrick Lozès
Description de l'image Patrick Lozes.jpg.
Naissance (52 ans)
Porto-Novo, Bénin
Nationalité française

Patrick Lozès, né le à Porto-Novo au Bénin, est une personnalité politique et un militant associatif français.

Il est le fondateur et le premier président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN).

Biographie

Son père Gabriel Lozès a été ministre de la Santé puis ministre des Affaires étrangères du Dahomey (actuel Bénin) en 1964-1965 et secrétaire général du Parti démocratique dahoméen, le parti unique[1],[2]. En 1979, la famille de Patrick Lozès s'installe en France à Creil (Oise), puis à Villepinte (Seine-Saint-Denis)[3].

Diplômé en pharmacie et diplômé de l'École supérieure de commerce de Paris, il rejoint l'UDF en 1988[4]. Lors des élections législatives de 2002, il est candidat de ce parti dans la première circonscription de Paris[4].

En 2003, il fonde le Cercle d'action pour la diversité (CAPDIV) qui milite contre les discriminations touchant entre autres les noirs, mais aussi les homosexuels et les juifs[5].

En 2005, il fonde le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), dont il est élu président (réélu en 2008[6]). En , Louis-Georges Tin lui succède à la présidence du CRAN[7].

En , Patrick Lozès se voit confier par le ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, une mission sur le développement écologique de la Martinique, portant notamment sur la pollution dans ce département d'outre-mer. Il démissionne au mois de novembre en dénonçant des pressions dont il aurait été victime pour renoncer à s'intéresser au chlordécone, un pesticide cancérogène utilisé notamment dans les bananeraies[8].

« Vous pouvez difficilement parler de la pollution des sols en évitant le scandale des pesticides. C’est là que ça a posé problème et que je me suis indigné des pressions inadmissibles, que je suis parti écœuré parce que je n’ai pas senti le courage écologique et politique nécessaires à la manifestation de la vérité. On a fait pression sur moi à propos d’une question qui est majeure. Je ne peux pas mettre en balance des intérêts économiques et des vies humaines. Avoir fait pression est une attitude indigne d’un ministère d’Etat. J’en suis scandalisé ! »

— Entretien à Afrik.com, le 7 décembre 2007[8].

En 2007, Patrick Lozès est attaqué par les partisans de Dieudonné, qui le classent parmi les « anti-Dieudonné » et même parmi les « chasseurs de Dieudonné »[9]. Patrick Lozès considère que l'humoriste « est devenu un représentant de l’extrême-droite »[10].

En 2008, Patrick Lozès se voit confier la direction intérimaire de la Chambre de commerce de la diaspora africaine en France, partenaire de la National Black Chamber of Commerce  (NBCC), membre de l'United States Chamber of Commerce[11]. La même année, il crée une entreprise de conseil en communication, L & Associés[12]. En 2009, il est élu au conseil d'administration de la National Black Chamber of Commerce, qu'il représente à partir de 2008 pour ses activités en France[13].

En , il devient membre du Conseil scientifique et d'évaluation de la Fondation pour l'innovation politique[14].

En , Patrick Lozès se voit confier avec le sociologue Michel Wieviorka, président du Conseil scientifique du CRAN, la direction d'une mission de lutte contre le racisme et contre le communautarisme par le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et celui de l'Intérieur, des collectivités territoriales et de l'Outre-mer, Brice Hortefeux[15],[16].

Logotype utilisé dans le cadre de sa campagne de 2012.

Le , Patrick Lozès, après avoir quitté la présidence du CRAN, annonce son intention de se présenter comme candidat à l'élection présidentielle 2012. Il propose un projet « en faveur de l’égalité » avec un slogan « En 2012, ne votez pas blanc »[17].

Le , Patrick Lozès perd son procès en diffamation contre Éric Zemmour à la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris[18]

Le , Marine Le Pen est déboutée de son procès en diffamation contre Patrick Lozès à la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Celle-ci a fait appel[19].

Le , Patrick Lozès se voit débouté une nouvelle fois-ci de sa plainte pour diffamation contre Éric Zemmour car il avait fait appel du jugement rendu le .

Dans le cadre du débat sur la déchéance de la nationalité française en 2015-2016, il soutient que la déchéance de nationalité ne devrait pas se réduire aux binationaux et qu'il« conviendrait que la France s'engage dans des négociations relatives aux apatrides » afin de pouvoir en créer pour les cas de terrorisme[20].

Œuvres

  • Nous, les Noirs de France, Paris, éditions Danger public, , 206 p. (ISBN 978-2-35123-131-9)
  • Les Noirs sont-ils des Français à part entière ?, Paris, éditions Larousse, , 150 p. (ISBN 978-2-03-584530-6)
  • Candidat, et pourquoi pas?, Paris, Éditions du Moment, , 180 p. (ISBN 978-2-35-417129-2)

Annexe

Notes et références

  1. Philippe Decraene, "Le projet d’« Union du Bénin » a des chances limitées", Le Monde diplomatique, août 1964
  2. Il n'a jamais été sénateur français avant l'indépendance, ni sous la IVe ni sous la Ve République, contrairement à ce que son fils affirme sur son site, par contre il a peut-être été membre de l'éphémère Sénat de la Communauté
  3. Patrick Lozès 2007, chapitre 2 « Serrer les poings », page 14
  4. a et b Patrick Lozès 2007, chapitre 2 « Serrer les poings », page 14 et 15
  5. Patrick Lozès 2007, chapitre 2 « Serrer les poings », page 19
  6. Dépêche de l'Agence France-Presse, Patrick Lozès réélu président du Cran, Le Figaro, 24 novembre 2008
  7. Christophe Martet, « Louis-Georges Tin est élu président du Conseil représentatif des associations noires », sur yagg.com,
  8. a et b (fr) Falila Gbadamassi, « Patrick Lozès : renoncer à la mission Borloo plutôt que céder sur le chlordécone » sur Afrik.com, 7 décembre 2007
  9. (fr) « Liste des monomaniaques anti-Dieudonné et les autres » sur LesOgres contre-INFO,
  10. Patrick Lozès, « Dieudonné : une abjecte provocation », Blogs Nouvel Obs, 28 décembre 2008
  11. (fr) MBF, « Les hommes d’affaires de la diversité en France s’organisent économiquement » sur lesafriques.com[précision nécessaire]
  12. « Patrick Lozès, ex-président du CRAN, visé par une enquête », sur Le Monde,
  13. (en) Kay DeBow, « National Black Chamber Launches Paris Chapter », sur bmorenews.com,
  14. « Le conseil scientifique et d'évaluation », sur Fondation pour l'innovation politique (consulté le 5 novembre 2009)
  15. Julie Saulnier, « Le Cran va piloter une mission contre le racisme », sur L'Express,
  16. « Mission sur le racisme confiée à P. Lozès », sur Le Journal du dimanche,
  17. « Présidentielle 2012: Patrick Lozès invite à ne pas voter blanc », sur 20 minutes,
  18. Eric Zemmour relaxé dans le procès intenté contre lui par Patrick Lozès, L'Express, 5 juillet 2012
  19. COMMUNAUTARISME BLANC: Marine Le Pen déboutée face à Patrick Lozès, directmatin.fr, 11 septembre 2012
  20. Patrick Lozès, « Mieux vaudrait une déchéance pour tous », lemonde.fr, (consulté le 13 janvier 2016)

Bibliographie

  • (fr) « Les 100 personnalités de la diaspora africaine : Patrick Lozès », Jeune Afrique, no 2536-2537,‎ , p. 43

Lien externe

  • (fr) Blog de Patrick Lozès