Patois briard

Briard
Pays France
Région Brie : Seine-et-Marne (avec des variantes proches du Marnais en Brie Champenoise), Aisne (région de Château-Thierry).
Typologie SVO
Classification par famille

Le briard est un dialecte de la langue d'oïl naguère parlé dans la région de Brie. D'aucuns ont longtemps prétendu qu'il s'agissait simplement d'une déformation du français académique ou francien par les populations des campagnes de l'est parisien.

De nos jours, certains mots issus de ce parler ont été transposés dans le français régional usité dans les campagnes seine-et-marnaises.

Description

Sous l'impulsion de folkloristes et d'ethnographes tels Pierre-Louis Menon et Roger Lecotté, de linguistes et spécialistes en dialectologie comme Henri Bourcelot, des études ont été consacrées à ce phénomène linguistique. Comme tout dialecte, le briard connut des variations lexicales parfois notables d'un village à un autre. Les différences dans la prononciation et la diction sui generis des habitants des villages de Brie constituaient encore autant de facteurs de variations idiomatiques. En outre, à la lumière des conclusions des dialectologues, il apparaît que le briard, comme tout langage, aurait sensiblement subi des évolutions au fil du temps.

Ces transformations se sont encore renforcées du fait de la proximité des locuteurs patoisants avec la capitale. Les exodes nombreux et les échanges avec les Parisiens ont facilité ces transformations et ont conduit finalement à son affaiblissement. De là, des emprunts nombreux à l'argot et autres parlers populaires.

Il ne faut donc pas s'y méprendre : l'usage de termes singuliers communément usités par l'ensemble d'une population ne préjuge pas de l'origine de ces mots. Il paraît à cet égard plus vraisemblable que certains termes argotiques que l'on dit typiquement briards ne le sont pas. Après la deuxième guerre mondiale, il n'y eut plus guère de Briard qui parlât assidûment la langue de ses pères.

De nos jours, le briard survit essentiellement à travers des mots et expressions qui forment la trame du français régional seine-et-marnais. Dans la partie orientale du département, le briard est fortement teinté de vocabulaire champenois et tend à se confondre avec le marnais.

Lexique

  • Ahouillé : fatigué
  • Bamboches : pantoufles
  • Brisaque : maladroit, brise-tout
  • Bacuter : travailler maladroitement
  • Cassin : masure, logement insalubre
  • Chifarme : rhume, grippe, maladie saisonnière
  • Fien : fumier, purin (se dit également Pouitra)
  • Gâyeux : coulant (dans le cas d'un fromage, par exemple)
  • Mahonner : râler, se plaindre (se dit aussi Rôner)
  • Raouste : forte averse
  • Reciner : dîner tard
  • Tôgnée : bagarre, esclandre
  • Occloter :agiter. ''Occlote pas ta chaise comme ça, tu m'ostines''.
  • Ostiner : importuner, embêter. ''Il est toujours en train d'ostiner le chat''.
  • Ravauguer : récupérer dans les champs et les bois tout ce qu'il est licite d'y prendre.
  • Ravaugueux : nom et adjectif ; qui ravaugue beaucoup.
  • Désouiter : Déconcerter, déboussoler. ''Un truc comme ça, ça m'désouite !''.
  • Farfluche (une -) : petite saleté sèche, genre poil, brin de paille, ... ''Viens que j'te brosse, t'as des farfluches su ta veste''.
  • Garaignon : muqueuse buccale. ''Ta soupe est trop chaude, on s'brûle les garaignons''.
  • Ratriveler : Regrouper, ramasser. ''ratrivelle tes affaires, on s'en va !''.
  • Tafouillon (en -) : En petit tas désordonné. ''T'as encore laissé ton linge en tafouillon su la chaise''.
  • Ragrainer : Récupérer jusqu'à la dernière graine. ''Ragraine bien ton assiette, c'est tout c'qui ya !.
  • Bouriotter : Malmener gentiment. ''Arrête de m'bouriotter, j'suis trop vieille''.
  • Dépattures : Boue qui reste accrochée sous les souliers. ''Tu vas pas entrer dans la maison avec les dépattures que t'as !''.
  • Goulaffre : Gros mangeur, goinfre. ''Qu'tu peux-ti être goulaffre ! Quand i retourne de gueule, t'as toujours de l'atout !''.
  • Moclotte (une -)  : touffe de poils collés (vache, chien, ...).
  • Rifriouler : Être très content et le faire voir. Avec l'ayonnée qui vient d'tomber (averse), ya les escargots qui rifrioulent dans l'jardin.''.

Bibliographie

  • Auguste DIOT, Le Patois briard dont plus particulièrement le patois parlé dans la région de Provins (suivi de) deux suppléments de 1930 et 1932, Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Provins, Provins, 1930.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes