Passion (film, 2012)

Passion
Titre original Passion
Réalisation Brian De Palma
Scénario Brian De Palma
Acteurs principaux
Sociétés de production Integral Film
SBS Films
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Genre Thriller
Durée 100 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Passion est un film germano-français[1] réalisé par Brian De Palma[2], sorti en 2012. Il s'agit du remake du film français Crime d'amour, dernier long métrage d'Alain Corneau, sorti en 2010.

Le film est présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise 2012.

Synopsis

Dans une entreprise multinationale, deux femmes se livrent à un jeu pervers de manipulation : alors qu'Isabelle est fascinée par sa supérieure, Christine, cette dernière profite de son ascendant psychologique sur elle et l'entraîne dans un jeu de séduction et de manipulation.

Résumé détaillé

Un soir, Christine, patronne de l'agence de publicité Koch Image à Berlin, regarde avec son assistante Isabelle une nouvelle publicité sur un écran d'ordinateur qu'elles sont chargées de mettre au point pour une célèbre marque de téléphone. Isabelle est à la fois naïve et ambitieuse tandis que Christine est perverse et manipulatrice. La première envie tout de la seconde : son charisme, son appartement mais également son amant Dirk qui, ce dernier, débarque soudainement chez Christine. Pour se faire pardonner, elle offre son écharpe à Isabelle qui part aussitôt.

Chez elle, Isabelle convoque son assistante Dani pour lui faire part de son idée pour la publicité. Elles réalisent un clip publicitaire où une jeune femme, après avoir glissé son portable dans la poche arrière de son pantalon, se promène dans la rue et filme discrètement les hommes qui matent ses fesses. Séduite par sa création, Christine envoie Isabelle à sa place à Londres pour défendre son idée. Sa démonstration publicitaire est un succès. Secrètement amoureuse d'Isabelle, Dani lui propose ensuite de passer la soirée avec elle mais cette dernière refuse, prétextant un mal de tête. Mais Dani la surprend avec Dirk. Dans une chambre d'hôtel, Isabelle couche avec lui devant une caméra qu'il a installé devant eux.

De retour à Berlin, lors d'une visioconférence, Isabelle découvre que Christine s'est appropriée son clip publicitaire, ce qui lui vaut une nomination à New York. Manipulatrice, Christine embrasse Isabelle et l'invite à un défilé de mode de chaussures. Elles participent toutes les deux à une réception mondaine où Isabelle est encore humiliée en public. Après avoir échoué à attirer le regard d'un client important, Dani lui apprend que sa publicité sera jouée par des acteurs professionnels. Vexée, elle refuse une soirée chez Christine ce qui met cette dernière en rage.

Lors d'un comité de direction, Christine tente de s'expliquer auprès d'Isabelle en lui racontant la mort tragique de sa sœur jumelle alors qu'elles étaient jeunes. Ensuite, Christine prend à part Dirk et lui annonce qu'il doit rembourser une facture de plusieurs millions qu'il doit maintenant depuis trop longtemps comme sous-traitant. S'il refuse, elle le fera condamner. Dans l'ascenseur, il annonce à Isabelle qu'il ne doit plus la voir car Christine veut qu'il en soit ainsi. Désemparée, elle poste sa version de la publicité sur Internet comme Dani le lui avait conseillé.

La vidéo rencontre un immense succès. Le lendemain, lors d'une visioconférence, elle apprend qu'elle partira à New York à la place de Christine, qui a avoué l'usurpation de la création d'Isabelle. Le soir même, Isabelle se connecte à Skype pour parler avec Dirk. Mais elle découvre Christine avec ce dernier ivre en train de regarder leur sextape enregistrée à Londres, téléguidé par Christine.

Humiliée et effondrée, Isabelle ne parvient pas à sortir du parking souterrain de l'agence, emboutissant ainsi l'avant et l'arrière de sa voiture. Le lendemain, Dani lui apprend que Christine a organisé une petite fête. Avant de s'y rendre, les mains protégées par des gants, Christine pénètre dans le bureau d'Isabelle et écrit sur son ordinateur un mail où celle-ci dit ne devoir jamais pardonner à sa patronne l'humiliation qu'elle vient de subir.

La fête en question n'est d'autre qu'un jeu de massacre où Christine se moque des cadres stressés de son entreprise en dévoilant des vidéos de surveillance. L'un casse son ordinateur dans une crise de nerfs tandis que deux autres font l'amour devant une photocopieuse. Pour finir, elle montre celle où Isabelle emboutit sa voiture dans le parking. Rabaissée, alors que ses collègues se moquent d'elle, elle se force finalement à en rire avec eux.

Le lendemain, Christine convoque Isabelle et lui montre le mail qu'elle a prétendument reçu d'elle. Il lui servira de preuve accablante si elle s'acharne contre elle après l'humiliation qu'elle sait lui avoir fait subir de la part de Dirk et qu'elle a camouflée en humiliation de bureau.

Devant un opéra où se joue un ballet sur le Prélude à l'après-midi d'un faune de Claude Debussy, Isabelle appelle son psychiatre à l'aide. Elle est de plus en plus anxieuse et déprimée par les nombreuses humiliations de sa patronne et prend des pilules pour tenir le coup. Elle décide d'assister au spectacle pour se calmer. Pendant ce temps, Christine, chez elle, raccompagne ses amis invités jusqu'à la sortie mais Dirk, à contrecourant, tente de rentrer chez elle. Elle le repousse. Seule, elle découvre un mot accroché sur une porte qui lui promet une soirée torride en lui indiquant de suivre des instructions. Pour se préparer pour ce mystérieux amant, elle s'empresse de se doucher alors que le ballet se déroule à l'opéra. Ivre, Dirk revient sur ses pas. Christine se fait belle et, munie d'un masque de sommeil, tente de trouver son amant d'un soir dans sa maison. Au moment où le ballet se termine, une personne gantée et portant un masque blanc à l'effigie de Christine lui enlève le masque et l'égorge d'un coup de couteau effilé.

Le lendemain, Isabelle est réveillée par l'inspecteur Bach et tout semble l'accuser du meurtre de sa patronne ; un bout de l'écharpe de Christine qu'elle s'est appropriée devant tous a été retrouvé arrachée dans les mains de Christine et le mail compromettant donne le mobile du crime. À bout de nerfs et tourmentée, Isabelle finit par avouer le meurtre.

Dans sa cellule de prison, Isabelle, toujours aussi angoissée, se réveille de son cauchemar éveillé et revient sur ses aveux. L'écharpe n'est pas la sienne, elle n'avait pas d'accroc et surtout le mail ne pouvait être d'elle parce qu'il est daté d'avant l'heure de la petite fête d'humiliation. Isabelle accuse clairement Christine de l'avoir écrit pour la pousser à bout, ce qui lui est bien arrivé puisqu'elle a perdu pied au point de s'accuser d'un meurtre qu'elle n'a pas commis. Un ouvreur de l'opéra confirme qu'elle a bien assisté à la représentation du Prélude à l'après-midi d'un faune. De plus, en procédant à la fouille de son appartement, Bach découvre le dossier compromettant sur Dirk qu'Isabelle prétend avoir voulu cacher pour couvrir encore un peu plus ce dernier.

Le procureur voit les charges contre Isabelle s'écrouler mais l'écharpe sans accroc que Christine prétend avoir chez elle et qui l'innocenterait définitivement n'a pas été retrouvée. Isabelle demande une seconde fouille et cherche assidûment derrière un tiroir sans rien trouver. Toujours emprisonnée, elle demande à Dani de faire une nouvelle fouille de l'appartement, toujours en vain. C'est alors que la femme de ménage surgit avec l'écharpe qu'elle ramène du repassage. Bach s'empresse alors d'intercepter Dirk et trouve, sous le siège de sa voiture, l'écharpe ensanglantée. Il est aussitôt arrêté pour le meurtre de Christine tandis qu'Isabelle est innocentée et libérée.

De retour chez elle, elle fête avec Dani la fin de son calvaire. Dani l'embrasse mais Isabelle repousse ses avances faisant semblant de n'avoir pas remarqué que son assistante était amoureuse d'elle. C'en est trop pour Dani qui lui révèle qu'elle sait tout de sa machination : elle l'avait suivie acheter une écharpe semblable à celle de Dirk puis à l'opéra et vu l'esclandre provoquée afin de se créer un alibi. Elle l'a même filmée enfilant le masque blanc pour entrer chez Christine, vu Dirk de retour chez sa maîtresse et Isabelle profitant de sa voiture ouverte pour y glisser l'écharpe pleine de sang.

Dani la menace : si Isabelle ne se soumet pas à elle, il lui suffit d'appuyer sur la touche « envoyer » de son portable pour que l'inspecteur Bach découvre sa vidéo accablante.

Isabelle et Dani assistent à l'enterrement de Christine où sa sœur jumelle, aux chaussures vertes, est présente. Ce n'était qu'un cauchemar, au milieu de la nuit, Isabelle est réveillée par une sonnerie qui s'avère être celle du téléphone portable de Dani. Celle-ci se réveille à son tour et les deux femmes se battent. Isabelle étrangle Dani mais celle-ci parvient à appuyer sur la touche « envoyer ». Bach, qui montait lentement les escaliers spiralés d'Isabelle pour lui porter des roses pour se faire pardonner, arrive devant le seuil de la porte. Après avoir vainement sonné, il s'en retourne et découvre alors sur son portable les preuves accablantes contre Isabelle. Au seuil de sa porte, Christine se baisse pour prendre le bouquet de fleurs. La sœur jumelle de Christine est derrière elle et l'étrangle avec l'écharpe ensanglantée. Isabelle se réveille. Le cadavre de Dani gît sur le sol. Réalité ou cauchemar ?

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Drapeau de l'Italie Italie : (Mostra de Venise 2012)
Drapeau de la France France :
Drapeau de l'Allemagne Allemagne :

Distribution

Source et légende : Version française (V. F.) sur AlloDoublage

Production

« La lutte de pouvoir entre les personnages féminins m'a intéressé, mais Alain Corneau révèle trop tôt l'identité de l'assassin. Je me suis dit que je pouvais faire mieux. »

Brian De Palma

Brian De Palma acquiert les droits du scénario de Crime d'amour en 2011[7]. En disgrâce avec les studios hollywoodiens, Brian De Palma trouve les financements de son film en Europe, précisément en Allemagne et en France.

Distribution des rôles et composition de l'équipe

Noomi Rapace et Rachel McAdams reprennent les rôles tenus par Ludivine Sagnier et Kristin Scott Thomas dans Crime d'amour. Les deux actrices s'étaient déjà croisées sur le tournage de Sherlock Holmes : Jeu d'ombres de Guy Ritchie. Cela a d'ailleurs été bénéfique selon Brian De Palma : « Noomi et Rachel se connaissaient suffisamment pour s'abandonner et s'aventurer en terrain dangereux. Elles n'avaient aucune limite l'une vis-à-vis de l'autre, ce qui rend leur duo très dynamique et fascinant à regarder. »

Dominic Cooper avait été engagé pour le rôle de Dirk, avant de finalement quitter le projet et d'être remplacé par Paul Anderson. Ce dernier a lui aussi tenu un rôle dans Sherlock Holmes : Jeu d'ombres, aux côtés de Noomi Rapace et Rachel McAdams.

Pour ce film, Brian De Palma travaille pour la première fois avec José Luis Alcaine, le chef opérateur de Pedro Almodóvar[8]. Il le choisit car, selon le réalisateur, il sait « filmer les belles femmes », ce qu'il a prouvé dans les films du réalisateur espagnol. Brian De Palma regrette en effet que la capacité à sublimer la beauté d'une actrice se soit perdue et souligne que Alcaine, de deux ans son ainé, sait encore le faire car il est « de la vieille école[8]. » Il juge cette question essentielle, d'autant que dans ce film il trouve belles les deux actrices principales[8].

Tournage

Le tournage a débuté en mars 2012 et a eu lieu à Berlin (Sony-Center, Unter den Linden, Musée de Bode, Gendarmenmarkt, Rathaus Schöneberg, Renaissance-Theater, ...).

Musique

Pour la musique du film, Brian De Palma commence par contacter des compositeurs européens avec qui il n'a jamais travaillé et qui l'intéressent mais aucun n'est disponible pour ce film[8]. Il travaille finalement avec le compositeur italien Pino Donaggio avec qui il a fait sept films dont Carrie au bal du diable (1976), Body Double (1984) ou L'Esprit de Caïn (1992), se félicitant qu'il soit libre car il possède selon lui « la sensibilité musicale exacte pour [ses] thrillers sensuels[8]. »

Sortie

Promotion

Un teaser est présenté lors du marché du film, en marge du Festival de Cannes 2012[10].

Critique

Aux États-Unis, Passion rencontre un accueil critique assez mitigé, obtenant 33% d'avis favorables sur le site Rotten Tomatoes, basé sur 58 commentaires collectés et une note moyenne de 5,610[11] et un score moyen de 52100 sur le site Metacritic, basé sur 19 commentaires collectés[11].

En France, les premières critiques sont assez élogieuses. Les Inrockuptibles trouve ainsi que Passion est l'un des « plus beaux films » de Brian De Palma, dans lequel il « renoue avec sa veine hitchcokienne des années 70, période où il s’amusait à faire des variations sur les thèmes du vieux maître, à en tirer son propre cinéma, à la fois hanté par celui de son modèle et capable de donner vie et jour à un cinéma très personnel[12] ». Pour le site Internet avoir-alire.com, le réalisateur multiplie « les retournements de situation, brouillant les frontières entre rêve et réalité jusqu’à perdre le spectateur dans un jeu de dupe à la conclusion diaboliquement noire »[13].

Box-office

Passion n'a pas rencontré de succès commercial lors de sa sortie en salles en France, totalisant 132 486 entrées[14]. Le film a engrangé 1 246 053 $ de recettes mondiales[15].

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes