Pascal Dumay

Pascal Dumay

Pascal Dumay est un pianiste classique français né le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), qui a exercé différentes fonctions à responsabilité dans le domaine musical, en France.

Il est le frère du violoniste Augustin Dumay.

Carrière

  • Au sortir du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, il commence une carrière de pianiste qui l'amène à se produire dans différents pays d'Europe, en soliste et en musique de chambre. Il a joué et enregistré pour la radio, la télévision et le disque avec notamment les violonistes Raphaël Oleg et Augustin Dumay.
  • 1985 - 1990 : Il s'éloigne du clavier et prend la direction de l’Académie-Festival des Arcs ([Savoie]), fondée par le créateur de la station Les Arcs, Roger Godino, et par Yves Petit-de-Voize, directeur de festivals et alors rédacteur en chef du magazine musical "Diapason". Pascal Dumay contribue ainsi à la rencontre, aux Arcs, de très nombreux musiciens à la faveur de concerts de musique de chambre et d'une académie musicale d'été regroupant professeurs et stagiaires. Ses successeurs à la direction de l'Académie-Festival des Arcs, en 1990, sont le pianiste français Michel Dalberto et le clarinettiste américain Bernard Yannotta.
  • 1988 - 1993 : Il est nommé directeur général du Festival d'Île-de-France. Ce festival, financé par le Conseil régional d'Île-de-France, la direction régionale des affaires culturelles et par plusieurs conseils régionaux de la région, vise à mettre en valeur le patrimoine architectural et à favoriser la diffusion de la musique dans les petites et moyennes communes de l'Île-de-France. La programmation du festival se partage entre musique et jazz.
  • 1989 - 1993 : Il est à l'initiative du festival "Campus à l'Oreille", se déroulant dans une douzaine d'universités et de grandes écoles d'Île-de-France et financé par le Conseil régional. Dans chaque université ou grande école, ce festival est coorganisé avec une association d'étudiants et donne lieu à trois jours de concerts et à un festival "off". Il se poursuit le reste de l'année à l'occasion de concerts et d'activités de pratique musicale en amateur. La programmation se répartit entre classique, jazz, musiques du monde et rock.
  • 1990 - 1993 : Il est à l'initiative des Rencontres Musicales de Villarceaux, financées par le Conseil régional d'Île-de-France. L'objectif en est la rencontre entre des jeunes solistes et des grands artistes, partageant des moments de travail dans le Domaine de Villarceaux, dans le Vexin. C'est ainsi à Villarceaux que des musiciens tels que les pianistes Frank Braley, Nicholas Angelich, les violoncellistes Marc Coppey, Anne Gastinel, Henri Demarquette, Xavier Phillips ont rencontré la pianiste Maria-João Pires et les violoncellistes Paul Tortelier et János Starker.
  • 1993-1996 : Il rejoint Warner Classics comme directeur artistique du label Erato, succédant à Michel Garcin. Il est notamment à l'initiative de la venue au sein d'Erato de l'ensemble Les Arts florissants et de William Christie, des pianistes Hélène Grimaud et Till Fellner, de l'ensemble de musique médiévale Mala Punica. Son successeur chez Erato est Martin Sauer, qui deviendra quelques années plus tard le président du label Teldec.
  • 1995 - 2000 : Le ministère de la Culture et de la Communication le nomme président de l’Orchestre français des jeunes (OFJ). Cet orchestre, fondé par Maurice Fleuret en 1982, regroupe chaque année une centaine de jeunes musiciens désireux de faire l'expérience du travail de l'orchestre, sous la direction de chefs de grande renommée. Durant cette période, ce sont notamment Marek Janowski et Emmanuel Krivine qui ont dirigé l'OFJ.
  • 1996 - 2000 : Michel Boyon, alors président de Radio France, le nomme directeur de la musique au sein de la "maison ronde". Il y est responsable à la fois de France Musique, du programme musical de France Culture, de l'Orchestre national de France, de l'Orchestre philharmonique de Radio France, du Chœur et de la Maîtrise de Radio France, de la saison des concerts de Radio France et du festival Présences. Il est notamment à l'initiative de la nomination de Kurt Masur à la tête de l'Orchestre national de France. René Koering lui succède à la direction de la musique à Radio France.
  • 2000 - 2009 : Il est nommé conseiller pour la musique au ministère de la Culture et de la Communication, au sein de la direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles (DMDTS). Il y a travaillé successivement auprès de Sylvie Hubac, Jérôme Bouët et Jean de Saint-Guilhem. En 2005, il est nommé délégué à la musique auprès de Jean de Saint-Guilhem, puis de Georges-François Hirsch au sein de la DMDTS, qui devient par la suite la Direction générale de la création artistique (DGCA).
  • Septembre 2009 : Il est nommé par décret Directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), dont le conseil d'administration est présidé par Rémy Pflimlin. Il entame une réforme du CNSMDP ; mais du fait d'une mise en cause judiciaire, il doit quitter ses fonctions quelques mois plus tard et est remplacé par le compositeur Bruno Mantovani.

Formation

Pascal Dumay est entré au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe du pianiste Pierre Sancan, lorsqu'il avait 12 ans. Il y travaille également avec Jean Hubeau, Geneviève Joy, Gabriel Tacchino, Sylvaine Billier, Christian Manen, Betsy Jolas et Alain Bernaud. Au cours du cycle de perfectionnement, il travaille avec Dimitri Bashkirov, Paul Badura-Skoda et György Sebők. Après le conservatoire, il poursuit sa formation auprès du pianiste Jean-Bernard Pommier, et a l'occasion de travailler avec Arthur Grumiaux et Claudio Arrau