Parti communiste hongrois

Parti communiste hongrois
Parti communiste hongrois
(hu) Magyar Kommunista Párt
Image illustrative de l'article Parti communiste hongrois
Logotype officiel.
Présentation
Premier secrétaire
(à la dissolution)
Mátyás Rákosi
Fondation octobre 1944
Disparition
Successeur Parti des travailleurs hongrois (par fusion avec le Parti social-démocrate de Hongrie)
Idéologie Marxisme-léninisme, Communisme
Affiliation internationale Kominform
Couleurs vert et rouge

Le Parti communiste hongrois (hongrois : Magyar Kommunista Párt, Parti communiste hongrois, prononcé [ˈmɒɟɒɾ ˈkommuniʃtɒ ˈpaːɾt], MKP) était un parti politique hongrois fondé en 1944

En Hongrie, János Kádár est durant la Seconde Guerre mondiale le chef du Parti communiste clandestin réduit à une poignée de membres, dirigeant à partir de 1943 le Parti de la paix, qui fait office de paravent. À la fin 1944, le Parti communiste de Hongrie reprend son véritable nom alors que le régime de Horthy s'effondre.

Après la libération de la Hongrie par l'armée Rouge et la chute du régime fasciste hongrois, le Royaume de Hongrie est dirigé par un Haut conseil de régence composé de représentants de diverses tendances, qui assurent la direction de l'État. Ernő Gerő y représentant les communistes. À l'hiver 1945 ont lieu des élections libres mais, contrairement aux espoirs soviétiques, les communistes sont battus, ne remportant que 17 % des suffrages. Ils font néanmoins partie du gouvernement de coalition de Zoltán Tildy ; le communiste Mátyás Rákosi intègre le conseil de régence en décembre. En février 1946, le Royaume est aboli pour faire place à la nouvelle République de Hongrie. Le pays est néanmoins toujours occupé par l'Armée rouge : le maréchal soviétique Kliment Vorochilov impose le maintien de la présence des communistes au gouvernement. László Rajk devient ministre de l'intérieur et met sur pied la police secrète Államvédelmi Hatóság. Mátyás Rákosi, secrétaire général du Parti, élimine progressivement ses adversaires par la tactique du salami, Les communistes mettent progressivement sous leur coupe les sociaux-démocrates, et réalisent sous leur bannière une progression aux élections de 1947. Le parti agrarien, puis le Parti social-démocrate de Hongrie, sont contraints à fusionner avec le Parti communiste hongrois, pour former en juin 1948 le Parti des travailleurs hongrois. La République populaire de Hongrie est proclamée l'année suivante.