Paroy (Seine-et-Marne)

Paroy
Image illustrative de l'article Paroy (Seine-et-Marne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes Bassée-Montois
Maire
Mandat
Jean-Claude Gautry
2014-2020
Code postal 77520
Code commune 77355
Démographie
Gentilé Paroyens
Population
municipale
176 hab. (2014)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 46″ nord, 3° 12′ 03″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 152 m
Superficie 4,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Paroy

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Paroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paroy

Paroy est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Paroyens.

Géographie

Situation

Le village est situé à 13 km au sud-ouest de Provins et à 23 km au nord-est de Montereau-Fault-Yonne.

Hydrographie

La rivière l'Auxence en limite ouest de la commune.

Voies de communication et transports

Toponymie

Du latin paries, en langue d'oïl, pareit (paroi), désignant un mur de clôture ou de bâtiment, probablement au sens collectif pour désigner des maisons en ruines dont il ne reste que les murs [1].

Histoire

La commune résulte du démantèlement de celle de Jutigny en 1870[2].

Politique et administration

La mairie.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Jean-Claude Gautry [3]    

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 176 habitants, en augmentation de 1,15 % par rapport à 2009 (Seine-et-Marne : 4,68 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
315 396 387 435 378 482 489 517 505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 507 505 152 135 122 113 101 101
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
91 98 87 81 92 95 103 105 127
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
144 136 122 143 177 193 173 180 176
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités

Économie

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Ferréol-et-Saint-Maclou.

Lieux et monuments

  • L'église Saint-Ferréol-et-Saint-Maclou, XIIIe siècle isolée sur une butte au nord-ouest du village fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques[7],[8]

Personnalités liées à la commune

  • Guy Le Gentil, marquis de Paroy, (1728-1807), lieutenant du roi pour les provinces de Brie et de Champagne, bailli d'épée de Provins et de Montereau, député de Provins aux États généraux de 1789, député de Saint-Domingue[9].
  • Jean-Philippe-Guy Le Gentil, comte de Paroy (1750-1824), succéda à son père comme marquis de Paroy en 1807 ; graveur et miniaturiste de renom, membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture, il mit au point une lanterne magique pour le dauphin, fils du roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette. Le comte de Paroy figura au rang des gentilshommes présents aux côtés du roi lors de la « Journée des Tuileries » le 10 août 1792.

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Paroy sur le site de la CC Bassée-Montois

Notes et références

Notes

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, page 1439, (ISBN 2600028846).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mai 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Notice no PA00087191, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Objets mobiliers de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  9. Note sur Guy Le Gentil