Parler

Parler
Logo de Parler

Adresse parler.com
Type de site Réseautage social
Inscription Requise
Nombre d'inscrits 10 millions ()
Siège social Henderson (Nevada)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Créé par John Matze
Lancement
État actuel Temporairement inactif

Parler (/ˈpɑːrlər/[1]) est un réseau social américain de microblogage lancé en août 2018[2]. Il est initialement financé par le milliardaire américain Robert Mercer et sa fille Rebekah[3].

Il se décrit comme impartial, attaché à la liberté d'expression, mais est surtout présenté par les médias comme un « clone de Twitter[4],[5] » ou « le Twitter de la droite[6] » acceptant « les propos racistes, antisémites et xénophobes[7] » ou « complotistes[8] ».

Un « parley » (« négocier » ou « pourparlers » en anglais) est un message, l'équivalent d'un tweet[2].

Historique

Le site est lancé en 2018 par John Matze, un entrepreneur libertarien[9]. Il voit son nombre d'utilisateurs augmenter significativement fin juin 2020[7]. En juillet 2020, il est remarqué comme servant de « refuge » aux conservateurs américains dont les comptes ont été fermés sur Twitter depuis que ce dernier réseau sévit contre les messages du président Donald Trump en alertant sur les informations qu'il y diffuserait[10],[11]. Ces comptes sont d'ailleurs volontairement mis en avant par l'application[7]. Les médias d'extrême droite y sont également largement représentés[7],[12] : au-delà des conservateurs, des comptes liés à QAnon, au Ku Klux Klan, à des néo-nazis ou au suprémacisme blanc sont enregistrés sur l'application[4],[5]. Des personnalités politiques françaises sont également présentes comme Marion Maréchal, Jean Messiha, Damien Rieu ainsi que d'autres personnes issues de la « fachosphère »[8],[2].

L'élection présidentielle américaine du a pour conséquence une explosion du nombre de téléchargements de l'application Parler, avec plus d'un demi-million de téléchargements pour le seul dimanche de l'élection et pratiquement un doublement de son nombre d'abonnés[4],[6],[13].

Au lendemain de la suspension du compte Twitter de Donald Trump le [14], Google et Apple annoncent leur volonté de supprimer l'application de leur magasin d'applications[5] si le réseau social ne met pas en place une équipe de modération visant à lutter contre les contenus extrémistes[15]. L'assaut du Capitole des États-Unis par des partisans de Donald Trump y est aussi largement commenté au milieu de multiples fake news[6].

Le , Amazon Web Services suspend l’hébergement du site, qui devient inaccessible[16],[17],[18],[19]. Le propriétaire du site engage des poursuites contre Amazon[20]. Le même jour, il est révélé que les données publiques de Parler (messages, contenus des profils, photos et vidéos avec leurs données EXIFetc.) ont été récupérées et archivées[21],[22] en tirant parti de la conception technique de piètre qualité du site[23].

Notes et références

  1. Prononciation en anglais retranscrite selon la norme API.
  2. a b et c Fiona Moghaddam, « Parler, le nouveau réseau social prôné par la droite (dure) américaine et Marion Maréchal », sur franceculture.fr, (consulté le 9 janvier 2021)
  3. (en) Jeff Horwitz et Keach Hagey, « Parler, Backed by Mercer Family, Makes Play for Conservatives Mad at Facebook, Twitter », sur The Wall Street Journal, (consulté le 15 novembre 2020).
  4. a b et c Sébastian Seibt, « "Parler", le Twitter de la droite américaine ou la nouvelle arme de la famille Mercer », sur france24.com, (consulté le 9 janvier 2021)
  5. a b et c Mickaël Bazoge, « Apple menace de supprimer l'app d'extrême droite Parler, le compte Twitter de Donald Trump suspendu », sur macg.co, (consulté le 9 janvier 2021).
  6. a b et c Catherine Frammery, « Telegram, GAB, Parler… Plongée dans des chaudrons sociaux où la haine fume », sur letemps.ch, (consulté le 9 janvier 2021)
  7. a b c et d Marie Turcan, « Bienvenue sur Parler, le “Twitter” de la droite dure américaine où tout le monde peut être raciste », sur numerama.com, (consulté le 9 janvier 2021).
  8. a et b Hakima Bounemoura, « C’est quoi le réseau social Parler, nouveau repaire de l’extrême droite ? », sur 20minutes.fr, (consulté le 9 janvier 2021).
  9. (en-US) Mike Rotschild, « Parler: Are Conservatives Pivoting to a New Social Media App? », sur The Daily Dot, (consulté le 12 janvier 2021)
  10. Grégor Brandy, « Parler, le réseau social “refuge” des conservateurs américains », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. Stéphanie Le Bars, « Newsmax et Parler, les nouveaux médias d’élection des partisans de Donald Trump », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  12. « Le réseau social conservateur Parler n’est plus accessible », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2021)
  13. « Newsmax et Parler, les nouveaux médias d’élection des partisans de Donald Trump », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2021)
  14. Julien Lausson, « Twitter éjecte définitivement Donald Trump du réseau social », sur Numerama, (consulté le 9 janvier 2021).
  15. Raphaël Grably, AFP, « Google bannit le réseau social conservateur Parler de son magasin d'applications », BFM TV, (consulté le 11 janvier 2021).
  16. « Le réseau social conservateur Parler n’est plus accessible », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2021)
  17. « Trump banni définitivement de Twitter, Parler sous la pression des plateformes », sur Next INpact, (consulté le 11 janvier 2021).
  18. (en) Tony Romm et Rachel Lerman, « Amazon suspends Parler, taking pro-Trump site offline indefinitely », The Washington Post, (consulté le 11 janvier 2021).
  19. (en) John Paczkowski et Ryan Mac, « Amazon Is Suspending Parler From AWS », sur BuzzFeed, (consulté le 11 janvier 2021).
  20. (en) Ben Makuch, « Parler Sues Amazon », Vice, (consulté le 11 janvier 2021).
  21. (en-US) Morgan Hines et Kelly Tyko, « Parler data breach: Archived posts from Capitol riots could reveal platform's role in the insurrection », sur USA TODAY, (consulté le 12 janvier 2021)
  22. (en-US) Emma McGowan, « Parler Data Hacktivism », sur blog.avast.com, (consulté le 12 janvier 2021)
  23. (en-US) Andy Greenberg, « An Absurdly Basic Bug Let Anyone Grab All of Parler's Data », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le 15 janvier 2021)

Voir aussi

Articles connexes

  • Newsmax 

Lien externe

  • (en) Site officiel