Paris Saint-Germain Football Club (féminines)

Paris Saint-Germain
Logo du Paris Saint-Germain
Généralités
Nom complet Paris Saint-Germain
Football Club
Section féminine
Fondation 1971
Couleurs Rouge, bleu et blanc
Stade Stade Charléty
(20 000 places)
Siège 24 Rue du Commandant-Guilbaud
75016 Paris
Championnat actuel Division 1
Président Drapeau : Qatar Nasser Al-Khelaïfi
Entraîneur Drapeau : France Patrice Lair
Joueur le plus capé Drapeau : France Sabrina Delannoy (312)
Meilleur buteur Drapeau : France Marie-Laure Delie (120)
Site web www.psg.fr
Palmarès principal
National[1] Coupe de France (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2016-2017 du Paris Saint-Germain (féminines)
0

La section football féminin du Paris Saint-Germain, couramment abrégé en Paris SG ou PSG, est un club de football français basé à Paris et créé en 1971. Le principal titre du club est une Coupe de France remportée en 2010 face à Montpellier[2].

Le club atteint pour la première fois l'élite en 1979 et s'y maintient pendant trois saisons. Il retrouve la première division en 1986 pour six saisons, puis de nouveau 2001.

Racheté par le fonds souverain Qatar Investment Authority, le club est vice-champion de France en 2011, 2013, 2014 et 2015[3], année de sa première participation aux demi-finales de Ligue des champions[4].

L'équipe fanion du club, entrainée par Farid Benstiti, participe au championnat de première division pour la 12e saison consécutive et évolue principalement au Stade Charléty[5].

Histoire

Les débuts du football féminin au Paris Saint-Germain

La section féminine du Paris Saint-Germain voit le jour à l'été 1971 à la suite du feu vert donné par la FFF au football féminin. 33 féminines sont ainsi licenciées au club pour la saison 1971-72[6]. Le Paris Saint-Germain prend part aux trois premières éditions du championnat de Paris féminin, pour le palmarès suivant :

  • 1971-1972 : RC Joinville devant le PSG dans un championnat comptant 9 équipes.
  • 1972-1973 : RC Joinville.
  • 1973-1974 : VGA Saint-Maur.

Le Paris Saint-Germain ne prend pas part aux cinq premières éditions du championnat de France féminin, poursuivant sa route en Championnat de Paris. 4e en 1974-1975, 6e en 1975-1976, 5e en 1976-1977, xe en 1977-1978, xe en 1978-1979. À l'issue de la saison 1978-1979, les Filles du Paris Saint-Germain sont promues en division nationale : la Division 1 qui passe de 20 à 48 clubs.

Le Camp des Loges accueille un « grand match de propagande pour le football féminin » le . Cette rencontre oppose une sélection de joueuses parisiennes aux filles du Stade de Reims, toutes auréolées de leur titre de championnes du monde conquis en octobre 1978 à Taïwan.

Les féminines du Paris Saint-Germain aujourd'hui

Victoire du Paris Saint-Germain sur le Montpellier HSC, lors de la dernière journée de la saison 2010-2011

Sous la conduite de Cyril Combettes depuis 2004, le Paris Saint-Germain s'est maintenu sans grands problèmes parmi l'élite sans jamais toutefois rester au contact des équipes de tête. Parmi les meilleures joueuses parisiennes actuelles, citons les internationales A, Bérangère Sapowicz (gardienne de but), et Laure Boulleau (défenseur) ainsi que les internationales espoirs Nonna Debonne (milieu de terrain) et Sabrina Delannoy (défenseur).

Fin mars 2007, Cyril Combettes se retire du poste d'entraîneur en raison de problèmes relationnels avec les joueuses. Éric Leroy lui succède. Sous sa direction, l'équipe atteint la finale du Challenge de France. Le match contre l'Olympique lyonnais a lieu le au Stade de France en lever de rideau du match international masculin France-Colombie[7]. Après avoir bien résisté pendant la première période aux championnes de France, le Paris Saint-Germain encaisse trois buts en seconde période.

La saison 2008-2009 est décevante, et Éric Leroy cède son poste d'entraîneur au binome Camille Vaz-Karine Noilhan en juin 2009. Le Paris Saint-Germain recrute notamment trois internationales françaises durant l'été 2009 : Élise Bussaglia, Julie Soyer et Jessica Houara[8]. Il compte aussi sur l'apport de deux internationales françaises, qui évoluent dans le Championnat Américain, Sonia Bompastor et Camille Abily, durant 6 mois. Le club se structure encore un peu plus, malgré un statut amateur, des contrats fédéraux à plein temps et à mi-temps ont été signés et l'arrivée de Brigitte Henriques-Olive en tant que manager général, met en place un plan sur trois ans.

Lors de la saison 2009-2010, le Paris Saint-Germain termine troisième du championnat après avoir occupé le fauteuil de leader de la 8e à la 14e journée. Le Paris Saint-Germain remporte pour la première fois de son histoire le Challenge de France, 5-0 contre Montpellier en finale, son premier trophée majeur. La joueuse Élise Bussaglia est nommée dans la catégorie « Meilleure joueuse de l'année » des Trophées UNFP du football mais le titre est remporté par Eugénie Le Sommer de Saint-Brieuc. En championnat, le PSG bat le record d'affluence de la compétition avec 5 892 spectateurs au Parc des Princes à l'occasion du derby contre Juvisy le [9]. Ce record tombera le  : 12 263 spectateurs pour le match Guingamp-Lyon[10]. Malgré ce succès, les féminines attendent de rejouer au Parc. La direction du club indique par la voix de Leonardo la volonté affichée de ne pas laisser accès au Parc aux féminines[11]. Le club enregistrera le départ d'Ingrid Boyeldieu, attaquante emblématique de l'équipe fanion.

La saison 2010-2011 marque un tournant pour l'équipe féminine. La brésilienne Katia rejoint le club, laissée libre par l'Olympique Lyonnais. Tandis qu'Élise Bussaglia est désignée meilleure joueuse du championnat[12], les filles se classent deuxième, place qualificative pour la Ligue des Champions, à la suite d'une victoire sur le fil acquise face au Montpellier HSC lors de la dernière journée[13], un pénalty de la capitaine Sabrina Delannoy, sifflé dans les arrêts de jeu.

La saison 2011-2012 est en revanche moins bonne. Si le PSG enregistre les arrivées de deux américaines, Ella Masar et Alexandra Long, en plus des françaises Delphine Blanc, Solène Barbance et Kenza Dali, il perd la Brésilienne Katia, partie en Russie. Paris participe pour la première fois de son existence à la Ligue des Champions Féminines, et hérite en 32e de finales du club irlandais de Peamount United et se qualifie facilement (2-0 à l'aller, 1-0 au retour), et tombe sur l'ogre allemand, le 1.FFC Frankfurt. Par manque d'expérience, le PSG prend une claque à l'aller, 3-0 au bout de 15 minutes. La victoire 2-1 du PSG au retour est anecdotique. Le football féminin s'étant développé grâce aux bonnes performances de l'équipe nationale lors de la Coupe du monde en Allemagne, le PSG voit plusieurs de ses matchs télévisés, qui sont joués dans des stades adaptés ( Stade Charléty à Paris, Stade Dominique Duvauchelle à Créteil). Paris pêche en championnat, miné par les blessures (Léa Rubio, Laure Lepailleur, Caroline Pizzala), explose et termine en roue libre dès la fin du mois de mars, après une lourde défaite à domicile contre Juvisy pour clôturer son exercice à la 4e place. L'entraineur Camille Vaz quitte le club à la fin de l'exercice.

Laure Boulleau, une des joueuses les plus capées de la section football féminin du PSG.

À l'aube de la saison 2012-2013, le club fait signer aux 21 joueuses de l'effectif un contrat fédéral, cas rare dans le football féminin. Les nouveaux propriétaires du club investissent pour construire une équipe capable de concurrencer l'Olympique lyonnais, le FCF Juvisy et le Montpellier HSC, en faisant venir plusieurs joueuses de niveau international ainsi qu'un nouvel entraîneur en la personne de Farid Benstiti. Si les internationales Julie Soyer, Elise Bussaglia, Laure Lepailleur, Lea Rubio, Ella Masar, Allie Long, et les joueuses Aurélie Conforti, Solène Barbance, Delphine Blanc quittent le club, Paris recrute deux internationales Allemandes, Annike Krahn et Linda Bresonik, l'internationale suédoise Kosovare Asllani, l'internationale Costaricienne Shirley Cruz, en provenance de Lyon, et la jeune internationale Américaine Lindsey Horan, des jeunes joueuses (Blais et Akherazze) et des habituées aux joutes de la Division 1 (Kheira Hamraoui). La section féminine déménage également ses activités en disputant désormais ses rencontres à domicile au stade Charléty. Les parisiennes délaissent ainsi le stade Georges-Lefèvre qui jouxte les terrains d'entraînement de leurs homologues masculins[14]. Paris enchaine de bons résultats et devient une petite machine à gagner. Face aux trois autres clubs importants du Championnat, le PSG ne perd que deux fois, contre Lyon, et termine deuxième, avec 78 points, record de points pour le PSG.

La saison 2013-2014 est une saison à enjeu pour le PSG, celui de devenir un grand d'Europe, pour cela, il se renforce dès l'été en recrutant Marie-Laure Délie, premier transfert du football féminin en France, contre la somme de 50 000 , correspondant à sa dernière année de contrat et Laura Georges, deux anciennes pensionnaires du club, en provenance de Montpellier et Lyon. Il enregistre également l'arrivée de Sara Gama, internationale Italienne, de Karima Benameur, gardienne française de Rodez, de Katarzyna Kiedzrynek, internationale Polonaise, et des jeunes internationales U19 Françaises Léa Declercq et Ghoutia Karchouni. Tobin Heath, internationale Américaine, rejoindra le club durant la trêve du championnat local. Du côté des départs, Allison Blais, Sonia Akherazze, Marianne Amaro, Leila Maknoun, Ella Kaabachi quittent le club, la gardienne internationale Bérangère Sapowicz, gardienne emblématique du club, met un terme à sa carrière, après une blessure au coude qui ne se guérit pas.

Le PSG attaque sa saison Européenne avec des ambitions, mais tombe sur un gros morceau dès le premier tour, le Tyresö F.F., club suédois, et sa bardée d'internationales suédoises, allemandes et américaines, et ses deux stars, l'espagnole Veronica Boquete et la brésilienne Marta. Malgré une courte défaite à l'aller 2-1, le PSG ne peut faire mieux qu'un 0-0 au retour. Il reporte ses ambitions sur le championnat, d'autant que le club parvient après la trêve hivernale à battre Lyon à Gerland, 1-0, alors que le club lyonnais n'avait plus perdu depuis 87 matchs de suite à domicile. Paris parvient à se qualifier en finale de Coupe de France mais perd contre Lyon en finale, il termine également second derrière Lyon, avec le même nombre de points que l'année précédente, mais un nombre de buts bien plus important et la meilleure défense de la Division 1. Marie-Laure Delie inscrivant 24 buts sur la saison en championnat, à une unité de la meilleure buteuse de la saison (Thiney)

Le PSG n'a plus d'équipe réserve en début de saison, la jugeant inefficace concernant la formation de ses jeunes, et décide que cette dernière sera remplacée par l'équipe U19, qui évolue en Championnat National de la catégorie. Cette dernière effectue une très belle saison, se qualifiant en phase finale de la compétition, avec une seule défaite au compteur durant la phase championnat (21 victoires, 1 défaite) et après avoir écarté Saint-Étienne en demis-finales, elles perdront 2-1 en finale contre Lyon.

Paris annonce qu'il recrutera une joueuse de calibre international par ligne pour la saison 2014-2015 et dès le mois de mai, le PSG enregistre les arrivées de Caroline Seger, internationale suédoise, au milieu de terrain, Josephine Henning, internationale allemande, en défense, Ann-Katrin Berger, internationale allemande, dans les buts, Fatmire Alushi, internationale allemande, au milieu de terrain, et prolonge le contrat de trois joueuses, Linda Bresonik, Jessica Houara et Sabrina Delannoy. En revanche, Paris est contraint par la Fédération de Football américaine de laisser partir Tobin Heath. En effet, elle impose à toutes ses internationales de jouer dans le championnat local pour être sélectionnables en vue de la Coupe du monde 2015 au Canada.

À l'aube de la saison 2014-2015 qui voit le club se préparer en Suisse, Paris-SG annonce la prolongation des contrats de Annike Krahn, Kheira Hamraoui, Karima Benameur et Lindsey Horan. Le PSG est invité à la Valais Cup, avec les clubs de Zurich, Barcelone et Lyon. Paris atteint la finale du tournoi, en battant Barcelone aux pénaltys, avec deux arrêts de Berger, et tombe en finale contre Lyon, 2-1. D'autres matchs amicaux seront joués, dont un à Beauvais, contre Montpellier, victoire tonitruante du PSG par 5-0. Le début de saison du PSG en Championnat de Division 1 est conforme aux attentes, avec 5 victoires dans les 5 premières journées, notamment deux victoires à l'extérieur contre Guingamp (0-3) et Montpellier (0-1) ainsi qu'une victoire précieuse contre Juvisy à domicile (2-0) début octobre. Paris se retrouve opposé à Twente F.C. lors des 16ès de finale de Ligue des Championnes Féminines, si le match aller est remporté 2-1 par les Parisiennes, ces dernières auront eu un peu chaud en fin de seconde mi-temps, le match retour à Charléty quinze jours plus tard fut de la même veine, Paris l'emporte certes, mais dans la difficulté 1-0. Début novembre, le PSG se retrouve à jouer trois fois contre Lyon, une fois dans le cadre du championnat (défaite du PSG 2-1 à Gerland), puis en double confrontation pour les 8e de finales de la Ligue des Champions. Au match aller, le PSG tient un nul 1-1 à Charléty, alors qu'il aurait pu l'emporter en fin de rencontre, et au retour, dans un match très fermé, le PSG l'emporte 1-0, le but est marqué par Fatmire Alushi dans le dernier quart d'heure, et se qualifie pour la première fois de son histoire en quarts de finale de Coupe d'Europe. Le groupe de Farid Benstiti continue son petit bonhomme de chemin en Championnat, jusqu'au début des matchs retour, en arrivant à 3 points de Lyon début février, en ayant battu Guingamp et Montpellier à Charléty, puis en ramenant une belle victoire 3-0 de Juvisy. En Coupe de France Féminines, le PSG n'est tombé que sur des équipes de Division 1, si Soyaux a été sorti aux tirs au but, c'est Guingamp qui va sortir le PSG au tour suivant, également aux tirs au but. Et fin février, Lyon se présente sur le chemin du PSG à Charléty, et va balayer les ambitions Parisiennes de titre, avec une victoire nette 4-0 des Lyonnaises, avec des Parisiennes qui ont été prises à la gorge par les joueuses de l'OL, revanchardes après l'élimination en Coupe d'Europe en novembre. Si le PSG a fait une croix sur le titre après cette défaite, le club avait déjà assuré de garder sa seconde place, qualificative pour l'Europe l'an prochain. En Coupe d'Europe, Paris a eu la chance de tomber sur le club écossais de Glasgow City F.C. Belle victoire 2-0 à Glasgow pour le PSG, avec un but de la toute jeune Anissa Lahmari, qui évolue dans l'équipe U19 habituellement. Et le match retour, joué pour l'occasion au Parc des Princes, voit Paris l'emporter largement devant plus de 11 000 personnes 5-0.

En demi-finale, le PSG hérite de l'ogre Allemand, le VfL Wolfsburg Frauen, double tenant du titre. Gros morceau que le PSG va éliminer. En sortant une prestation dantesque à Wolsfbourg et en revenant à Paris avec deux buts d'écart (victoire 2-0 avec un récital de Shirley Cruz), puis en s'inclinant à Paris que d'un seul but (défaite 1-2) alors que les Allemandes ont tout fait en seconde période pour aller une troisième fois de suite en finale. C'est du coup le PSG qui va en finale, contre le 1.F.F.C. Frankfurt, le 14 mai à Berlin. Les Franciliennes perdent finalement la finale 1-2 sur un but de Mandy Islacker dans la première minute du temps additionnel. Pourtant avant ce but c'était les Allemandes qui avaient ouvert le score grâce à un beau but de Célia Šašić de la tête. Les Parisiennes avaient égalisé juste avant la mi-temps à la 40e minute de jeu par Marie-Laure Delie sur un corner.

Concernant l'équipe U19, considérée comme l'équipe réserve du club, c'est une nouvelle très belle saison qui s'annonce, puisque dans la phase régulière, le PSG termine invaincu, avec 15 matchs joués, 13 victoires et 2 nuls. Une partie des joueuses a même été souvent retenu pour participer aux matchs de l'équipe première, en Championnat, en Coupe et en Coupe d'Europe, comme Anissa Lahmari, Perle Morroni, Marie-Antoinette Katoko, Cathy Couturier, Maeva Salomon, Grace Geyoro. L'équipe U19 se qualifie pour la seconde fois de suite à la phase finale du Challenge National U19.

Durant le mercato estival de 2015, le PSG s'est renforcé avec la prolongation des joueuses cadres et les arrivées de la meilleure buteuse de l'histoire de la ligue des champions Anja Mittag, de la star internationale Cristiane et de Erika.

Durant la saison 2015-2016, il s'en faut d'un cheveu pour que les Parisiennes enlève enfin le championnat aux Lyonnaises car elles ne finissent qu'à 3 points de retard avec un total de 18 victoires, 3 matchs nuls et seulement 1 défaite sur toute la saison, contre 19 victoires et 3 nuls pour les olympiennes. Une saison notamment marqué par la superbe prestation de Cristiane et Marie-Laure Delie en championnat ayant respectivement marqué 15 et 12 buts et fait 6 passes décisives. Les franciliennes réalisent également un beau parcours en coupe de France et en ligue des champions éliminés à chaque fois en demi-finale respectivement par Montpellier et l'Olympique Lyonnais(défaite 7-0 des parisiennes à Lyon).

Le début de la saison 2016-2017 est marqué par les arrivées d'Irene Paredes, de Veronica Boquete et de Formiga, 3 joueuses de qualité ayant énormément d'expérience au plus haut niveau, mais également de la défaite du PSG 3-0 sur tapis vert lors de la 1re journée face à Albi, provoqué par l'entrée en jeu de ? alors qu'elle n'était pas inscrite sur la feuille de match. La sentence est très lourde pour le PSG, non seulement le score passe à 3-0 en faveur de Albi (contre 0-4 initialement) et les parisiennes prennent également un point de pénalité, donc pour résumer leur différence de buts baisse de 7 et elles perdent 4 points, elles finissent donc dernière lors de la 1re journée.

Palmarès

Victoire en Challenge de France 2010 (5-0 face au Montpellier HSC)

Le palmarès de l'équipe féminine du Paris Saint-Germain comporte un challenge de France et un championnat de France de seconde division.

Le tableau suivant liste le palmarès du club actualisé à l'issue de la saison 2015-2016 dans les différentes compétitions officielles au niveau national et régional.


Palmarès officiel de la section féminine du Paris SG
Compétitions nationales Équipes de jeunes

Challenge National U19 (2)[16]

  • Vainqueur en 2016 et 2017
  • Finaliste en 2014 et 2015
Compétitions internationales Équipe réserve

Bilan saison par saison

Le tableau suivant retrace le parcours du club depuis sa création en 1971.

Parcours du club saison par saison

Édition Division 1 Division 2 Division d'Honneur Coupe de France Ligue des champions
1971-1972 Championnat inexistant Championnat inexistant 2e Coupe inexistante Compétition inexistante
1972-1973 non connu
1973-1974 non connu
1974-1975 - 4e
1975-1976 - 6e
1976-1977 - 5e
1977-1978 - non connu
1978-1979 - non connu
1979-1980 3e (Gr. Centre) -
1980-1981 3e (Gr. Centre) -
1981-1982 5e (Gr. Centre) -
1982-1983 4e (Gr. H) 1er (Gr. B)
Finaliste
1983-1984 4e (Gr. E) 4e (Gr. C)
1984-1985 4e (Gr. G) 1er (Gr. C)
Finaliste
1985-1986 4e (Gr. E) 1er (Gr. B)
Demi-finaliste
1986-1987 3e (Gr. A) Championnat inexistant -
1987-1988 6e (Gr. A) -
1988-1989 4e (Gr. A) -
1989-1990 6e (Gr. B) -
1990-1991 5e (Gr. B) -
1991-1992 5e (Gr. B) -
1992-1993 - 5e (Gr. B) -
1993-1994 - 1er (Gr. A) -
1994-1995 12e - -
1995-1996 - 4e (Gr. A) -
1996-1997 - 7e (Gr. A) -
1997-1998 - 5e (Gr. A) -
1998-1999 - 3e (Gr. A) -
1999-2000 - 2e (Gr. A) -
2000-2001 - 1er (Gr. A)
Champion
-
2001-2002 5e - - 1/4 de finale -
2002-2003 7e - - 8e de finale -
2003-2004 8e - - 1/4 de finale -
2004-2005 10e - - Demi-finaliste -
2005-2006 8e - - 8e de finale -
2006-2007 7e - - 16e de finale -
2007-2008 5e - - Finaliste -
2008-2009 8e - - 16e de finale -
2009-2010 3e - - Vainqueur -
2010-2011 2e - - 16e de finale -
2011-2012 4e - - Demi-finaliste 8e de finale
2012-2013 2e - - Demi-finaliste -
2013-2014 2e - - Finaliste 16e de finale
2014-2015 2e - - 8e de finale Finaliste
2015-2016 2e - - Demi-finaliste Demi-finaliste
2016-2017 3e - - Finaliste Finaliste

Structures du club

Organigramme

Match Paris SG - FC Twente au stade Charléty le 15 octobre 2014.
Poste Nom
Directeur Général Drapeau : France Jean-Claude Blanc[17]
Délégué Général Drapeau : France Philippe Boindrieux[18]
Manager Drapeau : France Patrice Lair[18]
Secrétaires Administratives Drapeau : France Irène Desperak
Drapeau : France Jessica Flavigny
Responsable Administrative Drapeau : France Sophie Perrichon[19]

Stade

Le stade Sébastien-Charléty est un complexe omnisports situé à Paris, 1 avenue Pierre de Coubertin (75013), comprenant un stade d'athlétisme, de football et de rugby d'une capacité de 20 000 places.

La section féminine du PSG y réside depuis la saison 2012-2013[5].

Centre d'entraînement

Les féminines du PSG, dans l'optique de poursuivre la professionnalisation de leur section, se sont installées à Bougival dans un centre d'entraînement qui leur est spécialement dédié à compter de la saison 2012-2013. Bougival est une commune française située dans le département des Yvelines[20].

À compter de la saison 2019-2020, lors du déménagement des sections masculines professionnelles et de formation, il est prévu que les féminines du club s'installent au Centre d'entrainement Ooredoo. Un centre de formation pour les féminines et les équipes de l'association PSG s'y installeront aussi[21].

Effectif actuel

Effectif du Paris Saint-Germain de la saison 2017-2018[22]
Joueuses Encadrement technique
No  P. Nat.[23] Nom Date de naissance Sélection[24] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la Pologne Kiedrzynek, KatarzynaKatarzyna Kiedrzynek 19/03/1991 (26 ans) Pologne Górnik Łęczna 2013-2018
16 G Drapeau du Chili Endler, ChristianeChristiane Endler 23/07/1991 (26 ans) Chili Valencia CF 2017-?
30 G Drapeau de l'Allemagne Voll, CharlotteCharlotte Voll 22/04/1999 (18 ans)
TSG 1899 Hoffenheim  ?
40 G Drapeau des Pays-Bas Geurts, LoesLoes Geurts 12/01/1986 (31 ans) Pays-Bas Kopparbergs/Göteborg FC  ?
3 D Drapeau de la France Boulleau, LaureLaure Boulleau 22/10/1986 (31 ans) France CNFE Clairefontaine 2005-2018
4 D Drapeau de la France Georges, LauraLaura Georges 20/08/1984 (33 ans) France Olympique lyonnais 2013-?
8 D Drapeau du Brésil , ÉrikaÉrika 04/02/1988 (29 ans) Brésil Santos FC 2015-2017
12 D Drapeau du Canada , Ashley LawrenceAshley Lawrence 11/06/1995 (22 ans) Canada West Virginia Mountaineers 2017-?
14 D Drapeau de l'Espagne Paredes, IreneIrene Paredes 04/07/1991 (26 ans) Espagne Athletic Bilbao 2016-?
15 D Drapeau de la Suède Berglund, EmmaEmma Berglund 19/12/1988 (28 ans) Suède FC Rosengård 2017-?
17 D Drapeau de la France Périsset, EveEve Périsset 24/12/1994 (22 ans) France Olympique lyonnais 2016-?
20 D Drapeau de la France Morroni, PerlePerle Morroni 15/10/1997 (20 ans) France B Formée au club 2013-2019
7 M Drapeau de la France , Aminata DialloAminata Diallo 03/04/1995 (22 ans) France B EA Guingamp 2016-?
19 M Drapeau de la France Boussaha, LinaLina Boussaha 16/01/1999 (18 ans) France U19 Formée au club  ?
21 M Drapeau de l'Espagne Boquete, VerónicaVerónica Boquete 09/04/1987 (30 ans) Espagne Bayern Munich 2016-?
24 M Drapeau du Brésil , FormigaFormiga 03/03/1978 (39 ans) Brésil São José EC 2016-?
26 M Drapeau de la France Geyoro, GraceGrace Geyoro 02/07/1997 (20 ans) France Formée au club 2015-20
28 M Drapeau du Costa Rica Cruz Traña, ShirleyShirley Cruz Traña Capitaine 28/08/1985 (32 ans) Costa Rica Olympique lyonnais 2015-20
9 A Drapeau de la France Katoto, Marie-AntoinetteMarie-Antoinette Katoto 01/11/1998 (19 ans) France U20 Formée au club 2015-2020
10 A Drapeau de l'Espagne Hermoso, JenniferJennifer Hermoso 09/05/1990 (27 ans) Espagne FC Barcelone 2015-2020
11 A Drapeau de la France Diani, KadidiatouKadidiatou Diani 01/04/1995 (22 ans) France Paris FC 2015-2020
18 A Drapeau de la France Delie, Marie-LaureMarie-Laure Delie 29/01/1988 (29 ans) France Montpellier HSC 2012-2020
27 A Drapeau de la Turquie Pekel, MelikeMelike Pekel 14/04/1995 (22 ans) Turquie FC Metz 2015-2020
Entraîneur(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Jérémie Molton
  • Drapeau : Japon Toru Ota
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Christophe Ott

Légende

Mise à jour de l'effectif le 20 septembre 2017

*Les sélections indiquées en petits caractères représentent des sélections nationales jeunes dont les joueuses ont fait partie dans le passé.

Personnalités du club

Joueuses emblématiques d'hier et d'aujourd'hui

Meilleures buteuses en compétitions officielles

Ce tableau retrace la liste des meilleures buteuses de l'histoire du Paris Saint-Germain depuis les années 2000(car trop peu d'infos pour avant).

Rang Joueuses Période Championnat Coupes Europe Total
1 Drapeau : France Marie-Laure Delie 2007-2008, 2013- 86 28 6 120
2 Drapeau : France Ingrid Boyeldieu 2001-2005, 2008-2010 55 3 0 58
3 Drapeau : États-Unis Lindsey Horan 2012-2016 46 5 3 54
4 Drapeau : Brésil Cristiane 2015-2017 26 12 12 50
5 Drapeau : Suède Kosovare Asllani 2012-2016 39(59 matchs) 5(8 matchs) 1(11 matchs) 45
6 Drapeau : France Kenza Dali 2011-2016 36 6 2 44
7 Drapeau : France Sabrina Delannoy 2005-2017 25 2 5 32
8 Drapeau : France Candice Prévost 2003-2012 32 0 0 32
9 Drapeau : France Caroline Pizzala 2007-2014 20 11 0 31
10 Drapeau : Costa Rica Shirley Cruz Traña 2012- 15 8 6 29
11 Drapeau : France Marie-Antoinette Katoto 2013- 20 1 0 21

Joueuses les plus capées en compétitions officielles

Ce tableau retrace la liste des joueuses les plus capées de l'histoire du Paris-Saint Germain depuis les années 2000(car trop peu d'infos pour avant).

Rang Joueuses Période Championnat Coupes Europe Total
1 Drapeau : France Sabrina Delannoy 2005-2017 244 36 32 312
2 Drapeau : France Laure Boulleau 2005- 173 27 15 215
3 Drapeau : France Nonna Debonne 2004-2014 164 18 4 186
4 Drapeau : France Candice Prévost 2003-2012 159 11 3 173
5 Drapeau : France Jessica Houara-d'Hommeaux 2009-2016 130 22 20 172
6 Drapeau : France Caroline Pizzala 2007-2014 127 24 4 155
7 Drapeau : France Marie-Laure Delie 2007-2008, 2013- 100 21 20 141
8 Drapeau : Costa Rica Shirley Cruz Traña 2012- 87 15 24 126
9 Drapeau : France Bérangère Sapowicz 2003-2013 119 6 0 125
10 Drapeau : France Kenza Dali 2011-2016 89 17 16 122
11 Drapeau : France Laura Georges 2003-2004, 2013- 77 9 17 103
12 Drapeau : France Kheira Hamraoui 2012-2016 67 13 11 91
13 Drapeau : France Stéphanie Legrand 2000-2007et 2008-2011 87 1 0 88
14 Drapeau : Pologne Katarzyna Kiedrzynek 2013- 59 7 22 88

Joueuses étrangères

Ce tableau retrace la liste des joueuses étrangères passées par le Paris Saint-Germain depuis les années 2000.

Pays Nb. Joueuses
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 7 Annike Krahn (2012-2015) - Linda Bresonik (2012-2015) - Ann-Katrin Berger (2014-2016) -

Josephine Henning (2014-2015) - Fatmire Alushi (2014-2016) - Anja Mittag (2015-2016) -

Charlotte Voll (2017-)

Drapeau du Brésil Brésil 5 Katia Da Silva (2010-2011) - Erika (2015-) - Cristiane (2015-2017) - Rosana (2015-2016) - Formiga (2016-)
Drapeau de la Suède Suède 4 Kosovare Asllani (2012-2016) - Lisa Dahlkvist (2015-2016) - Caroline Seger (2014-2016) -

Emma Berglund (2017-)

Drapeau des États-Unis États-Unis0 2 Tobin Heath (2013-2014) - Lindsey Horan (2012-2016)
Drapeau : Espagne Espagne 3 Irene Paredes (2016-) - Verónica Boquete (2016-) - Jennifer Hermoso (2017-)
Drapeau : Tunisie Tunisie 2 Ella Kaabachi (2009-2013) - Leïla Maknoun (2012-2013)
Drapeau : Portugal Portugal 1 Mariane Amaro (2010-2013)
Drapeau : Chili Chili 1 Christiane Endler (2017-)
Drapeau du Canada Canada 1 Ashley Lawrence (2016-)
Drapeau : Macédoine Macédoine 1 Nataša Andonova (2017)
Drapeau du Costa Rica Costa Rica 1 Shirley Cruz Traña (2012-)
Drapeau : Italie Italie 1 Sara Gama (2013-2015)
Drapeau : Nigeria Nigéria 1 Ngozi Ebere (2015-2017)
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1 Loes Geurts
Drapeau : Pologne Pologne 1 Katarzyna Kiedrzynek (2013-)
Drapeau : Turquie Turquie 1 Melike Pekel (2017-)

Autres équipes

Le PSG disposait d'une équipe réserve qui évoluait en Division d'Honneur de Paris Ile-de-France, soit deux divisions en dessous de l'équipe première. En 2010-2011, l'équipe réserve remporte le championnat de Division d'Honneur. L'équipe a été dissoute à l'initiative du club, à l'arrivée de Farid Benstiti, coach de l'équipe première, pour promouvoir la formation de jeunes joueuses, qui seraient amenées à évoluer avec l'équipe principale.

Le club francilien possède également une équipe des moins de 19 ans qui participe au Challenge National Féminin U19, l'équivalent du championnat de France de la catégorie, disputé depuis 2010-2011[25]. En 2013-2014, le PSG dispute sa première finale et perd 2-1 contre l'Olympique lyonnais[26]. La même confrontation a lieu en 2014-2015 et l'Olympique lyonnais bat à nouveau le PSG. C'est en 2016 que l'équipe vainc la malédiction en l'emportant 3 à 1 contre les lyonnaises[27]. Elles remportent à nouveau le titre contre ces mêmes lyonnaises en 2017 aux tirs aux buts (3-2).

Une équipe U18 évolue quant à elle dans le championnat régional de sa catégorie, à 11 joueuses. De même qu'une équipe U16 dans son championnat régional.

Distinctions

Meilleure joueuse du championnat de France de division 1 (Trophée UNFP du football) (2)[28]

Meilleure joueuse du championnat de France de division 1 (Trophée FFF) (2)

Meilleure passeuse du championnat (1)

FIFA/FIFPro World (1)[31]

Rivalités

Depuis les années 2010, le club est en concurrence très rude avec l'Olympique lyonnais pour les différents titres nationaux. Ce sont la plupart du temps leurs confrontations en championnat ou en coupe de France qui déterminent lequel des deux gagnera le titre. Ce phénomène s'est même accentué avec la montée en puissance du PSG en ligue des champions depuis 2015 jusqu'à 2017 qui a vu les 2 clubs s'affronter 3 fois consécutivement et respectivement en quart, en demi et en finale devenant ainsi la première finale 100% française de l'histoire de la ligue des champions.

Le bilan de ces 3 confrontations est d'une victoire du Paris Saint-Germain en quart de finale contre 2 victoires lyonnaises (dont une victoire 8-0). Les olympiennes restent tout de même largement supérieures au parisiennes car depuis 2010 les lyonnaises sont systématiquement championnes de France, ne laissant que la seconde place aux joueuses de la capitale. Elles ont gagné 6 fois la coupe de France contre 1 fois pour les parisiennes en les battant notamment 2 fois en finale. Enfin elles ont participé à 6 finales de ligue des champions et en ont remporté 4 (dont une face aux franciliennes) contre seulement 2 finales perdus pour le Paris Saint-Germain.

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b « Football - Coupe de France féminine : présentation, résultats, palmarès et historique », sur www.les-sports.info (consulté le 30 mai 2016)
  3. a et b « Football - 2015/2016 Division 1 Féminine : résultats et classement », sur www.les-sports.info (consulté le 30 mai 2016)
  4. a et b « C1 (F) : le palmar?s. Football - L'Equipe.fr », sur www.lequipe.fr (consulté le 30 mai 2016)
  5. a et b « Les féminines du PSG dans une nouvelle dimension - Intérieur clubs | Foot d'elles », sur www.footdelles.com (consulté le 30 mai 2016)
  6. Paris Football Club, No 8 de juin 1972, p. 9
  7. « Finale au stade de France : PSG - OL », sur footofeminin.fr.
  8. « Le nouveau visage du PSG », sur le site officiel de la FFF.
  9. footofeminin.fr
  10. footofeminin.fr
  11. « La direction du PSG ne veut plus des féminines au Parc des Princes », le 25 octobre 2011, 20 Minutes
  12. « Elise Bussaglia sacrée meilleure joueuse 2010-2011 », sur psg.fr.
  13. « Victoire des Parisiennes contre Montpellier », sur footofeminin.fr.
  14. Nouvelle ère pour la section féminine sur psg.fr.
  15. « Footofeminin.fr - Championnat de France de D2 - Palmarès », sur www.statsfootofeminin.fr (consulté le 30 mai 2016)
  16. « Challenge National Féminin U19 », sur Fédération Française de Football (consulté le 30 mai 2016)
  17. « Jean-Claude Blanc, Directeur Général Délégué - psg.fr », sur Paris Saint-Germain - PSG (consulté le 31 mai 2016)
  18. a et b « Patrice Lair sera le nouvel entraîneur - psg.fr », sur Paris Saint-Germain - PSG (consulté le 31 mai 2016)
  19. « Equipe féminine - Association - PSG.fr », sur www.psg.fr (consulté le 31 mai 2016)
  20. « Nouvelle ère pour la section féminine - psg.fr », sur Paris Saint-Germain - PSG (consulté le 30 mai 2016)
  21. « Le Paris Saint-Germain choisit Poissy - psg.fr » (consulté le 12 juillet 2016)
  22. [1] sur psg.fr.
  23. Seule la nationalité sportive est indiquée. Une joueuse peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  24. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  25. « Challenge National Féminin U19 », sur Fédération Française de Football (consulté le 4 juin 2016)
  26. « L'OL couronné face au PSG (2-1) », sur Fédération Française de Football (consulté le 6 juin 2016)
  27. « Paris-Lyon : 3-1 (U19 féminine) - psg.fr », sur Paris Saint-Germain - PSG (consulté le 6 juin 2016)
  28. « Trophées UNFP 2011 ... Lille rafle encore la mise (PALMARES) », sur purebreak.com (consulté le 30 mai 2016)
  29. « Elise Bussaglia sacrée meilleure joueuse - psg.fr », sur Paris Saint-Germain - PSG (consulté le 30 mai 2016)
  30. « Le trophée de Meilleure Joueuse remis à Shirley Cruz », sur Fédération Française de Football (consulté le 30 mai 2016)
  31. « Mittag dans le FIFA FIFPro World XI ! | Niooz.fr », sur Niooz.fr (consulté le 30 mai 2016)

Annexes

Articles connexes

Liens externes