Paris Saint-Germain (club omnisports)

Paris Saint-Germain
Logo du Paris Saint-Germain
Généralités
Nom complet Paris Saint-Germain
Surnoms PSG
Paris SG
Fondation 1970
Couleurs rouge, bleu et blanc
Siège 24, rue du Commandant-Guilbaud
75016 Paris
Président Drapeau : Qatar Nasser Al-Khelaïfi
Sections actuelles Paris Saint-Germain Football Club
Paris Saint-Germain Football Club (féminines)
Paris Saint-Germain Handball
Paris Saint-Germain Futsal
Paris Saint-Germain eSports
Paris Saint-Germain Judo
Site web www.psg.fr

Le Paris Saint-Germain, couramment abrégé en Paris SG ou PSG, est un club omnisports français basé à Paris et fondé en 1970. Le club est racheté en 2012 par le Qatar Investment Authority (QIA)[1]. Le club, présidé par Nasser Al-Khelaïfi, comprend depuis sa création deux sections de football (masculin et féminin) et une section de handball. La section de futsal, créée en 2013, est la seule à ne pas évoluer dans la plus haute compétition de sa discipline. Une section judo est ouverte en 2017 avec la signature de la star Teddy Riner.

Histoire

Le PSG omnisports est un club omnisports fondé en 1992 sous l'ère Canal+ du PSG par Charles Biétry, alors responsable du service des sports de la chaîne. Il disparaît en 2002. Ce club homonyme du club omnisports qu'est devenu le Paris Saint-Germain aujourd'hui est à ne pas confondre. En effet, cette structure n'a jamais compté de section football et était dissociée du Paris Saint-Germain FC, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui où toutes les équipes sont regroupées sous la bannière du club PSG.

Ce PSG omnisports des années 1992-2002 rassemblait plusieurs sections de haut niveau : une section de volley-ball, le Paris SG-Asnières de 1992 à 1996[2] puis le PSG Racing de 1996 à 1998 ; une section basket-ball avec le PSG Basket Racing de 1992 à 2000[3] ; une section de handball avec le PSG-Asnières de 1992 à 2001[4] ; une section de judo appelée PSG judo de 1992 à 2002[5] et une équipe de rugby à XIII, le Paris Saint-Germain Rugby League de 1995 à 1997[6]. Ce PSG omnisports ira jusqu'à se lier au Stade français[7], club de rugby à XV voisin du Parc des Princes. Enfin, une section golf et une section boxe anglaise[8] étaient associées.

Le club de football du Paris Saint-Germain n'a donc jamais intégré ce club omnisports qui reprend pourtant ses initiales.

Après le départ de Charles Biétry en décembre 1998, le club est progressivement démantelé. Avant cette date, déjà, l'équipe de rugby à XIII a cessé d'exister après avoir pris part à deux saisons de compétition tandis que le volley-ball est abandonné en 1998.

Le PSG omnisports aura accumulé un palmarès important, remportant ainsi un titre de champion de France de volley-ball masculin en 1993[9] et une coupe de France en 1994[10] ; un titre de champion de France de judo en 1997[11] et une coupe d'Europe des clubs en 1995[5] ; puis un titre de champion de France de basket-ball masculin en 1997[12] et un titre de champion de France de rugby à XV en 1998[7].

Il aura aussi terminé vice-champion de France de volley-ball masculin en 1994[10] et finaliste de la Coupe de France de volley-ball masculin en 1995[13] ; finaliste de la coupe d'Europe des clubs de judo en 1996[14] et 1997[11] ; et enfin vice-champion de France de handball masculin en 1996[15].

C'est en 2011 donc que le fonds d'investissement qatarien QIA devient propriétaire du Paris Saint-Germain Football Club[1]. Les débuts du club omnisports tel que les Qatariens l'ont imaginé voit le groupe QIA racheter le Paris Handball et le renommer Paris Saint-Germain Handball en juin 2012[16],[17],[18]. Ces deux clubs sont regroupés au sein d'une nouvelle structure omnisports, incluant également l'équipe féminine de football. En 2013, le club crée une section de futsal, puis une de sport électronique en 2016 et une de judo en 2017.

Sections

Football masculin

Article principal : Paris Saint-Germain Football Club.
Zlatan Ibrahimović (au centre), une des recrues phare de la section football masculine du PSG de Nasser Al-Khelaïfi (à gauche).

En 2011, Nasser Al-Khelaïfi devient président du directoire du PSG[19]. Le , il devient le nouveau président-directeur général du club de la capitale[20],[21]. Il fixe des objectifs ambitieux dès les premiers jours de son mandat. Il dispose pour cela des moyens financiers considérables mis à sa disposition par QSI (Qatar sport investment) le nouvel actionnaire majoritaire du club de la capitale : cent millions d'euros pour recruter des joueurs à l'été 2011. Il souhaite remporter le championnat de France, mais aussi toutes les coupes auxquelles son équipe participe[22]. Leonardo, venu du club italien Inter Milan, devient directeur sportif de l'équipe, chargé notamment d'évaluer le travail de l'entraîneur Antoine Kombouaré, qui sera remplacé à la mi-saison 2011-2012 par l'italien Carlo Ancelotti, un des plus grands entraîneurs d'Europe, ayant déjà entraîné le Milan AC et Chelsea. Jean-Claude Blanc sera nommé quelque temps plus tard directeur général délégué[20] du club. De nombreux joueurs internationaux arrivent alors au PSG, tels Salvatore Sirigu, Jérémy Ménez, Ezequiel Lavezzi, Lucas, Thiago Silva et Zlatan Ibrahimović. Pour la saison 2012-2013, Nasser Al-Khelaifi annonce un budget record de 300 millions d'euros pour le PSG. C'est le budget le plus élevé jamais présenté par un club de Ligue 1 avant cette date.

Cette vision du club est couronnée de succès avec le titre de champion de France 2013[23]. Le club remporte ensuite le Trophée des Champions face aux Girondins de Bordeaux (2-1) grâce au jeune Ongenda et à un but à la dernière seconde d'Alex.

La saison suivante, le club est à nouveau champion de France et il remporte la Coupe de la Ligue[24] pour la quatrième fois de son histoire grâce à un doublé d'Edinson Cavani face à l'Olympique lyonnais (2-1).

En 2015, le PSG devient la première équipe à réussir le quadruplé Trophée des champions/championnat/coupe de France/coupe de la Ligue[25]. Il réitère cette performance en 2016[26].

Football féminin

Laure Boulleau, une des joueuses les plus capées de la section football féminin du PSG.

Les nouveaux propriétaires du club investissent également dans l'équipe de football féminin pour construire une équipe capable de concurrencer les leaders du championnats que sont l'Olympique lyonnais, le FCF Juvisy et le Montpellier HSC. Plusieurs joueuses internationales rejoignent le club et Farid Benstiti est nommé au poste d'entraîneur. La section féminine déménage également ses activités en disputant désormais ses rencontres à domicile au stade Charléty. Les parisiennes délaissent ainsi le stade Georges-Lefèvre qui jouxte les terrains d'entraînement de leurs homologues masculins[27]. À l'aube de la saison 2012-2013, le club fait signer aux 21 joueuses de l'effectif un contrat fédéral, cas rare dans le football féminin.

Le Paris Saint-Germain de 2013 à 2016 finira second du championnat de Division 1[28], ne parvenant à remporter le titre devant l'Olympique lyonnais.

En 2014, les filles iront en finale de la Coupe de France[29] et s’inclineront contre les lyonnaises 2 buts à 0[30].

Puis, les parisiennes atteindront en 2015 la finale de la Ligue des champions[31] après avoir réussi à éliminer en demi-finale l'Olympique lyonnais. Elles seront défaites en finale par Wolfsburg 2 buts à 1 après avoir mené au score[32].

Handball

Luc Abalo, une des premières recrues de la nouvelle section handball du PSG.
Article principal : Paris Saint-Germain Handball.

En juin 2012, le Paris Handball se maintient en D1 puis, comme annoncé depuis plusieurs mois, est racheté par le Qatar Sports Investments (QSI) et Nasser Al-Khelaïfi en devient président[33].

Après de longues polémiques, le club, par l'intermédiaire de son nouveau président, se met sur la piste de joueurs champions du monde comme Luc Abalo, Didier Dinart, Samuel Honrubia ou encore l'international espagnol Antonio García Robledo ainsi que le Danois Mikkel Hansen[34]. Bruno Martini sera maintenu au poste de manager général du club, où son président et lui ont trouvé accord pour faire venir Philippe Gardent au poste d’entraîneur principal. Nasser Al-Khelaïfi arrivera à la tête du club avec un budget de 8 millions d'euros (soit l'équivalent du Montpellier Handball).

Dès juin 2012, le Paris Handball est affilié au Paris Saint-Germain pour créer la section du Paris Saint-Germain Handball.

Le club est champion de France 2013, 2015 et 2016[35] et gagne la Coupe de France en 2014 et 2015[36]. Les débuts de saison 2014 et 2015 seront ponctués par une victoire au trophée des champions[37].

En 2016, le Paris Saint-Germain Handball participera à son premier final four de la ligue des champions[38]. Éliminé en demi-finale[39], il remportera la petite finale pour terminer 3e de la compétition[40]. Toujours en 2016, pour sa première participation, le Paris Saint-Germain Handball atteint la finale de la Coupe du monde des clubs, ne s'inclinant que contre le tenant du titre allemand, le Füchse Berlin.

À l'intersaison précédant la saison 2016-2017, le championnat de France abandonne le nom de division 1 pour devenir la Lidl Starligue et signe pour la première fois de son histoire un contrat de naming[41].

Futsal

Le Paris-SG crée sa section de futsal en 2013. Celle-ci sera dirigée par la structure amateur du PSG et son budget sera de 20000 euros. Son équipe fanion démarrera son championnat en septembre en Excellence, soit le plus bas niveau (sixième et dernière division)[42].

Elle s'entraînera cette saison 2013 deux fois par semaine à la salle du Cossec de Saint-Germain-en-Laye. Son management a été confié à Eduardo Vasconcelos, qui était, depuis 2010, l'adjoint de Carlos de Vasconcelos, coach de la 3e équipe (DH) à la section football du PSG. Ce Brésilien de 46 ans, ancien joueur de Cruzeiro (L1 brésilienne), occupait les fonctions de manager d'Issy Futsal, vainqueur de la Coupe nationale en 2008.

« En voyant le développement du futsal en France en 2013 (près de 60000 licenciés contre 15000 en 2010), je me suis dit que le PSG pourrait avoir un rôle à jouer, explique Pierre Nogues, ancien président de la structure amateur foot du PSG entre 2000 et 2010 et membre du bureau de l'association PSG. J'aimerais qu'un jour notre équipe de futsal soit financée par les Qatariens. »

« Ce challenge est très excitant, jubile Eduardo Vasconcelos. On veut aller le plus haut possible. » « Si notre équipe reste en Excellence ou en PH, cela n'intéressera personne, souffle Pierre Nogues. On doit commencer modestement et montrer ce dont on est capables. » « À partir du moment où on porte le maillot du PSG, les Qatariens seront attentifs à notre travail, ajoute Eduardo Vasconcelos. On veut suivre le même parcours que les féminines du PSG qui ont rejoint la sphère professionnelle après leurs bons résultats. »[43]

Esport

Article détaillé : Paris Saint-Germain eSports.

En 2016, le club crée le Paris Saint-Germain eSports. Cette nouvelle section consacrée au sport électronique participe aux compétitions League of Legends et FIFA. Elle est dirigée par Bora « Yellowstar » Kim, ancien joueur professionnel français[44],[45],[46].

Le , soit onze jours après la création du club, Lucas « DaXe » Cuillerier est sacré champion du monde de l'ESWC au jeu FIFA 17, à la Paris Games Week[47],[48].

Le , August « Agge » Rosenmeier remporte la Legia eSports Cup en battant le représentant du Schalke 04, Tim « Tim Latka » Schwartmann[49].

Judo

En août 2017, le Paris Saint-Germain ouvre une section judo et signe le double champion olympique et décuple champion du monde Teddy Riner[50].

Projets de nouvelles sections

Basket

En 2013, des discussions ont lieu entre le Paris-Levallois Basket et le fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA) concernant une éventuelle intégration du club au sein du Paris Saint-Germain Omnisport[51],[52],[53]. Ces discussions ne se poursuivent pas en 2014[54].

Palmarès

Football masculin

Football féminin

Handball

Récapitulatif

Sections Championnat de France Coupe de France Coupe de la Ligue Trophée des Champions Ligue des Champions Coupe du monde des clubs
Football Champion : Médaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'or
(1986, 1994, 2013, 2014, 2015, 2016)
Vice-champion : Médaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argent
(1989, 1993, 1996, 1997, 2000, 2004, 2012, 2017)
Vainqueur : Médaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'or
(1982 , 1983 , 1993, 1995, 1998 , 2004, 2006, 2010, 2016, 2015, et 2017). Vice-champion : Médaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argent (1985, 2003, 2008, 2011)
Vainqueur : Médaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'or
(1995, 1998, 2008, 2014, 2015, 2016, 2017) Vice-champion : Médaille d'argent (2000)
Vainqueur : Médaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'or
(1998 ,1995 , 2013, 2014, 2015, 2016, 2017) Vice-champion : Médaille d'argent (Challenge des champions 1986)
/ /
Football féminin Vice-champion : Médaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argent
(2013, 2014, 2015, 2016)
Championne : Médaille d'or (2010) Finaliste :Médaille d'argentMédaille d'argentMédaille d'argent
(2008 2014, 2017)
/ / Finaliste : Médaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, Europe
(2015, 2017)
/
Handball Champion : Médaille d'orMédaille d'orMédaille d'orMédaille d'or
(2013, 2015, 2016, 2017)
Vice-champion : Médaille d'argent
(2014)
Vainqueur : Médaille d'orMédaille d'or
(2014, 2015)
Finaliste : Médaille d'argentMédaille d'argent
(2013, 2016)
Vainqueur : Médaille d'or
(2017)
Finaliste : Médaille d'argent
(2016)
Vainqueur : Médaille d'orMédaille d'orMédaille d'or
(2014, 2015, 2016)
Finaliste : Médaille d'argent
(2017)
Finaliste : Médaille d'argent, Europe
(2017)

Troisième : Médaille de bronze, Europe
(2016)
Finaliste : Médaille d'argent, monde
(2016)

Références

  1. a et b Propos recueillis par Benjamin Pruniaux, « "Le PSG appartient d'une certaine façon à l'Etat du Qatar" », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. « volleyball : saison 1992 - 1993 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 31 mai 2016)
  3. « Omnisports : bientôt le retour du PSG Basket ? - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  4. « Histoire | Club |PSG Handball », sur www.psghand.fr (consulté le 30 mai 2016)
  5. a et b « Omnisports : Judo, premier titre de champion d'Europe pour le PSG - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  6. « Le rugby à XIII aura ses pros au Paris-Saint-GermainL'équipe de Fouroux participera à la super-ligue européenne. », sur Libération.fr (consulté le 30 mai 2016)
  7. a et b « Stade Français-PSG : la mariée était trop belle... - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  8. « PSG Boxe Archives - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique (consulté le 30 mai 2016)
  9. « volleyball : saison 1992 - 1993 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  10. a et b « volleyball : saison 1993-1994 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  11. a et b « PSG judo, année 1997 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  12. « basket : saison 1996 - 1997 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  13. « volleyball : saison 1994 -1995 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 4 juin 2016)
  14. « PSG judo, année 1996 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  15. « handball : saison 1995-1996 - Paris.canal-historique », sur Paris.canal-historique, (consulté le 30 mai 2016)
  16. Des Qataris achètent le Paris Handball, Le Figaro, 4 juin 2012.
  17. Après le PSG, Qatar Sport Investments devient propriétaire du Paris Handball, 20 minutes, 4 juin 2012
  18. Le Paris Saint-Germain Handball existe !, Le 10 Sport, 11 juillet 2012
  19. « Des pertes colossales sur le plan financier »
  20. a et b PSG.FR : Liste des présidents
  21. « Nasser El-Khelaifi, Président Directeur Général », PSG.fr, 4 novembre 2011
  22. Objectif répété dans la bouche du directeur sportif Leonardo le 15 novembre : « Aujourd’hui, on veut tout gagner, et on a les moyens pour le faire » : Le Parisien, 15 novembre 2011
  23. a et b « LFP.fr - Ligue de Football Professionnel - Ligue 1 - Palmarès », sur www.lfp.fr (consulté le 30 mai 2016)
  24. a et b « LFP.fr - Ligue de Football Professionnel - Coupe de la Ligue - Palmarès », sur www.lfp.fr (consulté le 30 mai 2016)
  25. « Ce fut plus compliqué que prévu mais le PSG tient son quadruplé historique », sur Eurosport, (consulté le 5 juin 2016)
  26. « Une dixième Coupe de France et un nouveau quadruplé : le triomphe du PSG est total », sur Eurosport, (consulté le 5 juin 2016)
  27. Nouvelle ère pour la section féminine sur psg.fr.
  28. a et b « Football - 2015/2016 Division 1 Féminine : résultats et classement », sur www.les-sports.info (consulté le 30 mai 2016)
  29. a et b « Football - Coupe de France féminine : présentation, résultats, palmarès et historique », sur www.les-sports.info (consulté le 30 mai 2016)
  30. « Finale : PSG-Lyon (0-2) - Football 365 », sur Football 365 (consulté le 8 juin 2016)
  31. a et b « C1 (F) : le palmar?s. Football - L'Equipe.fr », sur www.lequipe.fr (consulté le 30 mai 2016)
  32. « Paris-SG Fém. - Wolfsburg Fém. (1-2), Ligue des Champions féminine - Demi-finales Retour », sur L'Equipe.fr (consulté le 8 juin 2016)
  33. « Handball: les Quatariotes de QSI officialisent la reprise du Paris handball », sur leparisien.fr (consulté le 31 mai 2016)
  34. http://www.rmcsport.fr/editorial/291862/psg-hansen-la-cerise-sur-le-gateau/
  35. a et b « Palmarès », sur www.lnh.fr (consulté le 30 mai 2016)
  36. a et b « Fédération française de handball : FFHB: Palmarès », sur www.ff-handball.org (consulté le 30 mai 2016)
  37. a et b « Palmarès Trophée des Champions », sur www.lnh.fr (consulté le 30 mai 2016)
  38. a et b ehfCL.com, « EHF Champions League 2015/16 - Seasons », sur www.ehfcl.com (consulté le 8 juin 2016)
  39. « Le PSG battu en demi-finale de la Ligue des champions par Kielce (28-26) », sur Eurosport, (consulté le 8 juin 2016)
  40. « Le PSG prend la 3e place de la Ligue des champions », sur Eurosport, (consulté le 8 juin 2016)
  41. « Hand - Le championnat national change de nom », sur ParisFans, (consulté le 8 juin 2016)
  42. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Le-psg-lance-sa-section-futsal/389200
  43. « Le PSG se met aussi au foot en salle », sur leparisien.fr (consulté le 9 juin 2016)
  44. Paul Arrivé, « Bora «Yellowstar» Kim : «Quand tu signes au PSG, tu te dois de faire des résultats» », sur L'Équipe.fr, (consulté en octobre 2016)
  45. Sébastien Nieto, « E-sport : voici l'équipe 2.0 du PSG ! », sur Le Parisien.fr, (consulté en octobre 2016)
  46. William Audureau, « « Ce sera intéressant de voir le PSG et Monaco s’affronter en e-sport » (interview) », sur Le Monde.fr, (consulté en octobre 2016)
  47. « Paris et DaXe champions du monde FIFA 17 ! », sur psg.fr, (consulté en novembre 2016)
  48. « E-sport : le PSG déjà sur le toit du monde », sur Le Parisien, (consulté en novembre 2016)
  49. Paul Arrivé, « Fifa : August «Agge» Rosenmeier (PSG eSports) s'impose en Pologne », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  50. Aymeric Le Gall, « Teddy Riner signe au PSG et relance la section judo du club parisien ! », sur 20 Minutes, (consulté le 30 août 2017)
  51. http://www.sport.fr/basket/psg-basket-le-projet-devient-serieux-310432.shtm
  52. Après le PSG Handball, le PSG Basket?, LEXPRESS.fr, le 22/05/2013
  53. Le Qatar dans le basket à Paris dès la saison prochaine?, 20minutes.fr, le 13/03/2014
  54. PSG basket : c'est non
  55. « LFP.fr - Ligue de Football Professionnel - Trophée des Champions - Palmarès », sur www.lfp.fr (consulté le 30 mai 2016)
  56. « COUPE DE FRANCE - FFF », sur Fédération Française de Football (consulté le 30 mai 2016)
  57. « Palmarès », sur www.lnh.fr (consulté le 30 mai 2016)

Liens externes

  • Paris Saint-Germain
  • Saint-Germain au quotidien