Parc naturel régional du Verdon

Parc naturel régional du Verdon
Géographie
Adresse
Coordonnées
43° 46′ 34″ N, 6° 13′ 02″ E
Ville proche
Superficie
1796.36
Population
33302
Administration
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
Identifiant
147312
Création
Site web
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg
Logo du PNR.

Le parc naturel régional du Verdon s'étend sur 188 000 hectares dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var.

Géographie

Le parc naturel régional du Verdon comporte sept paysages touristiques différents.

Le plateau de Valensole est étendu sur 800 km2 d'une moyenne de 500 mètres. Il est occupé depuis les Romains (Riez), il est considéré comme le « Grenier de la région » car le plateau concentre une importante culture de céréales mais aussi de lavandin et de la récolte de truffes. Commune principale : Valensole.

Le lac de Sainte-Croix fut aménagé en 1974. Englobant 2 200 hectares, il a englouti la plaine et le village des Salles. De nos jours, ce lac est devenu un lieu touristique important.

Le Haut-Var est la région varoise occidentale du parc. Il est étendu de vastes plaines et collines forestières. Le Haut-Var vit essentiellement de la viticulture, de l'oléiculture et de la truffe. Commune principale : Aups.

Périmètre du PNR.

La zone alpine du parc : les Préalpes de Digne, à la rive droite du Verdon, dominent le plateau de Valensole et les gorges du Verdon, avec le Mourre de Chanier à 1 930 m suivi du mont Chiran (1 905 m) et du Montdenier (1 750 m). Les Préalpes de Castellane sont à la rive gauche du Verdon avec la montagne de Lachens à 1 715 m et le Grand Margès à 1 577 m. Cette région montagneuse vit essentiellement du pastoralisme. Commune principale : Castellane.

Les gorges du Verdon situées entre Moustiers-Sainte-Marie et Castellane délimitent les deux départements du parc régional sur 50 km. Elles sont les gorges les plus profondes d'Europe allant jusqu'à 700 m de profondeur. C'est le point touristique le plus important de la région, attirant plus d'un million de touristes par an.

Les basses gorges du Verdon sont situées entre le lac de Sainte-Croix et la Durance[1]. Elles sont moins abruptes que le grand canyon et sont composées de lacs artificiels (lacs de Montpezat, Quinson et Esparron), pour alimenter en eau la région notamment Aix-en-Provence. Depuis la préhistoire, l'homme s'est installé dans les grottes des basses gorges. Le musée de la Préhistoire à Quinson recueille les résultats des fouilles archéologiques de la région. Commune principale : Gréoux-les-Bains.

L'Artuby et le plan de Canjuers sont dans la partie varoise du parc, à la rive gauche du Verdon. L'Artuby est une rivière affluente qui serpente dans des collines de plus de 1 000 m d'altitude allant jusqu'au mont Lachens.
Le plan de Canjuers est un plateau aride et désertique situé entre le lac de Sainte-Croix, les gorges du Verdon et l'Artuby est aujourd'hui intégré dans le camp militaire de Canjuers et donc interdit au public. Commune principale : Comps-sur-Artuby.

Le parc regroupe environ 30 000 habitants[2] et les plus grandes communes ne dépassent guère les 3 000 habitants (Valensole : 2 600 habitants, Gréoux-les-Bains : 2 455, Aups : 1 903, Castellane : 1 500...).

Les communes adhérentes

Le PNR du Verdon en PACA.

La parc se compose de 46 communes. 27 dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et 19 dans le département du Var :

Les communautés de communes et communautés d'agglomération ayant une ou plusieurs communes dans l'aire du PNRV sont les suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Moustiers-Sainte-Marie
(siège)
Moustiérains (2014) 7,8


Aiguines Aiguinois (2014) 2,3
Allemagne-en-Provence Allemagniens (2014) 16
Allons Allonsais (2014) 3,6
Angles Anglois (2014) 6,3
Aups Aupsois (2014) 33
Bargème Bargémois (2014) 6,6
La Bastide Bastidans (2014) 17
Bauduen Bauduennois (2014) 6,7
Blieux Blieuxiens (2014) 1
Le Bourguet Bourguetians (2014) 1,1
Brenon Brenonais (2014) 5,2
Brunet Brunetois (2014) 9,2
Castellane Castellanais (2014) 13
Châteauvieux Châteauvieillains ou Castelvieillencs (2014) 5,6
Comps-sur-Artuby Compsois (2014) 5,9
Demandolx Demandolxiens (2014) 6,1
Esparron-de-Verdon Esparronnais (2014) 12
La Garde Gardéens (2014) 4,6
Ginasservis Ginasservois (2014) 44
Gréoux-les-Bains Gryséliens (2014) 38
Majastres Malejactois (2014) 0,1
La Martre Martrois (2014) 10
Moissac-Bellevue Moissacais (2014) 15
Montagnac-Montpezat Montagnacais (2014) 12
La Palud-sur-Verdon Paluards (2014) 4,1
Peyroules Peyrouliens (2014) 6,9
Puimoisson Puimoissonnais (2014) 21
Quinson Quinsonnais (2014) 16
Régusse Régussois (2014) 68
Riez Réiens (2014) 46
Rougon Rougonnais (2014) 2,9
Roumoules Roumoulins (2014) 28
Saint-André-les-Alpes Saint-Andréens (2014) 20
Sainte-Croix-du-Verdon Saint-Cruxiens (2014) 8,8
Saint-Julien-du-Verdon Pelugnes (2014) 25
Saint-Julien Saint-Juliennois (2014) 31
Saint-Jurs Saint-Jursiens (2014) 4,2
Saint-Laurent-du-Verdon Saint-Laurennais (2014) 10
Saint-Martin-de-Brômes Saint-Martinômes (2014) 27
Les Salles-sur-Verdon Sallois (2014) 53
Sillans-la-Cascade Sillanais (2014) 36
Trigance Trigançois (2014) 2,9
Valensole Valensolais (2014) 25
La Verdière Verdiérois (2014) 24
Vinon-sur-Verdon Vinonnais (2014) 117

Mission "urbanisme et paysage" du PNRV

Le service du parc assure des permanences gratuites de conseil architectural : Un service aux élus et aux habitants des 46 communes a été mis en place par le Parc[3].

Histoire

Entouré de paysages parfaitement préservés, culminants à plus de 1 800 mètres d'altitude, le parc naturel régional du Verdon, créé par décret no 97-187 du 3 mars 1997[4], s'est constitué autour du bassin versant de la rivière : le Verdon. Mais c'est aussi un réseau écologique européen[5],[6] qui impose des contraintes de protection des paysages, de la faune et de la flore[7].

L'enjeu est donc de trouver le meilleur équilibre entre activités économiques et préservation des divers types de patrimoines. Le Parc s'est, pour cela, fixé 4 objectifs complémentaires :

  • le développement socio-économique,
  • la protection et la valorisation des patrimoines naturels et culturels,
  • l'information et l'accueil des visiteurs,
  • un aménagement harmonieux du territoire.

Sites

Végétation et faune

Le grand canyon du Verdon en particulier est un lieu refuge où les conditions de vie (climat notamment) ont permis à des espèces très particulières de s’installer et de se maintenir au cours du temps. Il s’agit par exemple de plantes endémiques qui poussent en falaises, d’oiseaux inféodés aux falaises ou encore de chauves-souris spécifiques qui ont trouvé refuge dans les gorges.

L’augmentation de la fréquentation restreint de plus en plus les secteurs de quiétude[12].

Le Parc naturel régional du Verdon mène des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement, pour la réhabilitation du patrimoine, l'étude de la faune et la flore, la protection des sites sensibles, le développement des structures d’accueil et d’information l'aménagement des pôles culturels et d’animations, la gestion des sites classés des Gorges du Verdon[13]...

La richesse et la variété des paysages, de la faune et la flore expliquent l'engouement du public pour les différents types de visite[14].

La flore du Parc naturel régional du Verdon

Le territoire du parc abrite 2 200 espèces, soit un tiers des types de flore de France. Certaines de ces plantes vivent uniquement dans le Verdon et nulle part ailleurs au monde (elles sont alors qualifiées d’endémiques du Verdon).

  • l'Asplenium jahandiezii appelée Doradille du Verdon, Doradille de Jahandiez (l’espèce est strictement localisée dans le Verdon et le Canyon de l’Artuby, de Castellane à Esparron-de-Verdon, dans les départements du Var et des Alpes-de-Haute-Provence)[15],
  • le Genévrier de Phénicie, Genévrier de Lycie ou Genévrier rouge (Juniperus phoenicea L.),
  • le chêne vert, ou l’Yeuse (Quercus ilex),
  • le chêne kermès, ou chêne des garrigues (Quercus coccifera).
  • la Phyteuma villarsii, Raiponce de Villars[16],[17],
  • l'Ephedra major, le Grand Éphédra ou Grande Uvette.

La faune du Parc Naturel Régional du Verdon

Vautour fauve en vol dans les Gorges du Verdon.
Chauve-souris (Petit Rhinolophe).
Outre des opérations de réintroduction des espèces, réalisées plus particulièrement depuis 1999, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO Antenne Verdon), avec le soutien :
- de la LPO PACA,
- des services du parc naturel régional du Verdon,
- d'ornithologues, de l'Office national des forêts,
- des associations « Vautours des Baronnies »[18] et « Vautours en Haute-Provence »[19]
- et de la Fondation pour la Conservation du Vautour moine[20],
organise des parcours de découverte des vautours du Verdon[21].
Fichier:Europäischer Biber, Elbebiber (Castor fiber albicus).ogvLire le média
Vidéo Castor fiber.

Les sites d'escalade et sports d'eau, et les risques de surfréquentation

Sites d'escalades : La falaise de l'Escalès.

De nombreuses activités sont offertes aux visiteurs et sportifs dans le Verdon. D'où la difficulté de faire cohabiter[22],[23],[24] la protection de la faune et la flore et le développement économique, basé principalement sur le touristique.

Ce besoin d'équilibre, auquel sont confrontés tous les hauts lieux attractifs[25] explique la mobilisation de tous les acteurs publics et privés et défenseurs institutionnels et associatifs du parc[26], aussi bien sur la protection de l'environnement que pour se prémunir des risques sanitaires de pollution générés par un accroissement mal maîtrisé de la fréquentation.

Le Verdon dispose de 933 voies d'escalade, dont la falaise verticale de l'escalès de 300 mètres, la plus haute gorge d'Europe,[28]. Les grimpeurs, les vautours et le paysage constituent donc un spectacle indissociable pour les touristes[29]... 

Le Schéma d'aménagement et de gestion des eaux du bassin versant du Verdon

Le projet de Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (S.A.E.G.E.) du bassin versant du Verdon[30] a été validé par la Commission Locale de l'Eau, le 13 septembre 2012.

L'hydrographie du parc naturel s'inscrit dans l'hydrographie d'ensemble du vaste bassin supérieur du Verdon[31], ce qui explique les mesures prises globalement pour la préservation des ressources en eau et du milieux naturel aquatique[32].

La commission locale de l'eau a validé 5 enjeux à traiter dans le "S.A.G.E. du Verdon" :

  • Le bon fonctionnement des cours d'eau,
  • La préservation du patrimoine naturel lié à l'eau,
  • La gestion équilibrée et durable de la ressource,
  • La préservation de la qualité des eaux,
  • La conciliation des usages et la préservation des milieux.

Les débats sur le schéma éolien du Parc naturel régional du Verdon

Au niveau régional, ce débat a été notamment soulevé par l'association de protection des paysages du Haut-Var (APPHV)[33] quant à l'éventualité d'un projet éolien sur le territoire du Parc naturel régional du Verdon, sur la commune d'Aups.

Mais cette question fait également l'objet d'interrogations au niveau des principes généraux de développement durable, par des fédérations nationales qui recommandent la prise en compte des conclusions du conseil des académies des sciences et des technologies d'Allemagne et de France dans leur rapport du 25 juin 2015[34], lequel estime qu'il faut élargir le débat afin de mettre fin à certaines incohérences dans la manière d'aborder les questions d'énergies[35].

Schéma Éolien du Parc Naturel Régional du Verdon. Cliquez sur la carte pour l'agrandir

À ce sujet, le président du Parc naturel régional du Verdon, en réponse au courrier de l'association de Protection des Paysages du Haut-Var, indiquait le 22 septembre 2015 que "le bureau du Parc a souhaité que, dans le cadre du travail sur le renouvellement de la charte du Parc (qui devrait s'appliquer dès 2022), un débat de fond soit mené sur la question de la transition énergétique. Dans cette attente le bureau continuera de se référer au schéma éolien annexé à la Charte du Parc en vigueur selon le zonage indiqué au plan joint pour information" (plan annexé à la lettre du 22-09-2015).

Un Schéma Régional Climat Air Énergie Provence-Alpes-Côte d'Azur a d'autre part été réalisé[36],[37]. Les 46 communes du parc sont ainsi considérées dans l' "Annexe 2 du schéma éolien", comme zones favorables pouvant potentiellement, sous les réserves expresses indiquées dans le schéma éolien, recevoir des éoliennes.

Ce n'est pas la première fois que le parc naturel régional du Verdon est confronté à ce type de débat. Le premier de cette envergure concernait un projet de ligne électrique aérienne à très haute tension, finalement rejeté par le Conseil d'État.

En effet, contestant le projet de ligne à haute tension Manosque / Nice en raison de son passage au travers des gorges du Verdon, une vingtaine de requérants (collectivités publiques, associations de défense de l'environnement, particuliers), ont saisi le Conseil d'État en lui demandant d'annuler, d'une part, l'arrêté interministériel du 5 décembre 2005 déclarant d'utilité publique les travaux de construction de la ligne, d'autre part, l'arrêté interministériel du même jour autorisant une dérogation à la règle de l'enfouissement des lignes dans les sites classés, enfin, deux arrêtés préfectoraux déclarant d'utilité publique les expropriations nécessaires pour l'extension de deux transformateurs électriques implantés sur le tracé[38].

L'évolution rapide des techniques de production d'énergies renouvelables explique, au moins en partie, la prudence et les délais de décisions quant aux choix politiques qui engageront à l'avenir notre mode de vie mais aussi notre cadre de vie ... ou la priorité données aux recettes fiscales[39] :

Mais la principale difficulté, qui mobilise surtout les recherches et ouvre des perspectives de progrès technologiques exceptionnels ... c'est le stockage de l'électricité produite[41].

Selon le Commissariat général au développement durable, les énergies renouvelables (ENR) se développent fortement depuis 2010 et cette progression va se poursuivre sous l'impulsion de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prise en application de la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) : ces énergies représenteront entre 28 et 31 % de la production d'électricité à l'horizon 2023. 13% sont déjà assurés par l'hydroélectricité dont le développement devrait être faible à l'avenir.

Le stockage de l'électricité est d'autant plus difficile et coûteux que sa durée est longue. Le mix Énergie renouvelable (EnR en abrégé) doit être choisi en cohérence avec la saisonnalité de la consommation qu'il est possible d'infléchir à long terme : l'isolation des bâtiments permet de moins consommer en hiver et la climatisation peut éviter des surproductions dues au PV en été. Dans un second temps, le système de stockage doit être optimisé en fonction de la durée des fluctuations de la demande et des EnR.

Les pays dont les pics de consommation ont lieu en hiver, comme la France, auront intérêt à privilégier une production éolienne. Celle-ci présente des fluctuations s'étalant sur plusieurs semaines pour lesquelles les batteries sont de peu d'utilité et pour lesquelles le stockage dans les réservoirs hydrauliques de grande taille (Station de Transfert d'Énergie par Pompage (STEP) pouvant stocker de 2 à 5 semaines de production éolienne) restera la wolution la plus adaptée[42].

Voir aussi

Bibliographie

Liens internes

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes

Notes et références

  1. Les basses gorges du Verdon
  2. Var département : magazine du Conseil général, Conseil général du Var (ISSN 1260-6162)
    n°184 octobre 2012, pp.14-15 Événement, Le congrès des parcs de France 2012 au Verdon
  3. [hhttp://parcduverdon.fr/fr/mieux-vivre-dans-le-verdon/les-permanences-de-conseil-architectural Les permanences du Conseil architectural]
  4. journal officiel du 04 mars 1997
  5. Neuf sites Natura 2000 ont été définis sur le territoire du Parc naturel régional du Verdon
  6. Les Sites Natura 2000 PNR du Verdon
  7. Vous avez un projet d'aménagement ou vous organisez une manifestation en site Natura 2000, quelles sont vos obligations ?
  8. Le sentier de l'imbut
  9. Les Gorges du VERDON.La Pallud sur Verdon. La route des Crêtes
  10. À ne pas confondre avec le Haut-Var (région)
  11. Les basses gorges du Verdon
  12. C’est-à-dire qu’on ne trouve ces espèces qu’ici. Une espèce endémique au Verdon ne se trouve que dans le Verdon (sources : Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon, page 9).
  13. Carte d’identité du Parc naturel régional du Verdon
  14. Biodiversité
  15. DORADILLE DU Verdon (Asplenium jahandiezi)
  16. Phyteuma villarsii R.Schulz, 1904
  17. Raiponce de Villars, Référentiel taxonomique (TAXREF)
  18. Vautours des Baronnies
  19. Vautours du Verdon : Programme de réintroduction
  20. Le vautour moine : Présentation de l'espèce
  21. Vautours du Verdon
  22. JT TF1 : Ils veulent sauver les gorges du Verdon
  23. Faut-il restreindre l'accès aux gorges du Verdon ?
  24. Les défenseurs des gorges du Verdon s'opposent au « toboggan à touristes »
  25. Le Parc national du Mercantour a, par exemple, pour la visite de la partie centrale de la vallée des merveilles, résolu le problème de dégradation des gravures rupestres en réglementant le sentier de grande randonnée (GR52) qui traverse cette vallée. Certaines gravures ne sont visibles qu'à partir de ce sentier, qu'il est interdit de quitter sans être accompagné d'un guide agréé
  26. Pas à pas le dédale des procédures sur le Verdon
  27. Escalade dans le Verdon, sites praticables
  28. La Palud sur Verdon et ... le petit monde de l’escalade
  29. Le S.E.G.E. du bassin versant du Verdon
  30. L'hydrographie du bassin supérieur du Verdon, par Raoul Blanchard, Recueil des travaux de l'institut de géographie alpine Année 1915 Volume 3 Numéro 1 pp. 57-67
  31. Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux "SAGE" du bassin versant du Verdon
  32. La position argumentée de l'APPHV qui publie la lettre du 22 septembre 2015 du Président du PNRV et le "Schéma éolien adopté en comité syndical en avril 2005)
  33. Vent de colère ! La Fédération souligne le risque du tout éolien en se basant sur le rapport « Ademe 2050 » : 50 000 éoliennes terrestres, 12 % du territoire à moins de 1 km d'une éolienne
  34. Zoom : Jean Louis Butré, président de la Fédération Environnement durable, évoque l'imposture du sommet sur le climat, la COP21, le danger des éoliennes et les incohérence en matière d'énergies
  35. Annexe schéma éolien. Les communes concernées par les zones favorables : Annexe schéma éolien. Les communes concernées par les zones favorables :
    • Toutes les communes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont en totalité ou en partie couvertes par ces zones favorables à l’exception des 30 communes figurant dans le tableau en pages 47 et 48 (aucune commune du Var n'est cependant à priori exclue].
    • En raison de leur nombre, la liste des communes couvertes en tout ou partie par une zone favorable est donnée en annexe 2 du présent SRE. Ainsi, dans les communes concernées par une zone favorable, un dossier de zone de développement de l'éolien pourra y être déposé, ce qui ne préjuge en rien des suites qui lui seront données.
    • Avertissement : Les zones favorables à l’étude de ZDE et de projets éoliens restent soumises aux autres enjeux et contraintes identifiés sur le territoire concerné (page 48).
      • Département du Var (83) Il faudra tenir compte de la perception depuis les grands itinéraires de transit (Autoroutes A8, A57, A50, RD7, RD97, RD98, voie ferrée) et les GR, des sites emblématiques du point de vue des arts (littérature, cinéma, peinture…), des terroirs agricoles labellisés (7 AOC), des différents circuits thématiques développés par le CDT et des onze sites « incontournables » identifiés, et plus généralement de la mise en avant dans la promotion touristique de l’attrait paysager et patrimonial de ce département à l’économie éminemment touristique. Une attention particulière devra être apportée à la plaine des Maures et à l’Estérel, mais aussi aux crêtes découpées et effilées, aux affleurements rocheux et aux silhouettes pittoresques du relief, que ce soit des sommets ou des gorges, ainsi qu’aux co-visibilités avec des points de vue lointains (littoral ou départements voisins). Pistes pour la réalisation des projets : Il faudra s’appuyer : - sur les voies de communication à grande échelle (autoroutes, future LGV), - sur les rares crêtes larges ou les petits plateaux, accessibles, sur une ligne de relief intermédiaire, avec une altitude et un espacement homogène. (page 60).
      • Avertissement : Les recommandations ci-dessus ne sont pas exhaustives. Il conviendra de se reporter à l’étude paysagère de cadrage de projets éoliens réalisée pour chaque département (page 60).
      • 7. Zones préférentielles et objectifs quantitatifs : Annexe 2 : Liste des communes situées en zone favorable, pages 62 à 70
  36. Schéma Régional Climat Air Energie / Conférence Régionale pour la Transition Energétique
  37. Le projet de ligne électrique aérienne à très haute tension ne passera pas par les gorges du Verdon (10 juillet 2006)
  38. TFP - IFER sur les éoliennes et hydroliennes
  39. « Avec 25 m2 de dalles Wattway, on peut alimenter une maison consommant entre 2 500 et 2 700 kWh par an, hors chauffage électrique, détaille Philippe Raffin. Un kilomètre de route solaire suffirait à assurer l'éclairage public d'une ville de 2 000 habitants. »
  40. Une solution béton pour stocker l'énergie solaire à faible coût
  41. Croissance de l’éolien et du solaire : quel stockage de l’électricité ?, décembre 2017
  42. Sommaire : De la période pré-romaine au IXe siècle; Apparition des châteaux et décadence du pouvoir central; Saint-Victor, Lérins et Montmajour; Guerres en Provence et Templiers; Éléments politiques, Boniface V et VI; Guerres internes et état de la région au XVe siècle; Richesse du paysan et nation provençale; Conséquences des guerres de religions; Impôts, endettement et ruine économique; L'administration et la fonction publique du Verdon; L'économie et les loisirs dans la région du Verdon; En attendant l'abolition des privilèges des seigneurs du Verdon