Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
Identifiant
Adresse
Coordonnées
43° 07′ 48″ N, 3° 10′ 00″ E
Superficie
80100
Population
28000
Création
Site web
Localisation sur la carte de l’Aude
voir sur la carte de l’Aude
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg
logo du PNR

Le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée est un parc naturel régional français créé le 18 décembre 2003, situé dans le département de l'Aude.

Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

Sommaire

Présentation

Périmètre du PNR.

Situé en région Occitanie, dans l'Aude Pays Cathare, le territoire du parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée (70 000 ha) est composé des Corbières maritimes et d’un vaste complexe lagunaire, il représente en France l’un des derniers grands sites naturels préservés de cette ampleur en bord de Méditerranée.

En 10 km à vol d’oiseau, on passe de la mer et des lagunes -vastes étendues d’eau saumâtre, appelées ici étangs (de Bages-Sigean, de La Palme, de Pissevaches, de l'Ayrolle, de Gruissan) et séparées de la mer par le cordon sableux du lido -au massif des Corbières avec son point culminant, sur le parc, à 707 m au Montoullié de Périllou.

Les petits massifs de la Clape, du Cap Romarin et du plateau de Leucate bordent immédiatement le littoral. Les plaines alluviales, quant à elles sont ponctuées de petites collines, boisées à leurs sommets par le pin d’Alep.

Dans les Corbières en dehors des villages groupés et du vignoble, de grands espaces ont été presque totalement abandonnés, retournant progressivement à l’état de garrigues plus ou moins impénétrables. Des forêts typiquement méditerranéennes couvrent également leurs pentes. Sur le littoral les stations balnéaires se sont développées à partir des années 1970 mais de vastes étendues sableuses demeurent.

Le piémont entre étangs et Corbières, axe de circulation historique, voit défiler tous les jours des milliers de véhicules et les villages s’agrandissent rapidement tout comme dans la plaine au Nord Ouest de Narbonne.

Cette mosaïque de paysages s’organise dans sept entités paysagères bien distinctes les unes des autres, chacune avec ses spécificités : le littoral, bordé au Nord par le massif de la Clape, au Sud par le plateau de Leucate, la plaine agricole des fleuves et canaux, dont les multiples canaux agricoles viennent terminer leur parcours dans les lagunes, les lagunes qui constituent le cœur humide du Parc naturel et enfin les Corbières dites de Fontfroide, différentes des Corbières maritimes.

Nature

La géographie et la géologie du territoire engendrent une diversité et une richesse des milieux naturels tout à fait remarquables. Milieux liés à l’eau et milieux très secs se côtoient et se répartissent au gré des variations de conditions d’humidité, de salinité, de leur exposition aux vents, de la géologie, de l’altitude….. Plus de 50 types de milieux naturels coexistent sur le parc de la Narbonnaise, milieux typiquement méditerranéens ou non : pelouses sèches, garrigues, forêts de pins et massifs épars de chênes verts, lagunes, marais avec leurs « sansouïres », leurs roselières, dunes… chacun avec sa flore spécifique.

Certains, sont bien connus de tous mais d’autres au contraire, très originaux et rares même à l’échelle européenne, se développent grâce à des conditions écologiques extrêmes. À titre d’exemple les steppes salées sur les plages, minuscules zones inondées en hiver et surchauffées l’été qui accueillent une flore très particulière sur des efflorescences de sel, et qui font des lidos audois le paradis des « statices ».

Coté faune on trouve des espèces les plus communes aux plus rares. Dans les étangs une soixantaine de poissons, dont l’anguille, trouvent là les conditions qui leur permettent d’assurer une partie ou la totalité de leur cycle biologique. L’hippocampe y est sédentaire. Les batraciens et reptiles sont présents : discoglosse peint, crapaud accoucheur, couleuvre d’Esculape, lézard ocellé… et l’immense couleuvre de Montpellier que l’on peut surprendre dans les garrigues ou enroulée au pied des murets de pierres sèches.

C’est aussi le royaume des insectes, mais là les connaissances sont aujourd’hui insuffisantes.

La Narbonnaise est aussi connue pour ses oiseaux : à chaque printemps et chaque automne le ciel s’anime du passage des vols d’oiseaux migrateurs. Il s’agit d’un site migratoire de grande importance, très réputé en France. Par ailleurs la diversité des milieux naturels offrent à de très nombreuses espèces les conditions propices à la reproduction, espèces du littoral (sternes naines, gravelots à collier interrompu…) et des étangs (talève sultane, aigrette garzette, échasses blanches…), espèces des garrigues (aigle de Bonelli, bruant ortolan, cochevis de Thékla, fauvette pitchou…) et parfois même des montagnes (aigle royal…). D’autres, notamment de nombreux canards, sarcelles hivernent sur les étangs.

Mais attention cette richesse doit être préservée : sur le littoral il faut organiser la fréquentation à l’inverse dans l’arrière pays, il faut essayer de redévelopper une activité, notamment le pastoralisme, pour assurer le maintien de la biodiversité.

Une diversité de tout premier ordre :

  • Une faune d'intérêt patrimonial : oiseaux (80), poissons (56), chauve-souris (19), amphibiens et reptiles (13), insectes (49)
  • 350 espèces d'oiseaux (60 % des espèces européennes)
  • 1400 espèces de végétaux (4700 en France), 234 plantes d'intérêt patrimonial dont 5 au niveau international et 47 au niveau national
  • 3500 ha acquis par le conservatoire du littoral
  • 12 400 ha désignés en 2006 comme « zone humide d'importance internationale » (convention de Ramsar)[1]
  • Environ 40 000 ha de sites Natura 2000
  • 9230 ha de sites classés (Clape, Fontfroide, Gouffre de l'œil doux) et 7040 ha de sites inscrits (plateau de Leucate, île Sainte Lucie)
  • 1 réserve naturelle national en création (1245 ha)
  • 1 réserve naturelle régionale créée en 2009 (832 ha)
  • 1 réserve de chasse et de faune sauvage (156 ha)

Tourisme

La mer et le soleil restent des atouts qui attirent actuellement la majorité des touristes estivaux, mais dans le même temps, on observe un engouement du public pour des séjours, souvent beaucoup mieux répartis le long de l’année, proches de la nature, qui bénéficient à la fois d’un calme relatif, d’un environnement préservé et de la grande richesse environnementale et patrimoniale de la Narbonnaise.

La qualité et la préservation des espaces naturels littoraux (étangs, zones humides) et des massifs qui les dominent ont été reconnues par un classement parc naturel régional et par le label international RAMSAR pour les zones humides. Ces classements et les mesures qui les accompagnent permettent d’orienter le tourisme vers une dynamique plus durable.

Pour lancer ce mouvement, le Parc naturel régional a impulsé, dans un large partenariat, la démarche « Nature et Patrimoine » qui offrent la possibilité de :

  • parcourir et découvrir le territoire du parc en liberté en randonnée,
  • comprendre et découvrir la nature et le patrimoine du Parc de façon guidée,
  • disposer d’hébergements touristiques qui proposent une offre en harmonie avec le parc.
  • de disposer d'événements ou de produits touristiques dans cette thématique.

Le réseau des animateurs du Parc

Le parc naturel régional a choisi de confier ses missions d’éducation à l’environnement et la programmation de sorties nature et patrimoine à un réseau dynamique : « les animateurs du Parc ». Bénévoles, salariés ou à leur compte, ils sont tous professionnels de l’animation, spécialistes dans leur domaine, et partagent les mêmes valeurs :

  • accompagner le Parc naturel régional dans ses missions
  • faire découvrir les richesses du territoire du Parc
  • participer à la préservation des patrimoines par des actions de sensibilisation
  • exercer leur activité dans le respect de l’environnement, dans une perspective de développement supportable et durable
  • contribuer à changer les comportements dans le quotidien de chacun

Les animateurs participent au programme du parc naturel régional à travers « l’Ecole du Parc », la classe accueil environnement de Bages, les événements du parc, les sorties « Nature & Patrimoine »… Leurs structures (associations, institutions publiques, professions indépendantes) sont engagées auprès du parc naturel régional par la signature d’une convention de partenariat. Via cette convention, elles se sont notamment engagées à exercer leur activité dans le respect de la réglementation et de la charte du Parc naturel régional de la Narbonnaise.

De même, chaque animateur s’est personnellement engagé sur la qualité de ses animations et la manière de les conduire par la signature de la « charte éducation au territoire » (avenant à la convention), qui énonce les principes déontologiques des activités scolaires ainsi que des sorties découvertes avec le grand public.

Voir aussi

Notes et références

  1. (en) « Les Etangs littoraux de la Narbonnaise », sur Service d’information sur les Sites Ramsar (consulté le 18 mars 2015)