Pandémie de Covid-19 au Canada

(Redirigé depuis Pandémie de maladie à coronavirus de 2020 au Canada)
Pandémie de Covid-19 au Canada
COVID-19 Outbreak Cases in Canada (Density).svg
Nombre de cas par province :
  • Cas suspectés
  • Cas confirmés : 1–9
  • Cas confirmés : 10–49
  • Cas confirmés : 50-99
  • Cas confirmés : 100-499
  • Cas confirmés : 500-999
  • Cas confirmés : 1000+
Maladie
Agent infectieux
Date d'arrivée
Depuis le (2 mois et 7 jours)
Bilan
Cas confirmés
12 938 (en date du )
Morts
214 (en date du )

La pandémie de Covid-19 au Canada a officiellement débuté le . Le , 727 cas de coronavirus et neuf décès avaient été signalés au Canada, dans les dix provinces: Colombie-Britannique (231 cas, 7 décès), Ontario (214 cas, un décès), Alberta (119 cas), Québec (628 cas et 4 décès) et Nouveau-Brunswick (11 cas). Presque tous les cas avaient des antécédents de voyage récents dans un pays comptant un nombre important de cas de coronavirus. De ces cas, huit (quatre en Colombie-Britannique, quatre en Ontario) se sont rétablis[1],[2],[3],[4],[5],[6].

Chronologie

Cas de COVID-19 recensés au Canada
(augmentation journalière en %)
    morts   guérisons   autres cas   

    Janv Janv Fév Fév Mars Mars

Date Nombre de cas
1 (+100%)
1 (=)
4 (+300%)
5 (+25%)
5 (=)
7 (+40%)
7 (=)
8 (+14%)
8 (=)
9 (+12%)
9 (=)
10 (+11%)
11 (+10%)
13 (+18%)
14 (+8%)
20 (+43%)
24 (+20%)
27 (+12%)
30 (+11%)
34 (+13%)
47 (+38%)
54 (+15%)
60 (+11%)
1
67 (+12%)
1
78 (+16%)
1
96 (+23%)
1
116 (+21%)
1
157 (+35%)
1
194 (+26%)
1
253 (+27%)
1
341 (+35%)
1
441 (+30%)
1
597 (+42%)
9
727 (+22%)
12
873 (+20%)
12
1 087 (+25%)
19
1 331 (+22%)
20
1 470 (+10%)
24
2 061 (+44%)
27
2 751 (+33%)
35
3 385 (+23%)

  • Sources : [réf. nécessaire]

* Nombre total de cas : morts, guéris et malades ; augmentation journalière en pourcentage.
Nombre de morts.

Le 17 janvier, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a mis en place une signalisation dans les aéroports de Toronto, Vancouver et Montréal pour sensibiliser le public au virus et a ajouté une question de dépistage sur les kiosques électroniques pour les passagers en provenance du centre de la Chine; cependant, il n'y a aucun vol direct de Wuhan vers le Canada[7].

Le 23 janvier, la ministre de la Santé Patty Hajdu a déclaré que cinq ou six personnes étaient surveillées pour détecter des signes du virus, dont au moins une au Québec (qui a depuis été éliminée)[8] et une autre à Vancouver.

Le 29 janvier, le gouvernement du Canada a émis un avis aux voyageurs pour éviter les voyages non essentiels en Chine en raison de l'éclosion[9]. Le gouvernement a également publié un avis régional de voyage pour éviter tout voyage dans la province du Hubei — y compris les villes de Wuhan, Huanggang et Ezhou — raison de l'imposition de restrictions de voyage importantes pour limiter la propagation du virus[9]. Le même jour, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne a annoncé qu'un avion serait envoyé pour rapatrier les Canadiens des régions touchées par le virus en Chine[10]. À la suite des avis aux voyageurs émis par le gouvernement canadien, Air Canada a suspendu tous ses vols directs vers la Chine jusqu'au 29 février au moins[11].

Les Canadiens qui sont coincés dans des régions de la Chine touchées par le coronavirus ont été informés au début de février qu'ils pouvaient quitter le pays une fois qu'un avion affrété serait en mesure de voler dans le pays, [Passage à actualiser] mais pas leurs conjoints ou enfants de nationalité chinoise[12].

Le 25 février, Air Canada a prolongé la suspension de son vol entre le Canada et Pékin et Shanghai jusqu'au 10 avril. La suspension de vol de Toronto à Hong Kong a également été prolongée jusqu'au 30 avril[13].

Le 26 février, le ministre de la Santé a encouragé les citoyens à stocker des aliments et des médicaments en cas d'épidémie[14].

Le 6 mars, le gouvernement du Canada investit 26,8 millions de dollars sur deux ans pour accélérer l'élaboration, la mise à l'essai et la mise en œuvre de mesures de gestion de l'éclosion de COVID-19. Les fonds investis soutiendront 47 équipes de recherche de 19 universités canadiennes qui généreront de nouvelles données sur la façon de faire face à l'éclosion de COVID-19[15].

Le 9 mars, le gouvernement canadien, par l'entremise de son ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, évacuera les ressortissants à bord du paquebot de croisière Grand Princess, qui se trouve toujours au large des côtes de la Californie, avec au moins 21 cas à bord de contamination par un coronavirus. Il y a 237 Canadiens à bord, représentant 230 passagers et 7 membres d'équipage[16]. Le gouvernement a également déconseillé aux gens de prendre des bateaux de croisière[17].

Le 10 mars, le ministre fédéral des Ressources naturelles, Seamus O'Regan, a également annoncé mardi sur Twitter qu'il était en isolement volontaire. Un de ses collègues du caucus, Anthony Housefather, a annoncé lundi qu'il était isolé à son domicile de Montréal après avoir été informé qu'il avait participé à un événement il y a plus d'une semaine une personne infectée par le nouveau coronavirus à Washington DC[18]. Le même jour, la ministre fédérale des Aînés, Deb Schulte, estime également qu'il serait « plus sage » de ne pas rendre visite aux aînés si vous vous sentez malade ou présentez des symptômes du coronavirus[19]. La ministre fédérale du Tourisme, Mélanie Joly a déclaré aux journalistes à Ottawa le même jour qu'elle avait parlé aux chefs de la direction de WestJet et d'Air Canada pour avoir une meilleure idée des défis auxquels ils sont confrontés[20].

Le 10 mars, Air Canada suspend ses vols entre le Canada et l'Italie alors que le nombre de cas de coronavirus et de décès continue d'augmenter dans le pays européen[21].

Le 18 mars, la frontière entre le Canada et les États-Unis est déclarée fermée pour tout déplacement non-essentiels et concerne les citoyens des deux pays, ainsi que les touristes étrangers qui voudraient passer d'un pays à l'autre[22].

Réactions

Depuis le 7 mars, le Canada a émis un avis de santé de voyage de niveau 3 pour la Chine, l'Iran et le nord de l'Italie, déconseillant les voyages non essentiels dans les régions[23].

La société de commerce électronique Shopify a annulé sa conférence Shopify Unite, qui devait avoir lieu du 6 au 9 mai à Toronto[24]. Les Championnats du monde de hockey sur glace féminin 2020 qui devaient se tenir à Halifax et à Truro, en Nouvelle-Écosse, du 31 mars au 10 avril, ont été annulés le 2 mars par la Fédération internationale de hockey sur glace par crainte d'une éventuelle propagation de la virus[25].

Plusieurs chaînes décontractées rapides, dont Starbucks et Tim Hortons, ont suspendu l'utilisation autorisée de tasses réutilisables par les clients. Tim Hortons a également suspendu la distribution physique des gobelets pour sa promotion populaire «Roll Up the Rim to Win» (qui se déroule généralement en mars) et l'a transférée vers un modèle uniquement numérique, citant des préoccupations selon lesquelles la manipulation des gobelets usagés serait rachetée par les gagnants pourraient représenter un risque pour la santé dans l'environnement actuel. L'édition 2020 avait déjà l'intention de transférer une grande partie de la promotion vers l'application du programme de fidélité de l'entreprise en tant que démarche environnementale[26],[27],[28].

Le 9 mars, le ministre de la Santé du Québec n'a pas exclu de demander l'annulation des Championnats du monde de patinage artistique de l'ISU qui auront lieu du 16 au 22 mars au Centre Bell[29] .

Les Canadiens de Montréal, les Maple Leafs de Toronto, les Jets de Winnipeg, les Flames de Calgary et les Canucks de Vancouver ont déclaré le même jour que les entrevues des journalistes avec leurs joueurs après les matchs et l'entraînement auront désormais lieu à l'extérieur des vestiaires, une mesure préventive liée à l'épidémie de coronavirus[30],[31],[32],[33],[34].

Donald Trump a fait pression sur le Canada et ses alliés européens pour le maintien des cas suspects du Covid-19 dans ces pays le 12 mars. Il aussi décidé de fermer ses frontières avec le Canada et le Mexique.

Justin Trudeau, bien que ne présentant aucun symptôme, a décidé de s'isoler le 12 mars parce que sa femme, Sophie Grégoire, a contracté le virus après être revenue de Londres[35].

Le parti de gauche Québec solidaire réclame la mise en œuvre immédiate d’un « revenu garanti »[36].

Par région

Cas de COVID-19 par région au Canada
Date Nouveaux cas Total Cumulatif
CB YK TNO AB SK MA ON QC NB NE IPE TNL CR
28 jan. 1 1 1
4 fév. 3 3 4
5 fév. 1 1 5
5 fév. 2 2 7
17 fév. 1 1 8
21 fév. 1 1 9
24 fév. 1 1 10
25 fév. 1 1 11
27 fév. 2 2 13
28 fév. 1 1 14
29 fév. 1 5 6 20
1er mars 4 4 24
2 mars 3 3 27
3 mars 1 2 3 30
4 mars 4 4 34
5 mars 8 1 3 1 13 47
6 mars 1 5 1 7 54
7 mars 6 6 60
8 mars 2 4 1 7 67
9 mars 5 3 3 11 78
10 mars 7 7 1 3 18 96
11 mars 7 5 6 1 1 20 116
12 mars 7 8 17 9 41 157
13 mars 11 7 20 38 195
14 mars 9 10 1 24 7 1 51 245
15 mars 1 39 15 54 299
16 mars 30 4 4 35 11 2 76 375
17 mars 83 31 5 5 13 24 157 597
18 mars 45 32 6 7 24 20 2 4 129 727
19 mars 40 27 4 44 27 1 3 146 873
20 mars 77 49 6 60 18 4 5 4 214 1 087
21 mars 76 31 18 2 59 42 5 9 1 1 244 1 331
22 mars 1 33 8 1 48 38 7 9 2 8 1 95 1 470
23 mars 48 2 42 14 78 409 13 15 619 2 091
24 mars 145 57 6 1 84 385 1 10 11 700 2 792
Total 617 2 1 358 72 21 588 1013 18 51 3 35 13 2792

Alberta

Le 12 mars 2020, l'Alberta a annoncé l'interdiction de toutes les réunions de plus de 250 personnes. Il a également recommandé de ne pas voyager à l'étranger et a demandé à tout Albertain revenant d'un voyage international de s'isoler pendant quatorze jours . Le 13 mars 2020, la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta a annoncé que tous les procès devant jury devant commencer après cette date avaient été reportés. Les procès devant jury qui sont en cours se poursuivront[37]. L'Alberta ferme le 15 mars 2020 ses écoles et universités en plus des garderies[38].

Colombie-Britannique

Le premier cas en Colombie-Britannique a été signalé le 28 janvier. La personne était revenue de Wuhan et a commencé à ressentir des symptômes le 26 janvier, l'auto-isolement commençant immédiatement.

Le premier cas dans l'intérieur de la Colombie-Britannique a été signalé le 14 février. La personne était récemment revenue de Chine et s'isolait d'elle-même.

Le premier cas dans la région sanitaire de Fraser a été signalé le 20 février. Il s'agissait également du premier cas en Colombie-Britannique où la personne avait voyagé en Iran. La personne a immédiatement commencé à s'isoler.

Les deux premiers cas parmi les résidents du Lynn Valley Care Centre à North Vancouver ont été signalés le 7 mars[39]. Leur contamination serait dû à un membre du personnel qui avait été testée positive au coronavirus le 5 mars, ce qui en ferait le premier cas de transmission communautaire au Canada.  Le 8 mars, l'éclosion de Lynn Valley a causé le premier décès au Canada ; la personne était un octogénaire avec des problèmes de santé préexistants[40],[39]. Ce centre de soins est devenu la pire éclosion au Canada, avec 54 cas à la date du 20 mars et 8 décès[39]. Cette éclosion peut être liée à des cas ultérieurs dans un autre foyer pour personnes âgées et un hôpital à North Vancouver.

Les deux premiers cas de la Colombie-Britannique liés au Grand Princess ont également été signalés le 7 mars. Ils ont été hospitalisés.

Le 16 mars, trois nouveaux décès sont annoncés par la province. Le 14 mars, la Colombie-Britannique avait signalé 73 cas. L'une des personnes diagnostiquées du coronavirus est décédée. Soixante-cinq cas ont été liés à des voyages internationaux, tandis que huit sont des cas communautaires. Au total, 2803 tests ont été effectués en Colombie-Britannique. Le 23 mars, 472 cas avaient été signalé au total, dont 13 décès et 100 rétablissements[41].

Île-du-Prince-Édouard

Le 16 mars 2020, le premier ministre Dennis King a annoncé que le cabinet provincial avait déclaré l'état d'urgence sanitaire en vertu de la Loi sur la santé publique. La déclaration d'urgence a conféré des pouvoirs spéciaux à l'administrateur en chef de la santé publique de la province, qui pourra émettre des ordonnances de s'abstenir d'assister à des rassemblements publics, d'aligner les ressources là où elles sont le plus nécessaires et de gérer les hôpitaux et autres établissements de soins de santé et services d'ambulance. Le Premier ministre a également annoncé que le Cabinet avait créé un fonds de prévoyance COVID de 25 millions de dollars et envisageait également d'autres options, telles que la surveillance des chaînes d'approvisionnement, la rémunération du personnel de garde d'enfants et la réduction des activités du gouvernement pour réduire l'interaction avec le public. Le 21 mars, tous les nouveaux arrivants à l'Île-du-Prince-Édouard ont été invités à s'isoler pendant deux semaines, et le filtrage de tous les voyageurs a commencé à l'aéroport de Charlottetown, au pont de la Confédération et au terminal de traversier pour le service des Îles-de-la-Madeleine à partir de Souris[42],[43],[44],[45].

Manitoba

La réponse initiale du Manitoba aux premiers cas de coronavirus dans la province a été de déconseiller les voyages internationaux et de demander à quiconque revenant de voyager de s'isoler pendant quatorze jours. Cependant, le 20 mars 2020, le premier ministre Brian Pallister a annoncé un état d'urgence en vertu de la Loi sur les mesures d'urgence provinciale, en vigueur pendant 30 jours. L'ordonnance restreignait les rassemblements publics à 50 personnes au maximum, obligeait les magasins de détail et les transports en commun à imposer une distanciation sociale, limitait les entreprises d'accueil et les théâtres à 50 personnes ou la moitié de leur capacité normale, la moins élevée des deux, et fermait toutes les installations de fitness. La violation de l'ordonnance pourrait entraîner des amendes pouvant atteindre 50 000 $ ou six mois d'emprisonnement. Tout en soulignant la nécessité de mesures de distanciation sociale, Pallister a également souligné la nécessité de rester en contact les uns avec les autres. « La distanciation sociale ne signifie pas l'isolement social », a-t-il déclaré. Se référant à des amis et des membres de la famille particulièrement vulnérables, il a déclaré: « Contactez-les, assurez-vous qu'ils ont le sentiment d'être connectés à vous. Assurez-vous qu'ils sont capables de faire confiance qu'ils font partie d'un monde qui n'est pas juste leur chambre. » Le 21 mars, un centre de dépistage au volant a ouvert ses portes à Winnipeg, sur un site près de l'Hôpital général de Victoria. Comme pour les centres de test sans rendez-vous, une référence sera nécessaire pour utiliser le centre de test au volant. Au 21 mars 2020, il y avait quatre autres centres d'examen sans rendez-vous à Winnipeg, ainsi que des centres d'examen à Brandon, Thompson, Selkirk, Flin Flon, Steinbach et The Pas[46],[47],[48].

Nouveau-Brunswick

Le 13 mars, le gouvernement provincial a annoncé que toutes les écoles du Nouveau-Brunswick fermeraient leurs portes jusqu'au 30 mars. Les garderies n'étaient pas affectées par l'annonce à l'époque, mais sont maintenant fermées à compter du 16 mars 2020. Le 16 mars, Le médecin hygiéniste en chef, le Dr Jennifer Russell, a recommandé que tous les espaces publics et certaines entreprises ferment à partir du 17 mars. Ils ont également demandé aux restaurateurs de limiter le nombre de clients à 50% de la capacité de leurs salles à manger. Les commandes à emporter, les livraisons et les services au volant seraient autorisés. Le gouvernement a également annoncé la fermeture de tous les services publics non essentiels jusqu'à nouvel ordre. Le 19 mars, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a déclaré l'état d'urgence dans la province, élargissant la liste des fermetures[49],[50].

Nouvelle-Écosse

Étagères vides dans l'allée de papier hygiénique, Halifax, le 12 mars

Les premiers cas présumés en Nouvelle-Écosse ont été annoncés par le médecin hygiéniste en chef de la province le 16 mars 2020. Le 17 mars, la province a interdit les rassemblements de plus de 50 personnes, ordonné la fermeture des bars et restreint les restaurants au service de plats à emporter uniquement. Le lendemain, la Nouvelle-Écosse a également ordonné la fermeture de tous les gymnases et installations de services personnels (comme les salons de coiffure, les spas et les salons de tatouage). Le 22 mars, la Nouvelle-Écosse a déclaré l'état d'urgence assorti de restrictions importantes; tous les groupes de plus de 5 personnes sont interdits, tous les parcs provinciaux sont fermés à compter d'aujourd'hui, et à compter du 23 mars, des projections seront exigées à tout point d'entrée en Nouvelle-Écosse, et toute personne entrant dans la province (même au pays, sauf ceux qui livrent des marchandises et services dans la province) devront légalement s'auto-isoler pendant 14 jours. En outre, les forces de l'ordre sont autorisées à appliquer des amendes aux particuliers et aux entreprises qui contreviennent aux ordonnances du médecin-hygiéniste en chef. [51]

Nunavut

L'administrateur en chef de la santé publique du Nunavut, Michael Patterson, a demandé aux personnes non essentielles de l'extérieur du territoire de ne pas se rendre au Nunavut, avec quiconque a demandé à s'isoler pendant 14 jours. Le 18 mars 2020, les Inuits de Rankin Inlet ont bloqué la route menant à la mine d'or locale dans le but de garder leur région exempte de COVID-19. Le 18 mars, le ministre de la Santé du Nunavut a annoncé que le gouvernement territorial avait déclaré l'état d'urgence de santé publique, sur l'avis de l'administrateur en chef de la santé publique. En expliquant la décision, l'administrateur en chef de la santé publique a déclaré que même si aucun cas n'a été signalé au Nunavut, «si nous attendons que COVID-19 soit en ville pour ajuster nos activités, il sera trop tard». Mesures annoncées, notamment encourager l'auto-isolement, fermer les barreaux et réduire les traitements médicaux non essentiels[52],[53].

Ontario

Le 25 janvier, le premier cas présumé au Canada a été admis au Sunnybrook Health Sciences Centre  de Toronto et placé dans une chambre à pression négative[54]. Le patient, un homme d'une cinquantaine d'années qui a voyagé entre Wuhan et Guangzhou avant de retourner à Toronto le 22 janvier, a contacté les services d'urgence à la suite de l'apparition rapide de symptômes[55]. La présomption d'infection chez le patient a été établie après un test rapide effectué au laboratoire de Toronto Public Health . Les tests finaux effectués au Laboratoire national de microbiologie  de Winnipeg ont validé la confirmation présumée le 25 janvier. Les autorités ont déclaré que le patient souffrait de problèmes respiratoires mais qu'il était dans un état stable[54]. Son état s'est par la suite amélioré et il a été libéré de l'hôpital le 31 janvier[56].

Le 27 janvier, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario a annoncé que l'épouse de l'homme était le deuxième cas présumé[57]. Ce cas a été confirmé le lendemain[58]. Les autorités ont indiqué qu'elle était en bon état et qu'elle était asymptomatique[59].

Le 31 janvier, le troisième cas en Ontario (et le quatrième au Canada) a été signalé dans la ville de London[60]. S'agissant d'une femme dans la vingtaine, cette dernière arriva asymptomatique à Toronto le 23 janvier 2020. Le lendemain, la dame commença à présenter des symptômes et fut transportée au London Health Sciences Centre[61]. Le même jour, le gouvernement de l'Ontario a signalé que 17 cas faisaient l'objet d'une enquête relevant de sa compétence provinciale[62]. Les responsables ont déclaré que la plupart des personnes faisant l'objet d'une enquête attendaient des résultats alors qu'elles étaient isolées à leur domicile. Au 30 janvier, le médecin hygiéniste adjoint de l'Ontario a déclaré que la province avait effectué un total de 67 tests avec 38 résultats négatifs[63]. Les responsables ont déclaré que tous les cas possibles, y compris les résultats négatifs précédents, étaient à nouveau testés à mesure que des évaluations supplémentaires devenaient disponibles[56].

Le 24 février, un quatrième cas présumé en Ontario a été annoncé d'une femme dans la vingtaine qui s'est présentée à l'hôpital le 21 février avec des symptômes après son voyage à Wuhan. La femme a été testée localement avec un résultat positif et l'échantillon a été envoyé au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg[64]. Le 24 février, les responsables de la santé de l'Ontario ont déclaré que les trois cas précédents en Ontario avaient été « résolus », ce qui signifie que les patients avaient obtenu deux résultats de test négatifs consécutifs à 24 heures d'intervalle et que le « système fonctionnait »[64].

Le 5 mars, l'Ontario a signalé trois autres cas de virus, pour un total de 23 dans la province, et des cas à Toronto, Kitchener et Mississauga ont été signalés. Les trois cas provenaient respectivement d'Iran, d'Italie et du bateau de croisière Grand Princess. Il a également été annoncé qu'un autre cas en Ontario avait été résolu[65].

Cinq cas, deux importés d'Iran et du Grand Princess et un de Las Vegas, ont été signalés le 6 mars[66]. Le 8 mars, quatre autres cas auraient été importés du Colorado, de Washington DC, de la France et de l'Allemagne, ce qui porte le total à 32[67],[68],[69].

Le 9 mars, l'Ontario confirme deux nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le nombre total de cas dans la province à 34. Il est octogénaire et septuagénaire de Toronto ayant voyagé en Iran, où les cas de COVID-19 se sont multipliés ces dernières semaines[70].

Au ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, Christine Elliott  a supervisé le plan d'urgence pour le virus[71].

Le 10 mars, un contact étroit avec un cas précédent et un homme qui s'était rendu en Suisse ont été confirmés respectivement comme 35e et 36e cas en Ontario. Plus tard le même jour, un homme de Sudbury qui a assisté à la conférence de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC) à Toronto les 2 et 3 mars a été confirmé comme le 37e cas positif et le premier dans le nord de l'Ontario[72].

Le 23 mars, le gouvernement Ford a annoncé lundi que tous les commerces jugés non essentiels devront fermer le soir du 24 mars[73].

Le 3 avril, Ford a dévoilé des modèles projettent de décès et de cas prévus en Ontario[74].

Québec

Le 27 février, la Ministre de la santé, Danielle McCann, à l'occasion d'une conférence de presse, signala le premier cas de COVID-19 au Québec. Une montréalaise, âgée de 41 ans[75], revenait d'Iran, à bord d'un vol qui a fait escale à Doha, avant d’atterrir à Montréal le lundi 24 février 2020. La dame s'était présentée à une clinique de l'arrondissement Verdun mardi le 25 février 2020, avant d'être transférée à l'hôpital de Verdun [76],[77],[78],[78]. Le cas fut confirmé le 28 février 2020[79].

Le 5 mars, deux nouveaux cas furent détectés dans la Belle Province. Le deuxième cas, un homme de 70 ans ayant voyagé en Inde, fut pris en charge à l'Hôpital de Mont-Laurier, avant d'être transporté à l'Hôpital général juif[80]. Ce dernier avait voyagé en Inde du 4 au 20 février 2020. Le troisième cas, une personne ayant voyagé en France et qui était de retour au Québec depuis le 3 mars 2020[81]. La personne infectée fut par la suite prise en charge dans un centre hospitalier de la Montérégie. Le deuxième cas ne fut que confirmé deux jours après, soit le 7 mars 2020[82].

Le 8 mars, un quatrième cas fut détecté au Québec. Il s'agissait d'une femme de Montérégie qui revenait d'une croisière[83]. Cette personne fut déclarée positive le 10 mars, date à laquelle la santé publique du Québec confirma en conférence de presse, que ladite personne avait pris les transports en commun à Montréal. En effet, le 24 février et le 6 mars, la personne emprunta les stations de métro Berri-UQAM, Champ-de-Mars et Longueuil, en plus de l'autobus 88 du réseau de transport de la Ville de Longueuil[84].

Le 10 mars, la santé publique annonça également un cinquième cas potentiel avait été signalé à Montréal. Il s'agissait d'un homme revenu d'Irlande le 5 mars[85]. Ce cas potentiel fut confirmé le lendemain[86].

Le 11 mars, cinq nouveaux cas furent confirmés, portant le total à sept dans la province. Outre le cinquième cas, soit celui revenu d'Irlande le 5 mars, le sixième malade revenait d'une croisière aux Caraïbes et à Miami et fut pris en charge à l'Hôpital général juif de Montréal. Le septième cas avait pour sa part voyager en République dominicaine[86]. Le huitième cas, confirmé par Santé Québec via leur page Twitter, était une personne ayant voyagé en France et qui avait consulté un centre hospitalier de la Mauricie. Quelques heures plus tard, un neuvième cas au Québec fut confirmé sur cette même plateforme où on y identifiait le premier cas détecté en Estrie, soit une personne ayant visité l'Italie[87],[88].

Le , l'état d’urgence sanitaire est décrété sur tout le territoire québécois jusqu'au 23 mars 2020[89]. Les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes sont interdits[89] et tous les établissements scolaires primaires, secondaires, Cégeps et universités, les centres de la petite enfance et les garderies sont fermés pendant deux semaines, soit du au [90].

Le Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation demande le report de 29 élections partielles[91] ainsi que la limitation de l'accès aux lieux publics[92].

Le dimanche , le Québec enregistre 18 nouveaux cas confirmés[93], la plus forte augmentation en une seule journée depuis le début de la crise, ce qui porte le total à 39 cas dans la province. Le gouvernement du Québec décrète la fermeture de tous les bars, les cinémas, les discothèques et des commerces qui ne menacent pas la survie de la province. Lors de cette annonce, le premier ministre souligne que toutes les personnes malades « […] sont associées à un retour de l'étranger. Il n'y a donc pas de transmission communautaire soutenue pour l'instant[94]. ».

Le , 74 cas sont confirmés au Québec[95].

Le 18 mars, 94 cas et un premier décès sont confirmés au Québec[96]. Également, le gouvernement autorise les citoyens à produire leur rapport d'impôt jusqu'au 1er juin[97].

Le 19 mars, 121 cas sont confirmés au Québec[98]. Depuis le 19 mars, les résidents du Québec en isolement ou en quarantaine qui ne sont pas couverts par aucune prestation peuvent demander 573 $ par semaine d'aide financière. La ville de Montréal a également annoncé ses propres mesures: prolonger l'échéance fiscale de la ville et dévoiler un fonds d'urgence de 5 millions de dollars pour soutenir les petites et moyennes entreprises[99].

À partir du , la Sûreté du Québec lance une opération spéciale dans l’ensemble de la province pour «sensibiliser» les citoyens au respect des directives de la Loi sur la santé publique[100].

Le 20 mars, la mairesse Valérie Plante a annoncé que les « îlots sanitaires » sont déployées, composé de toilettes et de lave-mains, pour aider les sans-abri. Montréal entend aussi offrir des produits nettoyants, lingettes et liquide désinfectant aux organismes qui viennent en aide aux itinérants. L’ancien hôpital Royal Victoria accueillera les itinérants possiblement atteints de la COVID-19[101].

Le 21 mars, le gouvernement du Québec interdit tout rassemblement intérieur ou extérieur, avec certaines exceptions[102].

Le 22 mars, il ordonne la fermeture à compter de minuit des centres commerciaux, des salles à manger des restaurants, des salons de coiffure et d’esthétique jusqu’au 1er mai, et prolonge la fermeture des écoles et des services de garde jusqu’à cette date, au moins[103]. À 20 h, les Montréalais se sont rassemblés à leurs balcons et fenêtres pour chanter en chœur So Long, Marianne et d’autres chansons de Leonard Cohen, dans un moment de solidarité[104].

Le 23 mars, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal annonce l'ouverture d'une clinique de dépistage dans des tentes à la place des Festivals[105],[106]. De plus, le gouvernement québécois demande la fermeture de toutes les entreprises non essentielles jusqu’au 13 avril[107]. La ville de Montréal reporte d’un mois les horaires de stationnement[108].

Le 28 mars, le gouvernement du Québec annonce qu'il met en place des barrages routiers pour restreindre l'accès à 8 régions du Québec aux seuls services essentiels à partir de 16h le même jour[109]. Le 29 mars, le Québec a annoncé d’une aide d’urgence de 133 millions aux institutions qui hébergent ou accueillent des personnes aînées ou des clientèles avec des besoins spécifiques[110].

Saskatchewan

Citant des inquiétudes quant au potentiel d'une éclosion imminente dans la province, le premier ministre Scott Moe a annoncé le 12 mars qu'il ne poursuivrait pas d'élections provinciales anticipées. La prochaine élection générale de la Saskatchewan est prévue pour le 26 octobre 2020. Le 13 mars 2020, à la suite du deuxième cas présumé dans la province, son gouvernement a annoncé des restrictions sur les rassemblements de plus de 250 personnes dans un espace intérieur contigu, ainsi que sur les rassemblements de plus de 50 personnes s'ils comprennent des participants ayant récemment voyagé à l'étranger. Des exceptions sont autorisées pour les magasins de détail. Une exception pour les organisations confessionnelles a été supprimée le 16 mars. En tant qu'employeur, le gouvernement de la Saskatchewan a fortement réduit les déplacements interprovinciaux et internationaux pour les affaires gouvernementales de tous les employés provinciaux. Elle prévoit également que les employés provinciaux qui ont voyagé à l'extérieur du pays, que ce soit pour des raisons professionnelles ou pour des voyages personnels, doivent s'isoler pendant quatorze jours à leur retour[111].

Le 17 mars 2020, le gouvernement a annoncé qu'il retardait la présentation du budget provincial, car les prévisions de recettes publiques sous-jacentes n'étaient plus fiables, compte tenu de la situation actuelle. Le gouvernement annoncerait les dépenses prévues, y compris pour le secteur des soins de santé, ce qui entraînerait une augmentation du financement. Le même jour, l'Assemblée législative a adopté des modifications à la loi provinciale sur l'emploi, afin d'offrir une sécurité d'emploi non rémunérée aux employés pendant la pandémie. Les amendements ont été adoptés avec le soutien des deux parties. Le lendemain, l'Assemblée législative a ajourné sa séance de printemps, avec le consentement de l'opposition La Saskatchewan a déclaré l'état d'urgence le 18 mars, qui comprenait une interdiction de tous les rassemblements de 50 personnes ou plus, limitant la capacité des restaurants et des lieux similaires à un maximum de 50 ou la moitié (selon le plus bas des deux), la fermeture obligatoire de toutes les installations de conditionnement physique, les casinos et les salles de bingo, transférant toutes les entités du gouvernement provincial et les sociétés d'État au travail à distance le 23 mars, autorisant la Saskatchewan Health Authority  à "redéployer des infirmières et d'autres membres du personnel et à veiller à ce que des fournitures médicales et de l'équipement de protection individuelle soient disponibles en cas de besoin et à réduire les risques exposition à nos fournisseurs de soins et à nos patients ", et déconseillant les déplacements non essentiels à l'extérieur de la province[112].

Le 20 mars, le premier ministre Moe a signé une ordonnance autorisant les règlements émis en vertu de l'état d'urgence par le gouvernement ou le médecin-chef, exécutoires en vertu de la loi provinciale. Les organismes chargés de l'application des lois sont autorisés à appliquer ces mesures, qui peuvent être passibles d'amendes ou d'arrestations. Le gouvernement a par la suite annoncé que tous les voyageurs revenant de la Saskatchewan depuis l'extérieur du pays (y compris les États-Unis), et ceux identifiés comme étant des contacts étroits de personnes testées positives, sont légalement tenus de s'auto-isoler pendant 14 jours, passibles d'une amende de 2 000 $. Les voyageurs essentiels tels que les équipes de travail, les travailleurs des transports et les travailleurs de la santé sont exemptés. À compter du 23 mars, tous les rassemblements de 25 personnes ou plus sont interdits à moins que tous les clients soient capables de maintenir une distance de 2 mètres les uns des autres. Les restaurants, bars et discothèques doivent passer au service de plats à emporter uniquement; les bars et les discothèques ne peuvent le faire que si les clients sont capables de maintenir une distance de 2 mètres les uns des autres. Toutes les installations de loisirs, de divertissement et de services personnels doivent fermer[113].

Les gouvernements municipaux de Gravelbourg et de la capitale provinciale Regina ont déclaré leur propre état d'urgence avec des restrictions plus strictes que celles appliquées par la province. Regina a interdit toutes les réunions publiques de plus de 5 personnes ou plus (en dehors de la maison ou du lieu de travail ou des services essentiels) et a ordonné la fermeture de magasins de détail dans des catégories spécifiques aux achats en personne (y compris les vêtements, les meubles, les jeux, les articles de sport et jouets) à compter du 23 mars. Gravelbourg a également ordonné que toutes les entreprises soient fermées au public pendant 14 jours (la livraison et le ramassage sur le trottoir seraient toujours autorisés), et que seuls cinq employés au maximum pourraient se trouver dans un immeuble à la fois Le maire Michael Fougere a déclaré qu'il espérait que le gouvernement provincial "examinerait [ces restrictions] au fil du temps et dirait qu'il serait d'accord avec [elles]". Le 22 mars, la province a publié un communiqué de presse indiquant que "si une municipalité met en œuvre une ordonnance qui fournit des normes contraires, la province prendra des mesures pour faire en sorte que la mesure d'urgence provinciale prenne le pas". La ministre des Relations gouvernementales, Lori Carr, a expliqué qu '"en cette période de grande incertitude, il est de la plus haute importance que nous assurions la sécurité aux résidents de la Saskatchewan et que nous nous efforcions de minimiser la confusion." [114]

Terre-Neuve-et-Labrador

Le 18 mars, le ministre de la Santé John Haggie a déclaré une urgence de santé publique dans la province, ordonnant à tous les voyageurs revenant de l'extérieur du pays de s'isoler pendant 14 jours. Les arénas, les bars, les cinémas et les installations de remise en forme ont été fermés et les restaurants ne peuvent fonctionner qu'à moitié. Ces exigences sont passibles d'amendes de 2 500 $ et jusqu'à six mois d'emprisonnement pour les particuliers et 50 000 $ pour les sociétés, et elles se multiplieront après chaque violation. Le 20 mars, la province a étendu l'auto-isolement requis par la loi à tout voyageur revenant dans la province, y compris les voyages intérieurs[115],[116].

Territoires du nord-ouest

Le 18 mars, les Territoires du Nord-Ouest ont annoncé qu'une urgence de santé publique serait en vigueur jusqu'au 1er avril . Le 20 mars, le gouvernement a annoncé la fermeture de ses frontières à partir du 21 mars, à quelques exceptions près. Les personnes autorisées devraient s'auto-mettre en quarantaine pendant 14 jours. Le gouvernement a annoncé un programme de secours pour les coronavirus de 13,2 millions de dollars. Les mesures d'allègement comprennent également le report des paiements normalement dus au gouvernement, le report des paiements des prêts étudiants et l'augmentation du financement de l'aide sociale[117],[118].

Yukon

Le 18 mars 2020, le Yukon a déclaré une urgence de santé publique. Bien qu'aucun cas n'ait été signalé au Yukon, plus de 100 personnes ont été testées. À la suite de la déclaration d'une situation d'urgence, les écoles sont fermées jusqu'à la fin des vacances de Pâques, les installations de loisirs publiques intérieures seront fermées et les hôpitaux seront fermés aux visiteurs, à quelques exceptions près. Le dimanche 22 mars 2020, à la suite de l'annonce des deux premiers cas du Yukon, le gouvernement a annoncé plusieurs nouvelles restrictions. Le gouvernement a recommandé la suspension de tous les déplacements non essentiels à destination et en provenance du Yukon, ainsi que la suspension de tous les déplacements non essentiels dans les régions rurales du Yukon. Les Yukonnais qui reviennent au Yukon au cours des 30 prochains jours doivent s'isoler pendant 14 jours. Les bars ont été fermés immédiatement dimanche soir, tandis que les restaurants devaient réduire de 50% les places assises et ne devraient être emportés que le jeudi 26 mars 2020. Les salons de coiffure, les salons de coiffure, les massothérapeutes, les salons de tatouage et les salons de manucure devaient fermer. Mercredi 25 mars 2020. Les réunions de plus de dix personnes ont été interdites et les Yukonnais présentant des symptômes pseudo-grippaux ne devraient assister à aucun rassemblement social[119],[120].

Premières nations

Le 19 mars, la nation crie de Pimicikamak, dans le nord du Manitoba, a restreint l'accès aux voyageurs essentiels, et le chef David Monias a déclaré que les Dénés de Sayisi et d'autres faisaient de même. Le Conseil de la nation haïda a déclaré qu'il décourageait tous les voyages des non-résidents vers les îles «pour le moment»[121]. Le 24 mars, les communautés mohawks de Kahnawake et Kanesatake dans la région de Montréal ont annoncé qu'ils fermeraient leurs entreprises à des personnes de l'extérieur à leur communautés[122].

Mesures

Recherche

Le 14 février 2020, les Instituts de recherche en santé du Canada  ont mis à jour la possibilité de financement sur le coronavirus pour tenir compte des discussions tenues et des priorités établies au récent forum de l'OMS. La mise à jour comprend notamment l'utilisation du nouveau nom officiel de la maladie (COVID-19), la précision des domaines de recherche et l'inclusion d'un nouveau partenaire, Génome Canada, qui porte le financement total à 6,75 millions de dollars[123].

Le 11 mars, Trudeau a présenté un investissement de 275 millions de dollars visant à augmenter les capacités canadiennes en matière de recherche et développement dans le cadre de la réponse du Canada à la pandémie de COVID-19[124].

Des chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal démarrent une étude à grande échelle visant à tester l'anti-inflammatoire colchicine contre la détresse respiratoire causée par la COVID-19. Leur objectif est de recruter 6000 patients atteints de la COVID-19 et à risque de développer des symptômes graves[125]. À l’Université de Calgary, un chercheur collaborera avec un groupe international de cliniciens et de chercheurs en pédiatrie d'urgence afin de comprendre comment le coronavirus affecte les enfants et quel est le meilleur traitement à leur administrer en cas de contamination de la COVID-19[126].

Le 23 mars, le gouvernement a également annoncé une somme de 192 millions pour la création et la production de vaccins au Canada pour le nouveau coronavirus.  L'entreprise Médicago de Québec fait partie des entreprises retenues par Ottawa[127],[128], ainsi que la firme vancouvéroise AbCellera, qui prévoit commencer des essais cliniques pour un traitement contre la COVID-19 en juillet[129].

À la fin de mars, huit essais cliniques de vaccins et de traitements avaient été autorisés par Santé Canada[130].

Un millier de patients de partout au Canada et d'au moins 40 hôpitaux canadiens participeront à une étude internationale sur un traitement expérimental qui consiste à injecter des anticorps de patients qui se sont rétablis du virus à ceux qui sont encore infectés. Les centres de dons à travers le Canada extrairont le plasma sanguin des patients récupérés et la Société canadienne du sang et Héma-Québec géreront les dons[131].

Équipement médical

Le 18 mars, le gouvernement fédéral a annoncé avoir signé un arrêté d’urgence pour accélérer l’accès des fournisseurs de soins de santé à des instruments médicaux liés à la COVID-19, notamment des tests de diagnostic[132].

Le 21 mars, le gouvernement fédéral s’est entendu avec diverses compagnies et même des fabricants automobiles pour que ceux-ci augmentent la production de masques et de respirateurs artificiels, incluant l’entreprise AMD Medicom, basée à Pointe-Claire, fabrique des chemises et des masques médicaux, et Thornhill Medical, de Toronto, fabrique des respirateurs artificiels[133]. Travaux publics et Services gouvernementaux Canada a lancé un appel à des fournisseurs qui sont en mesure de fournir des produits et des services[134].

La brasserie Labatt se mobilise pour produire 50 000 bouteilles de désinfectant pour les mains, distribuer aux banques alimentaires du Canada, aux travailleurs de première ligne et à ses partenaires dans la restauration et l'industrie du bar. Ce changement de production se ferait au sein de ses installations de Montréal, Vancouver, Edmonton, Toronto et London, Ontario[135].

Le 29 mars, le Québec a annoncé qu'il commandait 300 000 visières à la compagnie Bauer pour approvisionner le personnel du réseau de la santé[136]. Alors que de plus en plus de pays restreignent l'exportation de masques de protection, AMD Medicom ouvrira sa première usine canadienne de masques d'ici juillet 2020, qui fournira de 30 à 50 millions de masques par année au gouvernement fédéral[137]. En Ontario, les ingénieurs de l'Université McMaster en Ontario ont travaillé avec des partenaires pour produire et tester des masques[138].

Consignes de sécurité

Le 23 mars, le gouvernement canadien va investir 30 M$ dans une campagne publicitaire visant à rappeler les consignes de sécurité en vigueur au Canada[139].

Aide aux industries

Trudeau a annoncé que son gouvernement débloque 5 milliards de dollars pour aider les agriculteurs canadiens à traverser la crise actuelle et à poursuivre leurs activités[127].

Rapatriement

Le gouvernment offert un prêt de 5 000 $ aux Canadiens qui sont coincés à l'étranger, et organisent des vols commerciaux pour les réparer[140].

Arts et médias

Jusqu’au 31 mars, les artistes et de groupes canadiens recevront des cachets de 1 000 $ pour offrir une prestation en direct diffusée sur la page Facebook du Centre national des arts[141]. Le 23 mars, l’École nationale de théâtre du Canada à Montréal a annoncé l’octroi d’une aide spéciale sous la forme de bourses[142]. En avril, l’Office national du film du Canada met en ligne des ressources gratuites pour les parents, enfants et enseignants[143]. Télé-Québec proposera à partir du 13 avril plusieurs émissions à destination des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire, qui sont en confinement chez eux depuis la fermeture des établissements scolaires[144].

Tribunaux

Les tribunaux de tout le pays ont adopté des mesures pour réduire les contacts avec le public, tout en maintenant l'accès aux tribunaux. La Cour suprême du Canada a fermé le bâtiment aux visites publiques, tout en conservant la possibilité de déposer des documents pour les cas par voie électronique. Il a également ajourné les appels qui devaient être entendus en mars, à des dates en juin. D'autres tribunaux ont donné la priorité aux affaires qui seront entendues, accordant généralement la priorité aux procès pénaux en cours et aux procès en matière de protection de la famille et de l'enfance, tout en ajournant la plupart des affaires pendantes à des dates ultérieures[145],[146].

Annulations d'événements

La plupart des annulations sont survenues le 12 mars ou après, lorsque plusieurs provinces ont interdit les rassemblements de 250 personnes ou plus [147].

Culture

Les prix culturels annulés ou repoussé incluent les prix Juno (Saskatoon, le 15 mars), les 8e Prix Écrans canadiens (Toronto, le 29 mars), les 15e Canadian Folk Music Awards (Charlottetown, le 3 et 4 avril), et les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle[148].

Festivals annulés ou repoussé incluent le Festival international canadien du documentaire Hot Docs (Toronto, du 30 avril au 10 mai), le Festival du film de l'Outaouais (Gatineau, du 19 au 27 mars)[149], et le Festival international des médias de Banff (du 14 au 17 juin)[150]. À Montréal, le Festival Juste pour rire est reporté à l'automne, tandis que les Francos de Montréal et le Festival international de jazz de Montréal sont annulés[151].

Annulations des événements du Canada Reads de CBC Radio, prévus pour la semaine du 16 mars, et reportés à une date ultérieure

De nombreux musées et galeries d'art à travers le pays ont fermé leurs portes jusqu'à nouvel ordre.

Presque tous les théâtres locaux et autres salles de spectacles ont fermé entre le 13 mars et la mi-avril à fin avril ou mai. En général, le théâtre saisonnier a annulé toutes les représentations au cours de cette période, ce qui a entraîné une fin anticipée ou un début de saison retardé; tandis que des événements isolés ont été reportés à une date ultérieure lorsque cela était possible.

Sports

Hockey

Le 7 mars, la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a annoncé qu'elle avait annulé les Championnats du monde de hockey sur glace féminin 2020, qui devaient se tenir à Halifax et à Truro, en Nouvelle-Écosse, du 31 mars au 10 avril 2020.

La Ligue nationale de hockey (LNH) a suspendu les matchs de toutes les équipes le 12 mars, à l'instar des trois ligues membres de la Ligue canadienne de hockey. Hockey Canada et ses départements provinciaux ont annulé le reste de la saison de hockey sur glace 2019-2020 et suspendu toutes les activités sous son autorité ou en partenariat jusqu'à nouvel ordre. Cela inclut l'annulation de championnats nationaux, tels que la Coupe du Centenaire, la Coupe Telus et la Coupe Esso.  La Ligue canadienne de hockey junior, l'organisme de direction des dix ligues juniors à travers le pays, a annoncé le 13 mars qu'elle annulait la saison 2020 jusqu'à nouvel ordre.  U Sports a également interrompu ses championnats de hockey.

Le 25 mars, le repêchage d'entrée dans la LNH 2020, prévu le 26 et 27 juin à Montréal, était reporté à une date ultérieure[152].

Basketball

La NBA a suspendu le jeu de la saison régulière le 11 mars en raison du diagnostic d'un joueur de l' Utah Jazz avec un coronavirus;  toutes les équipes qui ont joué contre le Jazz au cours des 10 derniers jours - y compris les Raptors de Toronto (qui ont joué un match à l'extérieur contre le Jazz le 9 mars, dans le dernier match des deux équipes avant la suspension) - ont été invités à subir Auto-isolement de 14 jours.  Le 13 mars, il a été signalé qu'il n'y avait eu aucun résultat positif parmi le personnel de l'équipe testé, mais qu'il continuerait de s'auto-isoler sur ordre de la Santé publique de Toronto[153] .

Football

La Ligue canadienne de football discute de plans de contingence. La LCF a interdit l'accès à tous les complexes d'entraînement de ses clubs, sauf aux joueurs en rééducation, admis à la fois[154].

Championnats

Les championnats internationaux annulés incluent le Championnat mondial de curling féminin (14 au 22 mars, Prince George)[155], les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020  (16 au 22 mars, Montréal)[156] et le Championnat du monde féminin de hockey sur glace 2020, (31 mars au 10 avril, Halifax et de Truro)[157].

Les compétitions nationales annulées comprennent les Jeux d'hiver de l'Arctique de 2020 (15 au 21 mars, Whitehorse)[158] et les Championnats canadiens de ski de Nordiq Canada  (25 mars au 2 avril, Vernon, Colombie-Britannique)[159]. Vélo Québec a annoncé l'annulation de certains de ses événements, dont le Tour de l'Île de Montréal[160].

Jeux olympiques

Le 22 mars, les comités olympiques et paralympiques canadiens ont pris la décision de ne pas envoyer d'athlètes aux Jeux olympiques d'été de 2020 et lancent un appel d'urgence à reporter les Jeux d'un an. Le Canada est le premier pays à annoncer que ses athlètes ne se rendront pas à Tokyo en juillet[161].

Impact économique

Des étagères vides dans l'allée de papier hygiénique d'un supermarché Atlantic Superstore à Halifax, en Nouvelle-Écosse, au Canada, le 12 mars 2020 en raison d'un achat de panique lié à l'épidémie de COVID-19 et de coronavirus.

Bourse

La Bourse de Toronto (TSX) a été fortement touchée par le krach boursier de 2020, avec une baisse globale de 12% le 12 mars de l'indice composé S & P / TSX, sa plus forte baisse sur une journée depuis 1940, déclenchant deux fois les disjoncteurs du marché. La semaine du 9 au 13 mars a été la pire semaine jamais enregistrée par le TSX. La chute, qui a mis fin à deux semaines de baisses régulières, a été exacerbée par une guerre de la production de pétrole entre la Russie et l'Arabie saoudite. 'indice composé S & P / TSX a encore perdu 10% le 16 mars, ce qui a interrompu la négociation une troisième fois en huit jours. L'indice a clôturé à 12 360,40 points le 16 mars, en baisse de plus de 30% par rapport à avant le krach à 17 944 enregistré le 20 février[162].

Tim Hortons un samedi après-midi pendant la pandémie de COVID-19

Pratiques commerciales

Air Canada et WestJet ont annulé tous les vols vers Pékin, Shanghai et Rome; et réduit les vols vers Hong Kong, Tokyo et Séoul WestJet annonçant le 16 mars que tous les vols internationaux, y compris vers les États-Unis, seront suspendus d'ici le 22 mars. [190] Le 18 mars, la compagnie aérienne régionale Porter Airlines a annoncé qu'elle suspendrait tous ses vols jusqu'en juin. Dans le même esprit, Air Canada a annoncé le 18 mars que d'ici le 1er avril, tous les vols internationaux seront suspendus, avec seulement 6 aéroports à l'extérieur des États-Unis et 13 aéroports américains toujours desservis. Ces «ponts aériens» (vers Londres, Paris, Francfort, Delhi, Tokyo et Hong Kong) permettront aux Canadiens de rentrer chez eux et seront exploités au moins jusqu'au 31 avril. Seuls l'aéroport international de Vancouver, l'aéroport international Pearson de Toronto, l'aéroport international Pierre-Elliot Trudeau de Montréal et l'aéroport international de Calgary acceptent toujours les vols internationaux. Plusieurs restaurants décontractés rapides, dont Starbucks et Tim Hortons, ont suspendu l'utilisation permise des tasses réutilisables par les clients. Tim Hortons a simultanément modifié sa promotion populaire "Roll up the Rim to Win" en un modèle exclusivement numérique (la chaîne avait déjà annoncé son intention d'augmenter son utilisation de composants numériques pour la promotion afin de lutter contre les détritus). Starbucks et Tim Hortons ont annoncé par la suite, les 15 et 16 mars respectivement, qu'ils suspendraient tous deux les repas et les sièges en magasin[163],[164].

Les principales chaînes de cinémas Cineplex Divertissement et Landmark ont initialement limité de moitié la capacité de leurs salles de cinéma individuelles (Landmark utilisant ses systèmes de sièges réservés pour également imposer une distanciation sociale et imposant une utilisation unique de chaque tasse jetable ou sac de pop-corn en utilisant de nouveaux pour les recharges). Le 16 mars, les deux chaînes ont annoncé que tous les sites seront fermés jusqu'à nouvel ordre, Cineplex visant une réouverture le 2 avril[165]. De nombreux fabricants canadiens de produits alimentaires limitent leur production à leurs articles les plus populaires afin de répondre à la demande accrue des gens qui stockent et mangent à la maison[166].

Notes et références

  1. « B.C. Health Officials Say Seventh Case of COVID-19 Confirmed » [archive du ], (consulté le 24 février 2020)
  2. « Health officials say system to manage coronavirus is 'working quite well' amid 4th case in Ontario », CBC,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2020)
  3. « First COVID-19 case in Canada now cleared of the virus: health officials » [archive du ], Global News (consulté le 24 février 2020)
  4. « Update on new and existing COVID-19vb cases in British Columbia », sur Government of British Columbia, (consulté le 9 mars 2020)
  5. « The 2019 Novel Coronavirus (COVID-19) », sur Government of Ontario, (consulté le 8 mars 2020)
  6. Simon Little et Jon Azpiri, « COVID-19: B.C. announces Canada’s first coronavirus death », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2020)
  7. (en) « Canada to screen central China travelers for virus at 3 airports » [archive du ], Globalnews.ca, Corus Entertainment Inc., (consulté le 22 janvier 2020)
  8. « Coronavirus 2019-nCoV – Professionnels de la santé – MSSS » [archive du ], Government of Quebec, (consulté le 29 janvier 2020)
  9. a et b « Travel advice and advisories for China » [archive du ], Government of Canada, (consulté le 29 janvier 2020)
  10. (en) Kathleen Harris, « Canada prepares charter flight to bring home Canadians in China affected by coronavirus outbreak », sur CBC, (consulté le 15 mars 2020)
  11. (en) Adam Schreck, Elaine Kurtenbach et David Koenig, « More airlines follow suit as Air Canada suspends flights to China over coronavirus », sur Global News, (consulté le 15 mars 2020)
  12. (en) Jeremiah Rodriguez, « Military will assist chartered plane out of China for at least 325 Canadians in Wuhan » [archive du ], (consulté le 8 février 2020)
  13. (en) Helen Regan, Adam Renton, Meg Wagner, Mike Hayes et Veronica Rocha, « Air Canada extends its suspension of flights to mainland China », CNN, (consulté le 25 février 2020)
  14. (en-CA) Bianca Bharti et National Post Wire Services, « Coronavirus updates: Stockpile food and meds in case of infection, Canada's health minister says », (consulté le 27 février 2020)
  15. « Le fédéral injecte 27 M$ dans la recherche sur le coronavirus », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 10 mars 2020)
  16. « Coronavirus : Ottawa évacuera les Canadiens à bord du navire Grand Princess », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 10 mars 2020)
  17. (en) « Joint statement on update on new and existing COVID-19 cases in B.C. », sur news.gov.bc.ca, (consulté le 10 mars 2020)
  18. Mélanie Marquis, « COVID-19: le fédéral donnera un coup de main », sur La Presse, (consulté le 10 mars 2020)
  19. Caroline Plante et Catherine Lévesque, « Coronavirus: François Legault veut protéger les aînés », sur La Presse, (consulté le 10 mars 2020)
  20. (en) Amanda Stephenson, « Calls for government support as AB companies brace for COVID-19 », sur Calgary Herald, (consulté le 11 mars 2020)
  21. (en) Sonja Puzic, « Air Canada suspending all flights to Italy amid COVID-19 fears », sur CTV News, (consulté le 11 mars 2020)
  22. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « La frontière entre le Canada et les États-Unis fermée jusqu'à nouvel ordre | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 18 mars 2020)
  23. Government of Canada, « Travel health notices », Travel.gc.ca (consulté le 8 mars 2020)
  24. (en-US) « Shopify Unite 2020 Canceled Over Coronavirus Fears », Adweek.com (consulté en 02-28)
  25. « IIHF cancels March tournaments », iihf.com,
  26. (en) « Tim Hortons moves toward a digital Roll Up the Rim contest », Toronto Star, 02-18 (consulté le 3 août)
  27. (en) Rodriguez, « How does the new Tim Hortons' 'Roll Up The Rim' contest work? », CTV News, 02-19 (consulté le 3 août)
  28. (en) « Tim Hortons gets rid of Roll Up The Rim paper cups amid coronavirus outbreak », Toronto Star, (consulté le 3 août)
  29. ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus : Québec n'exclut pas d'annuler les mondiaux de patinage artistique à Montréal », Radio-Canada.ca (consulté le 3 octobre)
  30. ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus : il n'y aura plus d'entrevues dans le vestiaire du Canadien », Radio-Canada.ca (consulté le 11 mars 2020)
  31. ICI.Radio-Canada.ca, « Leafs : les journalistes bannis des vestiaires », Radio-Canada.ca (consulté le 11 mars 2020)
  32. (en) « Canucks close off dressing room to reporters due to coronavirus concerns | Offside », dailyhive.com (consulté le 11 mars 2020)
  33. (en) « Winnipeg Jets owner says best to stay home if you’re feeling sick during coronavirus spread », Global News (consulté le 11 mars 2020)
  34. « Flames preaching safety-first mentality as COVID-19 affects sports world - Sportsnet.ca », www.sportsnet.ca (consulté le 11 mars 2020)
  35. (en) Ryan Tumilty, « COVID-19 crisis: Justin Trudeau to go into isolation for 14 days after wife Sophie tests positive for virus », sur National Post,
  36. « Europe. La crise sociale remet le revenu garanti en selle », sur L'Humanité,
  37. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Un premier décès lié à la COVID-19 en Alberta | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  38. « L'Alberta ferme ses écoles et annonce 17 nouveaux cas de COVID-19 »,
  39. a b et c (en) Mike Hager et Andrea Woo, « How the coronavirus took North Vancouver’s Lynn Valley Care Centre », The Globe and Mail,
  40. Hajdu, Patricia, auteur., Déclaration de l'administratrice en chef de la santé publique du Canada au sujet de la levée de la quarantaine liée au nouveau coronavirus 2019 pour certaines personnes. (OCLC 1140787795, lire en ligne)
  41. Stephanie Ip, « COVID-19: B.C. health officials report 48 new cases, three more deaths, 100 recoveries », Vancouver Sun,
  42. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : des points de contrôle au pont de la Confédération | La COVID-19 en Atlantique », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  43. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Une femme dans la vingtaine atteinte de la COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard | La COVID-19 en Atlantique », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  44. Boîte à outils de l'expérience Web, « COVID-19 FAQs », sur www.princeedwardisland.ca, (consulté le 23 mars 2020)
  45. « Actualités - La Voix Acadienne », sur www.lavoixacadienne.com (consulté le 23 mars 2020)
  46. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Le Manitoba déclare l’état d’urgence face à la crise de la COVID-19 | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  47. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : deux nouveaux cas au Manitoba | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  48. (en) « Coronavirus: Number of Manitoba COVID-19 cases rises to 19 », sur CJOB (consulté le 23 mars 2020)
  49. « COVID-19: six nouveaux cas présumés au Nouveau-Brunswick », sur Acadie Nouvelle, (consulté le 23 mars 2020)
  50. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus au Nouveau-Brunswick : 17 cas | La COVID-19 en Atlantique », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  51. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Après 28 cas de coronavirus, la Nouvelle-Écosse déclare l’état d’urgence | La COVID-19 en Atlantique », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  52. « COVID-19 (nouveau coronavirus) | Government of Nunavut », sur www.gov.nu.ca (consulté le 23 mars 2020)
  53. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : Meliadine et Meadowbank renvoient les employés du Nunavut chez eux », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  54. a et b « Un premier cas présumé du nouveau coronavirus détecté au Canada », sur Radio-Canada, (consulté le 15 mars 2020)
  55. (en) « Health officials to announce 'presumptive case' of coronavirus in Toronto » [archive du ], sur Global News (consulté le 25 janvier 2020)
  56. a et b (en) Nick Boisvert, « Ontario confirms 3rd coronavirus patient, Toronto hospital discharges the 1st one », CBC News,‎ (lire en ligne)
  57. (en) « 2nd presumptive case of coronavirus confirmed in Ontario », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 27 janvier 2020)
  58. « 2nd case of coronavirus now confirmed in Toronto », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2020)
  59. (en) « No new cases of coronavirus in Ontario, public health officials say », CBC News,‎ (lire en ligne)
  60. (en) Jessica Patton et Travis Dhanraj, « Woman in her 20s confirmed as 3rd case of coronavirus in Ontario » [archive du ], sur Global News, (consulté le 31 janvier 2020)
  61. (en) « Ontario Confirms Third Case of 2019 Novel Coronavirus », sur news.ontario.ca (consulté le 18 mars 2020)
  62. (en) « The 2019 Novel Coronavirus (2019-nCoV) » [archive du ], Government of Ontario, (consulté le 31 janvier 2020)
  63. (en) « No new cases of coronavirus in Ontario, public health officials say », CBC News,‎ (lire en ligne)
  64. a et b (en) « Health officials say system to manage coronavirus is 'working quite well' amid 4th case in Ontario », , (lire en ligne, consulté le 24 février 2020)
  65. (en) « Ontario confirms 3 new cases of coronavirus, bringing total to 23 in province », ,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2020)
  66. (en) « Officials announce new cases of COVID-19 in Ontario for total of 28 », sur Global News (consulté le 8 mars 2020)
  67. (en) « Ontario reports additional case of COVID-19, woman who travelled to Colorado », sur Global News (consulté le 8 mars 2020)
  68. (en) « Ontario reports two more cases of COVID-19, bringing the total to 31 », sur CTV News (consulté le 8 mars 2020)
  69. (en) « 'Risk to Peel citizens is still low': Peel Region reports third confirmed case of coronavirus », sur Toronto.com (consulté le 8 mars 2020)
  70. « 34 cas de coronavirus en Ontario, 4 guérisons », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 10 mars 2020)
  71. (en-CA) Rob Ferguson, « Ontario government has a coronavirus outbreak plan but won’t reveal details », sur Toronto.com, (consulté le 10 mars 2020)
  72. [1]
  73. « COVID-19 : l’Ontario annonce la fermeture de tous les commerces non essentiels », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 23 mars 2020)
  74. Natasha MacDonald-Dupuis, « Des modèles projettent 1600 morts en Ontario d'ici la fin du mois d'avril », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 3 avril 2020)
  75. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus : un premier cas est officiellement confirmé au Québec | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 18 mars 2020)
  76. (en) « Montreal has first presumptive case of COVID-19: Quebec health minister », sur Global News (consulté le 18 mars 2020)
  77. (en-CA) P. M. N. Canada, « Quebec reports first presumptive case of coronavirus, woman from Montreal area | National Post », (consulté le 18 mars 2020)
  78. a et b Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Un premier cas probable de coronavirus au Québec », sur Radio-Canada.ca (consulté le 18 mars 2020)
  79. « Le premier cas d'infection au coronavirus au Québec est confirmé », sur TVA Nouvelles (consulté le 18 mars 2020)
  80. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus : deux cas confirmés et un autre cas probable au Québec », sur Radio-Canada.ca (consulté le 18 mars 2020)
  81. Perrine Gruson, « Un 2e cas de coronavirus confirmé au Québec », sur Quebec Hebdo, (consulté le 18 mars 2020)
  82. (en) Susan Schwartz et Montreal Gazette Updated: March 7, « COVID-19: A second coronavirus case has been confirmed in Quebec | Montreal Gazette », (consulté le 18 mars 2020)
  83. (en) Marian Scott et Montreal Gazette Updated: March 8, « Fourth suspected coronavirus case reported in Quebec | Montreal Gazette », (consulté le 18 mars 2020)
  84. « Coronavirus (COVID-19) », sur www.quebec.ca (consulté le 18 mars 2020)
  85. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Coronavirus : une personne infectée a pris métro et autobus à Montréal et Longueuil | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 18 mars 2020)
  86. a et b Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : maintenant sept cas confirmés au Québec | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 18 mars 2020)
  87. « Neuf cas de coronavirus confirmés au Québec », sur TVA Nouvelles (consulté le 18 mars 2020)
  88. (en) y Riga Updated: March 11 et 2020, « As it happened: Quebec confirms more COVID-19 cases as WHO declares pandemic | Montreal Gazette », (consulté le 18 mars 2020)
  89. a et b « décret numéro 177-2020 du 13 mars 2020 »
  90. « Écoles, cégeps, universités et garderies fermés pour deux semaines », sur TVA Nouvelles (consulté le 13 mars 2020)
  91. « Pandémie de la COVID-19 - Vingt-neuf élections partielles sont remises partout au Québec »,
  92. « Pandémie de la COVID-19 - Des mesures préventives pour toutes les municipalités du Québec »,
  93. Article de La Presse.
  94. « Pandémie de COVID-19 - Le gouvernement du Québec exige la fermeture de plusieurs commerces, endroits publics et lieux de rassemblement », sur Gouvernement du Québec (consulté le 16 mars 2020).
  95. « Situation au Québec et dans le monde », sur Gouvernement du Québec (consulté le 17 mars 2020).
  96. « Un premier décès au Québec », sur La Presse, (consulté le 18 mars 2020)
  97. « Jusqu'au 1er juin pour faire ses impôts », sur TVA Nouvelles (consulté le 19 mars 2020)
  98. « COVID-19 : il y a maintenant 26 personnes atteintes en Estrie », sur Radio-Canada.ca (consulté le 20 mars 2020)
  99. « Programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT COVID-19) », sur www.quebec.ca (consulté le 20 mars 2020)
  100. « COVID-19: la SQ lance une opération spéciale pour «sensibiliser» aux directives », sur La Tribune, (consulté le 21 mars 2020)
  101. Guillaume Lepage, « L’hôpital Royal Victoria accueillera des patients itinérants atteints de la COVID-19 », sur Le Devoir, (consulté le 21 mars 2020)
  102. « Pandémie de la COVID-19 - Le gouvernement du Québec interdit tout rassemblement intérieur ou extérieur - Portail Québec », sur www.fil-information.gouv.qc.ca (consulté le 21 mars 2020)
  103. Tommy Chouinard, « Écoles et centres commerciaux fermés jusqu’au 1er mai », sur La Presse, (consulté le 22 mars 2020)
  104. « Montréal chante Leonard Cohen au balcon avec Martha Wainwright », sur La Presse, (consulté le 23 mars 2020)
  105. Pierre-Luc Gagnon, « Ouverture d'une clinique pour dépister la COVID-19 à la place des Festivals, à Montréal », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 23 mars 2020)
  106. « La clinique de dépistage de la Place des festivals est ouverte », sur La Presse, (consulté le 23 mars 2020)
  107. « 628 cas de la COVID-19 au Québec », sur TVA Nouvelles (consulté le 23 mars 2020)
  108. Kathleen Lévesque, « Montréal reporte d’un mois les horaires de stationnement », sur La Presse, (consulté le 23 mars 2020)
  109. Joëlle Girard, « Des barrages routiers limitent l'accès à huit régions du Québec », Société Radio-Canada, (consulté le 29 mars 2020)
  110. « Québec accorde 133 millions aux institutions pour aînés », sur La Presse, La Presse canadienne, (consulté le 30 mars 2020)
  111. (en) « COVID-19 | Emerging Public Health Issues », sur Government of Saskatchewan (consulté le 23 mars 2020)
  112. (en) « Cases and Risk of COVID-19 in Saskatchewan | COVID-19 », sur Government of Saskatchewan (consulté le 23 mars 2020)
  113. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Huit nouveaux cas confirmés de la COVID-19 en Saskatchewan », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  114. (en) « Sask. reporting 18 new COVID-19 cases, provincial total at 44 », sur Regina, (consulté le 23 mars 2020)
  115. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « Deux nouveaux cas présumés de COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador | La COVID-19 en Atlantique », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  116. Agence QMI, « COVID-19: le bilan s'approche des 1500 cas confirmés au Canada », sur Le Journal de Montréal (consulté le 23 mars 2020)
  117. « Premier cas de COVID-19 aux Territoires du Nord-Ouest », sur TVA Nouvelles (consulté le 23 mars 2020)
  118. Santé et Services sociaux, « Cas confirmé de COVID-19 aux Territoires du Nord-Ouest », sur www.hss.gov.nt.ca (consulté le 23 mars 2020)
  119. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : Le Yukon suspend des chirurgies et prépare un centre d'évaluation respiratoire », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  120. Zone Santé- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : deux cas confirmés à Whitehorse | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  121. « Close, Glenn, (born 19 March 1947), actress », dans Who's Who, Oxford University Press, (lire en ligne)
  122. Laurence Niosi, « COVID-19 : Kahnawake et Kanesatake ferment leurs entreprises et commerces », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 26 mars 2020)
  123. Instituts de recherche en santé du Canada Gouvernement du Canada, « Avis d’une possibilité de financement canadienne à venir : recherche accélérée sur le nouveau coronavirus de 2019 (2019-nCoV) - IRSC », sur cihr-irsc.gc.ca, (consulté le 23 mars 2020)
  124. Instituts de recherche en santé du Canada, « Le gouvernement du Canada finance 49 nouveaux projets de recherche sur la COVID-19 », sur gcnws, (consulté le 22 mars 2020)
  125. Philippe Mercure, « Des chercheurs québécois testeront un médicament contre les complications graves », sur La Presse, (consulté le 23 mars 2020)
  126. « Lancement d'une étude pour comprendre comment la COVID-19 affecte les enfants », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 26 mars 2020)
  127. a et b « Ottawa débloque 192M$ pour la création et la production de vaccins contre la Covid-19 », sur BLVD (consulté le 23 mars 2020)
  128. (en-CA) Sharon Kirkey, « ‘We gotta go’: Inside the global race to find a COVID-19 vaccine », National Post, (consulté le 29 mars 2020)
  129. « Coronavirus : Ottawa vient en aide aux agriculteurs », sur ICI.Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  130. « Les vaccins et les traitements pour la COVID-19 : Liste de tous les essais cliniques COVID-19 autorisés par Santé Canada », sur Santé Canada, (consulté le 6 avril 2020)
  131. (en) Michael Doyle, « Canada begins clinical trial of experimental COVID-19 treatment using plasma from recovered individuals », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 6 avril 2020)
  132. « COVID-19 : Santé Canada accélère l'accès à des trousses d'analyse de diagnostic en laboratoire », sur La Nouvelle Union, (consulté le 24 mars 2020)
  133. Marie Vastel et Marie-Eve Cousineau, « Effort de guerre pour fabriquer masques et respirateurs », sur Le Devoir, (consulté le 22 mars 2020)
  134. Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Gouvernement du Canada, « Appel à tous les fournisseurs – Aider le Canada à combattre la maladie du coronavirus (COVID-19) », sur achatsetventes.gc.ca, (consulté le 23 mars 2020)
  135. « Labatt va produire du désinfectant pour les mains | Coronavirus », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 23 mars 2020)
  136. Marie-Eve Morasse, « Québec commande 300 000 visières à Bauer », sur La Presse, (consulté le 29 mars 2020)
  137. (en) Sean Silcoff, « Medicom to begin manufacturing N95 masks in Canada as foreign countries curb exports », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2020)
  138. (en-CA) Naomi Powell, « ‘Brutal education’: Inside the mad rush to make masks to battle COVID-19 », Financial Post, (consulté le 5 avril 2020)
  139. « Trudeau fait le point sur l'épidémie de coronavirus », sur ICI.Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  140. « Trois vols pour rapatrier des Canadiens coincés au Pérou | Coronavirus », sur ICI.Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  141. Christelle D'Amours, « Facebook offre 100 000 $ et s’allie au CNA pour soutenir les artistes canadiens », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 24 mars 2020)
  142. André Duschesne, « L’École nationale de théâtre du Canada aidera les artistes émergents », sur La Presse, (consulté le 24 mars 2020)
  143. « L'ONF met en ligne des ressources gratuites pour les parents, enfants et enseignants », sur EnBeauce.com, (consulté le 4 avril 2020)
  144. « Télé-Québec à la rescousse du programme scolaire », sur Le Journal de Montréal, Agence QMI, (consulté le 6 avril 2020)
  145. Zone Justice et faits divers- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : le système de justice au ralenti en C.-B. », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  146. Le Barreau du Québec, « COVID-19 », sur Le Barreau du Québec (consulté le 23 mars 2020)
  147. « ALLER AU-DELÀ DU CONFLIT », dans Vers une transformation des relations industrielles en Amérique du Nord, Presses de l'Université du Québec (ISBN 978-2-7605-1869-8, lire en ligne), p. 121–138
  148. « CÉRÉMONIE ET GALA DES PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR LES ARTS DU SPECTACLE REPORTÉS AU PRINTEMPS 2021 », sur Centre national des Arts (consulté le 22 mars 2020)
  149. « Le milieu culturel de la région touché par la COVID-19 », sur Radio-Canada.ca (consulté le 21 mars 2020)
  150. « Coronavirus : le Festival des médias de Banff au Canada annulé », sur Le Film Français (consulté le 25 mars 2020)
  151. « Juste pour rire reporté, les Francos et le Festival de jazz annulés », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 4 avril 2020)
  152. Guillaume Lefrançois, « Le repêchage de la LNH à Montréal est reporté », sur La Presse, (consulté le 25 mars 2020)
  153. (en-US) « COVID-19 Hits Pause on Highly-Popular Loto-Québec VLTs », sur Casino Reports - Canada Casino News, (consulté le 16 mars 2020)
  154. « COVID-19 : la Ligue canadienne de football (LCF) discute de plans de contingence », sur RDS.ca, La Presse canadienne, (consulté le 22 mars 2020)
  155. « COVID-19 : annulation du championnat mondial de curling féminin », sur RDS.ca, (consulté le 24 mars 2020)
  156. « Annulés: Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020 – Montréal 2020 », sur montreal2020.com (consulté le 24 mars 2020)
  157. (en) « See You in Nova Scotia in 2020 », sur www.iihf.com, (consulté le 18 décembre 2018)
  158. « Coronavirus : les Jeux d’hiver de l’Arctique annulés », sur ICI.Radio-Canada.ca (consulté le 24 mars 2020)
  159. « Nordiq Canada annule les Championnats canadiens de ski de 2020 au Club de ski nordique de Sovereign Lake à Vernon, en Colombie-Britannique », sur Nordiq Canada (consulté le 24 mars 2020)
  160. « Le Tour de l'île de Montréal annulé », sur ICI.Radio-Canada.ca, La Presse canadienne, (consulté le 4 avril 2020)
  161. « Le Canada n'enverra pas d'athlètes à Tokyo si les Jeux ont lieu à l'été 2020 », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  162. Agence de la santé publique du Canada, « Maladie à coronavirus (COVID-19) : mise à jour sur l’éclosion, symptômes, prévention, voyage, préparations », sur aem, (consulté le 23 mars 2020)
  163. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « COVID-19 : des centres commerciaux limiteront leurs heures d’ouverture dès lundi | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  164. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Les écoles et les centres commerciaux du Québec fermés jusqu'au 1er mai | Coronavirus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 mars 2020)
  165. Agence de la santé publique du Canada, « Maladie à coronavirus (COVID-19) : Conseils aux voyageurs », sur aem, (consulté le 23 mars 2020)
  166. (en) Kathryn Blaze Baum et Susan Krashinsky Robinson, « Food makers shift production to focus on the basics during COVID-19 pandemic », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 6 avril 2020)

Voir aussi

Articles connexes