Pandémie de Covid-19 au Canada

(Redirigé depuis Pandémie de maladie à coronavirus de 2020 au Canada)
Pandémie de Covid-19 au Canada
COVID-19 Outbreak Cases in Canada (Pop Density).svg
Cas confirmés par million d'habitants par province/territoire
COVID-19 Outbreak Cases in Canada (Density).svg
Nombre de cas par province :
  • Cas suspectés
  • Cas confirmés : 1–99
  • Cas confirmés : 100–999
  • Cas confirmés : 1000-9999
  • Cas confirmés : 10000-49999
  • Cas confirmés : 50 000-99 999
  • Cas confirmés : 100 000+
Maladie
Agent infectieux
Origine
Localisation
Coordonnées
56° 00′ 00″ N, 109° 00′ 00″ O
Premier cas
Date d'arrivée
Depuis le (11 mois et 15 jours)
Site web
Bilan
Cas confirmés
239 636 (au )[1],[2]
Cas soignés
200 755 (au )[1],[2]
Morts
10 229 (au )[1],[2]

La pandémie de Covid-19 au Canada a officiellement débuté le .

Le , 97 067 cas de coronavirus et 7 960 décès sont signalés partout au Canada, à l'exception du Nunavut[3],[4],[5],[6],[7],[8].

Chronologie

Nombre de cas (bleu) et nombre de morts (rouge) en échelle logarithmique.
Cas de Covid-19 recensés au Canada
(augmentation journalière en %)
    Morts   Guérisons   Autres cas   

    Janvier JanvierFévrier FévrierMars MarsAvril AvrilMai MaiJuin JuinJuillet JuilletAoût AoûtSeptembre SeptembreOctobre OctobreNovembre NovembreDécembre

    Décembre
Date Nombre de cas
0
1 (+100%)
0
1 (+0%)
0
2 (+50%)
0
3 (+33%)
0
4 (+25%)
0
5 (+20%)
0
5 (+0%)
0
7 (+29%)
0
7 (+0%)
0
7 (+0%)
0
8 (+13%)
0
8 (+0%)
0
9 (+11%)
0
10 (+10%)
0
11 (+9%)
0
11 (+0%)
0
12 (+8%)
0
14 (+14%)
0
16 (+13%)
0
20 (+20%)
0
24 (+17%)
0
24 (+0%)
0
33 (+27%)
0
34 (+3%)
0
46 (+26%)
0
54 (+15%)
0
60 (+10%)
0
67 (+10%)
1
86 (+22%)
1
95 (+9%)
1
116 (+18%)
1
156 (+26%)
1
198 (+21%)
1
257 (+23%)
1
341 (+25%)
4
441 (+23%)
8
597 (+26%)
9
727 (+18%)
12
872 (+17%)
13
1 087 (+20%)
18
1 331 (+18%)
20
1 470 (+9%)
24
2 091 (+30%)
27
2 792 (+25%)
35
3 409 (+18%)
39
4 043 (+16%)
55
4 757 (+15%)
61
5 655 (+16%)
66
6 320 (+11%)
89
7 448 (+15%)
101
8 591 (+13%)
111
9 731 (+12%)
138
11 283 (+14%)
187
12 549 (+10%)
233
14 018 (+10%)
280
15 512 (+10%)
323
16 667 (+7%)
381
17 897 (+7%)
435
19 291 (+7%)
508
20 765 (+7%)
569
22 148 (+6%)
653
23 318 (+5%)
717
24 383 (+4%)
780
25 680 (+5%)
903
27 063 (+5%)
1 010
28 379 (+5%)
1 195
30 106 (+6%)
1 310
31 927 (+6%)
1 470
33 383 (+4%)
1 587
35 056 (+5%)
1 690
36 831 (+5%)
1 834
38 422 (+4%)
1 974
40 190 (+4%)
2 147
42 110 (+5%)
2 302
43 888 (+4%)
2 465
45 354 (+3%)
2 560
46 895 (+3%)
2 707
48 500 (+3%)
2 859
50 026 (+3%)
2 996
51 597 (+3%)
3 184
53 236 (+3%)
3 391
55 061 (+3%)
3 566
56 714 (+3%)
3 682
59 474 (+5%)
3 854
60 772 (+2%)
4 043
62 046 (+2%)
4 232
63 496 (+2%)
4 408
64 922 (+2%)
4 569
66 434 (+2%)
4 693
67 702 (+2%)
4 871
68 848 (+2%)
4 993
69 981 (+2%)
5 169
71 157 (+2%)
5 304
72 278 (+2%)
5 472
73 401 (+2%)
5 562
74 613 (+2%)
5 677
75 770 (+2%)
5 782
77 002 (+2%)
5 842
78 072 (+1%)
5 912
79 112 (+1%)
6 031
80 142 (+1%)
6 152
81 324 (+1%)
6 250
82 480 (+1%)
6 355
83 621 (+1%)
6 424
84 699 (+1%)
6 545
85 711 (+1%)
6 639
86 647 (+1%)
6 765
87 517 (+1%)
6 877
88 511 (+1%)
6 979
89 417 (+1%)
7 073
90 189 (+1%)
7 295
90 946 (+1%)
7 326
91 705 (+1%)
7 395
92 410 (+1%)
7 498
93 085 (+1%)
7 637
93 726 (+1%)
7 703
94 335 (+1%)
7 773
95 057 (+1%)
7 800
95 699 (+1%)
7 835
96 244 (+1%)
7 896
96 652 (+0%)
7 960
97 125 (+0%)
7 994
97 530 (+0%)
8 049
97 945 (+0%)
8 107
98 410 (+0%)
8 146
98 787 (+0%)
8 175
99 147 (+0%)
8 213
99 467 (+0%)
8 254
99 853 (+0%)
8 299
100 220 (+0%)
8 346
100 629 (+0%)
8 410
101 019 (+0%)
8 430
101 337 (+0%)
8 436
101 637 (+0%)
8 454
101 963 (+0%)
8 484
102 242 (+0%)
8 504
102 622 (+0%)
8 508
102 794 (+0%)
8 516
103 032 (+0%)
8 522
103 250 (+0%)
8 566
103 918 (+1%)
8 591
104 204 (+0%)
8 619
104 420 (+0%)
8 642
104 771 (+0%)
8 663
105 090 (+0%)
8 674
105 316 (+0%)
8 684
105 535 (+0%)
8 693
105 934 (+0%)
8 708
106 106 (+0%)
8 737
106 433 (+0%)
8 749
106 804 (+0%)
8 759
107 125 (+0%)
8 773
107 347 (+0%)
8 783
107 812 (+0%)
8 790
108 156 (+0%)
8 798
108 486 (+0%)
8 810
108 827 (+0%)
8 827
109 264 (+0%)
8 839
109 669 (+0%)
8 848
109 999 (+0%)
8 852
110 338 (+0%)
8 858
111 124 (+1%)
8 862
111 697 (+1%)
8 870
112 240 (+0%)
8 874
112 672 (+0%)
8 881
113 206 (+0%)
8 885
113 556 (+0%)
8 890
113 911 (+0%)
8 901
114 597 (+1%)
8 912
114 994 (+0%)
8 919
115 406 (+0%)
8 929
115 799 (+0%)
8 935
116 312 (+0%)
8 941
116 599 (+0%)
8 945
116 884 (+0%)
8 947
117 031 (+0%)
8 958
117 792 (+1%)
8 962
118 187 (+0%)
8 966
118 561 (+0%)
8 970
118 985 (+0%)
8 976
119 221 (+0%)
8 981
119 451 (+0%)
8 987
120 132 (+1%)
8 991
120 421 (+0%)
9 006
120 844 (+0%)
9 015
121 234 (+0%)
9 020
121 652 (+0%)
9 024
121 889 (+0%)
9 026
122 558 (+1%)
9 032
122 872 (+0%)
9 044
123 151 (+0%)
9 049
123 487 (+0%)
9 054
123 870 (+0%)
9 064
124 372 (+0%)
9 071
124 629 (+0%)
9 073
124 896 (+0%)
9 083
125 647 (+1%)
9 090
125 969 (+0%)
9 094
126 417 (+0%)
9 102
126 848 (+0%)
9 108
127 358 (+0%)
9 113
127 673 (+0%)
9 117
127 940 (+0%)
9 126
128 948 (+1%)
9 132
129 425 (+0%)
9 135
129 923 (+0%)
9 141
130 493 (+0%)
9 141
131 124 (+0%)
9 143
131 495 (+0%)
9 145
131 895 (+0%)
9 146
132 142 (+0%)
9 153
133 621 (+1%)
9 155
134 294 (+1%)
9 163
134 924 (+0%)
9 163
135 626 (+1%)
9 170
136 141 (+0%)
9 171
136 659 (+0%)
9 179
138 010 (+1%)
9 188
138 803 (+1%)
9 193
139 747 (+1%)
9 200
140 867 (+1%)
9 205
141 911 (+1%)
9 211
142 774 (+1%)
9 217
143 649 (+1%)
9 228
145 415 (+1%)
9 234
146 663 (+1%)
9 243
147 753 (+1%)
9 249
149 094 (+1%)
9 255
150 456 (+1%)
9 262
151 671 (+1%)
9 268
153 125 (+1%)
9 278
155 301 (+1%)
9 291
156 961 (+1%)
9 297
158 758 (+1%)
9 319
160 535 (+1%)
9 409
162 659 (+1%)
9 462
164 471 (+1%)
9 481
166 156 (+1%)
9 504
168 960 (+2%)
9 530
171 323 (+1%)
9 541
173 123 (+1%)
9 557
175 559 (+1%)
9 585
178 117 (+1%)
9 608
180 179 (+1%)
9 613
181 864 (+1%)
9 627
182 839 (+1%)
9 654
186 881 (+2%)
9 664
189 387 (+1%)
9 699
191 732 (+1%)
9 722
194 106 (+1%)
9 746
196 321 (+1%)
9 760
198 150 (+1%)
9 778
201 437 (+2%)
9 794
203 688 (+1%)
9 829
206 357 (+1%)
9 862
209 148 (+1%)
9 888
211 732 (+1%)
9 922
213 959 (+1%)
9 946
216 104 (+1%)
9 973
220 213 (+2%)
10 001
222 887 (+1%)
10 032
225 586 (+1%)
10 074
228 542 (+1%)
10 110
231 999 (+1%)
10 136
235 444 (+1%)
10 179
238 688 (+1%)
10 208
241 961 (+1%)
10 279
244 935 (+1%)
10 336
248 218 (+1%)
10 381
252 140 (+2%)
10 435
255 809 (+1%)
10 483
260 055 (+2%)
10 522
264 649 (+2%)
10 564
268 735 (+2%)
10 632
273 037 (+2%)
10 685
277 061 (+1%)
10 768
282 577 (+2%)
10 828
287 318 (+2%)
10 891
292 589 (+2%)
10 953
297 390 (+2%)
11 027
302 192 (+2%)
11 086
306 468 (+1%)
11 186
311 109 (+1%)
11 265
315 751 (+1%)
11 334
320 719 (+2%)
11 406
325 711 (+2%)
11 455
330 503 (+1%)
11 521
337 555 (+2%)
11 618
342 444 (+1%)
11 710
347 466 (+1%)
11 799
353 097 (+2%)
11 894
359 064 (+2%)
11 976
364 810 (+2%)
12 032
370 278 (+1%)
12 130
378 139 (+2%)
12 211
383 468 (+1%)
12 325
389 775 (+2%)
12 407
396 270 (+2%)
12 496
402 569 (+2%)
12 589
408 921 (+2%)
12 665
415 182 (+2%)
12 777
423 054 (+2%)
12 867
429 035 (+1%)

  • Sources : [réf. nécessaire]

* Nombre total de cas : morts, guéris et malades ; augmentation journalière en pourcentage.
Nombre de morts.

Le , l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a mis en place une signalisation dans les aéroports de Toronto, Vancouver et Montréal pour sensibiliser le public au virus et a ajouté une question de dépistage sur les kiosques électroniques pour les passagers en provenance du centre de la Chine; cependant, il n'y a aucun vol direct de Wuhan vers le Canada[9].

Le , la ministre de la Santé Patty Hajdu a déclaré que cinq ou six personnes étaient surveillées pour détecter des signes du virus, dont au moins une au Québec (qui a depuis été éliminée)[10] et une autre à Vancouver.

Le , le gouvernement du Canada a émis un avis aux voyageurs pour éviter les voyages non essentiels en Chine en raison de l'éclosion[11]. Le gouvernement a également publié un avis régional de voyage pour éviter tout voyage dans la province du Hubei — y compris les villes de Wuhan, Huanggang et Ezhou — raison de l'imposition de restrictions de voyage importantes pour limiter la propagation du virus[11]. Le même jour, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne a annoncé qu'un avion serait envoyé pour rapatrier les Canadiens des régions touchées par le virus en Chine[12]. À la suite des avis aux voyageurs émis par le gouvernement canadien, Air Canada a suspendu tous ses vols directs vers la Chine jusqu'au au moins[13].

Les Canadiens qui sont coincés dans des régions de la Chine touchées par le coronavirus ont été informés au début de février qu'ils pouvaient quitter le pays une fois qu'un avion affrété serait en mesure de voler dans le pays, [Passage à actualiser] mais pas leurs conjoints ou enfants de nationalité chinoise[14].

Le , Air Canada a prolongé la suspension de son vol entre le Canada et Pékin et Shanghai jusqu'au 10 avril. La suspension de vol de Toronto à Hong Kong a également été prolongée jusqu'au 30 avril[15].

Le , la ministre de la Santé a encouragé les citoyens à stocker des aliments et des médicaments en cas d'épidémie[16].

Le , le gouvernement du Canada investit 26,8 millions de dollars sur deux ans pour accélérer l'élaboration, la mise à l'essai et la mise en œuvre de mesures de gestion de l'éclosion de Covid-19. Les fonds investis soutiendront 47 équipes de recherche de 19 universités canadiennes qui généreront de nouvelles données sur la façon de faire face à l'éclosion de Covid-19[17].

Le , le gouvernement canadien, par l'entremise de son ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, évacuera les ressortissants à bord du paquebot de croisière Grand Princess, qui se trouve toujours au large des côtes de la Californie, avec au moins 21 cas à bord de contamination par un coronavirus. Il y a 237 Canadiens à bord, représentant 230 passagers et 7 membres d'équipage[18]. Le gouvernement a également déconseillé aux gens de prendre des bateaux de croisière[19].

Le , le ministre fédéral des Ressources naturelles, Seamus O'Regan, a également annoncé mardi sur Twitter qu'il était en isolement volontaire. Un de ses collègues du caucus, Anthony Housefather, a annoncé lundi qu'il était isolé à son domicile de Montréal après avoir été informé qu'il avait participé à un événement il y a plus d'une semaine une personne infectée par le nouveau coronavirus à Washington DC[20]. Le même jour, la ministre fédérale des Aînés, Deb Schulte, estime également qu'il serait « plus sage » de ne pas rendre visite aux aînés si vous vous sentez malade ou présentez des symptômes du coronavirus[21]. La ministre fédérale du Tourisme, Mélanie Joly a déclaré aux journalistes à Ottawa le même jour qu'elle avait parlé aux chefs de la direction de WestJet et d'Air Canada pour avoir une meilleure idée des défis auxquels ils sont confrontés[22].

Toujours le , Air Canada suspend ses vols entre le Canada et l'Italie alors que le nombre de cas de coronavirus et de décès continue d'augmenter dans le pays européen[23].

Le , la frontière entre le Canada et les États-Unis est déclarée fermée pour tout déplacement non-essentiels et concerne les citoyens des deux pays, ainsi que les touristes étrangers qui voudraient passer d'un pays à l'autre[24].

Nombre de nouveaux cas (bleu) et nombre de décès (rouge) - lissage dégressif, coordonnées logarithmiques. Après une montée épidémique violente en mars atteignant un pic fin avril, l'épidémie reprend mi-septembre.

Réactions

Depuis le , le Canada a émis un avis de santé de voyage de niveau 3 pour la Chine, l'Iran et le nord de l'Italie, déconseillant les voyages non essentiels dans les régions[25].

La société de commerce électronique Shopify a annulé sa conférence Shopify Unite, qui devait avoir lieu du 6 au 9 mai à Toronto[26]. Les Championnats du monde de hockey sur glace féminin 2020 qui devaient se tenir à Halifax et à Truro, en Nouvelle-Écosse, du 31 mars au 10 avril, ont été annulés le 2 mars par la Fédération internationale de hockey sur glace par crainte d'une éventuelle propagation du virus[27].

Plusieurs chaînes décontractées rapides, dont Starbucks et Tim Hortons, ont suspendu l'utilisation autorisée de tasses réutilisables par les clients. Tim Hortons a également suspendu la distribution physique des gobelets pour sa promotion populaire «Roll Up the Rim to Win» (qui se déroule généralement en mars) et l'a transférée vers un modèle uniquement numérique, citant des préoccupations selon lesquelles la manipulation des gobelets usagés serait rachetée par les gagnants pourraient représenter un risque pour la santé dans l'environnement actuel. L'édition 2020 avait déjà l'intention de transférer une grande partie de la promotion vers l'application du programme de fidélité de l'entreprise en tant que démarche environnementale[28],[29],[30].

Le 9 mars, la ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec n'a pas exclu de demander l'annulation des Championnats du monde de patinage artistique de l'ISU qui auront lieu du 16 au 22 mars au Centre Bell[31] .

Les Canadiens de Montréal, les Maple Leafs de Toronto, les Jets de Winnipeg, les Flames de Calgary et les Canucks de Vancouver ont déclaré le même jour que les entrevues des journalistes avec leurs joueurs après les matchs et l'entraînement auront désormais lieu à l'extérieur des vestiaires, une mesure préventive liée à l'épidémie de coronavirus[32],[33],[34],[35],[36].

Donald Trump a fait pression sur le Canada et ses alliés européens pour le maintien des cas suspects du Covid-19 dans ces pays le 12 mars. Il aussi décidé de fermer ses frontières avec le Canada et le Mexique.

Justin Trudeau, bien que ne présentant aucun symptôme, a décidé de s'isoler le parce que sa femme, Sophie Grégoire-Trudeau, a contracté le virus après être revenue de Londres[37].

Le parti de gauche Québec solidaire réclame la mise en œuvre immédiate d’un « revenu garanti »[38].

La ministre de l’Énergie de l'Alberta, Sonya Savage , déclare que la pandémie constitue le "meilleur moment pour construire un pipeline, parce que les gens ne peuvent pas manifester"[39].

Par région

Alberta

Le , l'Alberta annonce l'interdiction de toutes les réunions de plus de 250 personnes. Il a également recommandé de ne pas voyager à l'étranger et a demandé à tout Albertain revenant d'un voyage international de s'isoler pendant quatorze jours . Le , la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta a annoncé que tous les procès devant jury devant commencer après cette date avaient été reportés. Les procès devant jury qui sont en cours se poursuivront[40]. L'Alberta ferme le 15 mars 2020 ses écoles et universités en plus des garderies[41].

Le , pendant la seconde vague de Covid-19, le premier ministre de l'Alberta Jason Kenney annonce une série de mesures visant à réduire la propagation du coronavirus, dont « Interdiction des rassemblements à l’intérieur, fermeture de certaines entreprises et passage à l’enseignement en ligne pour une partie des élèves ». Elles seront en vigueur pendant trois semaines[42].

Le 8 décembre, le premier ministre « ordonne la fermeture des bars, des restaurants et de nombreux commerces dans le cadre de nouvelles restrictions annoncées mardi en fin d'après-midi pour lutter contre la propagation de la COVID-19 ». Tous les rassemblements, à l'extérieur et à l'intérieur, sont interdits. Le port du masque est obligatoire partout dans la province (sauf à la maison). Les commerces de détail, les centres d'achat et les lieux de cultes peuvent rester ouvert, mais doivent se limiter à 15 % de leur capacité. Les lieux qui étaient déjà fermés depuis le 27 novembre le restent. Ces mesures sont effectives dès le 8 décembre. Jason Kenney demande aux Albertains de fêter Noël « uniquement avec les personnes vivant dans leur foyer ». L'ensemble de ces mesures vise à protéger le système de santé albertain à la suite d'une augmentation marquée du nombre d'hospitalisations. Toutefois, les écoles restent ouvertes[43],[44]. Le , le gouvernement albertain autorise les personnes seules à « assister à un évènement unique entre le 23 et le 28 décembre »[45].

Le 29 décembre 2020, les premiers vaccins contre la Covid-19 sont administrés, la province déclarant avoir fait vacciner 7 000 personnes ce jour-là. Le lendemain, les autorités promettent d'augmenter la cadence quotidienne de vaccination[46].

Colombie-Britannique

Le premier cas en Colombie-Britannique a été signalé le . La personne était revenue de Wuhan et a commencé à ressentir des symptômes le , l'auto-isolement commençant immédiatement.

Le premier cas dans l'intérieur de la Colombie-Britannique a été signalé le . La personne était récemment revenue de Chine et s'isolait d'elle-même.

Le premier cas dans la région sanitaire de Fraser a été signalé le . Il s'agissait également du premier cas en Colombie-Britannique où la personne avait voyagé en Iran. La personne a immédiatement commencé à s'isoler.

Les deux premiers cas parmi les résidents du Lynn Valley Care Centre à North Vancouver ont été signalés le [47]. Leur contamination serait dû à un membre du personnel qui avait été testée positive au coronavirus le , ce qui en ferait le premier cas de transmission communautaire au Canada. Le , l'éclosion de Lynn Valley a causé le premier décès au Canada ; la personne était un octogénaire avec des problèmes de santé préexistants[48],[47]. Ce centre de soins est devenu la pire éclosion au Canada, avec 54 cas à la date du et 8 décès[47]. Cette éclosion peut être liée à des cas ultérieurs dans un autre foyer pour personnes âgées et un hôpital à North Vancouver.

Les deux premiers cas de la Colombie-Britannique liés au Grand Princess ont également été signalés le . Ils ont été hospitalisés.

Le , trois nouveaux décès sont annoncés par la province. Le , la Colombie-Britannique avait signalé 73 cas. L'une des personnes diagnostiquées du coronavirus est décédée. Soixante-cinq cas ont été liés à des voyages internationaux, tandis que huit sont des cas communautaires. Au total, 2 803 tests ont été effectués en Colombie-Britannique. Le , 472 cas avaient été signalé au total, dont 13 décès et 100 rétablissements[49].

Île-du-Prince-Édouard

Le , le premier ministre Dennis King a annoncé que le cabinet provincial avait déclaré l'état d'urgence sanitaire en vertu de la Loi sur la santé publique. La déclaration d'urgence a conféré des pouvoirs spéciaux à l'administrateur en chef de la santé publique de la province, qui pourra émettre des ordonnances de s'abstenir d'assister à des rassemblements publics, d'aligner les ressources là où elles sont le plus nécessaires et de gérer les hôpitaux et autres établissements de soins de santé et services d'ambulance. Le premier ministre a également annoncé que le Cabinet avait créé un fonds de prévoyance Covid-19 de 25 millions de dollars et envisageait également d'autres options, telles que la surveillance des chaînes d'approvisionnement, la rémunération du personnel de garde d'enfants et la réduction des activités du gouvernement pour réduire l'interaction avec le public. Le , tous les nouveaux arrivants à l'Île-du-Prince-Édouard ont été invités à s'isoler pendant deux semaines, et le filtrage de tous les voyageurs a commencé à l'aéroport de Charlottetown, au pont de la Confédération et au terminal de traversier pour le service des Îles-de-la-Madeleine à partir de Souris[50],[51],[52],[53].

Manitoba

La réponse initiale du Manitoba aux premiers cas de coronavirus dans la province a été de déconseiller les voyages internationaux et de demander à quiconque revenant de voyager de s'isoler pendant quatorze jours. Cependant, le , le premier ministre Brian Pallister a annoncé un état d'urgence en vertu de la Loi sur les mesures d'urgence provinciale, en vigueur pendant 30 jours. L'ordonnance restreignait les rassemblements publics à 50 personnes au maximum, obligeait les magasins de détail et les transports en commun à imposer une distanciation sociale, limitait les entreprises d'accueil et les théâtres à 50 personnes ou la moitié de leur capacité normale, la moins élevée des deux, et fermait toutes les installations de fitness. La violation de l'ordonnance pourrait entraîner des amendes pouvant atteindre 50 000 $ ou six mois d'emprisonnement. Tout en soulignant la nécessité de mesures de distanciation sociale, Pallister a également souligné la nécessité de rester en contact les uns avec les autres. « La distanciation sociale ne signifie pas l'isolement social », a-t-il déclaré. Se référant à des amis et des membres de la famille particulièrement vulnérables, il a déclaré: « Contactez-les, assurez-vous qu'ils ont le sentiment d'être connectés à vous. Assurez-vous qu'ils sont capables de faire confiance qu'ils font partie d'un monde qui n'est pas juste leur chambre. » Le , un centre de dépistage au volant a ouvert ses portes à Winnipeg, sur un site près de l'Hôpital général de Victoria. Comme pour les centres de test sans rendez-vous, une référence sera nécessaire pour utiliser le centre de test au volant. Au , il y avait quatre autres centres d'examen sans rendez-vous à Winnipeg, ainsi que des centres d'examen à Brandon, Thompson, Selkirk, Flin Flon, Steinbach et The Pas[54],[55],[56].

Nouveau-Brunswick

Le , le gouvernement provincial a annoncé que toutes les écoles du Nouveau-Brunswick fermeraient leurs portes jusqu'au . Les garderies n'étaient pas affectées par l'annonce à l'époque, mais sont maintenant fermées à compter du . Le , Le médecin hygiéniste en chef, le Dr Jennifer Russell, a recommandé que tous les espaces publics et certaines entreprises ferment à partir du . Ils ont également demandé aux restaurateurs de limiter le nombre de clients à 50 % de la capacité de leurs salles à manger. Les commandes à emporter, les livraisons et les services au volant seraient autorisés. Le gouvernement a également annoncé la fermeture de tous les services publics non essentiels jusqu'à nouvel ordre. Le , le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a déclaré l'état d'urgence dans la province, élargissant la liste des fermetures[57],[58].

La province reçoit les premières doses du vaccin Pfizer–BioNTech contre la COVID-19 le 15 décembre 2020 et procède à des vaccinations dès le lendemain. Le , les autorités déclarent vouloir rouvrir la circulation non essentielle avec les provinces voisines lorsque le taux de vaccination sera de 70 %. De plus, elles vont analyser les taux de vaccination des provinces voisines avant d'autoriser la libre circulation. Selon Santé Canada, la moitié de la population canadienne sera vaccinée à la fin juin ; la province craint donc pour son industrie touristique puisque le nombre de touristes dans la province est maximal pendant les mois d'été[59].

Nouvelle-Écosse

Étagères vides dans l'allée de papier hygiénique, Halifax, le 12 mars 2020

Les premiers cas présumés en Nouvelle-Écosse ont été annoncés par le médecin hygiéniste en chef de la province le . Le , la province a interdit les rassemblements de plus de 50 personnes, ordonné la fermeture des bars et restreint les restaurants au service de plats à emporter uniquement. Le lendemain, la Nouvelle-Écosse a également ordonné la fermeture de tous les gymnases et installations de services personnels (comme les salons de coiffure, les spas et les salons de tatouage). Le , la Nouvelle-Écosse a déclaré l'état d'urgence assorti de restrictions importantes; tous les groupes de plus de 5 personnes sont interdits, tous les parcs provinciaux sont fermés à compter d'aujourd'hui, et à compter du , des projections seront exigées à tout point d'entrée en Nouvelle-Écosse, et toute personne entrant dans la province (même au pays, sauf ceux qui livrent des marchandises et services dans la province) devront légalement s'auto-isoler pendant 14 jours. En outre, les forces de l'ordre sont autorisées à appliquer des amendes aux particuliers et aux entreprises qui contreviennent aux ordonnances du médecin-hygiéniste en chef. [60]

Nunavut

L'administrateur en chef de la santé publique du Nunavut, Michael Patterson, a demandé aux personnes non essentielles de l'extérieur du territoire de ne pas se rendre au Nunavut, avec quiconque a demandé à s'isoler pendant 14 jours. Le , les Inuits de Rankin Inlet ont bloqué la route menant à la mine d'or locale dans le but de garder leur région exempte de Covid-19. Le , le ministre de la Santé du Nunavut a annoncé que le gouvernement territorial avait déclaré l'état d'urgence de santé publique, sur l'avis de l'administrateur en chef de la santé publique. En expliquant la décision, l'administrateur en chef de la santé publique a déclaré que même si aucun cas n'a été signalé au Nunavut, «si nous attendons que Covid-19 soit en ville pour ajuster nos activités, il sera trop tard». Mesures annoncées, notamment encourager l'auto-isolement, fermer les barreaux et réduire les traitements médicaux non essentiels[61],[62].

Les communautés inuites présentent un facteur de risque supplémentaire car aussi concernées par une épidémie de tuberculose. En 2020, un inuit a environ 300 fois plus de risques de contracter la tuberculose qu'un non-autochtone née au Canada[63].

Fin , des cas de Covid-19 avaient déjà touché des communautés inuites mais pas encore le Nunavut[64]. À Clyde River (uniquement accessible par avion) les sites médicaux de base existent mais ne disposent pas de tests Covid-19 en quantité suffisante ; comme le recommande l'OMS, la communauté s'organise, et se prépare à des situations d'urgence[65]. L'OMS promeut les approches innovantes centrées sur la personne contre la tuberculose pendant la pandémie de Covid-19[66]. L' Ilisaqsivik Society et SeeChange Initiative ont développé des outils communautaires contre la tuberculose, notamment basés sur le partage d'information, la formation, la télémédecine, l'approvisionnement en matériel d'hygiène, des enquêtes et le port du masque[67] ; Ces outils pourraient être élargis à la Covid-19.

Ontario

Panneau sur la Gardiner Expressway, à Toronto, qui encourage les automobilistes à ne prendre leur voiture que pour les déplacements essentiels.

Le , le premier cas présumé au Canada a été admis au Sunnybrook Health Sciences Centre  de Toronto et placé dans une chambre à pression négative[68]. Le patient, un homme d'une cinquantaine d'années qui a voyagé entre Wuhan et Guangzhou avant de retourner à Toronto le , a contacté les services d'urgence à la suite de l'apparition rapide de symptômes[69]. La présomption d'infection chez le patient a été établie après un test rapide effectué au laboratoire de Toronto Public Health . Les tests finaux effectués au Laboratoire national de microbiologie  de Winnipeg ont validé la confirmation présumée le . Les autorités ont déclaré que le patient souffrait de problèmes respiratoires mais qu'il était dans un état stable[68]. Son état s'est par la suite amélioré et il a été libéré de l'hôpital le 31 janvier[70].

Le , le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario a annoncé que l'épouse de l'homme était le deuxième cas présumé[71]. Ce cas a été confirmé le lendemain[72]. Les autorités ont indiqué qu'elle était en bon état et qu'elle était asymptomatique[73].

Le , le troisième cas en Ontario (et le quatrième au Canada) a été signalé dans la ville de London[74]. S'agissant d'une femme dans la vingtaine, cette dernière arriva asymptomatique à Toronto le . Le lendemain, la dame commença à présenter des symptômes et fut transportée au London Health Sciences Centre[75]. Le même jour, le gouvernement de l'Ontario a signalé que 17 cas faisaient l'objet d'une enquête relevant de sa compétence provinciale[76]. Les responsables ont déclaré que la plupart des personnes faisant l'objet d'une enquête attendaient des résultats alors qu'elles étaient isolées à leur domicile. Au 30 janvier, le médecin hygiéniste adjoint de l'Ontario a déclaré que la province avait effectué un total de 67 tests avec 38 résultats négatifs[77]. Les responsables ont déclaré que tous les cas possibles, y compris les résultats négatifs précédents, étaient à nouveau testés à mesure que des évaluations supplémentaires devenaient disponibles[70].

Le , un quatrième cas présumé en Ontario a été annoncé d'une femme dans la vingtaine qui s'est présentée à l'hôpital le avec des symptômes après son voyage à Wuhan. La femme a été testée localement avec un résultat positif et l'échantillon a été envoyé au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg[78]. Le , les responsables de la santé de l'Ontario ont déclaré que les trois cas précédents en Ontario avaient été « résolus », ce qui signifie que les patients avaient obtenu deux résultats de test négatifs consécutifs à 24 heures d'intervalle et que le « système fonctionnait »[78].

Le , l'Ontario a signalé trois autres cas de virus, pour un total de 23 dans la province, et des cas à Toronto, Kitchener et Mississauga ont été signalés. Les trois cas provenaient respectivement d'Iran, d'Italie et du bateau de croisière Grand Princess. Il a également été annoncé qu'un autre cas en Ontario avait été résolu[79].

Cinq cas, deux importés d'Iran et du Grand Princess et un de Las Vegas, ont été signalés le 6 mars[80]. Le , quatre autres cas auraient été importés du Colorado, de Washington DC, de la France et de l'Allemagne, ce qui porte le total à 32[81],[82],[83].

Le , l'Ontario confirme deux nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le nombre total de cas dans la province à 34. Il est octogénaire et septuagénaire de Toronto ayant voyagé en Iran, où les cas de Covid-19 se sont multipliés ces dernières semaines[84].

Au ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, Christine Elliott  a supervisé le plan d'urgence pour le virus[85].

Le , un contact étroit avec un cas précédent et un homme qui s'était rendu en Suisse ont été confirmés respectivement comme 35e et 36e cas en Ontario. Plus tard le même jour, un homme de Sudbury qui a assisté à la conférence de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC) à Toronto les 2 et a été confirmé comme le 37e cas positif et le premier dans le nord de l'Ontario[86].

Le , le gouvernement Ford a annoncé lundi que tous les commerces jugés non essentiels devront fermer le soir du [87].

Le , Ford a dévoilé des modèles projettent de décès et de cas prévus en Ontario[88].

Le , le gouvernement de l'Ontario ordonne le confinement de la province au complet du 26 décembre au 9 janvier. Dans le Sud de l'Ontario, le confinement sera prolongé jusqu'au 23 janvier[89]. Pendant cette période, l'Ontario renonce à son code de couleur, préférant appliquer ou pas les restrictions maximales région par région[90]. Le , le ministère de la Santé de l'Ontario annonce la découverte du même variant de la Covid-19 que celui détecté au Royaume-Uni chez un couple qui n'a pas voyagé à l'extérieur du pays[91], mais a été en contact avec quelqu'un ayant voyagé au Royaume-Uni[92]. Dans la foulée de cette annonce, le gouvernement de l'Ontario projette d'imposer le dépistage de tout voyageur arrivant à l'aéroport international Toronto Pearson, avec ou sans le soutien du gouvernement du Canada[91].

Québec


Modèle:Bar box

À l'instar d'une bonne partie des États de la planète, le Québec met en place des politiques sanitaires exceptionnelles et prône des comportements-barrière pour l'ensemble de la population. Ainsi, par exemple, des mesures de distanciation physique sont mises en place afin d'aplatir la courbe, anticipée exponentielle, des malades en détresse nécessitant des soins intensifs, soins que ne saurait donner à tous le système hospitalier public et privé de la province.

Le gouvernement a également comme objectif d'augmenter rapidement la capacité de soins du système de santé québécois. Le personnel soignant est donc mobilisé et on procède à l'augmentation des quantités d'équipement de protection contre la maladie, ainsi que du nombre de respirateurs artificiels et de lits médicalisés disponibles. À partir de la mi-mars, la province met également des efforts significatifs sur le dépistage du virus et le confinement des infectés.

L'urgence sanitaire est déclarée le par le gouvernement du Québec, forcant la fermeture de nombreux lieux publics, dont les écoles, et interdisant les rassemblements de plus de deux personnes. Le télétravail doit être privilégié pour tous les secteurs et types d’emplois où il est possible de travailler à distance. C'est le début du confinement. Plusieurs mesures sanitaires s'ajouteront au cours des mois de mars de d'avril. Ces mesures seront assouplies, certaines seront retirées, à partir de selon un plan en 6 phases[93].

Saskatchewan

Citant des inquiétudes quant au potentiel d'une éclosion imminente dans la province, le premier ministre Scott Moe a annoncé le qu'il ne poursuivrait pas d'élections provinciales anticipées. La prochaine élection générale de la Saskatchewan est prévue pour le . Le , à la suite du deuxième cas présumé dans la province, son gouvernement a annoncé des restrictions sur les rassemblements de plus de 250 personnes dans un espace intérieur contigu, ainsi que sur les rassemblements de plus de 50 personnes s'ils comprennent des participants ayant récemment voyagé à l'étranger. Des exceptions sont autorisées pour les magasins de détail. Une exception pour les organisations confessionnelles a été supprimée le 16 mars. En tant qu'employeur, le gouvernement de la Saskatchewan a fortement réduit les déplacements interprovinciaux et internationaux pour les affaires gouvernementales de tous les employés provinciaux. Elle prévoit également que les employés provinciaux qui ont voyagé à l'extérieur du pays, que ce soit pour des raisons professionnelles ou pour des voyages personnels, doivent s'isoler pendant quatorze jours à leur retour[94].

Le , le gouvernement a annoncé qu'il retardait la présentation du budget provincial, car les prévisions de recettes publiques sous-jacentes n'étaient plus fiables, compte tenu de la situation actuelle. Le gouvernement annoncerait les dépenses prévues, y compris pour le secteur des soins de santé, ce qui entraînerait une augmentation du financement. Le même jour, l'Assemblée législative a adopté des modifications à la loi provinciale sur l'emploi, afin d'offrir une sécurité d'emploi non rémunérée aux employés pendant la pandémie. Les amendements ont été adoptés avec le soutien des deux parties. Le lendemain, l'Assemblée législative a ajourné sa séance de printemps, avec le consentement de l'opposition La Saskatchewan a déclaré l'état d'urgence le , qui comprenait une interdiction de tous les rassemblements de 50 personnes ou plus, limitant la capacité des restaurants et des lieux similaires à un maximum de 50 ou la moitié (selon le plus bas des deux), la fermeture obligatoire de toutes les installations de conditionnement physique, les casinos et les salles de bingo, transférant toutes les entités du gouvernement provincial et les sociétés d'État au travail à distance le 23 mars, autorisant la Saskatchewan Health Authority  à "redéployer des infirmières et d'autres membres du personnel et à veiller à ce que des fournitures médicales et de l'équipement de protection individuelle soient disponibles en cas de besoin et à réduire les risques exposition à nos fournisseurs de soins et à nos patients ", et déconseillant les déplacements non essentiels à l'extérieur de la province[95].

Le , le premier ministre Moe a signé une ordonnance autorisant les règlements émis en vertu de l'état d'urgence par le gouvernement ou le médecin-chef, exécutoires en vertu de la loi provinciale. Les organismes chargés de l'application des lois sont autorisés à appliquer ces mesures, qui peuvent être passibles d'amendes ou d'arrestations. Le gouvernement a par la suite annoncé que tous les voyageurs revenant de la Saskatchewan depuis l'extérieur du pays (y compris les États-Unis), et ceux identifiés comme étant des contacts étroits de personnes testées positives, sont légalement tenus de s'auto-isoler pendant 14 jours, passibles d'une amende de 2 000 $. Les voyageurs essentiels tels que les équipes de travail, les travailleurs des transports et les travailleurs de la santé sont exemptés. À compter du , tous les rassemblements de 25 personnes ou plus sont interdits à moins que tous les clients soient capables de maintenir une distance de 2 mètres les uns des autres. Les restaurants, bars et discothèques doivent passer au service de plats à emporter uniquement; les bars et les discothèques ne peuvent le faire que si les clients sont capables de maintenir une distance de 2 mètres les uns des autres. Toutes les installations de loisirs, de divertissement et de services personnels doivent fermer[96].

Les gouvernements municipaux de Gravelbourg et de la capitale provinciale Regina ont déclaré leur propre état d'urgence avec des restrictions plus strictes que celles appliquées par la province. Regina a interdit toutes les réunions publiques de plus de cinq personnes ou plus (en dehors de la maison ou du lieu de travail ou des services essentiels) et a ordonné la fermeture de magasins de détail dans des catégories spécifiques aux achats en personne (y compris les vêtements, les meubles, les jeux, les articles de sport et jouets) à compter du . Gravelbourg a également ordonné que toutes les entreprises soient fermées au public pendant 14 jours (la livraison et le ramassage sur le trottoir seraient toujours autorisés), et que seuls cinq employés au maximum pourraient se trouver dans un immeuble à la fois Le maire Michael Fougere a déclaré qu'il espérait que le gouvernement provincial "examinerait [ces restrictions] au fil du temps et dirait qu'il serait d'accord avec [elles]". Le , la province a publié un communiqué de presse indiquant que "si une municipalité met en œuvre une ordonnance qui fournit des normes contraires, la province prendra des mesures pour faire en sorte que la mesure d'urgence provinciale prenne le pas". La ministre des Relations gouvernementales, Lori Carr, a expliqué qu '"en cette période de grande incertitude, il est de la plus haute importance que nous assurions la sécurité aux résidents de la Saskatchewan et que nous nous efforcions de minimiser la confusion." [97]

Terre-Neuve-et-Labrador

Le , le ministre de la Santé John Haggie a déclaré une urgence de santé publique dans la province, ordonnant à tous les voyageurs revenant de l'extérieur du pays de s'isoler pendant 14 jours. Les arénas, les bars, les cinémas et les installations de remise en forme ont été fermés et les restaurants ne peuvent fonctionner qu'à moitié. Ces exigences sont passibles d'amendes de 2 500 $ et jusqu'à six mois d'emprisonnement pour les particuliers et 50 000 $ pour les sociétés, et elles se multiplieront après chaque violation. Le , la province a étendu l'auto-isolement requis par la loi à tout voyageur revenant dans la province, y compris les voyages intérieurs[98],[99].

Territoires du nord-ouest

Le , les Territoires du Nord-Ouest ont annoncé qu'une urgence de santé publique serait en vigueur jusqu'au 1er avril . Le , le gouvernement a annoncé la fermeture de ses frontières à partir du , à quelques exceptions près. Les personnes autorisées devraient s'auto-mettre en quarantaine pendant 14 jours. Le gouvernement a annoncé un programme de secours pour les coronavirus de 13,2 millions de dollars. Les mesures d'allègement comprennent également le report des paiements normalement dus au gouvernement, le report des paiements des prêts étudiants et l'augmentation du financement de l'aide sociale[100],[101].

Yukon

Le , le Yukon a déclaré une urgence de santé publique. Bien qu'aucun cas n'ait été signalé au Yukon, plus de 100 personnes ont été testées. À la suite de la déclaration d'une situation d'urgence, les écoles sont fermées jusqu'à la fin des vacances de Pâques, les installations de loisirs publiques intérieures seront fermées et les hôpitaux seront fermés aux visiteurs, à quelques exceptions près. Le dimanche , à la suite de l'annonce des deux premiers cas du Yukon, le gouvernement a annoncé plusieurs nouvelles restrictions. Le gouvernement a recommandé la suspension de tous les déplacements non essentiels à destination et en provenance du Yukon, ainsi que la suspension de tous les déplacements non essentiels dans les régions rurales du Yukon. Les Yukonnais qui reviennent au Yukon au cours des 30 prochains jours doivent s'isoler pendant 14 jours. Les bars ont été fermés immédiatement dimanche soir, tandis que les restaurants devaient réduire de 50 % les places assises et ne devraient être emportés que le jeudi . Les salons de coiffure, les salons de coiffure, les massothérapeutes, les salons de tatouage et les salons de manucure devaient fermer. Mercredi . Les réunions de plus de dix personnes ont été interdites et les Yukonnais présentant des symptômes pseudo-grippaux ne devraient assister à aucun rassemblement social[102],[103].

Autochtones

Le , la nation crie de Pimicikamak , dans le nord du Manitoba, a restreint l'accès aux voyageurs essentiels, et le chef David Monias a déclaré que les Dénés de Sayisi  et d'autres faisaient de même. Le Conseil de la nation haïda a déclaré qu'il décourageait tous les voyages des non-résidents vers les îles «pour le moment»[104]. Le , les communautés mohawks de Kahnawake et Kanesatake dans la région de Montréal ont annoncé qu'ils fermeraient leurs entreprises à des personnes de l'extérieur à leur communautés[105].

Le , 90 scientifiques de la santé et des médecins signent une lettre ouverte afin de partager leurs préoccupations quant aux répercussions de la Covid-19 sur les communautés autochtones[106]. Les signataires craignent que les restrictions des déplacements contribuent à aggraver l'insécurité alimentaire, qui est déjà quatre fois supérieure à la moyenne canadienne, car les communautés autochtones éloignées des grands centres urbains dépendent du transport de nourriture pour subvenir à leurs besoins. Étant donné le surpeuplement des logements ainsi que leur insalubrité, ils appréhendent également que la recommandation de demeurer à la maison accentue les problèmes sociaux et de santé existants[107]. Alors que le gouvernement fédéral annonce un soutien financier de 100 millions de dollars pour les banques alimentaires, ils rappellent que les communautés autochtones y auraient difficilement accès puisqu'elles ne font pas partie des systèmes alimentaires locaux et régionaux[108].

Mesures

Recherche

Le , les Instituts de recherche en santé du Canada  ont mis à jour la possibilité de financement sur le coronavirus pour tenir compte des discussions tenues et des priorités établies au récent forum de l'OMS. La mise à jour comprend notamment l'utilisation du nouveau nom officiel de la maladie (Covid-19), la précision des domaines de recherche et l'inclusion d'un nouveau partenaire, Génome Canada, qui porte le financement total à 6,75 millions de dollars[109].

Le , Trudeau a présenté un investissement de 275 millions de dollars visant à augmenter les capacités canadiennes en matière de recherche et développement dans le cadre de la réponse du Canada à la pandémie de Covid-19[110].

Des chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal démarrent une étude à grande échelle visant à tester l'anti-inflammatoire colchicine contre la détresse respiratoire causée par la Covid-19. Leur objectif est de recruter 6 000 patients atteints de la Covid-19 et à risque de développer des symptômes graves[111]. À l’Université de Calgary, un chercheur collaborera avec un groupe international de cliniciens et de chercheurs en pédiatrie d'urgence afin de comprendre comment le coronavirus affecte les enfants et quel est le meilleur traitement à leur administrer en cas de contamination de la Covid-19[112].

Le , le gouvernement a également annoncé une somme de 192 millions pour la création et la production de vaccins au Canada pour le nouveau coronavirus. L'entreprise Medicago de Québec fait partie des entreprises retenues par Ottawa[113],[114], ainsi que la firme vancouvéroise AbCellera , qui prévoit commencer des essais cliniques pour un traitement contre la Covid-19 en [115].

À la fin de , huit essais cliniques de vaccins et de traitements avaient été autorisés par Santé Canada[116].

Un millier de patients de partout au Canada et d'au moins 40 hôpitaux canadiens participeront à une étude internationale sur un traitement expérimental qui consiste à injecter des anticorps de patients guéris de la Covid-19 à ceux qui sont encore infectés. Les centres de dons à travers le Canada extrairont le plasma sanguin des patients récupérés et la Société canadienne du sang et Héma-Québec géreront les dons[117].

Groupe de travail sur l'immunité

Le , le premier ministre annonce la mise sur pied du Groupe de travail sur l'immunité face à la Covid-19  sous la direction de Christopher David Naylor, Catherine Hankins, Tim Evans, Theresa Tam, Mona Nemer et autres responsables de la santé. Le groupe établira des priorités et assurera la coordination des échantillons de tests sanguins à travers le pays qui indiqueront l’étendue de la propagation du virus au Canada et permettront d’évaluer l’immunité et les vulnérabilités potentielles des populations canadiennes[118],[119].

Équipement médical

Le , le gouvernement fédéral a annoncé avoir signé un arrêté d’urgence pour accélérer l’accès des fournisseurs de soins de santé à des instruments médicaux liés à la Covid-19, notamment des tests de diagnostic[120].

Le , le gouvernement fédéral s’est entendu avec diverses compagnies et même des fabricants automobiles pour que ceux-ci augmentent la production de masques et de respirateurs artificiels, incluant l’entreprise AMD Medicom, basée à Pointe-Claire, qui fabrique des chemises et des masques médicaux, et Thornhill Medical, de Toronto, qui fabrique des respirateurs artificiels[121]. Travaux publics et Services gouvernementaux Canada a lancé un appel à des fournisseurs qui sont en mesure de fournir des produits et des services[122].

Tests

L'entreprise française Biomérieux a accepté de faire don de sa recette de produit réactif au Laboratoire national de microbiologie, afin que le Canada soit en mesure de produire rapidement davantage de tests pour la Covid-19[123]. Le , un test de dépistage Covid-19 portable et rapide a été approuvé par Santé Canada. L’appareil portatif a été nommé le « cube Spartan » par l’entreprise de biotechnologie basée à Ottawa qui l’a développé, Spartan Bioscience. Le gouvernement de Québec a déjà commandé 200 000 de ces tests[124].

Respirateurs artificiels

Trudeau a annoncé le que 30 000 respirateurs artificiels additionnels seront fabriqués au Canada dans les prochaines semaines, après l'annonce, le mois dernier, du programme fédéral. Les fabricants sont CAE, Thornhill Medical, Ventilators for Canadians et d'un groupe dirigé par StarFish Medical[125].

Le gouvernement collabore également avec le chercheur Arthur B. McDonald, qui dirige une équipe de scientifiques dans les laboratoires nationaux TRIUMF , les Laboratoires Nucléaires Canadiens et le laboratoire de physique SNOLAB pour développer un ventilateur facile à produire à l'aide de pièces facilement accessibles[126].

Masques

Alors que de plus en plus de pays restreignent l'exportation de masques N95, Novo Textiles à Coquitlam prévoit devenir le premier fabricant de masques et respirateurs N95 au Canada. La production de masques chirurgicaux commence le et la production de respirateurs N95 devrait commencer deux semaines plus tard[127]. Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a annoncé le que The Woodbridge Group produit maintenant des masques du type « ASTM niveau trois », en collaboration avec l'Université McMaster[128],[129].

Le gouvernement fédéral a une entente à long terme pour acheter de masques chirurgicaux et N95 fabriqués au Québec par AMD Medicom, qui fournira de 30 à 50 millions de masques par année au gouvernement[130]. L’usine d’équipement de hockey d’élite de CCM à Saint-Jean-sur-Richelieu a commencé à développer un prototype de masque 10 fois plus performant que les N95[131].

Le , Dre Theresa Tam, l'administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada, annonce que le port d'un masque non médical est suggéré comme moyen additionnel aux normes de distanciation sociale lorsque celles-ci sont plus difficiles à respecter, comme dans les transports en commun ou les épiceries[132].

Une usine de production de masques chirurgicaux ouvre ses portes à Louiseville en Mauricie. Entreprise Prémont est associée à des partenaires aux expertises variées – Delta Cosmetics, Vêtements Flip Design et Gestion Hardy-Girard, spécialisée dans la filtration de l’air – pour produire et distribuer des masques à usage unique[133].

Le , le gouvernement canadien indique qu’environ un million de masques KN95 importés de Chine, similaires aux N95, ne répondaient pas à ses normes et n’ont donc pu être distribués au personnel de santé[134].

Visières

Le , le Québec annonce qu'il commande 300 000 visières à la compagnie Bauer pour approvisionner le personnel du réseau de la santé[135]. Des visières de protection sont également fabriquées à Drummondville, par le Groupe DPI[136].

Blouses

Le fabricant d'équipement de gardien de but Brian's Custom Sports produit 18 000 blouses médicales dans son usine de Kingsville, dans le sud-ouest de l'Ontario[137]. Le 7 avril, le gouvernement du Canada annonce une série de commandes d'entreprises canadiennes pour des blouses médicales de Stanfield's  et Intertape Polymer Group [138], ainsi que 22 fabricants de vêtements, dont Arc'teryx et Canada Goose[139]. Au Québec, l'entreprise Médi-Sécur à Terrebonne produit une blouse lavable et réutilisable[140], et Tricots Liesse annonce le qu'elle prévoit de ramener une centaine de travailleurs licenciés pour produire des blouses médicales pour le ministre de la Santé et des Services sociaux[141].

Désinfectant

Des producteurs de boissons alcoolisées se sont mobilisés pour produire du désinfectant pour les mains, y compris Labatt et de nombreux distillateurs de spiritueux[142],[143],[144].

Hôpitaux temporaires

Le Québec a mis en place des hôpitaux temporaires durant la pandémie, notamment à l'hôtel Place Dupuis et à l'Aréna Jacques-Lemaire à LaSalle, avec l'aide de la Croix-Rouge canadienne [145],[146].

Consignes de sécurité

Le , le gouvernement canadien va investir 30 M$ dans une campagne publicitaire visant à rappeler les consignes de sécurité en vigueur au Canada[147].

Aide aux industries

Trudeau a annoncé que son gouvernement débloque 5 milliards de dollars pour aider les agriculteurs canadiens à traverser la crise actuelle et à poursuivre leurs activités[113].

Rapatriement

Le gouvernement a offert un prêt de 5 000 $ aux Canadiens qui sont coincés à l'étranger, et organise des vols commerciaux pour les rapatrier[148].

Arts et médias

Jusqu’au , les artistes et de groupes canadiens recevront des cachets de 1 000 $ pour offrir une prestation en direct diffusée sur la page Facebook du Centre national des arts[149]. Le , l’École nationale de théâtre du Canada à Montréal a annoncé l’octroi d’une aide spéciale sous la forme de bourses[150]. En avril, l’Office national du film du Canada met en ligne des ressources gratuites pour les parents, enfants et enseignants[151]. Télé-Québec proposera à partir du plusieurs émissions à destination des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire, qui sont en confinement chez eux depuis la fermeture des établissements scolaires[152].

À la suite de la série de concerts virtuels Together at Home, l'émission canadienne Tous ensemble/Stronger Together sera diffusé le sur Bell Média, Radio-Canada, Corus, V, Global, CTV, le groupe Rogers et d’autres diffuseurs, en soutien aux travailleurs de première ligne de la Covid-19. Céline Dion, Bryan Adams, Shania Twain, Michale Bublé, Marie-Mai et plusieurs autres artistes y participeront[153].

Tribunaux

Les tribunaux de tout le pays ont adopté des mesures pour réduire les contacts avec le public, tout en maintenant l'accès aux tribunaux. La Cour suprême du Canada a fermé le bâtiment aux visites publiques, tout en conservant la possibilité de déposer des documents pour les cas par voie électronique. Il a également ajourné les appels qui devaient être entendus en mars, à des dates en . D'autres tribunaux ont donné la priorité aux affaires qui seront entendues, accordant généralement la priorité aux procès pénaux en cours et aux procès en matière de protection de la famille et de l'enfance, tout en ajournant la plupart des affaires pendantes à des dates ultérieures[154],[155].

Maisons de retraite

Les conditions de vie des pensionnaires de certaines maisons de retraite privées ont soulevé l'indignation de l'opinion publique, en particulier au Québec. Au CHSLD Herron  à Dorval, en banlieue de Montréal, 31 personnes sur 150 résidents sont décédées entre le et le . L'établissement a été placé sous tutelle de la Santé publique et une enquête criminelle contre sa direction, « coupable de grosses négligences », a été ouverte. Elle est soupçonnée de ne pas avoir pris les mesures adéquates en début d’épidémie, d’avoir refusé de transmettre les dossiers médicaux des résidents décédés et d’avoir laissé ces retraités dans des conditions sanitaires déplorables. Des membres du personnel soignant, arrivés dans la résidence suite à sa mise sous tutelle publique, ont témoigné de « visions de cauchemars ». « Des patients étaient affamés et assoiffés. Certains avaient été abandonnés avec leur couche souillée. Des pansements attendaient d’être changés depuis une éternité ». Une inspection en urgence a été lancée dans les quarante maisons de retraite privées non conventionnées de la province. Le manque de personnel − sous-payé par rapport au secteur public – dans les établissements privés accroît les risques pour la population âgée[156].

Forces armées

Le , en réponse à la demande d'aide du gouvernement du Québec, le premier ministre du Canada annonce le déploiement des Rangers canadiens au Nunavik dans le but de soutenir l'installation d'infrastructures médicales[157]. Plus tard dans le mois, les Rangers canadiens commence leur travail dans une dizaine de communautés isolées la Basse-Côte-Nord. Ils patrouillent les communautés pour rassurer et sensibiliser la population aux mesures de distanciation sociale en vigueur et rapporter aux autorités de santé publique tout signe de détresse psychologique[158].

Le , à la suite d'une demande du Québec, environs 125 membres des Forces armées canadiennes ayant reçu une formation médicale seront déployés pour aider aux CHSLD[159],[160]. Le , Québec demande un autre 1 000 militaires[161], et l'Ontario devenue la deuxième province au pays à faire appel à l'armée pour lutter contre la pandémie[162].

Environnement

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, considéré comme un proche de compagnies pétrolières, profite de l’état d’urgence sanitaire provoqué par la pandémie pour les exempter de leur obligation de déposer périodiquement des rapports environnementaux. La construction de l’oléoduc Keystone XL commence le , malgré le confinement[163].

Annulations d'événements

La plupart des annulations sont survenues le ou après, lorsque plusieurs provinces ont interdit les rassemblements de 250 personnes ou plus [164].

Culture

Les prix culturels annulés ou repoussé incluent les prix Juno (Saskatoon, le ), les 8e prix Écrans canadiens (Toronto, le ), les 15e Canadian Folk Music Awards (Charlottetown, le 3 et ), et les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle[165].

Festivals annulés ou repoussé incluent le Festival international canadien du documentaire Hot Docs (Toronto, du au ), le Festival du film de l'Outaouais (Gatineau, du 19 au )[166], et le Festival international des médias de Banff (du 14 au )[167]. À Montréal, le Festival Juste pour rire est reporté à l'automne, tandis que les Francos de Montréal et le Festival international de jazz de Montréal sont annulés[168].

Annulations des événements du Canada Reads de CBC Radio, prévus pour la semaine du , et reportés à une date ultérieure

De nombreux musées et galeries d'art à travers le pays ont fermé leurs portes jusqu'à nouvel ordre.

Presque tous les théâtres locaux et autres salles de spectacles ont fermé entre le et la mi- à fin ou . En général, le théâtre saisonnier a annulé toutes les représentations au cours de cette période, ce qui a entraîné une fin anticipée ou un début de saison retardé; tandis que des événements isolés ont été reportés à une date ultérieure lorsque cela était possible.

Sports

Hockey

Le , la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a annoncé qu'elle avait annulé le Championnat du monde féminin de hockey sur glace 2020, qui devait se tenir à Halifax et à Truro, en Nouvelle-Écosse, du au .

La Ligue nationale de hockey (LNH) a suspendu les matchs de toutes les équipes le , à l'instar des trois ligues membres de la Ligue canadienne de hockey. Hockey Canada et ses départements provinciaux ont annulé le reste de la saison de hockey sur glace 2019-2020 et suspendu toutes les activités sous son autorité ou en partenariat jusqu'à nouvel ordre. Cela inclut l'annulation de championnats nationaux, tels que la Coupe du Centenaire, la Coupe Telus et la Coupe Esso. La Ligue canadienne de hockey junior, l'organisme de direction des dix ligues juniors à travers le pays, a annoncé le qu'elle annulait la saison 2020 jusqu'à nouvel ordre. U Sports a également interrompu ses championnats de hockey.

Le , le repêchage d'entrée dans la LNH 2020, prévu le 26 et à Montréal, était reporté à une date ultérieure[169].

Basketball

La NBA a suspendu le jeu de la saison régulière le en raison du diagnostic d'un joueur du Jazz de l'Utah avec un coronavirus; toutes les équipes qui ont joué contre le Jazz au cours des 10 derniers jours - y compris les Raptors de Toronto (qui ont joué un match à l'extérieur contre le Jazz le , dans le dernier match des deux équipes avant la suspension) - ont été invités à subir Auto-isolement de 14 jours. Le , il a été signalé qu'il n'y avait eu aucun résultat positif parmi le personnel de l'équipe testé, mais qu'il continuerait de s'auto-isoler sur ordre de la Santé publique de Toronto[170] .

Football

La Ligue canadienne de football discute de plans de contingence. La LCF a interdit l'accès à tous les complexes d'entraînement de ses clubs, sauf aux joueurs en rééducation, admis à la fois[171].

Championnats

Les championnats internationaux annulés incluent le Championnat mondial de curling féminin (14 au , Prince George)[172], les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020  (16 au , Montréal)[173] et le Championnat du monde féminin de hockey sur glace 2020, (31 mars au , Halifax et de Truro)[174].

Les compétitions nationales annulées comprennent les Jeux d'hiver de l'Arctique de 2020 (15 au , Whitehorse)[175] et les Championnats canadiens de ski de Nordiq Canada  ( au , Vernon, Colombie-Britannique)[176]. Vélo Québec a annoncé l'annulation de certains de ses événements, dont le Tour de l'Île de Montréal[177].

Jeux olympiques

Le , les comités olympiques et paralympiques canadiens ont pris la décision de ne pas envoyer d'athlètes aux Jeux olympiques d'été de 2020 et lancent un appel d'urgence à reporter les Jeux d'un an. Le Canada est le premier pays à annoncer que ses athlètes ne se rendront pas à Tokyo en [178].

Impact économique

Des étagères vides dans l'allée de papier hygiénique d'un supermarché Atlantic Superstore à Halifax, en Nouvelle-Écosse, Canada, le , en raison d'achats liés à la panique due à l'épidémie de Covid-19.

Bourse

La Bourse de Toronto (TSX) a été fortement touchée par le crash boursier de 2020, avec une baisse globale de 12 % le de l'indice composé S & P / TSX, sa plus forte baisse sur une journée depuis 1940, déclenchant deux fois les disjoncteurs du marché. La semaine du 9 au a été la pire semaine jamais enregistrée par le TSX. La chute, qui a mis fin à deux semaines de baisses régulières, a été exacerbée par une guerre de la production de pétrole entre la Russie et l'Arabie saoudite. 'indice composé S & P / TSX a encore perdu 10 % le , ce qui a interrompu la négociation une troisième fois en huit jours. L'indice a clôturé à 12 360,40 points le , en baisse de plus de 30 % par rapport à avant le krach à 17 944 enregistré le [179].

Tim Hortons près de Toronto, un samedi après-midi, pendant la pandémie de Covid-19

Pratiques commerciales

Air Canada et WestJet ont annulé tous les vols vers Pékin, Shanghai et Rome; et réduit les vols vers Hong Kong, Tokyo et Séoul WestJet annonçant le que tous les vols internationaux, y compris vers les États-Unis, seront suspendus d'ici le . [190] Le , la compagnie aérienne régionale Porter Airlines a annoncé qu'elle suspendrait tous ses vols jusqu'en . Dans le même esprit, Air Canada a annoncé le que d'ici le , tous les vols internationaux seront suspendus, avec seulement 6 aéroports à l'extérieur des États-Unis et 13 aéroports américains toujours desservis. Ces «ponts aériens» (vers Londres, Paris, Francfort, Delhi, Tokyo et Hong Kong) permettront aux Canadiens de rentrer chez eux et seront exploités au moins jusqu'au . Seuls l'aéroport international de Vancouver, l'aéroport international Pearson de Toronto, l'aéroport international Pierre-Elliot Trudeau de Montréal et l'aéroport international de Calgary acceptent toujours les vols internationaux. Plusieurs restaurants décontractés rapides, dont Starbucks et Tim Hortons, ont suspendu l'utilisation permise des tasses réutilisables par les clients. Tim Hortons a simultanément modifié sa promotion populaire "Roll up the Rim to Win" en un modèle exclusivement numérique (la chaîne avait déjà annoncé son intention d'augmenter son utilisation de composants numériques pour la promotion afin de lutter contre les détritus). Starbucks et Tim Hortons ont annoncé par la suite, les 15 et respectivement, qu'ils suspendraient tous deux les repas et les sièges en magasin[180],[181].

Les principales chaînes de cinémas Cineplex Divertissement et Landmark ont initialement limité de moitié la capacité de leurs salles de cinéma individuelles (Landmark utilisant ses systèmes de sièges réservés pour également imposer une distanciation sociale et imposant une utilisation unique de chaque tasse jetable ou sac de pop-corn en utilisant de nouveaux pour les recharges). Le , les deux chaînes ont annoncé que tous les sites seront fermés jusqu'à nouvel ordre, Cineplex visant une réouverture le [182]. De nombreux fabricants canadiens de produits alimentaires limitent leur production à leurs articles les plus populaires afin de répondre à la demande accrue des gens qui stockent et mangent à la maison[183].

Postes Canada enregistre des volumes de colis « comparables à la période des Fêtes » pendant la pandémie puisque les Canadiens effectuent une plus grande partie de leurs achats en ligne[184].

Logement

Le , le Centre canadien de politiques alternatives relève que près de la moitié des locataires avaient moins d’un mois d’assise financière devant eux, un quart ne disposant pas plus d’une semaine d’avance sur leurs dépenses[185].

Agro-alimentaire

À la mi-, à la suite du décès de deux de ses travailleurs temporaires en raison de la maladie, le Mexique annonce la suspension de l'envoi de 5 000 travailleurs temporaires le temps de faire la lumière sur les circonstances entourant ces morts. Selon l'ambassadeur de ce pays, environ 300 travailleurs mexicains œuvrant au Canada sont atteints de la Covid-19[186].

Notes et références

Modèle:Références

Voir aussi

Modèle:Autres projets

Articles connexes

Liens externes

Modèle:Palette Modèle:Portail