Pandémie de Covid-19 en Océanie

Pandémie de Covid-19 en Océanie
COVID-19 Outbreak Cases in Oceania.svg
Les pays touchés par la pandémie.
Maladie
Origine
Localisation
Coordonnées
21° S, 166° E
Date d'arrivée
(2 mois et 8 jours)
Bilan
Cas confirmés
1 184 ()
Morts

Cet article documente les pays océaniens touchés par le SARS-CoV-2 (causant le COVID-19) responsable de la pandémie de 2019-2020 enregistrée pour la première fois en Asie de l'est à Wuhan (Chine), et peut ne pas inclure toutes les réponses et mesures les plus récentes.

Le premier cas positif au SARS-CoV-2 est enregistré le 25 janvier 2020 à Victoria, en Australie : il concerne un chinois arrivé de Guangzhou le 19 janvier suivi par trois autres patients testés positifs à Sydney après leur retour de Wuhan.

L'Australie, pays le plus peuplé, concentre la majorité des cas de contamination. Le 1er mars, le premier décès signalé concerne un australien de 78 ans, qui était un passager du Diamond Princess. Il est devenu la première personne à mourir d'un coronavirus en Australie.

Pandémie par pays

Australie

Le 20 mars 2020, il y avait eu 709 cas confirmés de COVID-19 en Australie avec 144 nouveaux cas sur la journée du 19 mars[2] : plus de de 307 sont localisé en Nouvelle-Galles du Sud.

Au 20 mars, plusieurs territoires éloignés étaient encore épargnés : le gouvernement de l'île Norfolk a imposé une interdiction de voyager de 32 jours et déclaré l'état d'urgence par mesure de précaution[3].

Nouvelle-Zélande

Au 19 mars, la Nouvelle-Zélande avait signalé 28 cas confirmés[4]. Le premier cas, confirmé le 26 février, concernait un citoyen arrivé d'Iran. Le deuxième cas concernait un citoyen qui avait récemment voyagé dans le nord de l'Italie.

La première transmission locale du virus s'est produite le 4 mars, à Auckland.

Îles Cook

Le 22 janvier 2020, le ministre de la Santé Te Marae Ora a activé le système national de réponse aux urgences sanitaires et de gestion des incidents, en réponse à l'épidémie[5].

Aucun cas de contamination n'ayant été détecté le 23 mars, les seules consignes dans le pays sont la diffusion des principes de précaution comme le lavage des mains et la distanciation sociale. Le service d’urgence de l’hôpital déménage le 23 mars et tous les soins médicaux d’urgence seront désormais dispensés par la clinique Tupapa[6].

Niue

Une autorisation écrite du gouvernement est nécessaire pour les personnes souhaitant se rendre sur l'île ayant séjourné dans les zones fortement touchées[7].

Tokelau

Tokelau a demandé de l'aide à l'OMS et le gouvernement a reçu des thermomètres infrarouges pour faciliter le dépistage dans les ports d'entrée et les établissements de santé. Ils ont également reçu des équipements de protection individuelle (EPI), notamment des masques médicaux, des gants et des blouses chirurgicales[8]

France

La France est présente sur plusieurs territoires situés dans le Pacifique.

Polynésie française

Le 11 mars, le premier cas en Polynésie française est confirmé avec la contamination de la députée Maina Sage[9] par le ministre de la Culture, Franck Riester qu’elle avait rencontré en métropole.

À partir du 18 mars 2020, le niveau 1 ou « plan de mobilisation interne » du « Plan blanc » des établissements hospitaliers est activé[10].

Au 19 mars, onze personnes sont au total infectées par le virus : si les cas concernaient majoritairement des patients revenant de voyage, cette fois, deux cas ont été contaminés par un proche[11].

Au 31 mars, 37 personnes sont au total infectées par le virus[12]

Nouvelle-Calédonie

Seize 16 cas sont recensés en Nouvelle-Calédonie au 1er avril[13] Le 20 mars, le gouvernement décide la suspension des vols internationaux. Arret du transport local[14] Avion, bateau et bus RAÏ le 21 mars.

Confinement[15] de la population depuis le 24 mars Attestation de déplacement obligatoire.

Ouverture site dédier : covid19.nc

Wallis-et-Futuna

Wallis-et-Futuna est un des rares territoires encore épargnés par le virus. Au 20 mars, la mesure de confinement décidée sur le plan national ne s’applique pas à Wallis-et-Futuna et il a été décidé de maintenir qu'une seule rotation aérienne entre Nouméa et Wallis tous les 10 jours à partir du mercredi 25 mars[16].

États-Unis

Les États-Unis sont présents sur plusieurs territoires situés dans le Pacifique.

Hawaï

Le 6 mars, le premier cas présumé positif de COVID-19 a été confirmé chez un passager du Grand Princess qui était revenu à Hawaï. Le 14 mars, les deux premiers cas de COVID-19 ont été confirmés dans le comté de Kauai, ainsi que le premier cas dans le comté de Maui.

Au 19 mars, 22 cas positifs sont enregistrés sans aucun décès[17].

Guam

Au 20 mars, le territoire américain de Guam comptait cinq cas confirmés de virus[18] dont plusieurs issus de voyageurs provenant des Philippines.

Le premier décès survient le 22 mars sur une femme de 68 ans présentant plusieurs facteurs de comorbité[19].

Îles Mariannes du Nord

Au 17 mars, aucun cas n'avait été signalé sur le territoire américain. Par mesure de précaution, le gouverneur Ralph Torres a fermé des écoles et des bureaux gouvernementaux[20].

Samoa américaines

Toutes les écoles, l'université et les garderies sont fermées à compter du lundi 23 mars en vertu d'un amendement apporté par le gouverneur Lolo Matalasi Moliga à son ordonnance de déclaration rendue le 18 mars, qui a étendu l'État d'urgence aux Samoa américaines jusqu'au 17 avril pour lutter contre la pandémie mondiale de coronavirus[21].

Fidji

Le premier cas est révélé le 19 mars : il s'agit un steward de 27 ans de Fiji Airways ayant récemment voyagé aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande et a été placé en isolement dans la ville de Lautoka[22].

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée a annoncé le 28 janvier qu'elle n'accepterait plus sur son sol aucun voyageur étranger en provenance d'Asie, une mesure radicale destinée à empêcher l'arrivée du coronavirus [23].

Le 20 mars, le premier cas en Papouasie-Nouvelle-Guinée a été confirmé[24]

Mesures de protections dans les autres pays

Kiribati

Au 20 mars, le pays n'avait pas encore déclaré l'état d'urgence. Le cabinet du président et le ministère de la Santé et des Services médicaux continuent à informer la nation par radio, télévision et autres médias pour rappeler à la population de prendre des mesures de précaution pour éviter la pandémie, c'est-à-dire encourager le lavage des mains, les distances sociales de 2 mètres et limiter les rassemblements sociaux[25].

Îles Marshall

United Airlines, la seule compagnie aérienne internationale à desservir les îles Marshall, a suspendu le 21 mars ses vols pendant au moins trois semaines après un incident lié à leurs restrictions sur les coronavirus COVID-19 : les autorités locales ont refusé d'accueillir les passagers et l'équipage à l'intérieur de l'aéroport de Majuro lorsqu'un vol régulier a développé des problèmes mécaniques l'obligeant à interrompre son service vers Honolulu[26].

Micronésie

Tous les voyageurs arrivant à un port d'entrée de Micronésie seront soumis à une période de quarantaine de 14 jours. Depuis le 18 mars, toutes les écoles du pays ont également été fermées[27].

Nauru

Le président Lionel Aingimea a déclaré l'état d'urgence le 7 mars avec effet immédiat pendant 30 jours[28]. Nauru a suspendu tous ses vols internationaux sauf la liaison avec Brisbane.

Palaos

Par mesure de précaution contre la pandémie de coronavirus, toutes les écoles des Palaos seront fermées du 16 mars au 3 avril ; le gouvernement a déclaré qu'il s'agissait d'une mesure préventive bien que les Palaos soient exempts de coronavirus[29].

Île de Pâques (Chili)

Le gouvernement chilien a placé l'île de Pâques en quarantaine[30].

Pitcairn (Royaume-Uni)

Les autorités de l'île Pitcairn ont introduit un certain nombre de mesures de précaution en réponse à la pandémie de coronavirus[31].

Tous les navires qui débarquent doivent établir le contact avec l'immigration et parler directement au médecin de Pitcairn pour vérifier si des passagers ont récemment voyagé en Chine et s'ils ont des symptômes respiratoires.

Salomon

Le Premier ministre des Salomon a annoncé le 20 mars une série de mesures[32] comme la fermeture des écoles d'Honiara et de la province de Guadalcanal ou la réduction des vols internationaux et internes. Tous les voyageurs internationaux aux Îles Salomon sont tenus de suivre 14 jours d'auto-quarantaine.

Samoa

Le Premier ministre Tuilaepa Sailele Malielegaoi a déclaré l'état d'urgence le 21 mars pour faire face à la pandémie mondiale[33]. L'ordonnance comprenait :

  • Fermeture de la frontière pour tous, à l'exception des citoyens samoans de retour.
  • Restrictions sur les rassemblements publics à cinq au total.
  • Les transports publics transportant plus de cinq personnes sont interrompus
  • Les voyages vers l'île de Savai'i sont limités à trois allers-retours par semaine.
  • Les discothèques, les restaurants et les cinémas sont fermés.
  • Les vendeurs de rue sont interdit
  • Les personnes de plus de 60 ans sont invités à rester à la maison à moins de consulter un médecin.

Tonga

Au 23 mars, il n'y a pas encore eu de cas confirmé de coronavirus aux Tonga.

Cependant, le premier ministre Pohiva Tu'i'onetoa a déclaré l'état d'urgence le 21 mars pour faire face à la pandémie mondiale[33]. Parmi les mesures :

  • Il est interdit à tous les ressortissants étrangers d'entrer aux Tonga avec une restriction jusqu'au 17 avril.
  • Tous les citoyens tongans et les responsables des urgences arrivant dans le Royaume devront désormais passer par une période de quarantaine de 14 jours.
  • Les nigtclubs, bars et cafés doivent fermer à partir du 25 mars
  • Les rassemblements publics ont été limités à 20 à l'intérieur et 40 à l'extérieur.

Tuvalu

LE 20 mars, le gouverneur général de Tuvalu a déclaré l'état d'urgence des atolls à la lumière de la pandémie de COVID-19[34]. L'état d'urgence durera 14 jours jusqu'à nouvel ordre. Dans le cadre de la déclaration, les rassemblements publics seront limités à 10 personnes maximum.

Vanuatu

Le Vanuatu, qui n'a pas de cas confirmés de coronavirus, a interdit le 18 mars les voyages à destination et en provenance de tout pays comptant plus de 100 cas de COVID-19[35].


Les élections générales se tiennent le 19 mars en recommandant aux électeurs de se tenir à distance les uns des autres et à se désinfecter les mains lors du vote[36]. L'organisation du scrutin en lui-même n'est cependant pas affecté[37].

Notes et références

  1. Organisation mondiale de la santé, Coronavirus disease 2019 (COVID-19), (Rapport de situation de l'OMS), Organisation mondiale de la santé, , [lire en ligne]
  2. Coronavirus (COVID-19) current situation and case numbers
  3. What you need to know in relation to travel to Norfolk Island
  4. Information about current cases of COVID-19 in New Zealand.
  5. EMERGENCY RESPONSE PLAN TOCORONAVIRUS DISEASE 2019(COVID-19)
  6. [1]
  7. Coronavirus: A look at cases and restrictions in the Pacific
  8. WHO helps Samoa and Tokelau to prepare for COVID-19
  9. Premier cas confirmé en Polynésie française, la députée Maina Sage
  10. Coronavirus Covid-19 sur le site de la direction de la santé de la polynésie
  11. Cinq nouveaux cas confirmés de Covid-19, un bilan à onze infections
  12. « Covid-19 », sur DSP (consulté le 30 mars 2020)
  13. Info coronavirus Covid-19 sur le site du gouvernement de Nouvelle-Calédonie
  14. « Infos transports locaux », sur Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, (consulté le 24 mars 2020)
  15. « Infos vie quotidienne », sur Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, (consulté le 24 mars 2020)
  16. désormais un seul vol tous les 10 jours entre Wallis et Nouvelle-Calédonie
  17. [2]
  18. Guam's COVID-19 cases rise to 5
  19. (en) « Coronavirus: Guam confirms Pacific's first Covid-19 death », RNZ,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2020)
  20. Pacific nations take further measures against coronavirus
  21. Closing of all private and public schools moved to Code Blue
  22. Premier cas de coronavirus aux Fidji, une ville confinée
  23. la Papouasie-Nouvelle-Guinée fermée aux voyageurs en provenance d'Asie
  24. PNG Confirms first Case of Coronavirus-COVID -19
  25. Kiribati to be last for state of emergency
  26. Marshall Islands loses international air link after COVID-19 measures
  27. Two more cases confirmed in Guam
  28. Nauru declares 'state of emergency' to manage coronavirus pandemic
  29. Palau closes schools for two weeks as COVID-19 measure
  30. Le gouvernement signale 103 nouveaux cas de coronavirus testés, atteignant un total de 342 infectés dans le pays
  31. Foreign travel advice > Pitcairn Island
  32. Solomon Islands responds to threat of Covid-19
  33. a et b Tonga and Samoa declare states of emergency because of Covid-19
  34. Coronavirus: More cases show up in the Pacific Islands
  35. Vanuatu to impose coronavirus travel restrictions ahead of election
  36. « Le Vanuatu imposera des restrictions sur les voyages contre les coronavirus avant les élections - News 24 », sur News 24, (consulté le 19 mars 2020).
  37. (en) "Vanuatu goes to the polls", Radio New Zealand, 19 mars 2020